Moment Background : Into the Bug

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Moment Background : Into the Bug

Message par Birth le Sam 11 Oct - 9:53

Comme certains le savent Birth et Ophe sont actullement partis sur une ile appelée Jareth Deujouay pour une mission. Ils reviendront la semaine prochaine mais dans un certain état...voilà un petit texte pour mieux l'expliquer






Quelques explosions retentirent encore, projetant débris et fumée dans toutes les directions, et le calme revint. Plus personne ne tirait, les sabres ne s’entrechoquaient plus, les corps sans vie ne tombaient plus. Le silence succédant à la bataille. La ville semblait de nouveau plongée dans le calme, les volutes de fumée s’échappant des bâtiments en feu trahissant néanmoins la fureur de la bataille s’étant déroulée plus tôt. Adossé à un petit muret, Birth reprenait son souffle. Ses vêtements étaient couverts de sang et il était blessé en de nombreux points. Rares avaient été les batailles aussi intense. Soufflant un long moment, il pose ses mains sur le bord du muret et releva légèrement la tête. Jetant un œil aux alentours. La place du cloché était déserte, la milice avait dû battre en retraite plus loin. Il apercevait, au loin, les révolutionnaires s’enfoncer un peu plus dans la ville. Ils avançaient lentement, certes, mais gagnaient du terrain et prenaient peu à peu possession de la capitale. Le Sacrieur se releva lentement, époussetant ses vêtements. Il portait un long manteau noir par-dessus un tee-shirt blanc. Un grand pantalon cargo gris complétait cet ensemble. Un petit foulard vert était enroulé autour de son cou, tandis que de grosses bottes beiges venaient protéger ses pieds. Il entendit des bruits de pas derrière lui et se retourna vivement.

Opheliana marchait vers lui, un air fatigué sur le visage. Elle ne semblait pas trop blessée, mais son bandage ensanglanté au niveau du bras indiquait que sa blessure s’était rouverte. Elle portait un tee-shirt noir elle aussi, d’un rouge vif, et un long pantalon noir venait couvrir son bassin et ses jambes. Elle marchait pieds nus. Elle déclara d’une voix trahissant sa fatigue :

« -J’ai fait le tour de la place…apparemment on a réussi à repousser la milice vers le centre-ville.

-Bon…on récupère Jojo et on marche sur le centre, avec un peu de chance et beaucoup d’énergie on peut récupérer la ville avant la tombée de la nuit.

-Je suis juste derrière, clama un roublard aux cheveux rouges coiffés en une petite crête, et m’appelle pas Jojo Lenz… »

Le jeune homme portait une courte veste rouge par-dessus un débardeur noir. Un pantalon noir lui protégeait les jambes et de grosses bottes noires complétaient l’ensemble. Birth regarda son ami, il était heureux de se battre à nouveau à ses côtés. Vu l’état du roublard il avait essuyé pas mal d’attaques. Il était couvert de poussière et du sang s’échappait de ses nombreuses coupures.

Ca faisait déjà trois semaines que Ophe et Birth avait débarqués sur l’île de Jareth Deujouay. Ils étaient venus chercher Jolian, un ancien ami disparu du Sacrieur. Au terme d’une longue exploration de l’île ils l’avaient trouvé à la capitale. Il menait un assaut visant à la récupérer des mains de la milice contrôlant l’île. Le roublard avait accepté de les suivre si jamais la capitale tombait. S’associant au groupe de révolutionnaires de Jolian, Birth et Ophe s’étaient alors jetés à corps perdu dans la bataille. La guerre que se menait milice et révolutionnaires durait depuis des années, les raisons étaient obscures mais il semblait qu’un mystérieux cristal était à l’origine de tout cela.

Birth frappa dans ses mains et clama d’une voix forte :

« -Bon ! On va pas prendre racine ! On avance, on récupère la ville et on se tire de cette île !

-Ouais…soupira la dragonne, je t’avoue que je suis pas mécontente de partir d’ici…

-Encore un effort Oph ! Déclara un Birth souriant en donnant un petit coup de poing amical dans l’épaule non blessée de son amie. On va bientôt retrouver les femmes de nos vies ! »

Tandis que le Sacrieur partait dans un éclat de rire bruyant, Jolian regardait autour de lui, quelque chose clochait. Soudain il hurla :

« -Les horloges ! Bordel regardez les horloges ! »

Les deux amis s’exécutèrent et se mirent à rapidement regarder les différents cadrans de la ville. Ils comprirent rapidement ce qui clochait…ils semblaient hors de contrôle. Les aiguilles étaient devenues folles. Certaines avançaient à une vitesse anormale, d’autres à l’inverse semblaient avancer beaucoup plus lentement…tandis que d’autres tournaient simplement dans le mauvais sens.

« -Il se passe quoi ici…murmura Ophe en serrant ses mains sur ses sabres »

De petits carrés blancs transparent, clignotant et changeant de taille aléatoirement, apparurent sur les cadrans. Les carrés se mirent à doucement flotter dans les airs et à se regrouper au centre de la place. Quand tous les carrés furent réunis un grand flash lumineux vint éblouir les trois amis. Ils se protégèrent les yeux et attendirent que tout redevienne normal. Ils regardèrent au centre de la place et écarquillèrent les yeux. Un homme se tenait désormais debout, à l’endroit où les carrés c’étaient réunis. Il portait un costume noir par-dessus une chemise blanche, un pantalon noir venant compléter l’ensemble. Il portait de petites chaussures noires et quatre montres à gousset sortaient des poches de son pantalon et de sa veste. Il avait de long cheveux noirs descendant jusqu’au bas de son dos tandis que deux grandes mèches blanches passaient au-dessus de ses épaules. Son visage était jeune, il devait avoir dans les vingt-cinq ans, mais ses yeux ternes semblaient appartenir à un homme qui avait vu des décennies passer devant lui. Il se tenait là, immobile, les mains enfoncées dans les poches de son pantalon. Opheliana fut la première à prendre la parole :

« -Qui…qui êtes-vous ?

-Un nom est sans importance tant il parvient à s’oublier au fil du temps, répondit l’homme inexpressif d’une voix monotone, alors je ne vois pas l’intérêt de vous répondre.

-Vous voulez quoi ? Hurla Birth visiblement énervé.

- Une chose très différente de ce que vous cherchez ici. Vous voulez prendre cette ville et moi je ne veux que ce qu’elle contient.

-Et qu’est-ce donc ? Murmura Jolian en serrant la crosse de son arme.

-Ce ne sont pas là vos affaires, aussi je vous serais grés de me laisser agir et repartir sans faire de vague. Je ne cherche qu’à récupérer un objet.

-Je refuse, murmura Birth en frappant dans ses mains, je ne vous connais pas, je ne sais rien de vos intentions mais je pense que si je n’agis pas aujourd’hui je le regretterais plus tard !

-Lenz calme toi bordel, hurla Jolian, on à pas besoin de s’attaquer à lui, évitons les combats inutiles !

-En réalité si…vous avez besoin de m’attaquer…ou du moins j’en ai besoin. Je pensais que l’impulsivité du fameux Lenz Dogaïl suffirait…mais il faut croire que je me trompais…ces choses doivent se passer.

-On ne vous attaquera pas…murmura Opheliana en serrant les dents.

-Ah oui ? Et si je vous disais que je suis un allié de Phoenix…cela vous motiverait ? Je pourrais également expliquer ici et maintenant que je suis l’homme ayant orchestré la mort d’Alphonso Dogaïl et de Venremos Adelart, cela vous motive-t-il ? »

Ophe resta bouche bée, regardant l’homme inquiète. Il était dangereux…et ils ne devaient en aucun cas l’attaquer. Mais quand elle pose ses yeux sur les deux révolutionnaires elle comprit que ce ne serait pas possible. Jolian portait à l’homme un regard haineux, et il avait déjà dégainé son pistolet. Birth serrait les poings et tremblait légèrement. Elle posa sa main sur son épaule et murmura :

« -Birth…ne tente rien de… »

Birth échappa à sa main et se mit à courir vers l’homme en hurlant, le poing levé :

« -Connard ! Ne t’avise même pas de prononcer leur nom ! »

L’homme regarda le Sacrieur sans changer d’expression. Il attendit que celui-ci soit assez proche et sortit sa main droite de sa poche, paume ouverte, la pointant vers son opposant. Birth fut instantanément stoppé, son corps et son visage complétement figé. L’homme se décala légèrement et claqua des doigts. Birth reprit sa course, lui passant devant, tandis que l’homme levait légèrement la jambe. Le Sacrieur bascula en avant et s’écrasa contre le sol. Jolian, ayant observé la scène, cracha :

« -Et merde ! C’est un Xélor ! »

Il visa l’homme de son pistolet et appuya sur la détente. Rien ne se passa, l’arme ne tirant aucun projectile. Le Xélor murmura :

« -Je viens de figer le loquet de ton arme dans le temps…elle est inutilisable »

Jolian pesta et lâcha son arme. Il attrapa le sabre sanglé dans son dos et le dégaina lentement, ne lâchant pas son ennemi du regard. Cet homme devait payer pour la mort de son maître, et Jolian n’avait plus que cela en tête. De son côté Birth se relevait lentement, grognant de rage et de douleur. Bandant ses muscles il bondit vers l’homme en abattant son poing vers son visage. Sans lui porter un seul regard, toujours concentré à analyser la ville à la recherche de la raison de sa venue, le Xélor leva à nouveau son bras et figea le Sacrieur. Posant de nouveau ses yeux sur Birth, il murmura :

« -Tes coups ne sont que violence…ils ne peuvent m’atteindre. Je vais te montrer ce que peux donner un coup non violent mais maîtrisé. »

Il pivota lentement vers Birth et donna un léger coup de poing sur son visage. Il ouvrit à nouveau sa main et accéléra le temps autour du Sacrieur. Birth sentit l’impact contre sa joue s’accélérer, et devenir plus violent. Il fut éjecter sur le côté violement, et se retrouva à nouveau à terre. Le Xélor soupira et leva sa main gauche en l’air, déclarant impassible :

« -Finissons en rapidement, le temps n’est pas quelque chose qui me retiens mais je n’aime pas en perdre plus que nécessaire… »

Il regarda les trois personnes présentes sur place. Il savait qui ils étaient et ce qu’ils deviendraient. Il les avait déjà vu maintes fois, et savait ce qu’il se passerait ensuite. Le temps n’avait plus d’emprise sur lui, et il allait de nouveau le prouver il murmura deux simples mots au pouvoir immense…

« -Bug Zone »

Le ciel, le sol, les bâtiments…tout se brouilla autour de la place. Les objets devenaient flous tandis que de petits carrés blancs transparents semblaient dessiner les bordures d’un dôme invisible. Tout semblait échapper à la logique temporelle à l’intérieur. La fumée des bâtiments retournait en arrière, allant ainsi vers les flammes. Les feuilles des arbres tombaient de manière rapide. Les oiseaux semblaient figés dans le ciel tandis que certains bâtiments s’effritaient sous les yeux des trois amis. Des arbres poussaient lentement autour d’eux, et la zone semblait mêler passé, présent et futur.

Libre de leurs mouvements, Jolian, Birth et Ophe regardèrent l’homme, incrédules. Ce qui se déroulait sous leurs yeux relevait de l’incompréhension et de l’impossible. Une telle chose ne pouvait exister. Le Xélor s’approcha d’eux en marchant lentement, ses pieds foulant tantôt la pierre du sol, tantôt l’herbe qui avait poussée à une vitesse folle entre les craquelures. Devant le danger que représentait cet homme les trois compères reculèrent vivement, laissant quelques mètres de sécurité. Le Xélor arriva au niveau du pistolet qu’avait lâché Jolian. Il le ramassa sans se presser, prenant le temps d’admirer l’arme, avant de lentement viser le ventre du Roublard d’un geste assuré. Jolian pesta et se maudit d’avoir commis une telle erreur, il avait agi sous la colère et avait laissé une arme à son ennemi. Il pensa que si Venremos l’avait vu il se serait pris un savon. Mais il ne s’inquiétait pas, il avait déjà été capable de parer une balle…il lui suffisait de se concentrer sur le mouvement du doigt sur la détente. Faisant le vide dans son esprit il maintint son regard sur la détente, son sabre fermement dressé en face de lui en posture de garde. Il respirait lentement, gardant une confiance absolue en ses capacités. Il sentit un liquide chaud contre son ventre, il pensa tout d’abord à de la sueur…avant de remarquer la texture poisseuse du liquide. Il pensa tout d’abord que c’était impossible mais, sentant le liquide se propager, il prit le risque de lentement baisser ses yeux. Un petit cercle rouge venait tacher son tee-shirt, un trou venant percer le tissu en son centre. Il saignait…il venait de se prendre une balle et saignait. Le Xélor appuya sur la détente et la détonation retentit dans les airs…mais aucun projectile ne sembla sortir du canon de l’arme. Le Roublard réalisa alors avec horreur ce qu’il venait de se passer. Une chose impossible et qui pourtant venait de prendre place dans cette zone ou aucune règle ne semblait survivre. La balle était partie avant la détonation…il l’avait reçue avant même que le Xélor ne la tire. Ses amis le regardèrent sans comprendre, tandis que le Xélor clamait :

« -A l’intérieur de ce dôme je ne contrôle pas que le temps…mais également les possibilités ainsi que la structure temporelle en elle-même. Je peux causer le résultat d’une action avant que celle-ci ne se déroule...tu peux ainsi recevoir une balle avant que je ne la tire…mais les possibilités, elles, deviennent réellement intéressantes quand on commence à imaginer ce qu’elles pourraient causer. Imaginons qu’au lieu de te tirer une balle j’en ai tiré deux… »

Un nouveau trou apparut sur le torse de Jolian, et du sang commença à lentement en couler. Il sentit ses jambes trembler tandis que la douleur commençait à l’atteindre. Il ne comprenait rien, cet homme dépassait tout ce qu’il avait pu voir jusqu’ici. Le Xélor reprit alors :

« -Maintenant imaginons que j’ai tiré cinq balles… »

Trois trous se formèrent sur le torse du Roublard, tandis que son sang continuait à couler. Ses jambes se dérobèrent sous lui, le faisant chuter. Le Xélor le regarda impassible et clama :

« -Mais…si je t’avais tiré cinq balles…peut être aurais-tu put me porter une attaque entre temps. Les causes m’affectent moi aussi, c’est un pouvoir dangereux. Et si une cause m’affecte je ne pourrais la modifier… »

Une plaie apparut lentement sur le torse du Xélor, laissant une large coupure sur sa chemise. Du sang en coulait lentement et quelques carrés blancs transparents s’en échappaient lentement. L’homme soupira et murmura :

« -Une mauvaise manipulation des possibilités pourrait causer ma mort, et je peux mourir heureusement. J’espère que vous aurez pu comprendre mes pouvoirs, et malheureusement votre ami inconscient désormais n’aura pu tout entendre… »

Jolian avait en effet sombré dans l’inconscience au moment où il avait percuté le sol. Une flaque de sang se formait sous lui tandis que sa respiration se faisait déjà plus faible. Birth, voyant son ami dans cet état, hurla de rage et se rua sur le Xélor. Il tenta de lui placer un coup de genou dans l’estomac mais celui-ci l’évita sans trop de problèmes. Prenant appui sur sa jambe gauche, il tenta d’envoyer son pied droit directement dans le visage de son adversaire. L’homme dirigea la paume de sa main vers le sol et de petits carrés blancs se formèrent autour d’une fissure dans le sol. Un arbre poussa soudainement à cet emplacement et vint bloquer la jambe du Sacrieur dans un choc bruyant. Le Xélor soupira :

« -Dans ce monde une centaine d’année peut s’écouler en quelques secondes. Je ne peux modifier que quelques endroits localiser…mais ça suffit bien amplement pour me donner un avantage certain. »

Il lança son poing en direction du visage de Birth et, au moment de le frapper, accéléra la vitesse de l’impact. Il y eut un craquement sonore et le Sacrieur fut propulser contre le sol, sonné. L’homme se tourna lentement vers Opheliana et écarquilla légèrement les yeux. Là où il y avait auparavant une jeune femme se tenait…un grand dragon aux écailles noires et aux ailes imposantes :

« -Hum…une dragonne…je vois, murmura l’homme. Et bien soit…j’imagine que je vais devoir t’affronter aussi. »

Opheliana fit directement résonner ses paroles dans l’esprit du Xélor, sa gueule ouverte laissant passer un grave grognement :

« -Je ne serais d’aucune pitié, tu as blessé des gens auxquels je tiens…

-Viens donc dragonne…mais sache une chose qui pourrait t’intéresser…je suis l’égal de Tef Saw en ce monde… »

La dragonne écarquilla les yeux tandis qu’un frisson lui parcourait l’échine. Cet homme était dangereux…et savait désormais à quel point. Mais elle devait l’affronter…il fallait qu’elle le batte pour protéger les deux révolutionnaires. Elle gratta le sol de ses pattes massives, projetant poussière et débris dans toutes les directions, avant de se ruer sur son ennemi. Le Xélor resta immobile, conservant son calme habituel. Arrivée sur lui, Ophe abaissa violemment sa patte griffue pour tenter de l’aplatir. Elle brisa le sol de pierre dans un fracas assourdissant…mais ne rencontra rien d’autre que la dite pierre. Elle regarda paniquée autour d’elle à la recherche du Xélor, et entendit une voix provenant du sommet de son dos :

« -Si tu me cherches je suis là…mais pas pour très longtemps. »

Opheliana pesta, le Xélor s’était téléporté. Se préparant à rouler sur elle-même pour le faire partir, elle aperçue du coin de l’œil son ennemi préparer quelque chose. Sa main droite était entourée de flammes blanches, crachant toujours des carrés transparents. Avant qu’elle ne puisse bouger le Xélor plaqua violemment sa main contre son aile gauche, transmettant la flamme dessus, avant de disparaitre dans un petit flash violet. Il réapparu à nouveau au centre de la place, offrant toujours un regard inexpressif à la dragonne.

Ophe hurla de douleur, les flammes se propageaient peu à peu sur son aile. Elle se roula par terre, dans un vacarme assourdissant, pour tenter de les éteindre…mais les flammes continuaient leur progression.

« -Ces flammes ne peuvent s’éteindre…et ce qu’elles brulent finit calciné à jamais. Même le temps ne peut réparer leurs dégâts »

La dragonne continuait de hurler de douleur, si les flammes continuaient leur progression elle allait y rester. Un seul choix s’offrait à elle…et il allait lui couter chers. Inspirant profondément elle planta sauvagement ses crocs dans la base de son aile, goutant sa propre chaire. Le sang coulait à flot entre ses dents, le gout métallique s’insinuant sur sa langue. La douleur était insoutenable, et elle luta pour ne pas tourner de l’œil. Elle continua à enfoncer ses crocs, intensifiant toujours la douleur et le flot de sang. Elle rencontra quelque chose de dur et comprit qu’elle était arrivée à l’os. Tant pis, se dit-elle alors, elle ne parcourrait plus les cieux…mais elle resterait au moins en vie…pour la revoir. Prenant son courage à deux mains elle claqua violement ses dents et un craquement sinistre retentit. Elle tourna violement la tête, arrachant ce qu’il restait de l’aile et l’envoyant plus loin. Le sang s’échappait en masse de la plaie et, malgré tous ses efforts, elle dut se résoudre à se coucher. L’hémorragie et la douleur faisant leur travail, elle sombra peu à peu dans l’inconscience. Les flammes continuant de dévorer son aile arrachée.

Birth ouvra lentement les yeux, réalisant qu’il avait été sonné un instant. Il se redressa d’un bond et regarda le spectacle qui s’offrait à lui. Jolian face contre terre dans une mare de sang…Ophe couchée sur le flanc se vidant de son sang par une énorme plaie sur son dos…et le Xélor toujours au centre de la place…dos à lui. C’était certainement sa seule chance…il devait neutraliser cet homme qu’il voulait sauver ses amis. Il serra ses poings et se mit à courir vers lui, tachant de ne pas faire trop de bruit. Il n’avait de pouvoirs, et ne savait pas manier d’armes…mais ses poings lui permettaient de défendre les siens et allait une nouvelle fois lui servir. Jamais il n’aurait pensé rencontrer un tel ennemi…il était clairement d’un tout autre niveau. Mais le Sacrieur n’avait pas peur…vaincre des personnes imbattables était pour lui un objectif personnel. Il avait tant à perdre cette fois-ci…il se devait de réussir. Il leva haut son poing et l’abattit vers la nuque de son ennemi lorsqu’il fut assez proche. Le Xélor, sans même le regarder, esquiva avec une facilité déconcertante le coup. Il se retourna et plaqua les paumes de ses mains sur les tempes du Sacrieur :

« -Tu ne peux me battre Lenz…tout c’est déjà passé au moins une fois. Je savais que tu tenterais cette action, tu l’avais déjà fait la dernière fois apparemment… »

Les petits carrés blancs apparurent autour des mains de l’homme et glissèrent le long du corps de Birth, se plaçant le long de ses cicatrices. Le Xélor murmura :

« -Tu es quelqu’un de résistant…j’ai pu le voir à travers ses yeux…et tu es déjà mort une fois. Les cicatrices que tu portes sont la marque de ta détermination. Aujourd’hui elles causeront ta défaite. »

Les carrés disparurent tandis que les cicatrices devenaient plus rouges…se rouvrant peu à peu. Trois coupures vinrent se rouvrirent sur le visage du sacrieur, l’énorme balafre barrant son torse laissa échapper un flot de sang impressionnant tandis que les dizaines de cicatrices sur ses bras, ses jambes et son dos venaient se rouvrirent également…tachant de rouge les habits du Sacrieur. Birth jeta un regard incrédule au Xélor, sentant son corps peu à peu se vider du précieux liquide rouge.

Opheliana émergea lentement. Elle sentait le liquide poisseux couler le long de ses écailles…elle en avait déjà perdu pas mal. Elle grogna de douleur et réprima un haut le cœur. Une odeur nauséabonde venant lui chatouiller les narines. Elle regarda en direction de l’odeur…et aperçue son aile qui se calcinait peu à peu. Si elle ne l’avait pas coupée se serait son corps qui serait dans cet état à l’heure actuelle. Elle tenta de se lever mais n’y parvint pas, la douleur la maintenant au sol. Elle soupira et reprit lentement son apparence humaine. Sous cette forme c’était le haut de son dos qui était déchiqueté et laissait échapper un flot de sang. Elle remarqua Birth, debout, au centre de la place. Elle se releva lentement et se traina jusqu’à lui. Autour d’elle tout semblait être redevenu normal. Le dôme avait disparu, et le temps semblait avoir repris son court normal. Les bâtiments étant revenus à leur état précédent, le sol étant de nouveau composé de pierre et les carrés transparents ayant disparu. Le Xélor n’était plus là…il avait dû récupérer ce qu’il cherchait et était partit. Jolian, lui, était toujours à terre…inconscient. Elle arriva enfin devant son ami, et eut un pincement au cœur. Birth était couvert de sang…le liquide rouge s’échappait toujours des nombreuses plaies rouvertes. Ses yeux demeuraient mi-clos et sa respiration se faisait rauque. Il mourrait visiblement à petit feu. Ophe le regarda avec un regard tendre, lui prenant doucement les épaules entre ses mains :

« -Hey Birth…accroche toi... ne nous lâche pas tout de suite. J’ai promis à Rose de te ramener en un morceau…alors tiens bon…. »

Le Sacrieur tenta de parler, mais le seul résultat qu’il obtint était un crachat sanglant. De toutes les plaies qu’il avait…c’était sans conteste celle au torse qui était la plus impressionnante. Le sang s’en écoulait abondement et rien de semblait pouvoir l’arrêter. Opheliana retira rapidement son tee-shirt et le plaqua contre la plaie, tentant d’arrêter l’hémorragie comme elle pouvait. Elle éprouvait du respect pour Birth…malgré son état pitoyable il demeurait debout :

« -Allez Birth…reste avec nous…c’est que du sang…t’en as vu d’au… «

La fin de sa phrase se mourut dans sa gorge, et un gazouillis fut émis à la place. Un mélange de bave et de sang coula de sa bouche, tandis qu’une douleur froide venait ravager le ventre de la jeune femme. Elle baissa les yeux, et aperçut la lame d’une épée de Xélor lui transpercer le ventre ainsi que celui du Sacrieur. Inclinant légèrement sa tête sur le côté et discerna le Xélor aux cheveux noirs et blancs debout derrière le Sacrieur, la garde de l’épée toujours en main. Il retira d’un geste vif son arme du corps des deux amis, et ils tombèrent au sol. Birth luttait pour maintenir ses yeux ouverts, tandis qu’Ophe voyait l’obscurité se rapprocher. Le Xélor les regarda un instant et se détourna, commençant déjà à s’éloigner en clamant :

« -Je suis désolé…cela n’a rien de personnel…mais c’était déjà écrit. Je me dois de garder la boucle intacte. »

Il s’éloignait lentement, tandis que les deux amis l’entendaient de moins en moins clairement.

«-Si nous n’étions dans cette boucle temporelle, ça ne se serait pas passer ainsi…mais visiblement cet acte a déjà été fait…et je serais amené à l’effectuer à nouveau… »

Opheliana ferma les yeux, tandis que Birth sombrait déjà dans un long coma. La jeune femme entendit les derniers mots du Xélor comme un murmure :

« -Je dois encore récupérer le fragment du Gloriatur d’Incarnam présent dans cette ville…les hommes se battent depuis des années pour le posséder sans même connaitre son pouvoir…quelle ironie…je l’aurais récupéré trois cents ans plus tôt…la guerre de Jareth Deujouay n’aurait pas éclatée… »

La dragonne sombra enfin dans l’inconscience, sentant toujours le liquide poisseux s’échapper du haut de son dos et de son ventre.

« -A notre prochaine rencontre…hommes à la plume… »








(Note de l'auteur : Oui le Xélor est cheaté à mort. Mais ce n'est pas un personnage de RP. Je ne le jouerais jamais et il me sert d'ennemi pour mon histoire que j'écris.)
avatar
Birth
Le Free Man
Le Free Man

Messages : 1366
Date d'inscription : 30/09/2013
Age : 23
Localisation : La ou le peuple se soulève, ou les révoltes grondent...ou la révolution est en marche

Voir le profil de l'utilisateur http://getfree-wakfu.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Moment Background : Into the Bug

Message par Bluefox82 le Sam 11 Oct - 14:26

Owwww....violent.
A présent, il me tarde de vous revoir. Very Happy
avatar
Bluefox82
L’Utopiste
L’Utopiste

Messages : 291
Date d'inscription : 04/09/2014
Age : 21
Localisation : Dans mon humble demeure, ou dans une auberge quelconque, tant que je peux boire et écouter les bardes.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Moment Background : Into the Bug

Message par Shiki Van Shërza le Sam 11 Oct - 14:34

Ouais... C'est vachement violent comme nouvelle quand même ^^'

J'ai hâte de les revoir aussi en fait, et surtout Ophe ! *sbaf*
avatar
Shiki Van Shërza
Les Fondateurs
Les Fondateurs

Messages : 472
Date d'inscription : 13/10/2013
Age : 23
Localisation : Sufokia

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Moment Background : Into the Bug

Message par Mama Koi le Dim 12 Oct - 12:15

Et béh...et on se demande pourquoi c'est toujours les xels les plus plus pété en jeu comme en fiction.^^
et vue comment ça se goupille jsuis pas près de faire du rp avec ces deux là.

ps: report Shyvana et Vladimir for feed pliz^^
avatar
Mama Koi
L’Activiste
L’Activiste

Messages : 102
Date d'inscription : 07/09/2014
Age : 23
Localisation : Je sais pas ... ya de la lumière là bas...

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Moment Background : Into the Bug

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum