Albynn, porte-poisse?

Page 6 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Albynn, porte-poisse?

Message par Albynn le Mar 16 Fév - 14:12

15 flovor 974

La Lune Pourpre.
Elle est de retour.

Ce soir, après avoir entendu parler d'un attentat, passé hier soir, de la part de deux charmantes femmes, je suis allé au Camps avec Shakila.
Elle et Mike vont bien, ils ont même des faux jumeaux en plus dans la famille!
Non, ce qui s'est passé est bien plus grave que cet attentat et son enquête qui patine, et plus inquiétant que la crise d'effroi de Shidia.
C'est LUI qui est arrivé. Avec sa coque de ronce, son air de ne pas y toucher et sa flegme de toujours.
Numéro 2, le traitre, le sournois, le menteur, le manipulateur.
Orme Troubleronce.
Bien conforme à mes années précédentes, ma première réaction fut la panique. Puis est venu la colère, la haine... Et le mépris.
Notre discussion a été houleuse. A vrai dire, avant de me calmer, j'étais prêt à le découper en rondelles avec mes Griffes! Je n'avais pas sortis cette arme depuis bien longtemps...
Il m'y a forcé, aussi: même en m'éloignant, il a tenté de me re-faire faire le porkass pendu, comme il y a deux ans!



Donc... la discussion était houleuse. Et finalement, tant mieux, car cela a attiré l'attention sur nous. Et sur moi.
Du coup, plus de gens seront au courant pour les Neuf et la Lune. Ils ne pourront QUE vouloir se défendre contre eux. Et N°2 be pourra pas manipuler les gebs une fois de plus s'ils sont au courant de sa double nature.
Nous parlions donc du passé, et j'ai mentionné ses tromperies. Il a nié, disant ne jamais avoir mentis: il était bien le n°2 et a été remplacé, savait où trouver Eliana, ses ravisseurs, et connaissait les membres des Neuf. Mais il n'a jamais dis avoir lancé l’enlèvement d'Eliana, être encore en rapport avec eux, et n'a jamais parlé de Uther.
Ca s'appel du mensonge par omission.
Ce type est un semeur de zizanie. Il a été notre principal lanceur contre les Neuf.
Une nouvelle guerre contre eux ferait passer l'attentat d'hier pour de la gnognotte. On a perdu Mr Jojo. Eliana a été enlevée. Maman Soda a perdu ses bébés. J'ai été drogué. Le Refuge a été pris d'assaut par les hommes de mains de Silk. Et dans le camps des Neuf, quatre ont trouvés la mort. Il a même tenté de tester un poison sur moi!
Et lui, ça l'amuse! Tout ça... L'AMUSE!
Et arrivé là... J'ai sourit.
J'ai sourit en sachant que, cette fois, c'est moi qui tirait les ficelles. Il nous a pris pour des pantins, pour les "graines qu'il a semé et regarde croitre". J'ai sourit, en sachant qu'il était aussi condamné que Core. Il ne mourra pas de ma main, non. Pourquoi faire? J'ai tout le Camps au moins à diriger contre lui. Peut-être même mourra-t-il de la main d'un des Neuf.
Il se crois à l’abri, le semeur de graines. Il penser que les fleurs qu'il plante ne se retourneront pas contre lui. Dommage, il sera dévoré par une plante carnivore.
Moi.




C'est moi qu'on a questionné, ce soir. Ce sont mes paroles qu'on a écouté. Certains se rappellent encore les batailles, et personne ne m'a interrompu.
Pas même quand, en tant que défenseur de vies, j'ai, "à contrecœur", dit qu'il valait mieux attaquer en premier.
Cette année, Astrub marchera sur les Neuf.
Et je serais sa tête, dans l'ombre.


Dernière édition par Albynn le Mar 16 Fév - 18:27, édité 2 fois (Raison : fautes de frappes)
avatar
Albynn
Le Respectable
Le Respectable

Messages : 1237
Date d'inscription : 19/10/2014
Age : 25
Localisation : Devant mon ordi! T'as cru quoi?

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Albynn, porte-poisse?

Message par Albynn le Ven 26 Fév - 9:53

24 flovor 974

Un an. Un an depuis ma bourde avec les Boucaniers. Un an, à quelques jours près.
A ces quelques jours près, je me retrouvais un an, jours pour jours, à nouveau menacé par Lexey.

J'étais au camos pour quelques minutes, en théorie, au cas où on ai eu besoin de moi. Et sur place, j'ai vu... Miyuh avec une petite fille. A peine plus agée que Rubis.
J'ai eu mal au coeur. J'étais nostalgique. Jaloux, envieux. Envieux de cette petite qui rit, avec sa mère.
Peut-être est-ce pour ça que je fuis ma propre famille. Pour oublier que je n'ai jamais vraiment été enfant, et que ça me ronge. Les mois passés avec Keethan ont étés bien trop courts. Un mental gosse, un air de gosse, et des responsabilités d'adultes, voilà ce que je suis.
Je n'arrivais pas à détacher mon regard de la petite. Un homme du camps jouait avec elle, en lui faisant faire le salbatroce. En haut, en bas, en haut, en bas. Et elle riait à n'en plus finir.
Moi, dans ma tête, je me rappelais que Po'Joe m'avait fait faire pareil, en intérieur, quand je demandais. Quand je demandais seulement, puisque ils ne me montraient pas d'amour spontané. Ils ne m'ont jamais aimé. Et moi, j'étais betement heureux en pensant que leur acceptation était de l'amour. Enfermé dans une cage dorée illusoire.
Maintenant, ce ne sont que des souvenirs blessants. Comprendre, des années après, que ce n'était que du vent. Ils ne m'aimaient que pour l'argent que ma garde a vue leur rammenait.
Et quand je vois ce petit bout de chou qui tête, je me demande si j'ai pu etre heureux cavec d'autres bébés, avant que je ne percoive la discrimination.
Je sais que nounou m'appréciait. Elle était bien la seule tendre avec moi. Elle et [Kylah].
Je ne peux pas laisser mes znfants, les priver d'un père comme je l'ai été! Mais que dois-je faire pour briser cette nostalgie maladive?

J'étais perdu dans mes regrets quand White m'a mentallement secoué. Grand bien lui as peis, car je me suis rendu compte que, devant moi, se tenait Lexey. Sa main sous le manteau, il me fixait.
Un an que je ne l'ai pas vu. Depuis des mois que je m'entraine. Physiquement. Mentallement. Et pourtant, j'ai eu peur.  Je veux protéger Astrub, et j'ai peur de mourir ou de souffrir!
Donc... Il voulait qu'on aille au calme. Je savais pertinemment ce que ça signifie de sa part: il veut pouvoir m'agresser en toute impunité!
Oui, j'y suis allé. En sachant parfaitement qu'il s'agit d'un traquenard. J'en suis conscient. Je manipule Astrub par l'empathie, il faut donc que je reste faible et pathétique. Pour faire disparaitre les méchants, il faut les afficher comme monstres horrible, et faire tomber les autres sur leur dos. Et quel meilleurs moyen de les faire passer pour des monstres qu'une attaque inégale sur un type gentil, apprécié et faible?
Oui, je saute tout seul dans les pièges, maintenant. Ce qui m’ennuie, ce sont ces mois d'entrainement qui ont étés inutiles. Je n'ai pas été capable de garder mon sang froid. Je n'ai même pas pu, voulu, me défendre. Enfin, voulu quand même un peu. Plus par instinct qu'autre chose: je me suis tenu à distance aussi longtemps que possible, et j'ai sortit les griffes d'acier quand il a sortit sa dague. Inutile, vu qu'il s'est retrouvé en position de force. Dangereux, même, puisqu'il a menacé de me tuer si je m'en débarrassait pas. Je me suis contenté de les rentrer, et ça lui a suffit.
Mais avant ça, il m'avait posé trois question. Toutes sur Get Free. De un, si j'y étais encore. Oui, evidemment. De deux, qui était le chef. J'ai dis Birth, bien sûr. Et de trois, si Rose était seconde. J'ai dis oui. A priori, aucune question dangereuse. Il a ensuite sortit un tissu léger de sa poche en me demandant si je reconnaissait la chose. J'ai pas cessé de le surveiller quand il s'est approché pour me le montrer. Et je n'ai pas fuis.
Oui, j'avais peur. Mais je savais bien qu'il fallait passer par là. Et s'il voulait me tuer, je n'avais qu'à lever les bras au plus haut pour me déphaser et fuir.
Son attaque m'a quand même un peu surpris, et j'en ai sortit les griffes d'acier.
La suite de ce que j'ai dis au dessus, c'est la "catastrophe": il m'a laissé un "choix": tenter de fuir et peut-être mourir, ou me tenir tranquille et juste souffrir.
J'ai eu mal à l'estomac en obligeant mes jambes à ne pas bouger. Et mon ventre s'est vite préoccupé d'autre chose que de mon mal-être: Lexey m'a attaqué.
A coup de cartes dans le ventre, à coup de dague dans la jambe et le bras. Il a été précis, et ne visait que des endroits qui ne risquaient pas de me tuer. Il voulait m’empêcher de fuir et de me débattre.

Xerxes Break

J'ai tenté, oui. Ca s'appel l'instinct. Et un sens, ça m'a arrangé: si je m'étais totalement laissé faire, il aurait peut-être eu des soupçons. Par contre... J'ai eu vraiment mal.
Même si je m'y attendais, j'ai hurlé. Et Lexey n'a pas apprécié: il m'a enfoncé la boule de tissus dans la bouche pour atténuer le bruit. Il m'a conseillé de m'évanouir vite, pour que ça cesse vite. Mais je voulais pas céder. Pas tant que je ne savais pas ce qu'il pourrait m'arriver après.
J'ai cédé en voyant White. Il avait sentit ma douleur et mon angoisse, et était venu m'aider. C'est bien mieux de dormir et d'oublier...
Se prendre des coups de dagues et de cartes partout sans qu'on tente de te tuer, c'est comme baigner dans un bain bouillant sans pouvoir mourir.

Je me suis réveillé ce matin au manoir Valoria. Changé, soigné, lavé. En un sens, ça m’ennuie un peu: s'il m'a transporté là directement, l'opération "pitié" aura ratée sur Lexey. Un tas de souffrance pour rien, en somme.
Ho, je me plains pas qu'il m’ait récupéré, non. Mais ce que je redoute, c'est qu'il me laisse tomber. C'est possible! Après tout, si un ami se jette volontairement dans les pièges, ca ne vaut pas vraiment la coup de le protéger à l'épuisement. En plus, il s'en fait sincèrement pour moi. Et il n'est pas le seul, Nora aussi s'en faisait pour cette histoire de "manipulation". Et j'ai parlé à personne de la nécessité de "sacrifice" pour ce plan...
White m'a donné le tissus. Je pense que je vais l'envoyer à Rose dès que je pourrais bouger. Ou alors, je lui amène directement? En tout cas, j'espère qu'elle comprendra de quoi il retourne, parce que moi, pas du tout.
Ho. Il y a au moins une chose qui me console. Dont je suis fier, même. Je n'ai pas pleuré, ni supplié Lexey. Et ça, c'est une grande chose.
avatar
Albynn
Le Respectable
Le Respectable

Messages : 1237
Date d'inscription : 19/10/2014
Age : 25
Localisation : Devant mon ordi! T'as cru quoi?

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Albynn, porte-poisse?

Message par Lashet le Dim 28 Fév - 13:56

Wow... Il à du avoir tellement mal x.x Bizarrement, je pensais que Lexey n'attaquerait pas cette fois... Apparemment, je me suis trompé!
avatar
Lashet
L’Activiste
L’Activiste

Messages : 165
Date d'inscription : 11/12/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Albynn, porte-poisse?

Message par Albynn le Mer 2 Mar - 14:06

thevampiricett.forumofficiel.fr/t57-les-signes-du-doziak-iv-le-crustorail

15? descendre 973

Je suis un peu déçu. Papa et moi n'avons rien fait de trés spécial, aujourd'hui. Pas de voyage, pas de découverte, pas de nouveau jeu. Une journée calme où j'ai un peu eu l'impression de perdre le peu de temps qu'on avait. Et pour couronner le tout, il a dit qu'il était fatigué et qu'on ferait mieux de se coucher tôt!
Ho, non que c'était une mauvaise journée. On a encore joué aux cartes,aux dés, fait la cuisine... Mais elle manquait de saveur inédite, quoi...
C'est dommage.

Il m'a eu!
'Pa m'a réveillé en pleine nuit en me sommant de m'habiller chaudement. On a pris des tapis de sol, et nous sommes sortit nous installer sous les étoiles.
Le ciel était particulièrement bien dégagé. C'était ça, la découvette du jour: les constellations. Il me les a montrée et raconté leurs histoires. C'était vraiment interessant!Enpremier, il m'a parlé des théories sur le ciel. Je les avaient déjà lues, mais c'était bien mieux qu'il me raconte. D'abord, il y a la théorie de l'oeuf: notre monde est tres vaste et forme yne dimension en forme d'oeuf. Ka dimension Shushu se trouve à son sud, et incarnam, à son nord. Les ames defuntes s'en vont vers l'externam, au dela de la dimension shushu, et les ames renaissantes passent par incarnam, avant de pouvoir rejoindre le plan physique. Et nous, nous sommes sur le pan physique. Cette théorie ne dit pas comment nous, nous faisons pour réussir à mettre les pieds sur incarnam. Ensuite, elle ne dit pas non plus d'où viennent les astres du ciel, ni pourquoi il passe de bleu clair à noir. Et puis, un plan physique infini, ça fait un peu peur, non?
La deuxième, c'est celle de Yova Etba, astrologue et voyante de la foire. Elle, elle affirme que le monde des 12 est plat, que le ciel est une immense voute physique qui nous entoure, et que le soleil est une enorme luciole qui marche dessus. Ca, au moins, ça peut expliquer pourquoi le ciel change de couleur: quand la luciole est de l'autre coté de notre disque, on projete de l'ombre sur la voute, et le bleu claire devient noir! Par contre, elle ne parle pas de la nature des étoiles. Est-ce que ce sont des trous sur la grande voute, et que quelque chose derrière les éclaire? Mais quoi, alors? On est-ce que ce sont des miroir qui refletent le soleil une fois qu'il est de l'autre coté du disque? Mais si c'est ça, comment projete-on de l'ombre sur la voute? Et le soleil, de quoi se nourrit-il? Et incarnam et externam dans tout ça?
Je trouve tout ça bien incomplet...
Papa dit qu'on le saura peut-être le jour où on s'envolera du monde des Douze. C'est donc pas pour tout de suite...

Après ces tergiversions, il m'a montrée la Grande et Petite Muloune, par exemple. J'ai trouvé que ça ressemblait plus aux casseroles dans lesquelles Nora cuisine qu'à des Mulounes... Mais bon, des étoiles qu'on appel "Grande et Petite Casserole", c'est quand même beaucoup moins poétique.
Après la Harpe, les Mulounes et d'autres, il en est venu aux plus intéressantes: les constellations du Doziak. Le chacha, le scorbute, le dopeul, le minotaure, etc.
Il faudrait que je les apprenne par coeur, un jour...
Celui qui m'a intéressé, c'est le Crustorail, bien sûr. C'est mon signe, après tout! Mais, j'ai été un peu triste: le crustorail s'est retrouvé dans les étoiles après que Feca, furieuse, l'ai projeté à grand coup de baton: il lui avait pincé l'orteil.
Je me suis sentis un peu mal lottis d'avoir un signe qui a blessé un des Douze. Mère Protectrice, en plus!
Ma mine déconfite a bien fait rire Papa. Il m'a conseillé de pas trop prendre ça au sérieux, que ce sont juste des histoires.
Il m'a aussi raconté que, d'après les conjectures, les personnes nées sous le Crustorail seraient timide, avec tendance à se cacher derrière une carapace tant qu'on ne les "pince pas en plein coeur".

C'est amusant, mais c'est totalement vrai pour moi: avant de tomber sur Matsuko en 969, j'étais renfermé et inexpressif. Pour me protéger.
Papa m'a déjà dis que c'était mauvais, de faire ça. Oui, je sais. Certes, j'aurais échappé à beaucoup d'ennuis en restant seul et désintéressé de tout, mais je n'aurais pas découvert d'autres trésors. L'amitié, l'amour, la famille...
...Je veux pas perdre Keethan. Que les Douze aient un peu pitié, je n'ai pas demandé grand chose contre tout ce que j'ai fais...
Je veux garder Papa!
S'il vous plait...
avatar
Albynn
Le Respectable
Le Respectable

Messages : 1237
Date d'inscription : 19/10/2014
Age : 25
Localisation : Devant mon ordi! T'as cru quoi?

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Albynn, porte-poisse?

Message par Albynn le Mer 9 Mar - 12:59

8 martalo 974

Cardis Ikamuzu. Le nouveau Heim. Le contaminé.
Je ne sais que vraiment penser de lui. Ma cervelle afflue de tout les cotés, à son sujet.
Je ne crois pas que ce soit vraiment unmonstre. Sa volonté est bonne, mais ses méthodes sont contestables. Comme Chailte, en somme. Et sa violence l'entraine de plus en plus loin. Comme Heim.
Au début, je le voyais comme le potentiel sauveur d'Astrub. Son rève était de faire d'Astrub une nation à part entière. Puis sont venues ses actions violentes de répression. Ca aurait pu passer s'il ne semblait pas si menacant. Il était presque agressif lorsque je l'ai prevenu des risques. Et que j'ai contesté ses méthodes. Il se prend même pour un envoyé des Douze! "S'ils ne me chatient pas, ils m'approuvent!".
Non. Les Douze gèrent nos âmes, pas nos actions en tant qu'humains.
Pire, il a l'ambition à la Piker ou à la Hexter: "ma famille au sommet, et ma famille avant tout." Et c'est une tête brulée. Plus agir que parler.
J'ai prédis la fin de Heim... Je prédis la sienne aussi.

Au camps, j'ai rencontré Stellaire, dit Stella. Une fée, une vraie. Pas plus grande que ma main. Jolie, sympathique et curieuse. Quelqu'un de plus normal que la plupart des humains ici. J'aurais juste préféré que notre première rencontre se passe autrement que elle s'accrochant à mes ailes, mais tout ne peux pas être parfait.
Ho, et à propos des personnes bizarre, j'ai fais la rencontre d'un ami sram d'Evil. Hantz, si je me rappel bien.
Il m'a mis mal à l'aise en me tournant autour, en me demandant si j'allais bien. A cause de mon boitillement. J'allais pas lui répondre que je boitais juste pour tromper mes ennemis et appitoyer les autres! Et en public, en plus.
Après, il m'a longuement expliqué que je ne pouvais pas être albinos. Soit disant que les vrais doivent avoir les yeux bleus. Il avait l'air d'en savoir un rayon, en tout cas. Enfin, il semblait sûr de lui. Ça voudrait dire que la moitié de mes problèmes n'avaient pas de fondement?
C'est horrible! Je préfère encore ne pas y croire.
Et du coup, il m'a proposé de changer mes iris en dorés. Comme mon âme, selon papa. Ça semblait plaisant jusqu'à ce que je demande comment il peut faire ça. Et là, il a sortit une longue lame effilée, et m'a dit "Par chirurgie."
J'ai plus du tout eu envie d'essayer...

La surprise du soir, c'est la visite de Nora. J'ai du lui expliquer l'origine de mes nouvelles traces d'étranglement, mais le voir m'a fait plaisir.
J'ai même eu peur pour lui lorsqu'il a commencé à critiquer Ikamuzu, sur sa violence: on a vu le cadavre de violeur qu'il avait "arrangé".
Je crois que je deviens trop habitué à Astrub. J'ai eu plus mal au coeur au mot "violeur" qu'à la vision du cadavre. Je m'en suis rendu compte en voyant la figure de Nora après ça: le pauvre était pret à vomir!
Bref, j'ai serré son épaule et lui ai lancé un regard sévère. Il n'a pas compris sur le moment, je n'ai pas été assez expressif dans mon regard. Au moins s'est-il tût sur le sujet.
Astrub n'est plus sa guerre. Ni celle de Get Free.

Je lui ai brievement expliqué ce que j'ai dis dans mon premier paragraphe avant d'aller voir ce qu'il advenait des Ikamuzu à Bonta.
Pour faire court. Ils voulaient l'aide d'Asia - la fameuse amie de Stella - pour chopper les chasseurs d'huppermage. Asia, c'est la femme que j'ai aidé deux fois en urgence ces derniers jours. Au parc et à la taverne. Une huppermage. Elle était avec Stella, et prevenait les Ikamuzu que ces Chasseurs sont des hommes dangereux, armés de shushus et de robots sans âmes qui explosent. Elle leur a pointé la probable position du QG de ces chasseurs.
Des robots sans âmes qui explosent... Exactement comme celui qui nous a attaqué à la taverne de Sakura. Ça signifie qu'il visait la vendeuse d'alumettes.

Vendeuse que j'ai revu juste après le départ de miss Asia. J'ai faillis ne pas la reconnaitre. Elle avait bien changé... La jeune fille souriante est devenue une femme froide comme la glace. Méprisant ses congénères, et en colère contre Ikamuzu.
En recollant les morceaux, j'ai compris qu'elle avait rejoins les Ikamuzu, puis qu'elle les avait "trahis" pour les sauver. De quoi, je l'ignore. Ikamuzu a réagit par colère, en la chassant, et ça l'a blessée. Ha, et elle s'appel Ruby. Comme ma fille! C'est drole.
Bref, cette "trahison" a été très mal prise de la part de Ikamuzu, qui l'a jetée... Et ça a blessé Ruby. Du coup, elle veut se venger.

Ikamuzu est remonté dans mon estime sur le moment: il s'excusait, se laissait faire et se préoccupait d'elle. Je me suis occupé de ses blessures, evidemment. J'ai même réussi à l'empecher de se briser les os après la feinte de Ruby. Par contre, c'est Miir qui m'a fait descendre du toit: je ne la pensais pas capable de m'attaquer, mais visiblement, elle est prête à tout pour faire souffrire son "père".
C'est après, quand j'ai commencé à soigner Ikamuzu, et que ses alliés se sont mis autour de moi pour me protéger, qu'elle a dit que je méritais pas de me faire agresser.
Ce que j'ai dis? Juste la vérité. Elle disait vouloir survivre à tout prix, et pourtant, je me sentais bien plus en sécurité à ma place, menacé de sa main, qu'à la sienne, en position de force.
Mieux vaut être résistant et bien entouré que seul et fort. Seul, on fini toujours par tomber sur plus fort que soi. Entouré, il y aura toujours un pour s'occuper de vous et vous laisser les mains libres. Et notre coeur ne souffre pas de solitude.

Une fois les confrontations terminées, je suis allé voir Ruby au plus proche point d'eau. C'était pas dur à deviner: contre le robot, elle avait besoin de craquer ses alumettes pour avoir une source de chaleur pour sa magie de feu. Là, elle n'en avait pas. Elle a donc usé de sa chaleur corporelle, et a du se bruler les mains avec ça.
Je lui ai juste exagéré la souffrance des cloques aux doigts pour qu'elle se décide à venir mes confier ses paumes endolories. En attendant, je suis resté à distance pour ne pas la menacer, et je l'ai écoutée.
Elle n'a pas réellement treize ans. C'était une prof à l'université de magie, et sa classe est morte dans un accident, sous sa responsabilité. Elle a donc écopé d'une potion maudotes et de regrets qui la ronge. J'ai promis d'essayer de l'aider en allant en parler à maitre Miso.

Quand à Ikamuzu... Il est ensuite redescendu dans mon estime. Il a dit que, demain, ils se mettraient en route pour le repaire Dathura. Qu'ils se préparaient à se battre MAIS qu'ils ne cherchaient pas à attaquer les Soeurs, sauf s'il s'agit de malfrats.
Ouai... Ruby etmoi, nous nous somme tout de suite dit qu'il allait attaquer des innocentes.
C'est pour ça que j'ai décidé d'envoyer une lettre d'avertissement anonyme aux Soeurs.
avatar
Albynn
Le Respectable
Le Respectable

Messages : 1237
Date d'inscription : 19/10/2014
Age : 25
Localisation : Devant mon ordi! T'as cru quoi?

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Albynn, porte-poisse?

Message par Albynn le Lun 21 Mar - 14:44

19 septange 973

Comme promis, papa va commencer à m'entrainer au bâton aujourd'hui. On s'est donc levés tôt, selon ses ordres, afin de... Récolter des pastèques et des citwouilles.
Sur le moment, j'avoue ne pas avoir compris, mais je lui ai fais confiance. Et puis, c'était plutôt amusant de faire ça ensemble. En revanche, je ne m'attendais pas à ce qu'il s'y connaisse autant. Il m'a expliqué qu'il avait appris en compagnie de sa famille, sur Moon. Logique, avec sa peur de la noyade, ils n'allaient pas l'envoyer nourrir la famille avec la pêche. Restait la chasse, mais il était trop petit, et les champs. Ce furent donc les champs.
Il m'a expliqué avoir appris, par nécessité, à pêcher, mais uniquement dans les marais et en bordure des rivières. En pleine mer, il n'en était pas question.

On s'est arrétés à midi pour manger les sandwich qu'on avait préparés. Papa m'a d'ailleurs expliqué que ça venait de l'Anglay, d'un noble, Mr Sandwich, qui avait besoin d'un repas complet, mais rapide. Et du coup, son majordome lui as servit un pain coupé en deux, avec une tranche de viande et de la salace dedans.
Et du coup, ça s'appelle Sandwich.

Je trouve ça assez injuste. C'est le nom du majordome qu'il aurait dû porter, ce repas! Mais non, on met les titres au premier rang. Les titres, les titres, les titres.
J'en ai un, mais ça reste du vent. J'ai eu bien plus de renommée avec ma gentillesse qu'avec un titre. Un titre, ça s'offre pas, ça se mérite. Un noble, c'est quelqu'un qui a mérité son titre. En protégeant les autres. En sachant les diriger. En n'étant pas le premier des arrogants. Les premiers nobles étaient des gardes et des dragovaliers qui ont rendus honneur au roi d'Amakna, à l’époque des Dofus! Ils ont repoussés des Shushus, des monstres, d'autres ont mis leurs vies en jeu pour transporter des messages, des colis, ou même des prisonniers!
Et maintenant, on a... Les De La Tourbière, par exemple.
Pouah...

Enfin bon, je me vois mal changer ça seul. J'espère juste avoir l'occasion de changer la mentalité de ceux que je croiserais, ceux qui peuvent être changés.
Je m'égare beaucoup, ces temps ci. J'ai l'impression que ma vie égoiste avec Papa me change...
Pour en revenir à nos bouftous. Enfin, nos pastèques et citwouilles. Nous nous sommes installés bien tranquillement dans un champs nu, et Papa m'a expliqué le but de l'exercice: controler ma force et mes reflexes.
J'ai ris du ridicule de la situation. Contrôler ma force, moi? La greuvette que je suis? C'est ridicule! Je pourrais même pas faire de mal avec le bâton qu'il m'a taillé!
J'ai trouvé ça grotesque, sur le moment. Et c'est vrai que j'ai manqué de confiance. En mes capacités et en lui. Il me l'a pas dis de la journée, mais je crois que ça l'a un peu blessé.



Il m'a dis que, puisque j'étais si certain de ne pas en avoir besoin, je pouvais lui renvoyer la citwouille avec le bâton, du premier coup.
J'ai vite déchanté quand j'ai finis couvert de purée orange. J'ai explosé la citwouille en deux. Je n'ai pas compris comment c'était possible: je dois toujours forcer comme un fou pour percer ce légume avec un couteau tranchant! Et là, avec un vulgaire bâton - même pas une masse!- je l'éclate en deux?
Papa riait, et m'a dit de faire pareil avec la pastèque. Et cette fois, c'est mon pied qui s'est fait explosé quand je l'ai arrêté en l'air.
J'en menais pas large, et j'en ai encore honte. Papa m'a consolé en disant que ça arrivait à tout les disciples, au début, et que c'était aussi un moyen de faire travailler son cœur: confiance et écoute.
J'ai pas osé demander si ça lui était arrivé aussi.
J'ai donc fermé mon grand bec, et fais attention à l'exercice.
Il y a deux mouvements de base au bâton. Le fauchage, où l'on fait un grand mouvement horizontale avec l'arme, et la percée, quand on pousse le bâton droit dans une direction. La pastèque a une coqué épaisse, et est très lourde. Le mieux pour la renvoyer est donc la percée, mais pas trop fort, sinon on l'embroche. A l'inverse, la citwouille est plus légère et fragile, il faut donc la renvoyer avec un fauchage, mais pareil: pas trop fort, où on la coupe en deux.
Passer des heures à frapper dans des fruits avec un bâton, c'est vraiment usant. J'ai dû reposer mes bras et mes épaules plusieurs fois. Et, mine de rien, la différence de force entre casser la coque et ne pas renvoyer le fruit est minime.
Au final, quand on est tombé à courts de fruits - on a du se déplacer plusieurs fois vu que le terrain était encombré - on est rentré.
Derrière, j'ai vu une myriades de gosses sortir des buissons et se jeter sur les fruits. Des pauvres gosses de rues...
Il y a cinq ans et plus, je me serais jeté sur ce trésors avec eux. J'espère que ça les aidera un peu, au moins...
avatar
Albynn
Le Respectable
Le Respectable

Messages : 1237
Date d'inscription : 19/10/2014
Age : 25
Localisation : Devant mon ordi! T'as cru quoi?

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Albynn, porte-poisse?

Message par Lashet le Mer 23 Mar - 2:56

Même si je commente pas à chaque fois, je continue de lire et c'est toujours aussi bien! continue! ^^
avatar
Lashet
L’Activiste
L’Activiste

Messages : 165
Date d'inscription : 11/12/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Albynn, porte-poisse?

Message par Albynn le Sam 16 Avr - 9:50

16 aperirel 974

Que sommes nous censés faire lorsque ceux qui nous rendent heureux disent qu'ils voulaient nous achever?

Ca fait six jours que je déprime. Six jours que je rumine. Et encore, je me retrouve à me réfugier dans des jupes. Là, ce sont celles de Shidia.
Ces dernières semaines avaient fixées mon moral. Oui, je suis inquiet pour ma maladie. Oui, il m'arrive d'avoir encore des doutes.
Mais j'avais totalement renoncé à en finir. Je voulais aller de l'avant, cesser de regarder en arrière. Trouver des solutions, agir comme un grand.
Et j'avais de quoi sourire.
Get Free allait se réattaquer au problème d'Astrub.
Papa est avec moi et me soutenait comme il peut le faire. Même si je regrette que nos échanges soient bien moins fructueux qu'avant... J'ai eu l'impression de le déçevoir et de l'inquiéter plus d'une fois. Alors, je veux vraiment faire quelque chose dont je puisse être entièrement fier. Moi, et lui.
J'avais enfin pris ma famille en main: Eliana avait accepté de venir habiter sur le continent, malgré les ennuis que je pouvais rameuter, je commençais à savoir m'occuper de ma fille ainée, et Lashet était revenu aussi.
On avait même réussi à s'expliquer, et a féter son anniversaire. Très en retard, je sais. Mais mieux vaut tard que jamais.
J'avais recroisé Bridgess et Alicia, qui a pleuré de joie en me voyant en vie. J'ai revu Valen, que je pensais disparue dans la nature.
J'ai décidé de me rendre utile en m'attaquant à un problème plus simple qu'Astrub: Léo Mortmain.

Oui, j'avais des ennuis, des chocs. Mais, je n'étais pas malheureux. Même cet accident de stasis, je pouvais y trouver un point positif: j'ai une belle peau de bébé toute neuve, toute douce, et toutes les cicatrices ont disparues. Je me ferais plus harceler par mon propre corp sur des souvenirs horribles.
Enfin, sauf les marques au fer rouge et le tatouage, hélas.
Anth et Gariden étaient de fichues brutes.

Et il y a six jours... Lenz a balancé une bombe dans tout ça.
La baffe et les reproches, je m'y attendais. Elle avait dû être morte de frayeur. Et ça, je pouvais comprendre.
Mais qu'elle me dise que j'aurais mieux fait d'y passer, qu'elle avait voulu m'achever... Ca fait l'effet d'une trahison.
Le pire, c'est que je crois... Qu'elle n'était pas la seule. J'ai sentis Keethan hésiter... J'y avais pas fais attention à cause de la douleur...
Lenz m'a dit... En somme, ma propre existance la rend malheureuse. Elle m'aime tellement qu'elle supporterais pas de me perdre. "Le jour où je te tiendrais mort dans mes bras, je commetrais un carnage".
Elle me l'avais déjà dis. J'ai fuis Astrub, et la menace Harry. Je me suis retenu de pas y mettre les pieds. Avec la boule au ventre, en me rappelant l'état dans lequel j'avais trouvé certains là-bas ces derniers mois. En passant à la taverne de Sakura, je trompais ma peur, mon ennuis et ma solitude.

Et ça n'a pas suffit. J'ai pas réussi à me protéger, à protéger le coeur de Lenz. Elle est même venue me voir quand j'étais inconscient. Elle en est arrivé à pas supporter de me voir vivre et souffrir, ni à me voir mourir.
J'ai aucune solution pour mettre tout le monde heureux.
Isolé, je suis malheureux. Je tourne en rond, rumine pour ceux que je connais, et je me rappel toutes ces années à n'être qu'un chienchien errant qui voyage de villes en villes. J'ai même songé à quitter Get Free, et me réfugier dans le Havre Monde avec Aisheriit, Zyph, Bryanor et les Donquixote. Mais je suis pas sûr que ça change grand chose.
Dans la foule, il y a des risques pour moi, et donc pour Lenz.
Je peux pas mourir, ça serait pire encore.
Demander à Rose de me faire oublier serait fuir le problème. Et ça serait du vol. Même moi, après avoir oublié des souvenirs douloureux, je souffrais encore plus.
Le doute était pire que la souffrance.
Je peux même pas demander à finir en stase. Là, c'est papa que ça ferait souffrir...
M'achever...

Je fais des cauchemards, à nouveau... D'horribles cauchemards où je vois Get Free se retrouner contre moi. Une Lenz larmoyante qui tente de me tuer "pour mon bien". Un Keethan qui me tourne délibérément le dos, en renonçant à me protéger. Nora qui me salue de la main, sans sourire. Rosie qui s'accroche au Memento en fermant les yeux.
Comment Lenz a pû être au courant? Elle ne devait pas être au courant. Elle n'aurait jamais dû savoir. Jamais.
Comment? Elle est toujours avec Ophe. Jamais à Astrub, au mieux, au Libertynn. Jamais à Bonta. Elle ne supporte plus les types d'Astrub. Elle ne les connait pas. Elle doit s'occuper de ses enfants.
Alors, comment? Pourquoi est-elle venue à ce moment? Pourquoi juste à ce moment, pour apprendre ça de je-ne-sais-qui?
Pourquoi pourquoi pourquoi pourquoi pourquoi pourquoi
POURQUOI!?

*la page suivante et celles du dessous ont étés lacérées à coup de crayons, déchirant et perçant les pages, on peut juste voir quelques lettres restantes:
PO.R.U. EL.. ME
F... S..F...R?*
avatar
Albynn
Le Respectable
Le Respectable

Messages : 1237
Date d'inscription : 19/10/2014
Age : 25
Localisation : Devant mon ordi! T'as cru quoi?

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Albynn, porte-poisse?

Message par Lashet le Dim 17 Avr - 15:25

Wow... Juste wow... Le pauvre... ._. En tout cas c'est super ce que tu fait, même j'ai juste envie d'aller dans le jeu juste pour lui faire un GROS CALIN!
avatar
Lashet
L’Activiste
L’Activiste

Messages : 165
Date d'inscription : 11/12/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Albynn, porte-poisse?

Message par Albynn le Lun 25 Avr - 19:39

24 aperirel 974

J'en suis quasiment au même point.
Je me sens trahis. Trahis par ce sur quoi je m'appuyais. Non, trahis par ceux sur qui je m'appuyais.
Grande soeur a dit qu'elle avait pensé à m'achever. Ma vie la fait souffrir. Ma mort la rendrait folle. Mon existance même la fait souffrir.
Elle a dit être allé parler à ma femme. Est-ce que ça signifie qu'elle aussi souffre en silence? Qu'elle le supporte depuis toutes ces années sans rien dire?
Et le pire de tout, Papa a hésité. Il a hésité à m'achever. Lui aussi.
Lui aussi. Même lui! Même lui. Même elles. Surtout elles...

Je ne peux plus faire le Test. Le test de fausse mort qui m'obsédait. Celui que je devais faire pour avoir la réponse qu'il a abandonné. J'ai déjà ma réponse.
Get Free ne peut PAS y survivre. Grande soeur deviendrait folle si elle me croit mort. Une folie meurtrière. Get Free ne vaut pas mieux que son prédécesseur, contrairement à ce que je pensais. On vaut pas mieux que l'ancienne génération... On est pire.
Bien pire. Ma mort causerait une rafale de vengeance folle sur Astrub. La pauvre Astrub. Astrub la victime des Nationaux. Et nous prétendons vouloir la sauver?

C'est un mensonge. Et j'ai perdu mes espoirs. Mes rêves. Le Rêve est mort, Lenz... Les Trois Pilliers ont disparus. Get Free n'est plus qu'une déchéance, comme Lenz et moi...
Je suis malade. Bien malade. Condamné à me tourner les pouces. Condamné tout court, peut-être.
Alors j'attend. J'attend que ça passe. J'attend que le temps passe, et je cesse de penser. De ressentir. J'attend que mon corp agisse de lui-même, comme une machine. Un automate. Un vulgaire tourtobot. Agir, agir, poursuivre un devoir. Un devoir sans conviction.
J'étais fier. Fier d'être moi. Fier de rêver à un monde meilleurs. Fier d'être naif et innocent. Fier de penser que ma gentillesse pouvait changer la pourriture. Fier de croire que je pouvais agir pacifiquement. Fier de pouvoir m'accrocher, sans jamais abandonner.
Je ne vois plus ce qui peut me tenir la tête haute. Get Free n'est pas l'arme que je pensais. Lenz n'est pas l'inébranlable en qui je croyais. Keethan n'est pas le support doux que j'attendais. Léo n'est pas le maitre qui me formerait.
Je ne vois plus d'horizon. Que le sol. Mes pieds et mes mains qui doivent continuer. À bêcher. Couper. Planter. Tailler. Hacher. Soigner. Transporter. Avancer. Recommencer. Encore et encore, sans plus penser.
Ça va être ça, ma vie? N'être qu'un outil qui agit, sans se soucier du bien et du mal? Un outil sans vie ni mort? Dois-je soliciter un effacement à Rose? Elle va très mal, je doute qu'elle puisse m'aider. Peut-être que je peux lui ammener un Bubulle numéro deux? Elle pourrait mal le prendre, si elle aimait beaucoup son pichon... Elle edt un peu sensible, quand même...

Et le message de Mylone...
J'ai brisé Lenz. Je suis même pas capable de la retrouver. Je suis incapable de la réparer.
Comment rester altruiste sans la faire souffrir? En cessant moi-même de souffrir.
Mon coeur est mort, et ne pourra plus souffrir. Papa ne le voulait pas... Les vivants d'abord. Je garde un sourire de facade, je console Sophia. Je rassure Freyath, et je place un sourir. Que plus personne s'approprie ma souffrance, je n'en aurais plus.
Les vivants. D'abord.
Fin de ce journal.
avatar
Albynn
Le Respectable
Le Respectable

Messages : 1237
Date d'inscription : 19/10/2014
Age : 25
Localisation : Devant mon ordi! T'as cru quoi?

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Albynn, porte-poisse?

Message par Albynn le Jeu 19 Mai - 20:03

25 maisial 974

6eme journal. Albynn Sanplum.
Finalement, ma coquille a tenu encore moins longtemps que prévu. 'Pa l'a brisé en quelques secondes.
Je l'ai libéré pour avoir des conseils pour Lenz. Mais je crois qu'au fond, je voulais qu'il casse cette coquille. Je peux plus vivre comme avant 969. C'est un fait. Je suis quelqu'un de sensible, et je pense qu'on m’apprécie ainsi.

'Pa a vu que je mettais plus de sentiments dans mes pensées. C’était aussi un moyen d’autodéfense : il avait songé à m’annihiler, après tout. Mais je l'aimais quand même, et j'avais besoin de lui en plus. C’était une situation trop contradictoire.
Mais, je ne pouvais pas créer une coquille a toute épreuve.
Non, c'est faux. Je ne POUVAIS pas pas créer une coquille à SON épreuve. Je l'aime trop.
Quand 'Pa a commencé à me vouvoyer, la distance mis entre nous m'a blessé. Bien fais pour moi, oui. J'avais la sensation que mon coeur venait de se retrecir d'un coup, et ce n'était qu'un début.
Il n'a même pas eu à se fatiguer pour faire exploser cette carapace. Il m'a demandé si je "voulais vivre la même chose" avant de me balancer sa vie d'hermite solitaire. Naufrage, douleur des pertes, la sensation d'être seul et de n'avoir plus rien. Plus personne poir qui compter.
Mon pire cauchemard, la solitude. Je supporterais plus ça, ou le fait de manquer de contacts. Ca c'est encore plus ressentis ces derniers temps, quand j'ai été coupé d'Astrub.
Sans carapace, je me suis à nouveau retrouvé face à mon dilème. Ma peur. Keethan est-il dangereux pour moi? Devais-je me séparer de lui?
Il a été précieux pour moi. Vraiment. Je voulais être sûr que tout revienne comme avant. J'avais peur qu'il m'ait trahis, comme d'autres. Comme ceux que je compte plus.
Je me suis habitué, rassuré à son contact. Et ça me rendait malade de devoir me séparer de lui, de me dire qu'il est néfaste pour moi.

Mais il m'a rassuré. Bien-sûr qu'il m'aimait. Qu'il ne voulait pas me faire de mal. Mais il n'avait pas supporté que je souffre à ce point. Il voulait que mon calvaire cesse.
Comme je lz vis? Je pense que je souffrirais moins de re-subir cette attaque gravissime que que subir à nouveau cette torture psychologique à propos de Lenz et 'Pa. Après la première, je pouvais encore sourir et j'avais envie de manger, au moins.
'Pa a décidé de m'aider, encore. Il va partager son "plus grand pouvoir". Je m'attendais à un pouvoir enorme, mais il s'agit de... La méditation.
Mais en y réfléchissant, c'est surement pas plus mal. C'est vrai que ma cervelle virevolte toujours de droite à gauche. Il s'en est apperçu dès notre première 'rencontre'.
L'exercice est donc: ne penser rien. Bah, c'est super dur: plus he pense à ne penser à rien, plus je pense à quelque chose. Donc, il m'a conseillé de ressentir mon corps. Sauf que ça m'a pas aidé non plus. J'ai ressentis l'air me chatouiller les narines, le courant d'air sur mes oreilles, et mes cotes qui s'écartent quand je respire.
Et en plus, ça m'a endormis. Bref, encore un echec.
avatar
Albynn
Le Respectable
Le Respectable

Messages : 1237
Date d'inscription : 19/10/2014
Age : 25
Localisation : Devant mon ordi! T'as cru quoi?

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Albynn, porte-poisse?

Message par Albynn le Mar 14 Juin - 11:53

???? 974

J'ai été pris. J'ai été pris!
Le professeur Falfeeragan m'a retenu! Ho, bon des Douze, j'avais cru que...
J'avais fini par désesperer et paniquer...

Comme il répondait pas, je pensais qu'il ne m'avait pas retenu. Ça peut se comprendre, après tout. J'ai tout juste été à l'école, et je n'ai pas de formation. Encore moins scientifique.
Pourtant, il m'a contacté ce matin pour me voir. Ça voulait dire qu'il me prenait!
En vérité, pas tout à fait. S'il m'a fait venir au milieu des invasions de Kralamour, c'est pour un "entretiens".
Un entretiens. Je sais même pas en quoi ça consiste! Il n'y a que les riches ou les grandes sphères qui peuvent se permettre ça! En tant que recolteur, d'habitude, c'est plutot "C'est quoi le prix?", "Ok j'en prend trois caisses" ou "Je vous embauche pour la journée, à prendre ou laisser."
C'est encore un autre monde pour moi...
Dire que j'avais cru être sortit des sphère inférieure en devenant Baron, mais j'ai fais l'erreur même que je reproche aux nobles: le titre ne dit rien. Rien du tout. Je suis toujours un ignorant des rues qui ne connait pas le véritable travail. Peut-être devrais-je discuter de ça avec Nora. Après tout, le commerce, c'est la sphère juste au dessus de moi.

Enfin bref. Je ne savais pas en quoi ça consiste. En même temps, ça m'excitait beaucoup. Mais j'ai vite déchanté. Il avait ma lettre enmain, et m'a dis : "Je vois que vous avez des connaissances en médecine..."
J'étais paniqué. Je pensais avoir été clair que je n'en avais pas. Il pouvait croire que je lui ai mentis pour me rendre intéressant. Et s'il m'avait choisis sur ce critère, il allait de suite me congédier!
J'ai essayé de m'expliquer en tremblant comme une feuille. Il n'y a plus de médecin pour m'apprendre. Je comptais sur lui, sur son szvoir. La biologie me permettrait de comprendre le fonctionnement d'un corps, et je serais plus près de soigner Théo. Si je me rate là... Je n'aurais pas une seule piste de remplacement.

Je n'avais pas l'impression de prouver que j'avais de la valeur. A chaque question, je bafouillais en disant que je ne savais pas faire, ou que j'avais eu de la chance.
Alors j'ai craqué. Je l'ai supplié d'au moins me donner quelque chose pour Théo. N'importe quoi qui pouvait l'aider. J'étais pret à payer s'il fallait.
Il est resté très calme en me demandant pourquoi je n'arrivais pas à avoir confiance en moi. Et qu'il avait entendu parler des moi à Astrub. Que je méritais bien amplement cet engagement, et qu'ils avaient besoin d'aide.
Avant même que mon cerveau comprenne ce qu'il se passe, j'avais un crayon et un carnet, et je notais ce qu'il me disait.
Il a commencé avec le général absolu: les catégories d'êtres vivants. Bon, je m'attendais pas à aborder l'humain directement. C'est pas plus mal, même si je vois pas encore à quoi ça me sert.
En revanche, il m'a parlé d'une bete dangerzuse nommée "omybe", dans les profondeurs de Saharach. Une bète qu'ils veulent chasser et, pourquoi pas, analyser à partir d'un échantillon.

Je dois rester fort. Fort!
Ke Professeur et 'Pa ont raison, je dois cesser de me dévaluer. Sauf que...
Si je le fais pas, j'ai peur de ceder à cette foutue maladie.
avatar
Albynn
Le Respectable
Le Respectable

Messages : 1237
Date d'inscription : 19/10/2014
Age : 25
Localisation : Devant mon ordi! T'as cru quoi?

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Albynn, porte-poisse?

Message par Albynn le Jeu 21 Juil - 13:14

27 jouillet 973

J'ai du laisser le corps de Keethan tout seul. White m'a appelé pour une urgence.
J'avais peur de le laisser, mais il avait vraiment besoin d'aide.
Je suis revenu au plus vite. Mais, visiblement, pas assez vite.

Il y avait quelqu'un. Quelqu'un penché sur son corps. Un homme massif, en armure noire. Dessus, des centaines d'yeux oranges globuleux fixaient le corps en repos.



Je n'ai pas réfléchis a la signification de ces yeux. Non.
J'ai juste refuser que quelqu'un l’emmène. C'était ma faute s'il était dans cet état. C'était a moi de m'occuper de lui.
Je me suis jeté sur l'intrus a toute vitesse, en volant, avant qu'il ne comprenne ce qu'il se passe.
Il ne m'a même pas regardé. Il m'a attrapé, posé sur le coté, et mis son immense main gantée sur ma tête sans dire un mot.
La situation était tellement bizarre que j'en ai été pétrifié, à rester la, sous cette main qui me décoiffait.
Keethan m'a alors dis qu'il était avec lui, et qu'il s'agissait de la prochaine épreuve. La fameuse qu'il ne contrôlerait pas.
La silhouette de cet homme me donnait la frousse. Assurément, tout ces yeux ne pouvaient qu’être des Shushu. Même mineurs, il y en avait tant et tant que je redoutais de voir l’état mental de cet homme.
J'avais peur aussi qu'il se retourne contre nous, contre moi. Un homme ne peut simplement pas rester maitre de lui avec autant de démons sur lui. Impossible.

Mais ce n'est plus un homme. Ce n'est qu'une coquille vide.
Ça m'a fait un choc d'entendre une telle horreur avec la voix calme de Keethan dans ma tête. Un homme, vide de souvenirs. Une carapace a laquelle il ne reste qu'un mot: servir. Une arme que l'on peut orienter, mais pas contrôler.
Un heros qui l'a supplie de l'aider, envahis par les shushu qu'il voulait battre.
Une fin horrible.

Et une continuation qui ne vaut guère mieux. La troisième épreuve...
Je m’imaginais déjà ce colosse sur la pile d'ossements de Get Free. Un tas de cadavre, et un pantin au sommet.
J’eus encore plus mal quand Keethan m’annonça qu'il était venu le chercher.
Chercher le Memento, ses affaires, et son corps.
J'allais être seul. Seul a devoir assumer de le laisser faire. Il me laissait seul. Seul avec les conséquences.
La victoire ou la mort.
J'ai confiance en eux. Pourtant, j'ai peur. Peur de voir ce tas de cadavres. Je pourrais, j'aimerais me jeter sur ce pantin et le mettre hors course. Mais c'est impossible. Keethan sait déjà ce que je veux faire avant de l'avoir fait.
Preuve en est, la manière dont le colosse m'a arrêté.
Il essaye de me rassurer. Disant que je suis ce qu'il a de plus cher. Qu'il ne me fera pas de mal.
Ces paroles ne me rassurent pas. Pire, elle m'angoissent encore plus. Si Get Free échoue, je ne serais même pas libéré par la mort. J'aurais le reste de la vie pour regretter ma traitrise. Et la, personne ne pourra nier que je serais en faute.
Personne.
Je ne pourrais même plus voir Keethan en face. Il serait coupable, je serais responsable.
Je frôle l'idée d'avouer tout aux autres.
Je songe a me battre en première ligne, puisqu'il ne doit pas me faire de mal.
Lui me rassure, m'affirme que Get Free est la réponse a sa question.

"Quel est l'Ideal?"

Je n'ai rien a répondre. Je n'en peut plus de toutes ces pensées. Plus je broie du noir, plus je condamne Keethan. C'est ma faute s'il est en pièces. C'est pour me sauver qu'il s'est mis en pièces.
C'est a moi de lui donner son environnement calme pour le soigner. Je dois me calmer. Je dois le soigner. Il le faut.
J'ai empaqueté ses affaires, Memento y compris, et ai regardé le colosse-pantin partir dans les derniers rayons de soleil. Ses pieds qui dépassaient sur le coté...
Me faisaient croire que la Faucheuse l'emportait.


J'ai tourné des heures durant. Mais tout, tout m'était hostile. J’étais un petit pioussin perdu. Seul. Abandonné. Condamné à ruminer les évènements. J'ai dû me résoudre à prendre des somnifères pour dormir. Cesser de me torturer, laisser Keethan guérir.
C'est maintenant que je comprend ce que voulait dire Keethan. "Tu ne m'aime pas comme ça". Il avait raison.
Keethan est... Mon dernier Papa.


Dernière édition par Albynn le Sam 23 Juil - 22:32, édité 1 fois
avatar
Albynn
Le Respectable
Le Respectable

Messages : 1237
Date d'inscription : 19/10/2014
Age : 25
Localisation : Devant mon ordi! T'as cru quoi?

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Albynn, porte-poisse?

Message par Lashet le Jeu 21 Juil - 13:30

Trop mimi... Beau texte encore, hâte de lire la suite!
avatar
Lashet
L’Activiste
L’Activiste

Messages : 165
Date d'inscription : 11/12/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Albynn, porte-poisse?

Message par Nael le Jeu 21 Juil - 15:48

HAAAAAAAAAA
J'suis remontée jusqu'à la page quatre, JE PEUX PAS INFLIGER ÇA A MON KOKORO
Vraiment pas la joie, mais tu m'as fais chialer, c'est bon signe, c'est que c'était super bien °3°
avatar
Nael
L’Idéaliste
L’Idéaliste

Messages : 45
Date d'inscription : 30/05/2016
Age : 21
Localisation : Quelque part, probablement.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Albynn, porte-poisse?

Message par Albynn le Mer 12 Oct - 22:38

11 octoliard 974

Nael.
Qu'est ce qu'il est pour moi, au fond? Hm.
C'est dur à expliquer. C'est mon ami, mais au fond, plus que ça.
Théo, je le couve et je m'en cache pas. Nael, c'est plus... C'est plus le fils perdu qui ignore que je suis son père et que je protège à proximité.
C'est pas facile à exprimer, comme ressentis.
Théo et Nael, ce sont les deux espoirs du futur. Les boules de gentillesse qui prendront soin des gens après moi. Ils sont l’aurore de la prochaine génération.



C'est peut-être lié à la mort de Keethan, mais j'ai l'impression de me faire vieux et usé. J'ai roulé ma bosse, et on m'a beaucoup roulé aussi.
Théo et Nael ont encore des sentiments purs. Bruts.
Moi, avec tout mon passé, je suis devenu un faux semblant. Je souris et fait mine de faire confiance, alors que je m'attend à être trahis n'importe quand.
Nale m'avait trouvé paranoiaque, le soir où il donnait des conseils de défense.
Ma vie m'a rendu méfiant. Fini le temps du disciple à l'écoute, et volontaire, qui met sa confiance dans chaque nouvelle rencontre.
Evil m'a déjà dis que je suis naïf de faire confiance ausis facilement. Il n'est pas le seul.
Mais je sais que c'est faux. Je ne fais pas confiance, j'agis comme si. Et j'attend de me faire trahir, sans rien changer dans le processus.
C'est comme si... Je n'étais plus le moteur de ce que je fais moi-même. Juste un pantin. Mais de qui?


Bref, Nael et Théo sont les plus beaux trésors du futur. Je refuse qu'ils subissent ce que j'ai pu avoir. Quitte à avoir autant souffert, je veux que ça servent à les préserver.
Fallut-il que je me salisse les mains.
Et justement, c'est cette nuit que j'ai du me salir les mains, et la conscience.
Depuis quelque temps, Nael dors mal et fait des cauchemars. Ca se voit à son air, et à ses cernes.
Alors je lui ai mentis. Je lui ai proposé de dormir chez moi, pour prendre des tisanes nouvelles, et lui apprendre à méditer.
La vérité, c'est que j'ai sortis le Memento.
Il n'est pas question de lui voler ses souvenirs. J'ai bien compris que, même les souvenirs douloureux sont necessaire à son propre équilibre.
Le pauvre a la phobie des goules: il a toujours entendu dire qu'elle infectent et font mourir ceux qui sont mordus. Et, ces derniers temps, il a régulièrement eu affaire à elles: l'invasion à Astrub, les entrainements de Silk, des passages chez Vampyro et à Katrepat...
Tout ça, c'est ce que j'ai vu dans sa tête grâce au Memento.
Et pour l'aider, je lui ai offert un de mes souvenirs à la place. Celui où le maire de Katrepat parlait des goules, en disant qu'il s'agissait d'une malédiction lancée par Vampyro, et non d'une infection.

J'espère qu'il sera capable de dormir, dorénavant.
Dans le cas contraire, je recommencerais, encore et encore. Jusqu’à ce que tout aille bien.
Nael, désolé d'avoir mentis. La seule chose qui me fait moins culpabiliser, c'est de savoir que ces mots sont écrits à une longueur de bras de toi.
avatar
Albynn
Le Respectable
Le Respectable

Messages : 1237
Date d'inscription : 19/10/2014
Age : 25
Localisation : Devant mon ordi! T'as cru quoi?

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Albynn, porte-poisse?

Message par Bluefox82 le Mer 12 Oct - 22:51

Ca fait depuis très longtemps que je n'ai pas commenté tes écrits Abynn, et je suis à la ramasse il va falloir que je me remette à jour xD

Mais en tout cas, cette dernière partie du journal que tu as posté est magnifique: j'adore le bilan que fait Albynn sur sa propre personne, et le lien qu'il entretient avec Théo et Nael. Le texte est, comme d'habitude, très agréable à lire et bien formulé, et il véhicule des émotions assez forte. ^^

Du très bon, je t'encourage a poursuivre, ce genre de texte fait vraiment plaisir à lire. ^^
avatar
Bluefox82
L’Utopiste
L’Utopiste

Messages : 291
Date d'inscription : 04/09/2014
Age : 21
Localisation : Dans mon humble demeure, ou dans une auberge quelconque, tant que je peux boire et écouter les bardes.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Albynn, porte-poisse?

Message par Nael le Mer 12 Oct - 23:37

Donc je disais D'OU QUE TU ME FAIS PLEURER DES LE PREMIER PARAGRAAAAAAAAAPHE
*Attention truc constructif*
Y'a des figures de style, mais pas trop, du coup ça appuie un peu, mais ça étouffe pas non plus. La ponctuation est bien bidouillée, du coup le rythme est fluide, avec des petits bouts plus courts pour redémarrer le rythme, et puis, bah, bonne mise en page, ça aide. o/

*Fuit en faisant le Zoidberg* SILK AVAIT RAISOOOOOOOON
avatar
Nael
L’Idéaliste
L’Idéaliste

Messages : 45
Date d'inscription : 30/05/2016
Age : 21
Localisation : Quelque part, probablement.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Albynn, porte-poisse?

Message par Albynn le Mer 16 Nov - 13:01


Gouvernement, Nationéens.
Accusations et nécromanciens.
Ce monde n'est pas normal,
Ce monde est névrosé.

Chaque jour, l'on tire des balles.
Les enfants enjambent les cadavres sans être choqués.
Les morts sortent des pierres tombales
Les ombres se détachent et prennent leur liberté.

Ce n'est pas le monde qu'on m'a vendu.
Ce n'est pas le monde que j'ai voulu.
Je veux être l'ombre d'un monde plus beau,
J'aimerais croire à un monde nouveau.

Les pirates prennent en otage,
Et dénigrent les gentils.
Ils ont une morale de bas étages,
Et ce sont les révolutionnaires qui ont pris.

Une bande cherchait à aider,
Elle a été trainée dans la boue.
On se plaint que tout est détraqué,
Mais qu'est ce que vous faites, vous?

Pillages et braquage
Viols et vols
Assassinats et mandats
Et vous êtes fiers de ça?

Ce n'est pas le monde qu'on m'a vendu.
Ce n'est pas le monde que j'ai voulu.
Je veux être l'ombre d'un monde plus beau,
J'aimerais croire à un monde nouveau.

Mais je sais que c'est faux.
Nous ne sommes pas l'ombre d'un monde plus beau.
C'est mon monde, avec tout ses défauts.
C'est mon monde, et j'en protègerais les nouveaux.
avatar
Albynn
Le Respectable
Le Respectable

Messages : 1237
Date d'inscription : 19/10/2014
Age : 25
Localisation : Devant mon ordi! T'as cru quoi?

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Albynn, porte-poisse?

Message par Nael le Mar 22 Nov - 1:11

... Well, fuque, j'avais pas vu ça.
J'aime beaucoup, ça change du rythme, et puis c'est court mais on voit que ça a été travaillé. Le seul hic avec les rimes c'est que ça contraint salement des fois et ça peut donner des tournures de phrases bizarres, mais là ça. Donc chapeau ! o/
avatar
Nael
L’Idéaliste
L’Idéaliste

Messages : 45
Date d'inscription : 30/05/2016
Age : 21
Localisation : Quelque part, probablement.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Albynn, porte-poisse?

Message par Albynn le Mar 22 Nov - 1:18

26 octoliard 974

Cette date est passée depuis longtemps… Mais je dois m’en rappeler.

Il y avait Nael, Kamaylia, Mousy, mais aussi, à ma grande horreur, Nora. Et j’avais peur, peur de la réaction de Nora et Mousy s’ils se rencontraient… Ne dit-on pas « meilleur ami » au singulier ?
Bref. Nous cherchions les deux lames jumelles. On les a trouvée, mais… Avec trois ombres. La mienne, celle de Mousy, et celle de Zyph.
Les leurs sont immédiatement passés à l’attaque. Et il n’était pas question que je laisse mes amis se faire tenter et torturer.

J’ai essayé de défendre Mousy contre son ombre. Il le harcelait en l’appelant « héros », et en disant qu’il n’était qu’un menteur… Surtout envers moi.
Je ne sais pas du tout ce qui tourmentait mon ami. Mais c’est mon ami, et il n’était pas question qu’une ombre à la noix m’utilise pour lui faire du mal. Si j’étais coupable de ses tourments, il fallait que je l’en sorte.
J’ai pris la première chose que j’ai trouvé. Un nénuphar dans la marre devant moi. Et je l’ai lancé sur l’ombre.
Ou plutôt, j’ai voulu le lancer.
Tout est devenu noir d’un coup. J’ai ressentis mes pires tourments voler autour de moi, dans une salle sans lumière, effrayante. Et des voix criaient, ou chuchotaient, toutes la même chose : « le mal est là ».
Le mal est là, le mal est là, le mal est là. Alors je me suis réfugié vers la première lumière que j’ai trouvée. Et sur le chemin, j’ai eu peur d’être mort. Comme dans ces histoires ou l’âme du mort erre jusqu’à se diriger vers « la lumière ». D’être mort et de me précipiter vers le Krosmoz, en laissant ma famille et mes amis comme ça.
Mais au final, je n’avais pas le choix. Il n’y avait pas de chemin de retour.
Il n’y avait pas d’autre choix.
…J’aurais préféré me battre. J’aurais préféré tomber sur un monde noir, sur mon ombre qui se moque de moi. J’aurais préféré tomber sur un monstre, un être sans cœur. J’aurais préféré trouver un endroit à haïr.
Au lieu de ça… J’ai trouvé un paradis.
C’était une belle plage de sable fin, entourée de falaise d’un gris clair. Le soleil était sur le déclin, la plage grouillait de monde et de rires. Des caisses de nourriture se promenaient à droite à gauche, ils s’appelaient entre eux. Un barbecue à la brakmarienne se préparait.
Des éclats de rire qui ne me sont pas inconnus.
Toutes les personnes qui me sont chères… Et toutes celles qui l’ont étés.
Les morts en vie, ceux que j’aimais le plus. Les gens que j’ai maintenant, et ceux que j’avais perdus.
Matsuko se tenait là, devant moi, débattant avec Lio de la meilleure cuisson des saucisses.
Assises sur des pierres, Blanca, Frenchy et Phoebe attachaient les nappes pour le sol.
Core, Xiangu et Desuno démontraient leur maîtrise des armes, pour découper les bouftous morts. Près du feu, Lioshiro, Mousy, Nael et Theo rigolaient aux histoires d’un inconnu dont je ne vois que le dos. Distraitement, Pakun les écoutent en aiguisant les couteaux à découper. Eliana et Blanche découpaient quelques légumes, et plus loin, Nora courrait derrière Lenz qui vient de voler la viande haché pour faire les saucisses. Winch et aidait même d’autres membres des Steamulants et de Get Free a amener les couverts, les assiettes… Et Shiki consolait la pauvre Rosie qui a vu le massacre des bouftous du repas.
Puis il y en a eu un. Deux. Six, sept. Puis tous m’ont regardé. Ils m’ont regardé avec cet air de dégoût, et de peur. De surprise, et d’horreur. Comme si j’étais une aberration, un shushu sortit de la shukrute.
Ca fait mal de voir ceux qu’on aime vous regarder comme un monstre repoussant. J’ai immédiatement songé à fuir, fuir ces regard affreux. Mais quelqu’un les as rassurés. Quelqu’un avec ma voix, près du feu.
Mon ombre a cessé de raconter des histoires, et est venu me faire face.
Je me suis d’abord détendu. S’il pensait pouvoir me faire craquer en me montrant des gostof du passé, ça ne serait pas le cas. Tout ce que j’avais à faire, c’est lui montrer que je ne le reniais pas, que je l’acceptais. Lui ouvrir les bras, et rentrer chez nous.

Il n’a pas serré ma main, non. Il n’a pas cherché à être reconnu, ni à prendre ma place.
Il a simplement rit, pendant que les autres semblaient un peu gênés.
Il a rassuré nos amis en disant… Que je ne suis pas dangereux. Qu’il ne s’agit que de son ombre.
SON ombre.
Il m’a demandé ce que je faisais là. Que je devais être de l’autre coté, en tant qu’ombre.
J’ai essayé de fuir. Ce qui se passait me faisait peur. J’ai essayé de jouer au gars tranquile, et de prendre le chemin de retour.
Mais il n’y avait aucun retour. Pas de chemin. Rien que lui, à me demander de parler…
Car je suis le « lui » qui existerait s’il avait échoué.
avatar
Albynn
Le Respectable
Le Respectable

Messages : 1237
Date d'inscription : 19/10/2014
Age : 25
Localisation : Devant mon ordi! T'as cru quoi?

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Albynn, porte-poisse?

Message par Nael le Mar 22 Nov - 1:26

OH LE FOURBE. OOOOOOOH LE FOURBE. J'ai pas encore brokoro mais ça va pas tarder. °3°
C'est bien écrit comme d'hab, et tu réussis très bien à faire l'ascenseur émotionnel entre la panique et le moment de légereté juste après °3°
(Attention deux commentaires qui ne sont pas uniquement du fangirlisme en une journée, profites-en °3°)
avatar
Nael
L’Idéaliste
L’Idéaliste

Messages : 45
Date d'inscription : 30/05/2016
Age : 21
Localisation : Quelque part, probablement.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Albynn, porte-poisse?

Message par Albynn le Jeu 24 Nov - 1:32


Moi. Son ombre. Un déni de nature, un refus d’assumer ce que je suis.
Il m’a expliqué que j’ai refusé de croire à ce que j’étais, alors j’ai refusé de lui ressembler. J’ai décidé d’être une « minorité martyrisée ». Le rejet des Albinos est uniquement la représentation de ce déni.
Il m’a raconté. Il a sauvé Blanca. Il a soigné Matsuko. Ils se sont séparés en bons termes, puis il a rencontré Eliana.
Je suis une ombre. Je suis une ombre, et je n’ai jamais pu mourir dans mon monde… Parce que rien n’est réel. Mon monde n’est né que de ses questionnements.
Et s’il n’avait sauvé Matsuko ? La mienne est morte.
Et s’il n’avait sauvé Blanca ? J’ai dû tuer la mienne.
J’ai tenté de me boucher les oreilles. En vain. Nous sommes la même face d’une pièce, je ne pouvais que l’entendre.
Et s’il n’avait pas prévenu Get Free de l’arrivée de Chailte ? Et s’il n’avait pas réussi à se contrôler devant Winch ? Et s’il avait voulu remplacer Lenz chez les Boucaniers ? Et si…
Et si, et si, et si. Tout ces « et si » qui me montrent des actions, des choix que je ne comprends plus et que je n’assume pas.
Des choix logiques, puisqu’ils n’existent pas. Des choix logiques, puisqu’ils ne sont que la résultante de ces « et si ».
Il a expliqué être heureux de me voir, et j’ai commencé à paniquer. Toutes ces révélations me faisaient peur, je voulais pas y croire. Mais, il ne faisait que viser juste.
Qui est l’ombre de qui ? là où je ment, lui, il dit la vérité.
J’ai pensé à Chaïlte, à mes proches… A Matsuko.
Il m’a fait une proposition. Un échange de place, pour qu’il se rende compte du mal qu’il fait de l’autre coté. Il veut voir le mal de ses propres yeux, il veut comprendre.
Je voulais croire que je n’étais pas si noir, si mauvais.
Mais il m’a mis sous le nez un nouveau fait : ma recherche de la pureté.
Si je cherche souvent ça, c’est parce que j’en suis loin.
Si j’accepte son marché, je resterais ici, avec les proches encore vivant. Et quand il reviendra, il modifiera mon monde, il cessera de le tourmenter.
J’ai commencé à craquer. Je sentais que je craquais. J’avais tout mes rêves en vie, devant moi. Et je devais m’obliger de les refuser.
J’arrivais plus à argumenter. J’ai crié, pleurer, j’ai menacé, je me suis blessé pour me réveiller.
Il m’a consolé, tapoté, il s’est pas laissé démonté et m’a soigné.
Toutes nos dernières actions nous opposaient.
Je me battais déjà plus. Je luttais misérablement, en pleurant sur mon sort. En me retenant de toutes mes forces.
Roulé dans le sable, une main à la peau frippée a voulu m’aider à me relever. Exactement la même voix, la même sagesse, la même douceur. La même scène qu’à notre rencontre, ou presque.
‘Pa en vie, devant moi. Il me parlait, me disant que personne ne me voulait de mal, que j’avais un joli nom…
Je me suis fais violence. Pour refuser la main, pour lui lancer du sable, pour fuir le bonheur trop parfait que j’avais sous le nez.
Mais finalement, j’avais déjà perdu.
J’ai perdu ma dernière résistance quand ‘Pa m’a menacé de disparaitre si je n’acceptais pas.
Je voulais être heureux, au moins une seconde.

Qu’est ce que ça fait de tout perdre en une seconde ?
C’est douloureux, et violent.
J’ai tendu la main en disant que j’acceptais. J’ai sentis la chaleur de la poignée de main, et le soleil s’est couché à ce moment. J’ai vu un rayon vert, le rare rayon vert des coucher de soleil. Et toutes mes connaissances ont étés soufflées par la lumières. Comme de la vapeur d’eau, ils se sont volatilisés.
Le décors a pris des teintes noires, puis a disparu. Lui m’a demandé pardon… Et m’a laissé seul. Sans rien. Il m’a fait subir ça, pour que je comprenne ce qu’il ressente. J’ai entendu les hurlements de ‘Pa me prévenir que c’était un piège, son sentiment désespéré de pouvoir m’atteindre, de me prévenir de la présence de sa propre ombre… Avant qu’il se taise à jamais.
Au fond de moi, je me doutais que c’était un mensonge. Mais j’avais espoir… l’espoir de pouvoir, malgré tout, m’épanouir dans un mensonge.
Mais j’ai tout perdu.
‘Pa s’est tu à jamais. Le monde parfait s’est volatilisé. J’ai bafoué la confiance des miens, et renié mon monde pour une chimère. Même White et Rebecca ne m’étaient plus accessibles.
Tout ce qu’il m’est resté, c’est ce monde noir et vide… Et l’impuissance de voir les miens promettre de venir me chercher.
Eux que je venais d’abandonner. Les seuls sur qui je pouvais croire, dans cette prison de torpeur.

avatar
Albynn
Le Respectable
Le Respectable

Messages : 1237
Date d'inscription : 19/10/2014
Age : 25
Localisation : Devant mon ordi! T'as cru quoi?

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Albynn, porte-poisse?

Message par Nael le Jeu 24 Nov - 1:43

LE FOUUUUUURBEUUUUUUUH
Du coup ouais, même si t'as dit que c'était fait à l'arrache, c'est quand même FOUTREMENT BIEN ECRIT. °3°
Par contre ma cervelle en surchauffe a du mal à trouver des trucs constructifs à dire. MAIS BON GEYGEY.
avatar
Nael
L’Idéaliste
L’Idéaliste

Messages : 45
Date d'inscription : 30/05/2016
Age : 21
Localisation : Quelque part, probablement.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Albynn, porte-poisse?

Message par Birth le Jeu 24 Nov - 22:10

Et bah gros bravo ma Bouboune !

T'as retranscris à merveille ce RP particulier ! Dieu que cet affrontement avait été cool, pas entre les persos, mais entre nous ! J'ai tout fait pour te surprendre et fallait que je piège ton perso sur les points que je connaissais !

En plus c'est très détaillé, et tu donnes des raisons et des points que j'avais pas pensé mais qui vont très bien dans le sens de la scène ! Ca rend le tout vraiment top !

J'commente plus assez en ce moment, mais ça veut pas dire que j'lis pas ! J'suis toujours fana de ce que tu fais et j'vais tacher de commenter plus souvent ! :p
avatar
Birth
Le Free Man
Le Free Man

Messages : 1366
Date d'inscription : 30/09/2013
Age : 23
Localisation : La ou le peuple se soulève, ou les révoltes grondent...ou la révolution est en marche

Voir le profil de l'utilisateur http://getfree-wakfu.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Albynn, porte-poisse?

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 6 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum