Last Day of a Life

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Last Day of a Life

Message par Birth le Ven 16 Jan - 12:59

Goot Goot !

Bah toujours aussi mignonnes les deux :p

Continue donc, t'es toukours sur la bonne route ^^
avatar
Birth
Le Free Man
Le Free Man

Messages : 1366
Date d'inscription : 30/09/2013
Age : 23
Localisation : La ou le peuple se soulève, ou les révoltes grondent...ou la révolution est en marche

Voir le profil de l'utilisateur http://getfree-wakfu.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Last Day of a Life

Message par Shiki Van Shërza le Ven 16 Jan - 17:02

Merci à vous deux, je vais essayer de faire aussi bien pour la suite (et fin) de la nouvelle ! ^^
avatar
Shiki Van Shërza
Les Fondateurs
Les Fondateurs

Messages : 472
Date d'inscription : 13/10/2013
Age : 23
Localisation : Sufokia

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Last Day of a Life

Message par Shiki Van Shërza le Ven 10 Avr - 11:30

Et après un temps qui aura sembler infini, voici enfin... La suite tant attendue ! o/

_______________________________________________________________________________________________________________________

Le noir. Juste du noir autour de moi. Que c'est-il passer ? On venais de passer un pont avec Stella, quand tout à coup, un bruit sourd, et... Le noir. J'essaye de me rappeler ce qu'il c'est produit, étape par étape. Tout d'abord, notre voyage à travers Amakna. Ensuite, le champ. Puis, la Stella rêveuse, qui ne faisait pas attention là où elle aller. Ensuite... Le pont. Un passage anodin s'il en est... Normalement. On était quasiment arriver à la fin du pont, quand d'un coup, Stella a pousser un cri strident. Le temps de me retourner, qu'un bruit sourd a retentit, puis plus rien. Le vide. Enfin, jusqu'à maintenant. J'ai les yeux ouverts, je le sait. Mais je n'y voit rien, j'ai donc quelque chose accrocher autour des yeux. Un bandeau sans doute, même si je ne sent plus mon corps pour le moment. J’entends des voix confuses autour de moi, et on dirais qu'il y a du mouvements. Ce serait-on faites enlever ? Ça pourrais expliquer le bandeau, et le manque de sensation, sans doute une drogue, ou quelque chose dans le genre. Je regrette d'avoir survoler les passages concernant les poisons dans les différents livres que j'ai lut... Je ne pensais pas que ça pourrais me servir un jour. En tout cas, nous voilà embarquer dans une situation bien compliquer... Par ma faute, je doit l'avouer. Mais je doit rester calme, et trouver une solution. Pour le moment, il n'y a rien de plus que je puisse faire, alors autant attendre que la situation évolue.


Et d'un coup... De la lumière. Je revient à moi semble t-il... Tout ceci n'était donc qu'un rêve ? Ça pourrais expliquer pas mal de choses. La première chose que je remarque en revenant à moi... C'est Stella, penchée sur moi, et semblant complètement paniquée.

"Am... Ambre... J'ai eu si peur... Tout va bien ?"
"Oui, oui... Juste un peu mal à la tête..."

Je me redresse lentement, tout en me frottant doucement le haut du crâne. Que c'est-il passer pour que je soit dans cet état ? J'en retient juste un sacré mal de tête... Et je retombe en sentant Stella me sauter dessus pour me faire un câlin.

"Ouah ! Doucement Stella, tu va me faire mal !"
"Dé... Désolé... Eu si peur... Prisonnier... Penser... Morte..."

C'est les seules choses que je parvient à comprendre au milieu de ses sanglots. Mais un mot retient mon attention... "Prisonnier" ? Ce que je pensais être un rêve n'en était pas un alors ? Je me relève de nouveau, serrant doucement Stella contre moi, afin d'avoir une meilleure vue de l'endroit où nous sommes. Et... En effet, la pièce autour de nous est bel et bien une cellule. Du moins, ça y ressemble. Une pièce plutôt étroite, avec des murs en pierre, un "lit" en bois dans un coin, sans matelas ni couverture, ainsi qu'une épaisse porte en bois encastrée dans un des murs... Il y a même la petite ouverture avec des barreaux en métal dans la porte, tiens. Et une caisse en bois dans un autre coin, mais c'est sans grande importance. On est donc prisonnières... Mais de qui ? Et pourquoi ? J'ai peur de connaître les réponses à ces question, et j'en tremble légèrement. Stella doit le sentir, car elle me serre plus fortement encore.

"Doucement sœurette... Tu va vraiment me faire mal."

Je tente un sourire en disant ça, mais sans réel succès, surtout qu'elle ne me regarde pas vraiment.

"Dé... Désolé... J'ai peur..."
"Je comprend. Mais ne t'en fais pas, ça va aller... Je suis là, et je te protègerais."
"Je l'espère..."

Malgré ça, je doit avouer que je n'en mène pas bien large pour une fois. J'ai été imprudente, et voilà où ça nous a conduites... Il va falloir que je soit plus prudente à l'avenir... Si on s'en sort vivantes. Non ! Je secoue immédiatement la tête à cette idée. Il est hors de question que je commence à voir les choses négativement, Stella compte sur moi. Réfléchissons... Parmi tout ce que j'ai lu, il doit bien y avoir quelque chose qui pourrais nous aider... Je soupire. Bien sûr que non, aucun des livres que je n'ai lut n'avais de rapport avec une situation comme celle là... Cette fois ci, on est piéger... Et pour un bon bout de temps...

"Elle va venir..."
"Hum ?"

Je regarde de nouveau Stella, plutôt intriguée.

"Shiki... Elle va venir... Elle a toujours été là pour nous... Quand on avais besoin d'aide... Quand on aller mal... Elle va venir... J'en suis sûre..."

Je soupire. Stella... Je ne sais comment lui dire qu'il y a peu de chances que ça arrive cette fois... Shiki n'a aucun moyen de savoir où nous sommes. Je me contente donc de la serrer dans mes bras, préférant me taire pour cette fois. C'est sa manière à elle de se rassurer, et je préfère ne pas briser cet espoir auquel elle se raccroche, surtout si c'est tout ce qui lui reste... Je ne veux pas la voir sombrer dans la panique et le désespoir. Je m’appuie contre le mur derrière moi, tout en fermant les yeux, Stella toujours blottie contre moi. Il est temps de se rappeler tout ce que Shiki nous a apprit, et tout ce que j'ai apprit de moi même...


Je finit par brusquement rouvrir mes yeux, après un temps qui m'aura sembler infini. Des voix. Je n'ai pas rêver, j'ai entendu des voix venant de l'autre côté de la porte. Ils arrivent... On va enfin savoir à qui on a affaire. Je baisse mes yeux, venant poser mon regard sur Stella. Elle c'est endormie, blottie contre moi... C'est bien ma veine. Je n'aurais donc aucun moyen de me défendre en cas de danger, surtout que je n'ai pas envie de déranger ma sœur... J'ai peur qu'elle panique si je la réveille pour ça. Je n'ai plus qu'à trouver un moyen de gérer ça tout seule... Et c'est mal parti. Je me tient quand même sur mes gardes, au cas, tandis que je vois la poignée de la porte tourner lentement. Ils arrivent... Je commence à trembler malgré moi, tandis que la porte s'ouvre lentement, dans un grincement horrible. De la lumière rentre dans la pièce, tandis que la porte finit de s'ouvrir, nous laissant en face... D'une éniripsa. Une simple éniripsa, et qui nous sourit, qui plus est.

"Bonjour vous deux, vous allez mieux ?"

Je la regarde, incrédule. Je m'attendais à tout, sauf à ça. Je la détaille rapidement du regard. Elle a des cheveux blancs asser court qui lui cachent son œil droit, l'autre étant d'un vert magnifique. Elle parait asser jeune, et porte une paire de lunettes grises, tandis qu'elle nous sourit toujours. Ainsi que...

"Vous êtes muettes ?"
"Non... Dé... Désolé, j’étais perdu dans mes pensées !"

J'étais tellement occupée à la regarder que je n'ai même pas penser à lui répondre... Je me sent légèrement stupide, pour le coup.

"On va mieux oui."
"Ah, bonne nouvelle alors ! On a eu peur quand on vous a trouver inconscientes au niveau de ce pont, vous savez ? Vous devriez faire plus attention !"

Quelque chose cloche. Je ne pourrais dire quoi, mais quelque chose me parait... Bizarre.

"A propos de ça... Vous savez comment on a finit comme ça ?"

Elle secoue la tête.

"Aucune idée, il n'y avais rien autour de vous qui pouvais expliquer votre état."
"Je vois, merci quand même."

Je soupire. Cette histoire ne me dit rien qui vaille, une fois de plus. Tout ceci est trop étrange pour être honnête, et puis... Pourquoi nous avoir enfermer ici ?

"Et... Désolé de vous avoir mises ici, mais on manque un peu d'endroits vivables ici... On a pas vraiment eu le choix, j'espère que vous ne nous en voulez pas."
"Disons qu'on a penser pendant un instant être prisonnières."
"Si c'était le cas, nous n'aurions pas laisser la porte ouverte, vous savez."

Elle marque un point. Mais si ce qu'elle dit est vrai, elle aurais laisser un signe qui montre que la porte était ouverte, justement, histoire qu'on ne s'inquiète pas.

"Mais asser parler ! Réveille ta sœur, on va vous emmener ailleurs maintenant que vous êtes réveillées, ça sera mieux !"
"Pas de soucis..."

Elle sourit de nouveau, et sort de la pièce.

"Je vous attend dans le couloir, ne tardez pas !"

Aussitôt qu'elle est sortie, je sent un mouvement dans mes bras. Je baisse une nouvelle fois mon regard, et j'aperçoit Stella qui me regarde, les yeux grand ouverts. J'ausse un sourcil, un peu surprise.
"Tu ne dormais pas ?"
"Non, mais j'avais trop peur pour oser dire quelque chose, alors j'ai fait semblant..."
"Ahlala... C'est bien digne de toi ça, tu ne changera jamais !"
"Hey !"

Je ne peut retenir un rire, et elle non plus. Elle ne changera vraiment jamais celle là ! Le fou rire passer, je la lâche, et on se relève lentement. Malgré tout ça, j'ai encore ce mauvais pressentiment, et je ne sais pas pourquoi. Quelque chose est vraiment... Étrange dans toute cette histoire. N'ayant pas grand chose à récupérer, je me dirige vers la porte, sortant à mon tour dans le couloir, Stella me suivant de près. Et quel couloir... C'est limite déprimant. Un long couloir, avec une multitudes de portes comme les nôtres à droite comme à gauche... On dirais vraiment une prison, malgré tout ce qu'elle a pût dire...

"Ah, vous voilà enfin vous deux ! Bien dormis toi ?"
"Oui... Oui, merci !"

Stella semble mal à l'aise, comme à son habitude.

"Bien ! Suivez moi alors, on va aller à un endroit plus approprier !"
"Attendez."

Je croise les bras, venant la regarder fixement.

"Oui ?"
"Qui êtes vous, et où sommes nous ?"
"C'est malpoli de demander le nom des gens sans se présenter avant, vous savez ?"

Elle m'énerve. Mais j’obéis, je n'ai pas vraiment le choix.

"Ambre. Et elle, c'est Stella, ma sœur. Et vous ?"
"Harmonia. Enchantée de vous rencontrer !"

Et avec ça, elle rajoute un nouveau sourire. Que je ne peux m'empêcher de trouver forcer.

"De même. Et pour mon autre question ?"
"Vous le saurez bien asser tôt, croyez moi."

Encore une réponse qui ne me plait pas. Mais je vais devoir faire avec on dirais. Je soupire de nouveau, tandis qu'elle se retourne, et se met à avancer dans le couloir.

"Suivez moi !"
"Ouais, ouais..."

Je marmonne ces quelques mots, tandis que Stella commence à la suivre. Je suppose que je n'ai pas trop le choix, je vais devoir faire de même... Je me met donc en marche, la suivant à bonne distance, mes yeux se baladant sur les portes nous entourant. Je me demande bien ce qu'elle cachent, tiens... Peut être d'autres personnes ? Je me risque à jeter un œil par l'ouverture dans l'un d'entre elle, et ce que j'y voit me laisse... Perplexe. La pièce est entièrement vide, à l'exception de ce qui semble être une grande table se trouvant en plein milieu, et sur cette table se trouve... Une femme ? Du peu que je peux apercevoir, elle semble avoir des cheveux blancs asser court, et semble très peu habillée. J'aperçois aussi une marque rouge sur son bras, mais pas moyen de la déchiffrer. Le tout forme une scène asser étrange, surtout qu'elle semble dormir, allongée sur cette table. A moins qu'elle ne soit morte ? Je ne vois aucun signe de vie. Mon regard retombe sur cette marque. Je me demande à quoi elle correspond ? Je me concentre un peu, essayant de la déchiffrer... On dirais un nombre... Peut être un...

"Ben alors, on traine ?"

Je sursaute, et je me retourne vers l'origine de cette voix. Elle provient de l'autre bout du couloir, et plus précisément de la dénommée Harmonia, qui me regarde fixement, un air contrariée sur le visage.

"On arrête de rêver, et on vient ici, je n'ai pas que ça à faire que de t'attendre, tu sais ?"
"J'arrive, désolé !"

Elle semble avoir perdu sa bonne humeur et sa gentillesse d'un coup. Peut être que j'ai vu quelque chose que je n'aurais pas dût voir ? Bah, peu importe. Je me remet en route, d'une marche rapide, revenant à leur niveau.

"Me voilà, on peut y aller !"
"C'est pas trop tôt."

Stella se retourne, et passe la porte devant nous, sans dire un mot. Quelque chose cloche vraiment, elle aussi me semble bizarre. Je m'apprête à avancer aussi, quand une main se pose sur mon épaule, stoppant mon avancée. Je sent un souffle à mon oreille, et une voix me murmure une phrase avec un ton glacial.

"La curiosité est un vilain défaut, tu sait... Elle peut te coûter très cher, surtout si tu fourre ton nez dans des choses qui ne te regardent pas et qui te dépassent."

Je frissonne, tandis qu'Harmonia passe devant moi, et sort à son tour, me laissant sur place, pétrifiée. Cette journée est vraiment de pire en pire... Où est-on encore tomber, ma parole ? Je me détend un  peu, soupirant, puis me décide à passer la porte à mon tour, avançant vers l'inconnu, asser peu rassurée par tout ça.

_______________________________________________________________________________________________________________________

Voilà pour cette partie là, la prochaine devrais normalement être la dernière. :p
avatar
Shiki Van Shërza
Les Fondateurs
Les Fondateurs

Messages : 472
Date d'inscription : 13/10/2013
Age : 23
Localisation : Sufokia

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Last Day of a Life

Message par Opheliana le Sam 11 Avr - 1:12

Tic...Tac..Tic...Tac...attend...attend...*tilt* Harmonia?!! Elle?!! Mais que...que...que fait elle ici cette...hurmf...bref c'est très bien écrit et comme toute histoire bien écrite ont a envie de...SAVOIR LA SUIIIIIITE !!! Very Happy
avatar
Opheliana
L’Idéaliste
L’Idéaliste

Messages : 93
Date d'inscription : 05/09/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Last Day of a Life

Message par Tyra Hawke le Lun 13 Avr - 7:44

Sur le fond, je dirais juste... ouais!!!! :p
Sur la forme essaye de mettre un peu moins de point de suspension, c'est sensé être une ponctuation rare dans la narration et plus destinée au dialogue.
Sinon c'est toujours bien écrit et trés agréable à lire Smile.

Vivement le dénouement Very Happy
avatar
Tyra Hawke
Les Fondateurs
Les Fondateurs

Messages : 262
Date d'inscription : 21/10/2013
Age : 24
Localisation : Si je suis pas au comptoir à papoter une bière à la main, c'est que je suis malade

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Last Day of a Life

Message par Shiki Van Shërza le Lun 13 Avr - 15:38

Vouip, j'avais remarquer pour les points de suspension aussi, je vais essayer d'entre mettre moins pour la suite. ^^'
avatar
Shiki Van Shërza
Les Fondateurs
Les Fondateurs

Messages : 472
Date d'inscription : 13/10/2013
Age : 23
Localisation : Sufokia

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Last Day of a Life

Message par Shiki Van Shërza le Lun 12 Oct - 15:17

Et voici, et voilà, après des mois d'attentes... La suite de cette nouvelle !
Je sait qu'elle traine depuis un long moment, mais je manquais un peu de motivation et d'inspiration dernièrement, mais ça commence à revenir doucement ! ^^

Je ne sais pas ce que vous en penserez, et j'en suis moyennement convaincu -surtout que j'ai tenter deux trois trucs cette fois-, mais la suite est enfin là ! Bonne lecture à vous. ^^
_______________________________________________________________________________________________________________________

Je me demande bien où elle nous emmène. Ça fait déjà quelques minutes que nous suivons Harmonia au travers d'un véritable dédale de couloirs, et malgré l'apparence plus rassurante des portes se trouvant maintenant sur les murs, je ne peux m'empêcher d'être inquiète. Pour une bonne raison : en cas de problème, on n'a absolument aucune chance de s'enfuir d'ici. Je ne pourrais pas redire quel chemin nous avons suivit jusqu'à présent, alors trouver une sortie dans ce dédale... Aucune chance. On est piéger, et ils veulent nous le faire sentir. Quelque chose me dit que cette éniripsa est moins innocente qu'il n'y parait... Impression renforcée par la phrase qu'elle m'a dite tout à l'heure... Et sur quel ton. Elle a vraiment une voix glaciale quand elle veut... On est bien loin de la manière dont elle s'est exprimer à nous au début.

Des couloirs... Toujours des couloirs... Voilà bien où nous en sommes, après autant de marche. J'ai du mal à en voir la fin, tellement tout se ressemble. Peut être que nous tournons en rond, après tout ? Il se pourrais qu'elle cherche juste à nous épuiser, pour que nous ne soyons plus en état de nous défendre plus tard... J'en tremble d'avance. Mais il faut croire que je suis mauvaise langue, la voilà qui s'arrête devant une porte, nous regardant en souriant.

"Le temps a dut vous sembler long et la marche longue... Mais vous allez pouvoir vous reposer un peu, ne vous inquiétez pas !"

Une question me brûle les lèvres... Pourquoi nous avoir enfermées aussi loin ? Les autres pièces sont-elles toutes utilisés, ou alors c'était vraiment pour nous perdre le plus possible... ? Pendant que j'y réfléchit, la voilà qui ouvre la porte en face d'elle, nous invitant à rentrer. Stella ne perd pas de temps, et s'y engouffre la première. Elle a sans doute autant envie que moi de quitter ce dédale oppressant de couloirs. J'espère juste qu'une nouvelle horreur de nous attend pas là derrière. Je m'engage donc à la suite de Stella, non sans surveiller Harmonia du coin de l’œil, toujours aussi suspecte à son égard. Son visage ne trahit aucune émotion particulière, et elle continue de nous fixer avec un petit sourire, qui me fait froid dans le dos, quand j'y pense.

"Mettez vous à l'aise, vous avez de quoi vous assoir et vous reposez un peu, et si vous avez besoin de quoi que ce soit, je peux aller vous le chercher !" dit-elle, d'une voix neutre.

Stella fut la première à réagir.

"Merci beaucoup, mais... J'aimerais savoir s'il était possible de rentrer chez nous... J'ai peur que notre mère finisse par s'inquiéter."
"Ne vous en faites pas pour ça, on s'occupera de tout dès que vous irez mieux, vous m'avez l'air affamées ! D'ailleurs, d'où venez vous, mes petites ?"

Toujours le même sourire. Non, celui est plus... Prononcé. Mais il fait faux quand même. Et je n'ai aucune envie de lui répondre, surtout vu le peu de confiance qu'elle m'inspire. Je regarde Stella rapidement, essayant de lui faire comprendre de ne rien dire, mais elle ne semble pas me remarquer.

"Frigost ! On vit là bas avec une Xélor qui nous a recueillit... C'est pas tout les jours faciles, mais on fait ce qu'on peux !"

Facepalm mental. Stella vient de lui répondre plus que ce qu'elle avais demander... Et en lui rendant son sourire. Pourquoi j'ai une sœur aussi naïve ? Je soupire un coup, et m'assoit sur une des uniques chaises de la pièce. Pièce plutôt simpliste me révèle le coup d’œil que j'ai jette. Carré, plutôt petite, sans aucune décoration. Rien. Juste une table, quelques chaises... Même pas une seule fenêtre. Tout est fait pour qu'on se sente enfermer, oppresser. Au moins, il y a une petite aération en haut d'un mur, mais... C'est tellement peu.

"Oh ? Quel étrange endroit pour vivre, tiens. Je ne connait pas grand monde qui habite là bas, surtout vu le climat qui y règne."

Tiens, revoilà madame bonne intentions qui parle. Elle a l'air vraiment surprise pour une fois, mais ne démord pas de son sourire. J'en ai marre. Avant même que Stella ne puisse répondre, je me décide à parler.

"Oui, on vient de Frigost, oui le climat est dur, mais non, on n'est pas malheureuse. Alors oui, on a aucun voisin, mais on se débrouille comme on peut, et jusqu'à présent tout c'est bien passer. C'est bon, ou vous avez encore envie de nous questionner ?"

Je vais sans doute passer pour quelqu'un avec un mauvais caractère, mais qu'importe. Cette femme ne m'inspire pas confiance, et je ne compte pas faire la gentille et m'incliner devant elle pour lui plaire, loin de là même.

"Voilà... C'est tout ça." rajoute Stella, avant de se faire toute petite dans un coin de la pièce.

J'en ai sans doute trop fait. Je regarde rapidement ma sœur en lui faisant un petit sourire pour la rassurer, avant de reporter mon regard sur Harmonia, celle ci me fixant toujours.

"Pas la peine de me parler comme ça, vous savez. Je cherche seulement à vous aider, alors vous pourriez être un peu plus gentille à mon égard."
"Si vous le dite."

Je la vois soupirer. Je me demande ce qu'elle pense, mais je suis sûre qu'elle en a déjà marre de moi.

"Tu a vraiment un sacré caractère toi... Mais passons, reposer vous un peu, je vous apporte de quoi vous restaurer plus tard ! Sur ce, je vous laisse, j'ai des choses à faire."

Avant même qu'on est eu le temps de répondre, elle ressort de la pièce, non sans manquer de la fermer derrière elle. J’entends un bruit de clé qui tourne dans une serrure. Piégées. Encore. Je soupire une nouvelle fois, m'affalant sur ma chaise. Dans quelle galère on c'est encore mises... Et le pire, c'est que c'est entièrement ma faute, cette fois ci. J'aurais mieux fait d'écouter Stella ce matin, finalement. Mon regard dérive sur la flamme de l'unique bougie éclairant la pièce. Je me demande combien de temps elle va tenir, avant de nous plonger dans le noir complet. Pendant ce temps, Stella en profite pour se rapprocher un peu, et venir s'assoir sur la chaise en face de moi.

"Dit, Ambre..."
"Hum ?"

Je tourne ma tête vers elle, sortie de ma rêverie par son unique phrase. Je cligne un peu des yeux en la voyant, surprise de sa présence en face de moi. Je devrais vraiment être plus attentive parfois. Je reprend mon sourire de tout à l'heure, essayant de la rassurer.

"Tu pense qu'il va nous arriver quoi ?"

Aie. La question que je redoutais. Stella doit le remarquer, car elle grimace légèrement. J'ai sans doute dût grimacer aussi, par réflexe.

"Alors... Si j’étais pessimiste -et je le suis souvent, tu le sait-, je dirais qu'elle nous a enfermer ici dans un unique but : se servir de nous comme cobaye pour une de ses expériences de scientifique folle. Surtout que j'ai vu un corps allongé dans une pièce non loin de la notre, et elle semblais être le sujet d'expériences... Mais si je suis optimiste, je dirais qu'elle nous a mit là pour qu'on soit plus à l'aise, et qu'elle va vraiment nous aider à rentre chez nous. Mais j'en doute franchement. Je ne lui fait pas confiance."
"Mais... Elle ne peux pas être comme ça, elle a été si gentille avec nous, jusqu'à présent ! Je suis sûre qu'elle va nous aider !"

J'hausse un sourcil, me retenant de soupirer en la regardant. Elle est trop innocente, pour ne pas changer.

"J'en doute franchement. Sinon, pourquoi nous enfermer ici, et à clé en plus ? Il n'y a même pas de fenêtre, et c'est la pièce la plus simpliste qui soit."
"Peut être pour ne pas qu'on se perde dans les couloirs ! Tu a bien vu comme c'était grand ici ! Puis elle n'a sans doute pas mieux pour le moment."
"Sans doute... Tu a peut être raison, mais j'ai toujours du mal à lui faire confiance."

Je soupire à nouveau. Ça ne sert sans doute à rien d'en rajouter plus, je n'ai pas non plus envie d'effrayer Stella. Je pose mon coude sur la table, venant appuyer ma tête sur ma main. Je fixe toujours Stella, souriant un peu.

"Hey sœurette, que dirais tu qu'on récupère un Tofu avant de partir ? Tu a toujours rêvé d'avoir un animal de compagnie, et je pense pas que ça dérangera Shiki plus que ça, un simple tofu."

Changer de sujet. Le meilleur moyen que j'ai trouver pour la rassurer. Et ça à l'air de marcher, car je vois un grand sourire se former sur ses lèvres, tandis que ses yeux brillent légèrement.

"C'est vrai ? Je pourrais ?"
"Bien sûr que oui ! Puis tu n'a pas besoin de me demander la permission tu sais, je suis juste ta sœur. Si tu en veux un, ça me va."
"Mais... J'ai peur que ça soit dangereux pour lui sur Frigost... Il fait froid... Et la maison n'est pas bien grande. On a même pas de cage pour lui !"
"La cage, on peux toujours aller l'acheter plus tard. Puis un tofu n'a pas besoin de beaucoup d'espace. Et si on arrive très bien à survivre sur Frigost, il devrais y arriver aussi ! Surtout que notre maison n'est pas si froide que ça, tu sais."

A vrai dire, je doute qu'un tofu s'adapte à l'île, mais... Je préfère ne pas le dire pour le moment, pour éviter de l'inquiéter et produire l'effet inverse à celui que je cherche.

"C'est vrai, tu a raison ! On fera ça alors, j'ai hâte qu'on sorte d'ici !"

Elle sourit de plus belle. Un sourire vrai, sincère, preuve qu'elle est heureuse. Loin du sourire faux et froid de l'éniripsa de tout à l'heure... Elle me fait encore froid dans le dos celle là. Mais n'y pensons plus pour le moment.

"Tu n'est pas la seule, pour le coup. Mais on ne peux rien faire de plus qu'attendre, pour le moment."
"Il est vrai..." me répond t-elle, perdant un peu son sourire. "Mais comment va t-on s'occuper, d'ici là ? Il n'y a rien à faire ici, juste une pièce vide..."

Je doit paraitre surprise suite à ça, car elle me regarde bizarrement. Quelle idiote ! Je n'avais même pas penser à ça, avec notre discutions. Il faut bien se rendre à l'évidence, cette pièce est définitivement vide. Rien d'autre que des chaises, et une table. Rien pour s'amuser, rien pour s'occuper, rien pour faire passer le temps. Rien d'autre que l’ennui. Heureusement qu'on est deux, car je n'ose imaginer l'horreur que ça serait de rester seule ici pendant des heures... Mais passons. Il va bien falloir trouver quelque chose à faire.

"Hum... C'est une bonne remarque oui. Surtout qu'on a aucune idée de quand elle reviendra, donc autant s'occuper comme on le peux. On pourrais jouer à un jeu, ou discuter un peu. Ou alors se reposer, mais je pense que tu n'a pas forcément envie de dormir tout de suite."
"Pas vraiment, non. J'attendrais qu'on soit à la maison pour ça... Et comme tu préfère, tant qu'on ne s’ennuie pas."

Elle me sourit de nouveau, et j'ai encore envie de soupirer. Elle me remet donc la tache de trouver de quoi s'occuper, et je sent que ça ne va pas être aussi simple que je pensais...

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Quelque part sur Frigost, une Xélor marche dans un village gelé. Elle semble se diriger vers une maison, ses bras charger de différents sac, au contenu indéterminé. Ses pas finiront par la mener devant la porte de la dite maison, son regard parcourant le village autour d'elle. Rien ne lui semble anormal, encore une journée comme les autres. Elle sourit en se disant que demain sera loin de l'être, et elle a hâte de voir la tête que feront ses deux petites protégées en voyant la surprise qu'elle leur prépare. Mais le temps n'est pas à la réflexion, elle ouvre rapidement la porte, et rentre rapidement dans la maison en question, espérant ne pas se faire surprendre en pleine action, la surprise pouvant être gâché. Se dirigeant vers la cuisine, elle ouvre une armoire, venant appuyer sur la planche du fond, celle ci se tournant, dévoilant un double fond. Elle y pose une partie des sac, refermant ensuite le tout, pour venir poser le dernier sac sur la table de la cuisine. Intérieurement, elle remercie une certaine Sram d'avoir apprit son ancienne soi à faire des gâteaux, car aujourd'hui plus que n'importe quel autre jour, elle va en avoir besoin. Elle retourne dans le salon, semblant tendre l'oreille, mais aucun bruit ne se fait remarquer. Parfais, se dit-elle. Les filles doivent être sorties, ce qui lui laisse tout le temps de préparer sa surprise, et elle en aura bien besoin. Elle fait volte face et retourne dans la cuisine, sifflotant légèrement en s'imaginant la réaction qu'elles auront demain...
_______________________________________________________________________________________________________________________

Voilà pour cette fois, et... Contrairement à ce que j'avais dit, ce n'est toujours pas la dernière partie, et non ! :p


Dernière édition par Shiki Van Shërza le Lun 18 Jan - 23:44, édité 4 fois (Raison : Correction rapide !)
avatar
Shiki Van Shërza
Les Fondateurs
Les Fondateurs

Messages : 472
Date d'inscription : 13/10/2013
Age : 23
Localisation : Sufokia

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Last Day of a Life

Message par Opheliana le Lun 12 Oct - 19:27

L'est où la fin...comment ça y a pas de fin...comment ça y a une suite ! Very Happy
Bah c'est cool une suite, je veux une suite, j'ai envie d'une suite...SUIIIIITE !!!

Bref tout ça pour dire qu'ont avance doucement dans l'intrigue, bon vraiment doucement, ce que l'ont vois dans ce chapitre c'est que...elles marchent et se font enfermé à nouveau '-'

Sinon y a toujours une tonne d'émotion et ça c'est pas mal du tout !

En résumé en attente du dénouement final, qui se promet d'être plus ou moins agité ^^
Et continue comme ça !!!
avatar
Opheliana
L’Idéaliste
L’Idéaliste

Messages : 93
Date d'inscription : 05/09/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Last Day of a Life

Message par Birth le Lun 19 Oct - 9:19

Alors qu'est ce que j'en pense de ce passage :

Les trucs biens :

Beh c'est toujours prenant et mine de rien c'est toujours très rafraîchissant comme texte. Il y a pas d'énorme fautes et ça se lit très bien (ce qui est super car on peut s'y plonger totalement). Ca prend son temps, et moi j'aime bien. On a trop souvent la hâte de passer au moments qui nous intéresse dans nos nouvelles et on oublie que ces passages, bien écris, peuvent se montrer terriblement intéressant. Enfin la dualité Ambre/Stella qui est toujours aussi bien maîtrisée.

Les trucs moins biens :

RELECTURE ! Beh ouais il y a encore des fautes qu'une relecture enlèverait. La mise en page de ta nouvelle pourrait être optimisé aussi, je trouve les patés que forme les dialogues pas top (A voir ce qu'il y aurait de mieux)

Dans tous les cas c'est bon et j'ai bien envie de voir la suite.

(Point Cookie : J'ai ris à la fin quand tu as mentionné Rose xD)

avatar
Birth
Le Free Man
Le Free Man

Messages : 1366
Date d'inscription : 30/09/2013
Age : 23
Localisation : La ou le peuple se soulève, ou les révoltes grondent...ou la révolution est en marche

Voir le profil de l'utilisateur http://getfree-wakfu.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Last Day of a Life

Message par Shiki Van Shërza le Mar 15 Déc - 13:25

Hop, après ces deux mois vide de suite (désolé, je vais essayer d'être moins lent pour la suite !) voilà enfin la suite de cette nouvelle, plus longue que d'habitude pour le coup ! Je vais essayer de rester sur cette longueur là environ pour les parties suivantes, mais la fin se rapproche peu à peu ! ^^

Le point réponse, pour une fois !

Ophe : Content que ça te plaise, en espérant que cette partie là te donne plus l'impression d'avancer, et... Bah non, c'est pas encore la fin ! ^^

Birth : merci de ton retour, ça fait plaisir à voir. J'ai pas vraiment changer la mise en page, mais j'ai changer le style, donc... Je sais pas trop ce que ça va donner. Mais je me suis relut, cette fois ! ^^

*regarde autour* Personne d'autre ? Tant pis ! Voilà enfin la suite, sans plus attendre ! Et j'espère que ça vous plaira. ^^

_________________________________________________________________________________________


Harmonia fulminais. Comment osais t-ils lui demander de s'occuper de deux gamines perdu venant d'on ne sait où, alors que son projet arrivais à son but, et qu'elle n'avais pas de temps à perdre avec tout ça ?
"Tu es la mieux placer d'entre nous car tu a déjà eu une fille." qu'ils lui avais dit. Une bien piètre excuse, de son avis. Surtout après ce qui est arriver à sa fille, justement. Mais bon... Si son expérience réussit, tout ça n'aura plus aucune importance. Elle aura enfin atteins son but, et pourra quitter ce laboratoire miteux où chaque scientifique l’horripile chaque jour un peu plus. C'est sur ces pensées qu'elle arpentais les couloirs du laboratoires, filant et tournant dans ce dédale sombre qu'elle connaissais maintenant comme sa poche. Ils vont voir de quoi elle est capable... Ils vont voir l'étendu de ses capacités ! Et enfin, ils arrêteront de la regarder de haut, en la considérant comme une scientifique banale. Elle en jubile à l'idée. Tout est parfais. Peut être trop parfais, mais elle ne va pas râler alors que tout se passe bien pour une fois. Qui sait, elle a peut être de la chance, pour une fois ? Après tout ce qu'elle a vécu, ça ne serais que justice.


Elle ne tardera pas à atteindre son but, s'arrêtant en face d'un porte présentant une petit ouverture sur la partie intermédiaire de celle-ci, des grilles ayant été installées dans l'ouverture. La même porte où cette petite fouineuse de Xélor avais oser jeter un coup d’œil en passant, lorsqu'elle les avais déplacer. Une porte qui a tout l'air d'une porte de prison, mais bon, on fait avec ce qu'on a. Puis ça reste une des parties les plus profondes de cet endroit, et une des plus dure à trouver sans connaître le lieu. Et son bureau n'en est pas bien loin, c'est donc l'endroit parfais pour elle. Elle sourit, et vient porter sa main à la chaîne qu'elle porte autour du cou, avant de la relever pour venir la retirer, dévoilant au passage la clé qui y est accrocher. Clé qu'elle attrapera pour venir la placer dans la serrure de la porte, la faisant ensuite tourner sans plus de cérémonie, frissonnant de bonheur sous le petit cliquetis que fait la serrure en se déverrouillant. Enfin ! Elle est de retour dans son élément. Ici, elle est chez elle, comme dans son bureau. Et personne ne viendra la déranger. Elle sourit, et ouvre la porte sans plus attendre, s’engouffrant dans la salle avant de refermer le tout derrière elle, la serrure produisant un nouveau cliquetis caractéristique, signe que la porte est de nouveau verrouillée.




De son côté, Ambre fulminais aussi. Comment osais t-elle les laisser ainsi toutes seules, enfermer dans une pièce aussi sombre et vide ? Surtout que la seule lumière ne tarderais pas à s'éteindre, de même que les occupations qu'elles pourraient trouver. Presque une heure était passer depuis que l'éniripsa était partie, et elle commençais à trouver le temps long, le comble pour une Xélor. Elle avais bien essayer d'engager divers sujets avec Stella, mais le manque de connaissances de celle ci sur certaines notions l'avais vite découragée. Elle avais beau bien s'entendre avec sa sœur et l'adorer, elles vivaient toutes les deux dans un monde différent. Stella est beaucoup plus joueuse qu'elle, mais aussi plus insouciante sur certaines choses. Elle prend la vie comme elle vient, et n'a même pas encore réfléchit vers quelle dieu ou déesse elle se tournerais. Mais c'est aussi la plus prudente des deux parfois, rechignant à quitter son confort et la sécurité qu'elle s'est construit autour de ce qu'elle connaît. Il n'y a qu'à voir ce qu'il c'est passer lorsqu’elles s'étaient retrouver dans un endroit inconnus pour elles. La pauvre était perdu. Et de son côté... Elle était beaucoup plus sérieuse. Elle dédiais une grande partie de son temps à l'étude du monde qui l'entoure, avide de découvertes et de savoir. Elle avais choisit assez tôt de se pencher vers le dieu Xélor, fascinée par les pouvoirs offert à ses disciples sur le temps, et toutes les possibilités que ça offrais. Aussi, elle s’entraîner souvent pour maîtriser au mieux ses pouvoirs, mais les résultats jusqu'à présent avais plutôt été décevant. Elle était aussi d'une nature plus calme que sa sœur, et avais tendance à faire passer le travail et son entraînement avant tout le reste, même si elle n'était jamais contre s'amuser un peu avec sa sœur de temps à autre, qui prenais un malin plaisir à la taquiner pendant qu'elle étudier ou s’entraîner. Il en résultait donc forcément de nombreuses différences entre elle, et ça se faisait sentir en cet instant. Elle n'avais que les choses qu'elle a étudiés comme sujet de discutions, mais Stella de son côté ne voulais que jouer. Malheureusement, la pièce n'était pas assez grande pour ça, et elle-même n'avais qu'une connaissance limitée pour tout ce qui est jeux. Stella avais bien proposer quelques idées, mais ça n'avais pas durer bien longtemps, finissant donc par lasser l'une ou l’autre des deux sœurs.

Voilà donc la situation dans laquelle elles se trouvaient. Une impasse, où l’ennui commencer à pointer le bout de son nez. Stella était à moitié affalée sur la table, triturant le bois du bout d'un doigts, semblant voir trouver quelque passe-temps dont elle seul a le secret. Ou alors elle s’ennuyait aussi fermement que sa sœur, qui cherchais un moyen de sortir de là, sans succès aucun. Tout ce que ses réflexions lui apportais, c'est qu'elles ne finiraient que par se perdre un peu plus dans ce foutu laboratoire, et ça ne les arrangerais pas le moins du monde. Elle avais donc décider de refaire le tour des sujets qu'elle connaissait, essayant de trouver de quoi amorcer une discutions avec sa sœur, mais sans plus de succès que son autre réflexion. Il y a avais tellement de choses qui n'intéressaient pas Stella, ou sur lesquelles elle n'avais pas de notions, qu'elle en avais finit par se dire qu'elle ne trouverais jamais. Jusqu'à ce qu'elle se rappelle qu'une discutions qu'elle avais eu avec Shiki, il y a quelques temps de cela. Elle n'avais jamais prit le temps de revenir sur ce qu'elle lui avais dit ce jour là, mais maintenant que ça lui revenais en tête, elle se rappeler à quel point tout ceci lui avais parut étrange. Peut être que Stella n'y accorderais pas plus d’intérêts que ça, mais elle pouvais toujours essayer après tout... Elle n'avais pas encore eu l'occasion d'en parler à quelqu'un pour le moment.


« Stella ? 
- Hum ? Répondit celle ci, relevant la tête afin de venir regarder sa sœur, une lueur d'espoir dans ses yeux.
- Tu a déjà entendu parler du syndrome Aristar ? »


Stella hausse un sourcil, l'incompréhension passant sur son visage.


« Le syndrome quoi ?
-Aristar. Le syndrome Aristar, ajoute Ambre en soupirant. C'est quelque chose dont m'a parler Shiki il y a quelques temps de cela. Et je n'ai jamais vraiment comprit pourquoi, surtout que c'était plutôt confus. Et somme toute étrange.
-Et ça consiste en quoi ? »


Sur ces mots, Ambre se met à réfléchir, essayant de se rappeler au mieux les paroles qu'à eu la Xélor il y a quelques semaines de ça. Paroles dont elle n'a toujours pas comprit l'intérêt, ni même le sens exact. Ce n'est que pour elle un syndrome étrange n'ayant lien avec ce qu'elle a déjà vécu. Une sorte de bizarrerie que lui a raconter Shiki sans même qu'elle ne sache pourquoi.


« -Alors… Si je me souvient bien -et normalement j'ai une bonne mémoire pour ça- le Syndrome Aristar dit, je cite : "Si une personne influence par ses actes, et à de nombreuses reprises, la vie d'une autre personne... Le nom de cette personne reviendra sans cesse dans la tête de l'influencé, devenant pour lui, et de façon inconsciente, le plus important des mots.". Et… Je doit t'avouer que j'ai toujours pas comprit la logique derrière ce syndrome. Ni même comment il peut s'appliquer. Et je voulais savoir ce que tu en pensais, de ton côté.
-Heu… Comment dire… Tu croit pas qu'elle t'a juste fait une blague ?
-Pourquoi donc ? Répond la jeune Xélor en haussant un sourcil. Tu pense qu'elle n'était pas sérieuse en racontant ça ?
-C'est le plus logique… Tout ceci m'a l'air improbable ! Puis… C'est pas vraiment intéressant en soit. Et je ne vois pas en quoi ça te servirais ! Et encore moins à moi. Tu préfère pas qu'on trouve un autre jeu plutôt que de parler de ça ? »


Ambre soupire de nouveau, un air dépité sur le visage. Définitivement, sa sœur ne changera donc jamais.


« Si tu veux écoute… Mais je te rappelle que je n'y connaît pas grand-chose en jeux. Alors c'est à toi de trouver, si mon sujet t'intéresse si peu !
-Mais ! C'est pas juste, c'est toujours moi qui doit trouver des idées ! Tu pourrais réfléchir un peu aussi, parfois ! »


Et sur ces mots, Stella gonfle ses joues, avant de croiser les bras, regardant sa sœur d'un air contrarié, le tout donnant l'impression qu'elle boude. Ce qui est peut être le cas, tout compte fait. En tout cas, son action n'aura comme conséquence que de faire soupirer un peu plus la jeune Xélor, que les action de sa sœur dépite un peu plus encore.


« Bon sang… Tu es une vraie gamine parfois, c'est pas possible... »


Mais Stella n'en démord pas, la fixant toujours de la même manière, et ne prenant même pas la peine de lui répondre. Une comportement qu'elle adopte depuis bien des années, à chaque fois que sa sœur se montre contrariante avec elle. Et qui a le don d'exaspérer la dite sœur depuis tout autant d'années.


Elle est vraiment pas possible celle là… Stella n'en fait toujours qu'à sa tête, et la voilà qui boude de nouveau… Pourquoi j'ai héritée d'une sœur pareille, moi ? Je soupire de nouveau, blasée par la réaction de ma sœur, aussi puérile qu'inutile.Ce n'est quand même pas ma faute si c'est elle qui s'y connaît plus à ce niveau là que moi, non ? Elle passe son temps à jouer contrairement à moi ! Bon… Après elle n'a possiblement pas tord dans un sens… J'ai tellement passer de temps à étudier que j'ai toujours laisser les jeux de côté, ce qui au final me retombe dessus maintenant. C'est toujours elle qui me proposais de faire quelque chose en général, et j’étais trop souvent perdu dans mes études… Je soupire. Si jamais on sort d'ici, il va falloir que je me rattrape un peu. Malgré que je tiens beaucoup à elle, je n'ai peut être pas été une si bonne sœur que ça pour elle… Pourtant, j'ai fait de mon mieux. Et si j'avais été si nulle que ça, elle ne tiendrais pas autant à moi que ça non plus, hein ? Nouveau soupir. Je me fait des illusions. Si elle est comme ça avec moi, c'est car je suis la seule autre enfant qu'elle connaît, je parie. Avec les habitudes que j'ai, s'il y avais eu d'autres enfants à Frigost, elle m'aurais vite laisser de côté j'imagine… Non, c'est même presque sûr. Il va vraiment falloir que j'assume plus mon rôle de « grande sœur », en rentrant.


Sur cette pensée, la jeune Xélor se relève lentement de sa chaise, sans un seul mot. Elle fixe toujours sa sœur qui c'est tournée dos à elle de son côté, semblant toujours autant bouder qu'avant. Ambre retient un soupir et vient faire le tour de la table pour se rapprocher lentement et silencieusement de sa sœur, veillant à rester dans son dos et hors de sa vue pour la surprendre un peu. Essayer, du moins. Ce qui n'est pas gagner, Stella étant plus celle qui surprend la Xélor, en général. Encore quelques centimètres, et elle aura atteins son objectif… Même si la chaise va la gêner un peu. Une pensée bien futile, surtout qu'au même moment, une autre machine est déjà en route. Et elle va être surprenante, celle là aussi. Dans un mouvement imperceptible pour la Xélor à l'endroit où elle est, Stella change légèrement de position, ramenant ses jambes vers elle. Le reste, Ambre aura le temps de le voir… Mais pas de réagir. Prenant appuis sur ses pieds, et la chaise, Stella se retourne vivement en direction de sa sœur, avant de faire basculer la chaise vers elle et de lui sauter dessus, la plaquant au sol sans grande difficulté, la jeune disciple n'ayant même pas le temps d'éviter l'action, et ouvrant de grand yeux sous la surprise tandis qu'elle tombe au sol, écrasée par une Stella lui faisant maintenant un grand câlin, et éclatant de rire.


« Je t'ai eu ! »


Ambre reste figée en regardant sa sœur, semblant un peu sous le choc de cette action à laquelle elle ne s’attendait pas du tout. Ou alors c'est car sa tête a un peu heurter le sol, la laissant sonner pendant un court instant. Ce qui ne manquera pas d'inquiéter sa sœur, qui commence à la secouer non sans ménagement.


« Ambre ? Ça va pas ? Tu es fâchée ? Pourquoi tu répond pas… ? »


La dite Xélor finissant par revenir à elle, toujours autant secoué.


« Je… Vais bien… Mais arrête de… Me secouer comme ça… S'il te plaît !
-Oh… Heu… Désolé, mais tu était absente ! Répond la future Osamodas, arrêtant ses secousses et rougissant un peu de honte.
-C'est un peu de ta faute, mais… Passons. Ce n'est pas si grave, le tout c'est que tu aille mieux ! Répond la sœur au sol, souriant de nouveau »


Le plus fin des observateurs aura remarquer qu'Ambre avais voulut soupirer au début, avant de se raviser et de sourire. Sans doute pour le mieux.


Et la revoilà sur moi pour la seconde fois de la journée -si tant est qu'on est toujours le même jour-. Parfois je me dit qu'elle aime bien me sauter dessus comme ça. En fait non, c'est le cas. Je croit que ça l'amuse, vu qu'elle le fait souvent. Si elle veut un câlin, elle peut toujours demander au pire, ça évitera que je manque de me faire mal en tombant comme ça. En parlant de câlin, la voilà qui se blottie contre moi en me câlinant… Bon sang, dans un autre contexte, j'en viendrais presque à me dire qu'elle m'aime trop. Mais bon, ça reste ma sœur, donc je ne suis pas étonnée, pour le coup. Bref ! Pendant qu'elle me câline joyeusement, je décide de pencher doucement la tête vers l'arrière pour regarder la porte. Harmonia n'est toujours pas revenue, alors qu'elle avais dit qu'elle nous apporterais à manger plus tard… Je sent qu'on va encore devoir attendre un moment.Et j'aimerais si possible rentrer le plus tôt possible chez nous… Et je pense que Stella aussi. Je me demande ce que fais Shiki, et si elle ne s'inquiète pas trop. Peut être qu'elle est contente de ne plus nous avoir sur le dos ? Non… Malgré les doutes que j'ai sur elle, je sais que ce n'est pas le cas. Elle nous a toujours élevée comme ses filles, et ça se voit qu'elle tient à nous. Même si elle cache quelque chose.




Pendant ce temps, Harmonia jubile. Enfin ! Elle a enfin réussit à finaliser son expérience ! Elle regarde le corps étendu sur la table devant elle, un sourire sur les lèvres. Le même qu'avais vu Ambre plut tôt. Le corps d'une jeune fille plutôt jeune, aux cheveux blancs et au teint plutôt pâle. Ses yeux fermer ne laisse aucunement deviner leur couleur, tandis que son corps n'est animé d'aucun mouvement, semblant sans vie, et n'étant recouvert que de peu d'habits, à peine le strict minimum pour conserver sa décence. Elle semble plutôt petite, et présentant très peu de formes au niveau de son corps, signe de son jeune âge. Son bras droit et recouvert de divers tatouages gris, qui sont tous relier à ce qui ressemble à une glyphe sur sa main. La fierté de l'éniripsa. Pour compléter le tout, un tatouage rouge se trouve sur l'épaule gauche de la jeune fille, représentant sommairement le chiffre zéro. Et à côté de tout ça, Harmonia jubile toujours. Elle va maintenant pouvoir en finir avec tout ça. Plus qu'à trouver une âme -de préférence celle d'origine-, et elle pourra enfin partir de ce laboratoire miteux, et retrouver enfin sa vie d'avant ! Une vie calme, tranquille, avec sa fille. Son mari est mort depuis bien longtemps maintenant… Et elle sait qu'elle ne le reverra jamais. Mais sa fille, elle a maintenant une chance de la faire revenir. Et cette fois ci, elle ne mourra pas si facilement. Pas avec les cadeaux qu'elle lui a fait, oh non ! Si elle pouvais mettre la main sur ce shushu, ça serait même encore mieux. Mais pas dit qu'il soit encore en vie, ou même dans le monde des douze depuis le temps. Tant pis, se dit-elle, tant qu'il ne vient plus les déranger ! Depuis ce temps, elle n'a rêver que de reprendre une vie normale. Tout ce qu'elle a fait, c'était dans ce but. C'est son unique objectif, et ça le restera. Et si elle échoue… Il ne lui reste que la mort. Mais elle secoue la tête, refusant d'en arriver là pour le moment. Après tout, elle n'a aucune raison d'échouer, tout se passe si bien, pour une fois ! C'est presque trop facile. Surtout en repensant aux deux filles. Elles viennent d'une île perdue, personne ne les connaît, elles sont jeunes… C'est presque trop facile. Deux âmes à sa disposition pour tester sa théorie. Pour finaliser enfin ce projet. Le mieux serait qu'un des deux ai l'âme de sa fille, mais… C'est très peu probable, malheureusement. Mais qu'importe ! Elle a déjà deux âmes à disposition, alors autant en profiter. Puis au moins, ça évitera de mobiliser d'autres membre du laboratoire pour les recherches, même si elle n'en a que faire.

Brusquement, quelques coups sur la porte. Harmonia tourne instinctivement la tête dans cette direction, semblant perdre son sourire d'un coup.


« Quoi encore ? Je suis occupée !
-Je doit te parler. »


La voix ne lui laisse aucun doute. Encore ce foutu féca… Elle se demande ce qu'il lui veut encore. Grand scientifique, mais casse-pieds de service. Il va encore la rappeler à l'ordre, à tout les coups. C'est toujours pareil, avec lui. Son expérience est la seule chose qui lui permet de rester ici. Elle échoue, et ils se débarrassent d'elle. Ils n'ont pas besoin d’éléments inutiles, qu'ils disent, mais Harmonia s'en moque. Elle est ici seulement car ils ont les moyens de réaliser ses projets, et c'est tout. Quoi qu'il arrive, elle partira ensuite. Mais pour le moment, autant se montrer conciliante. Elle soupire un instant, avant de se diriger lentement vers la porte, ressortant la clé avant de la glisser dans la serrure, la faisant tourner ensuite. Nouveau déclic, et elle tire sur la porte, l'ouvrant lentement, sa hâte de voir la tête de son visiteur étant assez basse. Ce dernier ne se gênant pas pour rentrer aussitôt la porte ouverte, ne laissant même pas le temps à Harmonia de réagir, venant se placer à côté de la table, pour venir regarder le corps en question, entrainant un nouveau soupir de la part de la scientifique.


« Ne te gêne pas, fait comme chez toi, hein !
-Oh, mais j'y compte bien, ne t'en fais pas, répond celui ci en souriant. C'est du très bon travail que tu a fait là, j'espère pour toi que tu arrivera au bout. Sinon, je pense que tu sais ce qui t'attend, n'est ce pas ? Nous n'aimons pas les poids morts qui nous coûtent de l'argent pour rien.
-Je sais bien, pas la peine de me redire tout ça ! Peste Harmonia en grimaçant. »


Il sourit, avant de se tourner vers elle, redressant légèrement les petites lunettes tenant sur son nez. Sans doute le seul signe visible qu'il s'agit d'un féca -même si elle aussi porte des lunettes, bien qu'étant éniripsa-, tant sa tenue se rapproche de celle d'un scientifique. Il porte la même blouse blanche qu'elle, mais adaptée à sa taille, et donc un peu plus grande. Pour le reste, toujours pareil, des cheveux marrons attaché en queue-de-cheval à l'arrière de sa tête pour éviter qu'ils ne le gêne, et un visage plutôt banal. Même ses yeux sont marrons, à croire que la nature c'est amusée à lui coller cette couleur partout où elle pouvais. Mais tout ceci n'intéresse nullement Harmonia, celle ci n’éprouvant que peu d’intérêts pour ses compagnons de laboratoire. Ils n'ont pas la même vision des choses, et ne voit qu'au plus rentable. Et ça a le don de l'agacer.


« Mais je ne vient pas seulement pour ça, je te rassure.
-Génial ! Qu'à tu donc d'autre à me reprocher, cette fois ci ? Ma mauvaise humeur ? Mon aspect solitaire ? La liste est encore longue, si tu veux. »


Il esquisse un petit sourire, semblant amuser par la réaction de l'éniripsa. Ce qui l'énerve encore plus, son pied tapant sur le sol, pendant qu'elle trépigne. Par éniripsa, elle n'a pas de temps à perdre avec ça !


« Oh, mais rien de tout ça, très chère collègue. Non, je vient juste te rappeler que tu a deux jeunes filles sous ta responsabilité. Et qu'il en va de toi de t'occuper d'elle, jusqu'à ce qu'on ai retrouver leurs parents.
-Oh, ma parole… C'est pour ça que tu vient me déranger ? Soupire la scientifique, un air blasé sur le visage. Je sais très bien que je doit m'occuper d'elles, mais elles peuvent attendre un peu, non ? Je leur donnerais à manger tout à l'heure, j'ai pas non plus à rester tout le temps avec elles !
-Je suis juste là pour te le rappeler, après tu fais ce que tu veux. Sache juste que certaines choses ne plaisent pas à nos supérieurs, alors je te conseille de te tenir à carreau. »


Sur ces mots, il se dirige vers la porte d'un pas lent, s'arrêtant sur le pas.


« Oh, et sinon, bonne journée à toi ! Je retourne à mes occupations, de mon côté. Souvient toi de ce que je t'ai dit.
-Ouais, t'en fais pas pour ça... »


Nouveau soupir, plus long celui là. Elle le regarde un court instant, avant qu'il ne finisse par quitter la pièce, le bruit de se spas sur le sol s'éloignant lentement. Une fois sûre qu'il est maintenant loin, Harmonia se retourne vers le corps sans vie.


« Patience Heiwa, bientôt on se retrouvera, promit. »


Un léger sourire se dessine sur ses lèvres, tandis qu'elle range les quelques affaires traînant dans la pièce, remettant les divers livres et fioles dans leur emplacement d'origine. Une fois fait, elle sort à son tour de la pièce, non sans fermer la porte derrière elle, remettant ensuite la clé à son emplacement d'origine, sur la chaîne autour de son cou.


Par éniripsa, pourquoi on m'a coller une responsabilité pareille sur les épaules ? Je perd du temps sur mes travaux, pendant ce temps ! Bon, même si l'expérience zéro est finit -presque du moins- maintenant, j'aimerais pouvoir peaufiner deux trois choses avant d'enfin tenter de lui donner une âme. Sans doute la partie la plus délicate de l'expérience. Mais on verra plus tard, je vais retourner voir ces deux sœurs et leur trouver quelque chose à manger. Comme ça on ne me dérangera plus ensuite.


C'est sur ces pensées qu'elle s'engage de nouveau dans le dédale de couloirs, retournant vers la salle où sont enfermées Ambre et Stella, grommelant d'avance en pensant qu'elle va devoir faire un détour par la cuisine. Comme si ce n'était pas déjà assez loin comme ça !
avatar
Shiki Van Shërza
Les Fondateurs
Les Fondateurs

Messages : 472
Date d'inscription : 13/10/2013
Age : 23
Localisation : Sufokia

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Last Day of a Life

Message par Birth le Ven 18 Déc - 19:54

Tu voulais du com ? Tu vas avoir du com !

Je l'écris sur IPhone dans un train alor en plus j'étais pas dispose a lire, alors la niveau pincettes elles vont êtres limites.

Donc je vais critiquer le passage en deux points, fond et forme.

Niveau forme c'est assez casse gueule. Les temps se mélangent de façon désorganisés, faudra qud tu parviennes a te caler dessus. Pas mal de faute d'innatention que tu aurais pu éviter avec une meilleure relecture. Je pense notamment au mots en "er" et au conjugaison avec la troisième personne au singulier de l'imparfait. Ça reste lisible et la mise en page est agréable cela dit, mais si relecture il y a eut elle a laissée pas mal de fautes

Point de vue fond c'est pas mal du tout, avec une harmonia qui se dessine enfin. Ça avance pas trop par contre, on dragon ball sindrome en approche. Par ailleurs (transition de ouf) le sindrome Arristar est bien amené et je t'en remercie grandement. On se rapproche de la fin et ça se sent

Bilan : c'est cool et t'as de très bonnes tournures de phrase. Gaffe aux fautes et au temps par contre mais continue comme ça. J'aurais aime en dire plus mais comme et sur IPhone reste extrême y chiant.
avatar
Birth
Le Free Man
Le Free Man

Messages : 1366
Date d'inscription : 30/09/2013
Age : 23
Localisation : La ou le peuple se soulève, ou les révoltes grondent...ou la révolution est en marche

Voir le profil de l'utilisateur http://getfree-wakfu.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Last Day of a Life

Message par Albynn le Ven 29 Jan - 12:54

...Beh moi ze comprend toujours pas le Ambre-Shiki-Ambre avec Stella entre les deux, il me faudrait la suite pour ça! XD

Ha, et première mention du syndrome Aristar!
Mystère mystère sur la suite...
avatar
Albynn
Le Respectable
Le Respectable

Messages : 1237
Date d'inscription : 19/10/2014
Age : 25
Localisation : Devant mon ordi! T'as cru quoi?

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Last Day of a Life

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum