Opheliana, une histoire de sang et d'ombre

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Opheliana, une histoire de sang et d'ombre

Message par Opheliana le Mar 3 Fév - 7:14

[HRP] Voilà, voilà, chose promise, chose faite, bref même si c'est pas e qu'ont dit j'ai enfin repris la plume...enfin plutôt mon clavier, pour écrire ! Et enfin...je post un pitit début de truc sur notre chère forum de guilde...parce que oui, entendre que j'écris des nouvelles c'est bien, le voir c'est toujours mieux ! [/HRP]

I : Premier envol

Cette histoire débute en l'an 890, dans la chaîne d'îles flottantes d'Eoryx présente au dessus de l'océan Midilis. Le fond de cette océan avait des propriété unique et mystérieuse, qui avait, il y a déjà quelques millénaires, fait flotter Eoryx, jusqu'à une hauteur qui la cachait de la surface. La chaîne d'île est composé de dix-sept îles, toutes uniques par rapport aux autres et protéger par une atmosphère magique, elle aussi issue de l'océan en dessous. La plus grande s'appelait Celorian et abritait la majeure partie de la population humaine de ce monde. Cinq îles de différentes tailles étaient reliées par d'immenses ponts de pierre naturel. Celle ci abritait les villes elfiques. Il y avait l'île principale Delorian, vaste plaine verdoyante parcourue de nombreuses forêts de conifères , qui abritait la capital elfique Valkyr. Le seconde île, continué de haut plateau et de profondes vallées boisées et relier par un pont naturel a Delorian, abritait la majorité des quartiers militaire et des troupes d'élite des elfe, elle s'appelait Folyan. La troisième, Felinya, était composée d'une épaisse forêt, abritant simplement quelque villages elfiques et le plus ancien arbre des îles. La quatrième était simplement une grande chaîne de montagne appelée Thelmor, elle servait de repère aux mages elfe et était peut être la plus dur des île a attaqué, malgré qu'elle soit coupé des trois précédentes. La dernière abritait, selon les dires des elfes eux mêmes, une autre race d'elfe, enfin, pas vraiment d'elfes, elles se faisait appeler Nocturnes et ne se montait pas au grand jour...mais il était connu qu'a la tombé du jour, tout elfe ou humain qui s'approchait de cette île n'en revenait pas. Elle avait donc acquit le nom de Crainte, Delatra en elfique. Une autre îles avait été aménager par les hommes, pour leurs permettre d'atteindre deux autres îles, celles ci étaient riche en minéraux. Les dernières îles restaient le domaine des dragons et d'autre créatures fantastique comme les agifers ou les carnos.

Mais revenons en a ce qui nous préoccupe en ce moment, nous somme dans l'île elfique de Delorian,la principale île des elfe, vers la petite ville de Dezoraï. Crystalina, une jeune dragonne au tempérament calme, vole au dessus, attendant visiblement quelque chose. Tout autours d'elle, des cris retentissaient, des grondements plus que des cris, c'était la saison des amours chez les dragons. Mais cela n'intéressait guère la dragonne, elle était reine draconique depuis son plus jeune age et seul un dragon de sang noble pouvait prétendre s'accoupler avec elle. Et elle avait déjà arrêter son choix. Crystalina venait tout juste d'avoir cent ans, un jeune age pour les dragons. Elle était très belle, bien que peu discrète, ses écailles blanche-azur reflétaient les rayons du soleil. C'est longue ailes membraneuses la soutenait pendant son majestueux vol. Elle se dirigeait adroitement entre les nuages a l'aide de sa longue queue, qui battait doucement l'air a droite et a gauche pour qu'elle puisse s'orienter. Ses yeux étaient protéger de l'eau grâce a ses doubles paupières, quand elle traversait un nuage. Son long cou, qui précédait sa tête triangulaire, lui permettait de voir facilement tout autours d'elle. Une longue crête membraneuse traversait son dos, de la queue jusqu'à sa tête, et cea n'enlevait rien a sa beauté, loin de là. Soudain un cri retentis, un cri p^lus puissant que les autres, plus grave aussi, mais également plus beau et plus majestueux, un cri d'amour, un cri de volonté mais aussi un cri de joie et d'amusement. C'était Theron, le dragon noir qui dominait les autre par son charisme et son agilité. Il n'était pas forcément le plus gros, ni le plus fort, mais il était sans conteste l'un des plus vif et des plus ingénieux que Crystalina connaissait, elle elle en connaissait des dragons. Tournant la tête en direction du cri, elle vit le dragon noir foncé vers elle, mais ne réagit pas tout de suite, préférant le laisser s'approcher en le détaillant discrètement. Theron était un dragon aux écailles noire jais, il avait de longues pointes sur le haut de sa tête triangulaire, suivit de pointes plus courtes s'étendant le long de son dos et de sa queue. A la pointe de sa queue ont pouvais y trouver deux protubérances d'ivoire, formant une sorte d'hache a double tranchant. Se rapprochant peu a peu de la jeune dragonne, il cligne des yeux sous l'humidité ambiante. Ses pupilles vertical étant d'un rouge rubis illuminées pour le moment de joie, la joie de retrouver non seulement sa compagne de jeu, mais aussi et bientôt, sa compagne nuptiale. Son battement d'aile était régulier, un peu comme celui de Crystalina, sauf que la membrane de ses ailes atténuait la luminosité alors que celle de la dragonne la transformait en une claire lumière bleutée qui se répercutait sur le sol en de grandes et magnifique tâches.

Le dragon était maintenant suffisamment proche pour pouvoir détailler chaque écailles de son corps gracile. Puis une petite pression mentale se fit sentir dans l'esprit de la dragonne, pression qu'elle accepte avec joie baissant ses barrières mentales pour le laisser entre dans son esprit :

[« -Coucou ma dragonne, alors comme ça ont est enfin prête ?
   -Prête a quoi Theron ? Ne te fais pas d'illusion, je ne serait pas si facile a avoir !, dit Crystalina en roulant dans le ciel pour prendre rapidement de la distance.
   -Alors comme ça ont se croit irrattrapable ?, la taquina Theron avant de se lancer a sa poursuite. »]

Le lourd dragon noir filait près de la dragonne, mais l'agilité de celle-ci compliqua la tâche a Theron qui en gronda de frustration et continua sa poursuite, puis peu a peu ce qui aurait du être un accouplement banal entre deux dragons vira a l'amusement pur, Theron taquina la petite dragonne en caressant ses écailles de la pointes de ses griffes, sans pour autant la bloquer contre lui, et a un moment ; comme si ils avait pu se dire quoique ce sois ; Crysta' reprit un peu de distance, et dans ce magnifique balais aérien, l'amour que se témoignait les deux dragons, est plus fort qu'une simple envie, ils tournèrent pendant des heures et des heures, jouèrent entre eux, se caressèrent, se parlèrent, se taquinèrent, mais a aucun moment, il ne fut question d'accouplement. Ce ne fut qu'a la nuit tombé ; le corps des deux amourachés commençait a fatigué ; que Theron attrapa enfin Crystalina, lui tombant délicatement dessus, et qui la retourna pour se coller contre elle, l'a regardant droit dans les yeux, leurs queue se lièrent et, dans une harmonie parfaite les deux dragons replièrent leurs ailes, et chutèrent jusqu'à qu'ils détachent leurs griffe a quelques dizaines de mètres du sol et qu'ils partent chacun de leurs coté dans un rugissement mêlant plaisir intense et joie de vivre. Le spectacle était magnifique, et de nombreux dragons les regardèrent sans se lasser, pendant les nombreuses heures que dura le spectacle. Ce magnifique ballet où se mêlaient flammes et cristal, noir et blanc, azur et rouge.

De ce spectacle est née une petite créature colérique aux écailles noire, comme son père...et c'est maintenant que nous allons la suivre, ou plutôt l’œuf dans lequel elle a longtemps été enfermé...

[HRP] Voilà voilà, j'attend vos avis avec impatience ! Même si certaines personnes ont déjà pu voir ce passage...pas de spoil hein ! è-é [/HRP]
avatar
Opheliana
L’Idéaliste
L’Idéaliste

Messages : 93
Date d'inscription : 05/09/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Opheliana, une histoire de sang et d'ombre

Message par Birth le Mar 3 Fév - 10:50

Héhé je fais partis de ces personnes ! Mais c'est toujours bien de poser dans le marbre un commentaire :p

J'aime énormément cette scène, le balais aérien est bien écrit et on éprouve de la sympathie envers les deux personnages (je remarque d'ailleurs la même tendre malice entre Ophe et Birth *sifflote*)

Tu es dans ton univers ici, tu maitrise le sujet et le survole magnifiquement. Les bases sont posées : Qui, quoi, ou, quand, comment ? Toutes ces questions trouvent réponse et c'est tout ce que j'attends d'un premier chapitre.

"Petite créature colérique" Je trouve ça tout choupi !

Bref j'adore !

Bref tu le sais !

Bref...j'attends la suite très chers :3
avatar
Birth
Le Free Man
Le Free Man

Messages : 1367
Date d'inscription : 30/09/2013
Age : 23
Localisation : La ou le peuple se soulève, ou les révoltes grondent...ou la révolution est en marche

Voir le profil de l'utilisateur http://getfree-wakfu.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Opheliana, une histoire de sang et d'ombre

Message par Lashet le Mar 3 Fév - 16:47

J'adore! Continue!
avatar
Lashet
L’Activiste
L’Activiste

Messages : 165
Date d'inscription : 11/12/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Opheliana, une histoire de sang et d'ombre

Message par Bluefox82 le Mar 3 Fév - 17:25

Intéressant! Et comme tout le monde, j'attends la suite. ^^

(Attention néanmoins aux quelques fautes d'orthographes)
avatar
Bluefox82
L’Utopiste
L’Utopiste

Messages : 291
Date d'inscription : 04/09/2014
Age : 21
Localisation : Dans mon humble demeure, ou dans une auberge quelconque, tant que je peux boire et écouter les bardes.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Opheliana, une histoire de sang et d'ombre

Message par Shiki Van Shërza le Mar 3 Fév - 17:45

Je t'avais déjà donner mon avis sur ça il me semble, mais ça ne m'empêche pas de poster un commentaire quand même ! :3

Bon... Je suis pas aussi bon en analyse que d'autre, alors je peux surtout dire que j'adore ce que tu écrit, et que j’attends une suite avec hâte ! Very Happy
avatar
Shiki Van Shërza
Les Fondateurs
Les Fondateurs

Messages : 472
Date d'inscription : 13/10/2013
Age : 23
Localisation : Sufokia

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Opheliana, une histoire de sang et d'ombre

Message par Opheliana le Mar 3 Fév - 18:38

Vous voulez le deuxième? Et bah...va falloir attendre demain matin ! :3
Et pour les fautes...bah j'ai pas vraiment le temps de me relire, donc désolé pour ça, je tenterais de moins en faire pour la troisième partie (oui la deux est déjà écrite Laughing )
avatar
Opheliana
L’Idéaliste
L’Idéaliste

Messages : 93
Date d'inscription : 05/09/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Opheliana, une histoire de sang et d'ombre

Message par Opheliana le Mer 4 Fév - 14:39

[HRP] Et...désolé du retard, la suite était déjà écrite mais j'ai pas eu le temps ce matin, donc je vous l'offre seulement maintenant, encore désolé pour le retard ^^'. Ne me manger pas ! '-' [/HRP]

II : Second voyage :

Trois œufs, logés en cercles dans un grand nid fait de basalte et de bois, trônait dans une petite grotte, pas loin du petit village qui avait observé, trois mois auparavant, le vol nuptial de Crystalina. Trois œufs jalousement gardé par celle ci et sa Dragonnière. La jeune dragonne regarda discrètement celle-ci. Elle était occupé a arranger le nid, déplaçant prudemment les œufs pour qu'ils puissent profiter d'un maximum de la chaleur émis par les pierre chaudes de basalte. Elle ressemblait a une elfe a s'y méprendre ; grande et belle, avec son visage finement dessiné et ses courtes oreilles en pointe, ses yeux vert émeraude détaillait chacun de ses propre gestes, calme et précis. Elle repousse une mèche de ses longs cheveux argenté qui lui allait dans les yeux, puis porte un regard attentif a sa dragonne :

« -Ils sont magnifique Crysta', ils feront assurément la fierté de leur mère ! 
 -[J'y compte bien Séléna, j'y compte bien...mais je m'inquiète pour le noir...il est moins chaud que les autres...], la mélodieuse voix de la dragonne, résonnait dans l'esprit de Séléna.
 -Ne t'en fait pas...je sens la vie en lui, il ne risque rien, sa température proviens peut être d'un caractère spécial, tu ne crois pas ?
 -[De mémoire de dragon, jamais un œuf a eu une température si froide, sauf les œufs vide ou les œufs Shivarys...mais il sont tellement rare et généralement plus coloré que celui là...]
 -Et moi je t'affirme que la petite créature qu'il y a à l'intérieur est belle et bien vivante ! »

Cela faisait déjà des jours que le sujet était discuté, mais personne ne voulait céder de terrain a l'autre, la dragonne aurait préféré donner plus de chance au deux autres, comme le voulait la nature, tandis que sa Dragonnière se battait corps et âme pour s'occuper des trois a part égales.

Mais Crystalina pouvait la comprendre...elle il faut dire que Séléna n'avait pas eu la vie facile, surtout dans sa jeunesse. Séléna n'était pas une elfe, elle était une hybride, un croisement entre un dragon et une elfe, liaison très mal vu, surtout quand il s'agit d'une liaison amoureuse dragon/Dragonnier. C'est d'ailleurs pour cela que que le Pacte préconise des binômes de même sexe. La demi-dragonne vivait donc avec le poids d'être mal vu par la majorité autours d'elle. Mais il n'y avait pas que ça...loin s'en faut...

La jeune hybride caressait doucement les écailles qui formaient la coquille du petit œuf noir, elle croyait dur comme fer que cette œuf renfermait un trésor, un trésor inestimable, qu'il ne fallait en aucun cas gâcher, ni délaisser sur le coté, même pour deux magnifiques œufs émeraude et rubis, qui donnerons forcément des dragons Hyna, dragon précieux litérallement.

Les jours passaient, paisible, emplis de signe encourageant des deux œufs colorés, et Séléna fût forcé d'admettre que l’œuf noir avait moins de chance que les autres d'arriver a maturité, et encore moins de chance de donner un dragon qui pourrait vivre comme tous les autres...d'autant plus qu'une nouvelle guerre avec les humains avait lieu, et que les combats se rapprochaient de plus en plus, les elfes n'avait clairement pas assez de forces sur le front.

Puis...une nuit de pleine hiver, Crystalina entendit un bruit pas loin, ouvrant un œil, elle contempla un instant sa Dragonnière, endormie près d'elle, puis lançant un regard a ses œufs, elle pousse un couinement de détresse. Il en manquait un ! Tournant la tête dans tout les sens, le cherchant du regard, elle finit par humer l'air, grondante. Humain. Ils étaient venus. Se levant lentement,  elle fit un pas en avant mais une soudaine faiblesse la prit. Chancelante elle s'effondre a nouveau, les membres totalement paralysée. Empoisonnée ! Portant un regard a Séléna, elle fit le vide dans son esprit a s'avance vers celui de sa Dragonnière voulant le toucher. Une violente décharge l'atteint de plein fouet, la faisant reculer de douleur et de surprise, l'esprit de Séléna était enfermé dans un carcan d'énergie, le maintenant en veille. Foutus humains, il l'avait drogué elle aussi, et la distance qu'il y avait entre leurs grotte et le village elfique était trop grande pour qu'ils puissent arriver a temps. Puis la faiblesse la repris et elle se rendormie, contre sa volonté.

Les jours et les semaines suivantes donnèrent lieu a de nombreuses battues, et bien que la guerre tournait lentement en faveur des elfes et que nombre de prisonniers furent fait, aucune information sur l’œuf ne fut découverte, a part un soldat qui affirmât avoir vu une étrange pierre écailleuse dans son camp, elle devait aller au plus vite a la capitale humaine, mais il ne savait pas par quel moyen puisque toutes les routes avaient été coupés par les elfes et que les troupes humaines finirent encerclés et harassé de toutes part. Trois mois après le vol, et en dépit de toutes les demandes concernant l’œuf, un traité de paix fût signé, et le petit œuf noir tombât bien vite dans l'oubli.

Le voyage était éprouvant, encore plus qu'il avait déjà prit des risque pour prendre le trésor qu'il transportait et qu'ils commençait a perdre l'avantage de façon sérieuse. Son cheval demandait grâce et lui même n'en pouvait plus, mais l'étau elfique était entrain de se refermé et il ne pouvait tout simplement pas resté a l'intérieur. Serrant un petit sac de toile contre lui, il continue bravement sa route, poussant les limites de son cheval a son maximum. Le bruit des lointain combats ne présageait rien de bon, de plus, ce bruit se rapprochait rapidement. Débouchant a toute allure dans une vaste plaine, il fit soudainement halte a l'orée de la forêt. Deux armées se faisaient face, l'une composé des forces techno-magique humaine, avec leur fusil a énergie ou leurs golems mécanique. L'autre étaient composée de guerrier elfe, qui se tenaient fièrement, qu'ils soit a pied ou a cheval, attendant visiblement l'ordre de la charge. La bataille était clairement en défaveur des hommes, leurs nombre était inférieur, et même si ils avaient des golems, la plupart était endommager. Le seul avantage qui faisait hésiter les elfes était le campement fortifié qui protégeait encore les défenseurs, mais cela ne durerait guère longtemps. Il fallait a tout prix qu'il traverse cette plaine sans se faire arrêter ou tuer par ces satanés elfes, et il réussirait, coûte que coûte !

Patientant encore quelque instant, pour permettre a son cheval de se reposer, il fonçât dans la vallée au cri de guerre des elfes qui prirent le fortin humain d'assaut. Ce qui se passât ensuite ne pourrais être décrit complètement. Des boules de feu frappèrent le fortin de toute part mettant le moral des défenseurs a rude épreuve, mais ils tenaient néanmoins bon, et arrosèrent les assaillant elfique de quelques volé de flèches, tout en organisant l'extinction de feux qui s'étaient déclarés un peu partout et établissait des position de défense dans les brèches causé par la violente attaque magique. Puis se fut le choc, les deux armées se frappant avec violence, fracas des armes, cri de blessé et ordre crié de toutes part, dans les deux langues, sifflement des flèches et craquement d'os était aussi de la partie. Dans toute cette cohue, seule une seule personne avait un objectif différent de prendre ou de tenir le fortin, il devait tout simplement passé sans trop se faire repérer. Son cheval avait été abattue d'une flèche, et il courrait désormais a travers le champ de bataille, évitant la plupart des attaques que l'ont tentait de lui asséner, tuant un elfe un peu trop proche de lui a son goût d'un lancer précis de l'une de ses dagues, puis il vit un destrier elfique abandonné par son propriétaire.

Fonçant vers lui, il sentit une lame contre la peau de son dos, d'un ample mouvement il bondit hors de porté, mais une entaille s'était déjà dessinée vers le milieu de son dos, lui arrachant un cri de douleur. Mais il le faiblit pas pour autant, son objectif en vue, a porté, il fini les quelques mètre qui le séparait du destrier et lui bondis dessus, empoignant les rênes ballantes de chaque coté de la tête du fière étalon, et, donnant un petit coup d'étrier dans les flancs de la bête, il fonçât entre les combattant, passant plus souvent par dessus ceci, les déconcentrant quelque peu, traversant tout le champ de bataille a vive allure.

Les seul personnes qui virent le sac de toile entre ses mains ne se doutait pas qu'a l'intérieur pouvait se trouvé l’œuf tant recherché depuis des mois, l’œuf qui était au cœur de la mort de toute l'unité que l'homme commandait, l’œuf qui l'avait forcé a tuer ses camarades...Il espérait ne pas avoir fait tout ça pour rien.

Le voyage se poursuivit plus calmement ensuite, loin des combats, il se rapprochait des villages et villes humaine. Quelque jours plus tard il arrivât en vue de la capital qui faisait la fierté des hommes ; Hypérion et ses quatre hautes murailles. La cité était magnifique a cette distance, ses quatre fières murailles de marbre et d'acier protégeant les habitant, conférant une incroyable impression de sécurité. De nombreuses tourelles et tours surplombaient chaque murs, où y patrouillait une armée entière de garde. La forme hexagonal de la cité lui donnait la capacité d'avoir huit grandes porte, quatre a chaque points cardinaux et quatre autres au centre des murailles de l'hexagone. Avançant vers cette cité, il remarqua l'impressionnante file de personnes qui entraient et sortaient de la cité ; il n'aurait pas aimer être a la place des gardes qui protégeaient les portes, mais il se doutait que ceux ci pensait la même chose de son travail...assassin royal n'était pas de tout repos, loin de là…
Les gens s'écartaient pour le laisser passé, un homme sur une monture est toujours prioritaire sur un homme à pied, qu'il soit soldat ou paysan. Les gardes lui adressèrent qu'un bref regard, le reconnaissant, et détournèrent rapidement le regard ; ils savaient qu'a trop le regarder ont finissait souvent mal...mais il n'avait d'autres préoccupations bien plus importante, il devait ramener son précieux colis à Méléas, le conseillé secret du roi, également technomage. C'est à lui qu'il devait toute cette fatigue, toutes les images de ses camarades qu'il avait tué lui même...Au moins serait il payé grassement pour le service qu'il rendait. Il regrettait encore de ne pas avoir profiter de la Dragonnière, mais qu'importe, cela faisait déjà plus d'un mois qu'il l'avait vu.

Il entra en grande pompe du le bureau du conseillé, annoncé par le garde devant la porte par son nom :

« -Alexandre Rindaw, assassin de notre bon roi ! 
  -Qu'il entre, sa venue à été longuement attendu ! »

Alexandre attendit calmement que la porte se fut refermé derrière lui ; certaines pièce de ce château avaient beau avoir été insonorisées, elles n'empêchait pas quelques paroles de sortir par la porte...et il avait horreur qu'ont écoute ses conversations avec ses interlocuteurs ; cela faisait toujours du travail supplémentaire :


« -Alors ? Avez trouvé ce que je vous avais demander ? L’œuf noir de la dragonne ? »

Sans un mot il sortit la pierre chaude de son sac ; tout ça pour un œuf de monstre qui n'avait, selon certain, aucune misérable chance de s'en sortir ! Il posa sans douceur l’œuf sur le bureau, réprimant un grimace de dégoût a son encontre. Si il n'en tenait qu'a lui, il aurait déjà trouver un moyen de le brisé…

« -Parfait assassin, voilà votre paie. »

Le conseillé fit un geste de la main, semblant vouloir indiquer quelque chose a la droite d'Alexandre, puis il se rappela des paroles concernant sa mission quand il vit un scintillement dans l'ombre du coin de la pièce. « Personne ne doit être au courant de l’œuf. » Il n'eut pas le temps de réagir, la lame venait de se planter en son cœur.

La vie de l'assassin du roi humain, Alexandre Rindaw, venait de prendre fin.

[HRP] Et hop, livaison avec fautes, promis pour la troisième partie que je vais écrire...ont va dire maintenant, je fais moins (pas) de fautes :p [/HRP]
avatar
Opheliana
L’Idéaliste
L’Idéaliste

Messages : 93
Date d'inscription : 05/09/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Opheliana, une histoire de sang et d'ombre

Message par Birth le Mer 4 Fév - 14:52

J'avais énormément aimé le passage sur le champ de bataille et le relire fut un réel plaisir. L'assassin est un perso intéressant et son nom entraîne de bonnes questions. Les factions commencent à se découvrir et c'est franchement bien foutu.

On est dans un autre registre avec cette partie, les bases ayant été posées on navigue sur du tout bon. Des fautes bien sur mais ça se corrige ça.

Le début est donc bon et la suite logiquement attendue :p
avatar
Birth
Le Free Man
Le Free Man

Messages : 1367
Date d'inscription : 30/09/2013
Age : 23
Localisation : La ou le peuple se soulève, ou les révoltes grondent...ou la révolution est en marche

Voir le profil de l'utilisateur http://getfree-wakfu.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Opheliana, une histoire de sang et d'ombre

Message par Lashet le Mer 4 Fév - 16:38

J'adore! Rien d'autre à dire,ça résume tout! continue!
avatar
Lashet
L’Activiste
L’Activiste

Messages : 165
Date d'inscription : 11/12/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Opheliana, une histoire de sang et d'ombre

Message par Opheliana le Jeu 5 Fév - 7:12

Merci pour tous vos commentaires, ça fait toujours plaisir (même pour ceux qui l'ont déjà eu en avant première !!), donc voilà pour la partie inédite va falloir attendre un peu...car comme un certain Xélor le disait "Mon temps est précieux !" et j'en ai très peu en ce moment, donc je vous promet rien, ni pour aujourd'hui, ni pour demain, mais promis vous aurez quelque chose ce weekend ^^
avatar
Opheliana
L’Idéaliste
L’Idéaliste

Messages : 93
Date d'inscription : 05/09/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Opheliana, une histoire de sang et d'ombre

Message par Opheliana le Sam 7 Fév - 1:21

[HRP] Et me revoilà, avec de nouveau de l'inédit, du jamais vu, et ça avance, lentement, mais plus c'est long plus c'est bon non? (On parle de nouvelles là, non mais oh ! è-é) Bref, bonne lecture ! [/HRP]

III: Troisième étape

Le conseillé caressa un instant l’œuf, il était chaud sous ses mains, mais les livres qu'il avait lu et traduit de l'elfique laissait pensé qu'il fallait le laisser prêt de flammes vives, il fallait donc faire passé cette œuf...pour une simple pierre précieuse. Il claquât ds doigts dans un geste autoritaire. Son assassin personnel s’approchât sans un mot. Il n'était d'autre que son fils, il avait entièrement confiance en lui :

« -Fait en sorte que cette œuf soit au chaud mon fils...et que personne ne sache que ce soit un œuf. 
  -Si tel est vous désir père…
  -C'est le désir du roi mon fils, cette œuf pourra être le premier d'une longue lignée. »

Les forges étaient surchauffées, bruyantes, malodorantes, des hommes torse nu travaillaient d'arrache-pied pour fournir tout ce dont avait besoin le château, arme, armure, outil, et autre fournitures en métal forgé. C'était sûrement l'un des endroits les plus organisés du château, avec le maître forgeron qui régnait sur le lieu, Welan. C'était un homme très grand, plus de deux mètre de haut, bâtis comme un taureau, une longue barge rousse lui mangeait la moitié de son vasage barder de cicatrice, souvenir de son ancienne carrière de militaire. Il portait son éternel tablier en cuir et tenait un marteau de forgeron a la main, même si il n'avais apparemment pas l'intention de s'en servir tout de suite

Il regardait l'ensemble de sa forge, détaillant chaque homme qu'il connaissait par cœur, cela faisait plus de quarante années qu'il entendait les marteaux frapper les enclume et les lames sifflées dans les seaux de saumure glacée. Il passât un instant sur les apprentis, réduit a faire les tâches les plus simples et les plus rébarbatives, forger et redresser des anneaux pour une cotte de maille a moitié fini, reforger des épées de garde qui avait été ébréchées pendant une escarmouche, bref ils ne manquaient pas de travail, comme toute personnes qui travaillait ici d'ailleurs.

Il aperçut du coin de l’œil une silhouette familière, bien qu'elle ne fasse pas partie de la forge, il l'a voyait partout, souvent dissimulée . C'était le fils du conseiller royal, Hethor, et il portait un sac en toile de jute avec mille précaution, comme si c'était son propre fils qu'il tenait dans ses mains, bien qu'il ne soit âgé que de seulement seize années. S'approchant du nouvel arrivant, il vit celui-ci tourner la tête vers lui et lui adressé un sourire, avant d'avancer tout droit vers lui :

« -Welan ! Comment allez vous ? Votre cuisse se remet elle de l'accident ?
  -Tu sais...je ne me fais plus tout jeune, je suis guère optimiste pour ma cuisse
  -Oh...nos technomagiciens ne peuvent rien faire pour vous ?
  -Ah nan ! Ne me parle pas d'eux je te prie, je ne peux supporter ces gens ! Déjà qu'ils me réquisitionne la moitié de ma forge pour leurs foutu fusil et machine de guerre, ce n'est pas pour me faire porté leurs fichus prothèses !
  -Mais…
  -La discussion est close Hethor, je ne porterais l'une de ces choses. Maintenant, dis moi...qu'est ce qui t’amène dans mon antre… ?
  -Euh...c'est un sujet...privé, si tu pouvais m'indiquer un endroit discret…

Le forgeron rit a gorge déployée, puis indique l'ensemble de la forge d'un vaste geste circulaire.

  -Tu ne peux pas trouvé plus discret qu'une force mon garçon, le bruit est parfois un précieux allié ...donc, que veux tu ? dit le géant d'un ton plus discret.

Le jeune homme entrouvre la sac, dévoilant la magnifique pierre noire, s'étant considérablement réchauffé en entrant dans la forge. L'ancien soldat, voyant cela recule d'un pas, une vielle crainte

  -Où as tu trouvé CA ? Dit le forgeron en désignant l’œuf du doigt, toujours d'une voix discrète, mais dont le ton reflétait une lointaine crainte toujours profondément ancrée.
  -Ce...c'est mon père, le conseillé royal, qui m'a confier la tâche de...de le mettre au chaud et...et…
  -Si c'est ce que je pense il faut le faire sans tarder...j'irais lui parler de ça...mais tient ta langue, si jamais ça tombe entre de mauvaises oreilles, ces satanés elfes serraient capable de traversé tout notre territoire pour récupéré cette œuf…

Sur ces mots le géant pris très délicatement le sac de toile, avec un regard à Hethor pour lui signifié qu'il avait fini sa tâche, puis il le regarda battre lentement en retraite, non sans l'avoir saluer auparavant. Après avoir vu le garçon disparaître derrière la porte des forges, il soupira et retourna a coté de sa forge personnel, où il déposa l’œuf prêt des chaudes flammes, le regardant un instant du coin de l’œil, songeur.

A la nuit tombé, la ruelles étaient silencieuses et désertes, seule quelques gardes patrouillaient distraitement, sans vraiment prêter attention aux dernières silhouettes rasant les murs pour rejoindre leurs bâtisses pour la nuit. L'une d'entre elle, pourtant, aurait pu les alertés, mais les sens humain étaient inférieur a ceux des elfes, il voyaient mal la nuit par exemple, et c'était un avantage certain pour l'ombre élancée qui bondissait de toit en toit, traversant la ville en direction du château. La moindre chute pouvait signifié la mort, soit a cause du sol, soit a cause des gardes, qui n'hésiterait pas un seul instant…

Aria prit de l'élan pour passer une nouvelle ruelle, juste au dessus de deux hommes en armures qui ne levèrent même pas les yeux a son passage. La jeune elfe atterrit en douceur, bien au-delà du bord du toit, et repris longuement son souffle. Traversé la moitié de la capitale humaine tout les jours, n'était pas de tout repos, même pour une elfe. Repoussant une mèche de cheveux qui lui tombait sur le visage, elle tourna la tête tout autours d'elle pour se repéré, bien que cela fasse trois mois qu'elle était ici, elle n'avait jamais baissé sa garde, prudente. Elle repéra de suite une lumière au troisième étage du château. Parfait, il l'attendait, comme tout les soirs...Elle rougit légèrement et continua sa rapide progression a travers la ville, impatiente de retrouver la seule personne pour qui elle faisait ça. Arrivé au abord du château, elle s'accroupit sur une toit pour détailler les patrouilles que faisaient les hommes autours du château, un seul soucis dans le timing et c'était la mort, mais elle ferait tout pour atteindre son objectif du soir.

Le dernier garde avait franchis l'horizon du mur, elle avait désormais le champs libre. Prenant appuis sur le rebord du toit elle bondis en avant, roula sur le sol en dessous, puis partis comme une flèche en direction de la maison du roi, prenant a nouveau appuis  sur ses jambes elle fit un magnifique bond qui la mena tout droit sur le rebord d'une des fenêtre du deuxième étage, juste au moment ou une nouvelle patrouille de garde passe dans l'aller qu'elle vient de traverser. Soufflant de soulagement Aria continua sa rapide ascension, bondis sur une fenêtre du troisième étage, avant de passé de rebord en rebord jusqu’à sa destination finale. Elle se mis contre le mur, puis osa porté un regard vers la fenêtre, un clair sourire aux lèvres.

Ils était là, regardant le seul miroir accroché au mur, assis sur un tabouret placé exprès pour ça. Sa chambre était richement décorée, comportant un lit à baldaquin richement décoré, une coiffeuse sans miroir, un placard où il rangeait ses vêtements, ses armes et autre accessoires d'homme, et une commode que l'elfe n'avait eu le droit d'ouvrir, bien sûr fermé à clef. N'en pouvant plus la douce elfe fis coulé ses doigts le long de la fenêtre, émettant ainsi une discrète sonorité qui fit tressaillir l'homme dans la pièce.

Hethor se retourna vers la fenêtre dans un léger bruissement de tissu, découvrant l'elfe autant qu'elle découvre son beau sourire, celui qui l'avait fait fondre pour la première fois. Se précipitant vers la fenêtre il marqua soudain une pause et fit un rapide détours pour verrouiller sa porte. L'air frais du soir emplir la chambre le temps qu'Aria entra dans la chaude chambre, puis sans un mot les deux s’enlacèrent longuement, pour enfin se regarder. Leurs regards dura une dizaine de minutes avant qu'Hethor n'ose enfin approcher ses lèvres de celles de l'elfe, qui ne fit rien pour se dégager, habituer a son souffle si proche, et bientôt au goût de ses lèvres sur les siennes. Les deux s'embrassèrent avec douceur, fermant les yeux l'un après l'autre, les oreilles de l'elfe frémissant de bonheur, l'humain l'entraîna quand a lui vers son couché. Continuant d'être lié par leurs lèvres les deux commencèrent a se caresser mutuellement, un ardent désir montant en l'un comme en l'autre, ardent comme les flammes qui couvent un œuf, ardent comme le secret qui referme ce château, ardent...comme cette troisième étape mené a bien.

L’œuf noir offrirait un avantage unique a qui savait s'en utiliser.

[HRP] Et voilà ! J'espère que ça vous a plu, qu'il n'y avait pas trop de fautes (oui, me suis pas relus, pas taper ! '-') et a bientôt pour un prochain morceau de l'histoire de ce très belle œuf noir ! (Comment ça il n'y a pas que l’œuf qui est beau? Je vois pas...vraiment :3) [/HRP]
avatar
Opheliana
L’Idéaliste
L’Idéaliste

Messages : 93
Date d'inscription : 05/09/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Opheliana, une histoire de sang et d'ombre

Message par Albynn le Sam 7 Fév - 2:17

Elfe, oeuf, recherche, danger....
*pense à Eragon*
avatar
Albynn
Le Respectable
Le Respectable

Messages : 1236
Date d'inscription : 19/10/2014
Age : 24
Localisation : Devant mon ordi! T'as cru quoi?

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Opheliana, une histoire de sang et d'ombre

Message par Opheliana le Sam 7 Fév - 11:55

On parle pas d'Eragon ici, même si j'adore ce livre, il y en a plein d'autres qui m'ont inspiré pour cette nouvelle, plus des invention qui, je pense, sont inédite. Après pour ce qui est de se passage, je ne me suis pas inspiré de grand chose, si ce n'est de ce que va donner cette situation pour la suite de la nouvelle, après si cela te fait pensé a Eragon...il y en a surement un arrière goût en effet ^^
avatar
Opheliana
L’Idéaliste
L’Idéaliste

Messages : 93
Date d'inscription : 05/09/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Opheliana, une histoire de sang et d'ombre

Message par Birth le Sam 7 Fév - 12:03

Tada me vla !

Tu présente chacun des personnages de façon inégale :/. J'arrive parfaitement a voir Welan...mais pas Hethor ni Aria. Des fautes comme tu l'as dis mais surtout des répétition et c'est le plus dommageable (ça casse le rythme)

Ce point passé autant te dire que j'adore cette partie, l'intrigue avance et plein de petites intrigues apparaissent. Et ça est la base de la Fantasy. Donc grosse attente de suite.

(Et les prothèses viennent d'être ajoutée au cahier des charges du JdR dans la catégorie humain :3)
avatar
Birth
Le Free Man
Le Free Man

Messages : 1367
Date d'inscription : 30/09/2013
Age : 23
Localisation : La ou le peuple se soulève, ou les révoltes grondent...ou la révolution est en marche

Voir le profil de l'utilisateur http://getfree-wakfu.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Opheliana, une histoire de sang et d'ombre

Message par Opheliana le Sam 7 Fév - 12:08

Alors pour la présentation inégale des personnages...c'est parfaitement normal et "corrigé" dans la prochaine partie, je n'en dis pas plus mais c'est une question d'attachement des personnages, ensuite pour les répétitions...j'ai fini de l'écrire quand je l'ai posté et j'étais un peu cuit, donc je m'en excuse

Et pour ce qui est de la suite...bah elle est en cours ! :p
avatar
Opheliana
L’Idéaliste
L’Idéaliste

Messages : 93
Date d'inscription : 05/09/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Opheliana, une histoire de sang et d'ombre

Message par Shiki Van Shërza le Dim 8 Fév - 11:48

Ah... La troisième partie, enfin de l'inédit, j'avais hâte d'en savoir plus ! Very Happy

Que dire... J'aime toujours autant, et ça donne vraiment envie de savoir la suite ! J'aurais bien aimer une partie un peu plus longue, mais c'est juste personnel ça, du fait que j'adore en savoir toujours plus, et donc j’attends la suite avec hâte !

Après, comme le dit Birth, quelques fautes et répétitions, mais rien de grave je trouve. ^^
avatar
Shiki Van Shërza
Les Fondateurs
Les Fondateurs

Messages : 472
Date d'inscription : 13/10/2013
Age : 23
Localisation : Sufokia

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Opheliana, une histoire de sang et d'ombre

Message par Bluefox82 le Dim 8 Fév - 15:38

J'ai déjà donné mon avis concernant l'orthographe et la répétition dans un commentaire précédant. J'attends juste de découvrir la suite de l'histoire. ^^
avatar
Bluefox82
L’Utopiste
L’Utopiste

Messages : 291
Date d'inscription : 04/09/2014
Age : 21
Localisation : Dans mon humble demeure, ou dans une auberge quelconque, tant que je peux boire et écouter les bardes.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Opheliana, une histoire de sang et d'ombre

Message par Tyra Hawke le Lun 16 Fév - 13:17

Niveau inspiration, il me semble en avoir repéré un que j'apprécie tout particulièrement: La ballade de Pern d'Anne Mc Caffrey

L'écriture est maitrisée et agréable à lire. J'attend la suite Smile
avatar
Tyra Hawke
Les Fondateurs
Les Fondateurs

Messages : 262
Date d'inscription : 21/10/2013
Age : 23
Localisation : Si je suis pas au comptoir à papoter une bière à la main, c'est que je suis malade

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Opheliana, une histoire de sang et d'ombre

Message par Albynn le Lun 16 Fév - 14:09

*a pris le temps de lire en entier cette fois*
Ho, j'aime beaucoup! C'est entrainant, bien rythmé et décrit, et on se demande ce qui a pu echapper aux dragons et pas aux humanoides plus "idiots"!
Tres chouette!
avatar
Albynn
Le Respectable
Le Respectable

Messages : 1236
Date d'inscription : 19/10/2014
Age : 24
Localisation : Devant mon ordi! T'as cru quoi?

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Opheliana, une histoire de sang et d'ombre

Message par Opheliana le Lun 16 Fév - 21:21

Merci pour pour ces pitits commentaires tout mignon, la suite arrive bientôt les n'amis :3
avatar
Opheliana
L’Idéaliste
L’Idéaliste

Messages : 93
Date d'inscription : 05/09/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Opheliana, une histoire de sang et d'ombre

Message par Mama Koi le Mer 11 Mar - 23:10

Ça sent bon l'epicness! D’ailleurs l'histoire me fait penser au début du film d'animation dinosaure (l’œuf qui ce fait balader dans tout les sens.)... et pis c'est le premier récit érotique pour dragon (Si vous voulez me frapper prenez un ticket et faite la queue.)!


Dernière édition par Mama Koi le Jeu 30 Avr - 1:54, édité 1 fois
avatar
Mama Koi
L’Activiste
L’Activiste

Messages : 102
Date d'inscription : 07/09/2014
Age : 23
Localisation : Je sais pas ... ya de la lumière là bas...

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Opheliana, une histoire de sang et d'ombre

Message par Opheliana le Jeu 30 Avr - 1:08

Et me revoilà pour un petit bout de suite de de ma nouvelle (je dis petit bout parce que...j'ai sept pages d'avance en fait ^^'), aller bonne lecture !

IV : Quatrième années

Quatre années étaient passées depuis la disparition de l’œuf, les espoirs de le retrouver était nulle, Séléna regardait la lune en pensant a cela, elle avait passé les deux premières années a chercher dans tout les coins, allant même faire de grands voyages chez leurs anciens ennemis a présent devenu allié, commerciaux du moins. La tension entre les deux peuples s'était apaisée, même si le temps n'était pas aux accolades, il n'y avait au moins plus d'effusions de sang. Mais malgré cela, personne n'avait entendu parler de cet œuf ; quelque soit la méthode qu'elle avait utilisé, personne ne le savait, il semblait volatilisé. Pourtant elle refusait d'y croire, elle savait qu'il n'y avait aucune, au bout de quatre années, chance qu'il ait survécût, mais son espoir, bien que salement amoché, demeurait.

Se relevant et s’épousant un instant elle revint auprès de sa dragonne et des deux autres petite dragonnes qui étaient sortit de leurs œufs il y a déjà plus d'une année. Elles se chamaillaient tout le temps, en ce moment même elle roulaient l'une sur l'autre en grondant de manière plus ou moins ridicule, des messages mentaux fusaient et emplissaient l'air autours d'elle :

[« -Aie ! Écrase pas mon aile Leta' ! se plaignis la petite dragonne rouge rubis en se dégageant de l'étreinte de l'autre dragonne, d'un magnifique vert émeraude.
   -Moi au moins je ne te mord pas au cou ! se défendit Letana en se replaçant face a sa sœur.
   -Je t'ai mordillée, si tu as eu mal c'est que tu n'est pas digne d'être une princesse ! »
   -Je t'interdis de dire ça toi ! rugis la dragonne verte en bondissant sur son adversaire, et se figeant d'une manière assez comique en l'air au cri de la Dragonnière dont la patience avait atteint ses limites
   -Il suffit toutes les deux ! J'en ai plus que marre de vous entendre vous chamailler a longueur de journée, un peu de calme maintenant ! dit Séléna d'une voix mental claire et autoritaire.
   -Mais c'est Neta' qui a commencé, elle m'a mordu le cou ! couina Letana
   -C'est pas vrai, tu as dis que j'étais pas digne d'être une reine ! se défendit Netana
   -Bon, ça suffit ! cria finalement l'hybride, qui commençait visiblement a perdre réellement patience »]

Cette échange mental se fit d'une si grande rapidité qu'après cette dernière phrase, la jeune dragonne verte se planta dans le flanc de sa sœur, ce qui déclencha évidement une nouvelle querelle, au grand dam de la Dragonnière qui coupa son esprit aux plaintes et invectives de deux jeunettes pour aller doucement se collé contre le flanc de Crystalina, sa dragonne. Elle restèrent un moment là sans bouger, sans se parler, se comprenaient l'une et l'autre sans avoir besoin de cela, elle ressentait ce que l'autre ressentait et leurs pensées étaient en symbiose quasi parfaite. Le bord de la falaise au dessus de laquelle elles se tenaient leurs rappelait leurs cent quatre années de lien, un lien qu'elle savait invincible. La dragonne blanche paraissait perdue dans ses pensées, insensible a la dispute enfantine de ses filles, regardant l'horizon, fixement.

[« -A quoi pense tu Crysta… ? demanda doucement Séléna,
   -Au petit œuf noir...si j'avais été plus soigneuse peut être que...commença la dragonne sur un ton de regret
   -Peut être que rien du tout ma grande ! Les homme sont parfois plus fort que nous, il nous faut l'accepter, et je pense, que si l’œuf a survécu, il ne s'ouvrira pas pour un humain.
   -C'est déjà arrivé mon ange...c'est déjà arrivé... »]

L’œuf avait frémis son sa paume, il en était sûr, lui, un fils de fermier, avait sentis l’œuf frémir ! Il sourit et retoucha l’œuf dans l'espoir qu'il réagisse a nouveau, mais les gardes l'entraînaient déjà en arrière, si bien que sa paume ne pu ressentir la réaction du dit œuf.

« -Il a frémis ! Laissez moi, je vous dis qu'il a frémis ! cria t-il en se débattant sous la poigne de fer des deux gardes qui l'emportait loin de son salut.
 -C'est ça l'bouseux, maintenant tu retourne avec ta 'tite famille et tu fais pas d'vague, sinon je vais t'apprendre les bon' manières de façon militaire ! rétorqua un garde avant de le jeter au sol, près des siens
 -Ouai, a grands coups de pieds au derrière ! ricana l'autre.

Misha leurs lança un regard plutôt assassin, il était sûr de se qu'il avait sentit et se faire emmener de force par ces brute est une expérience plutôt désagréable, surtout sous les yeux de plus d'une cinquantaine de personnes qui étaient venu ici pour tester leurs chance. Le premier Dragonnier humain fera assurément changer le cours de l'histoire, et le rapport elfe/humain en serait changer. Se remettant debout en maugréant il regarda a nouveau l’œuf, se demandant se que pensait le petit être a l'intérieur...ce qu'il pensait de tout cela, si il avait envie de retrouvé ses parents par exemple…

Les personnes se succédaient parmi la foule, mais personne n'arrivaient a ne serais-ce que le faire bouger, Misha en était sûr. Certain y allait avec un ton hautain, certain que l’œuf s'ouvrirait a leurs contact, et c'était toujours marrant de voir leurs visage se crispé dans une grimace mélangeant surprise et colère. D'autre encore y allait avec une extrême prudence, comme si ce qu'ils touchaient n'était pas un œuf mais une bombe prête a leurs éclater a la figure. D'autre encore était brutalement forcé a touché l’œuf, par les deux gardes qui avaient brutalement remis le jeune garçon a sa famille.

Famille qui a présent attendait que cela se finisse, tout ses membres étant déjà passé devant le dit œuf, son frère y était aller avec la curiosité d'un enfant de cinq ans, touchant l’œuf d'un rapide contact sec, puis pleurant un peu parce que l'une de écailles qui protégeait la coquille l'avait pincé. Sa mère, elle y était allée, droite et fière, mais sans autre espoir que de sentir la coquille sous ses doigts, et cela s'est exactement passé ainsi. Son père y était allé d'une démarche incertaine. Il était fait pour le travail de la terre avait il dit, pas pour devenir « Je ne sais quel guerrier a dos de dragon ». Misha était le seul de sa famille a avoir eu un espoir, l'espoir qu'en touchant cette œuf, il pourrait sauvé des milliers de vie humaine, mais également elfique. L'espoir qu'en devenant Dragonnier, il arrêterait cette guerre absurde en se liant à un dragon. Un espoir déchu par ses deux crétin de garde qui se pavanaient a présent de chaque coté d'une jeune et belle paysanne dont le visage exprimait un mélange de crainte et d'envie. Le jeune homme la suivit lentement des yeux, dans un bref regain d’intérêt pour l’événement qui se déroulait en ce moment. La jeune femme qu'il regardait n'avait pas une démarche de paysanne, enfin disons plutôt qu'elle était mal imitée, elle cachait également ses cheveux, les cotés de son visage et la moitié de celui ci par un capuchon, capuchon dont elle aurait bien pu se passé par cette chaleur et ce beau temps d'été.

Misha fronça les sourcils, continuant de regarder la paysanne, jusqu’à qu'elle soit suffisamment proche de l’œuf. Elle approcha doucement sa main de la rugueuse coquille de celui ci, l'assemblé retint son souffle comme a chaque contact. Un silence de mort régnait a présent sur la grande place où une dizaine de garde avait rassemblé plus de deux cents personne, par la force pour certain. Plus personne ne parlait, il n'y avait plus un seul bruit, même pas un chant d'oiseau au loin ou un bruissement de feuilles créé par le vent. Rien. Silence complet. Quelque chose n'allait pas aux yeux du jeune homme qui fit un pas en avant. Sans que personne ne réagisse. Il en fit un deuxième. Le temps s'était comme figé, la main de la jeune femme semblait mettre longtemps a se poser sur la coquille de la petite pierre vivante et noire posée sur un piédestal de marbre.

La main de la jeune paysanne fini par atteindre sa cible, les lèvres de celle ci bougeant vivement. Puis, avant que les gardes ne puisse faire le moindre geste pour la tiré en arrière, ou même lui dire d'arrêter de toucher l’œuf, elle repartie ce fondre dans la masse. Un détail cependant attira l'attention du jeune garçon, lui seul le vis. C'était une elfe. Une elfe ici, dans le bastion frontalier de Jerduvan, proche du pont de pierre d'Elvinard, reliant Celorian à Delorian. Misha suivit lentement sa silhouette élancée du regard, a travers la foule de badauds qui continuaient d'affluer. Il ne quitta pas l'elfe du regard, concentré, ne se préoccupant pas de se qui se passait autours de lui, perdu dans de craintives pensées. La guerre allait elle de nouveau éclater ? Les elfes n'étaient pas admis dans les installations militaire humaine, et pour beaucoup de raisons, dont celle de l’œuf...

Elle avait sentis un regard se fixer sur elle dès qu'elle s'était approché de l’œuf. Son camouflage était pourtant parfait, rien ne pouvait la trahir et elle s'était assuré qu'aucun garde n'est la mauvaise idée de la regarder d'un peu trop prêt. Pourtant elle éprouvait des frissons de malaise qui lui assurait que quelqu'un avait vu sa vraie nature, qui elle était vraiment. Coulant un regard sur le coté, abritée, pensait elle, par la foule, elle aperçut un jeune paysan, la bouche entre ouverte, qui la regardait les yeux écarquillés, ce que personne n'avait pour le moment remarqué, ils étaient trop concentrés sur l’œuf, a présent scellé par ses soins, et aux personnes qui le touchaient a tour de rôle. Elle même fixait le gamin a présent. Il avait les cheveux châtain, les yeux d'un beau vert émeraude, son nez fin contrastait un peu avec sa mâchoire plutôt carré et ses joues rougies par la chaleur et creusées par le manque de nourriture. Il était plus petit qu'elle, a peu près un mètre soixante quinze, pas plus et portait une tenue de paysan, tâchée et recousue a plusieurs endroits. Elle fit un discret signe de tête dans sa direction, pour lui signifié qu'elle l'avait vu, et surtout lui demander de regarder ailleurs...ce qu'il fit...cinq secondes avec de retourner la tête vers elle, lui adressant une grimace d’inquiétude. La gamin avait l'air soucieux. Pour elle ? Ou hésitait il a interrompre un garde pour la dénoncé ? Elle n'en savait rien, et elle était coincé ici jusqu’à la fin du rassemblement, qui, au vu du nombre de personnes présentes, risquait de prendre encore une heure ou deux. Temps dans lequel, même si il ne voulait pas la dénoncé, le jeune homme la ferait repérer et prendre...et probablement interroger avant que l'ont ne l'abatte…Mais, la nuit commençait a tomber et personne n'avais pour le moment remarqué cette étrange échange de regard, personne ne l'avais encore remarqué, elle détourna le regard du jeune homme pour parcourir les remparts a la recherche d'une issue qui l'a tirerait de ce faux pas, mais celle ci étaient bien gardé, deux gardes étaient justement posté dans son champs de vision, scrutant l'horizon tout en parlant...
avatar
Opheliana
L’Idéaliste
L’Idéaliste

Messages : 93
Date d'inscription : 05/09/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Opheliana, une histoire de sang et d'ombre

Message par Mama Koi le Jeu 30 Avr - 2:17

Franchement sa donne envie de lire la suite *met Ophe en joue* et j'aime pas attendre! Nan sérieusement c'est pretty cool. Faudra aussi que je tente un récit hors wakfu!
avatar
Mama Koi
L’Activiste
L’Activiste

Messages : 102
Date d'inscription : 07/09/2014
Age : 23
Localisation : Je sais pas ... ya de la lumière là bas...

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Opheliana, une histoire de sang et d'ombre

Message par Opheliana le Jeu 30 Avr - 12:45

[C'est pas du hors Wakfu méchant, c'est un peu comme le tien en fait, quelque chose qu'il y a autours mais qui n'est et ne sera pas officiel :3
Bon pour ceux qui est de l'attente...même pas une journée c'est raisonnable non ? ~]

Quatrième année (suite):

Cette nuit de garde allait encore être longue et ennuyeuse, même si Joan, son compatriote de garde était là pour lui tenir compagnie, une nuit a discuter n'était jamais facile a improvisé, surtout quand vous êtes en compagnie d'un type qui a coucher avec votre femme...Mais Darius n'avait pas le temps de penser a ça, ils avaient une forteresse a protéger et une nuit a passé ensemble :

« -Il fait bien froid cette nuit, commença t-il pour entamer la discutions.
-Ouai...ça tu l'as dis, mais je préfère être ici a gardé cette satanée muraille qu'avec les autres en bas, a regarder des prétendus « élus » toucher la pierre.
-On dit que c'est un œuf qui a été dérober aux elfe, un œuf de dragon, et que si un elfe apprenait son existence, cela risquerait bien de relancer une nouvelle guerre...
-Pouah ! De toute façon la guerre avec les elfes est inévitable, les relations se détériore de jours en jours !
-Mouai, je te rappel que nous somme sur leurs terre ici, et que nous avons repousser la forêt pour bâtir cette forteresse.
-Quatre ans que ça dure...c'est vrai que ça me surprend qu'ils n'aient pas réagit..., dit Joan en scrutant les douves en contrebas
-Ouai...bah je préfère ça, j'ai des gosses et une femme moi, pas envie de perde la vie, dit Darius en suivant le regard de l'autre garde. »


Les douves en contre bas brillait étrangement dans le clair de lune, et, a cause de la nuit, ont ne voyait pas le mouvement de l'eau de celle. Un choc sourd fit retourner Darius, qui écarquilla les yeux quand il vit son compatriote s'effondrer au sol, une flèche dans le cou. Un rapide regard a l'horizon lui appris que les ombres mouvantes qui voyait n'était pas des arbres et que les lumière qui filait vers lui n'était rien d'autre que des boules enflammé envoyer par quelque mages elfique.

« Alerte ! Alerte ! Les elfe nous atta- »

Ce furent ces derniers mots, une boule enflammé venait de s'écraser contre sa portion de muraille, la détruisant et le réduisant en cendre avec.

A ce moment même Aria avait profiter du chaos pour s'emparer de l’œuf et fuir avec, courant vers l'une des muraille. Des soldats couraient de toutes part, emportant en vitesse tout leurs barda pour le combat, traînant a enfiler leurs lourdes armures, a retrouver leurs armes ou tout simplement a trouver leurs chemins dans cette agitation soudaine. Mais malgré tout ça, quelques garde, plus vif que les autres s'étaient lancé a sa poursuite et lançant de nombreux appel :

« Une elfe dans les murs ! Une espionne ! Elle a l’œuf, rattraper là ! »

Elle prit appuis sur le support d'une enseigne d'un forgeron pour, dans un geste vif et précis s'y perché pour ensuite monté sur le toit et courir plus facilement vers la muraille en face d'elle. Le sifflement des flèches et le tir des fusils des technomanciens avait déjà commencé a se faire entendre de tout les coté, et le fracas des sphère enflammées sur les muraille ne faisait que ponctuer le tout. Malgré les violente attaques des elfes, les murs de la forteresse et sa porte tenait bon, renforcé par la magie des technomanciens, et l'acier des architecte. La jeune elfe atteignit vivement les créneaux et elle n'hésitât pas a bondir pour se hisser difficilement sur le chemin de ronde qui parcourait le mur. Mais l’ascension était difficile et les prises peu nombreuses, ses opposant avait eu le temps de prendre position sur les toits et de l'arroser d'une petite pluie de flèches. Heureusement pour elle, elle avait eu le temps de dresser un bouclier magique assez résistant pour l'en protéger, pour l'instant...

Antarya avait pris les devants sur l'assaut, armée de son sabre, elle grimpait a présent sur les murs de la forteresse accompagnée par une dizaine d'autre elfes, les autres glissaient encore sur les douves gelées ou bandaient leurs arcs pour abattre les gardes humains qui se trouvaient sur les murs pour les repousser. Elle fini par prendre pied sur l'un des créneaux, saisit un humain qui ne l'avait pas vu venir et le précipitât par dessus des murailles. Puis, parant un coup d'épée et en évitant un autre, elle se positionnât sur le chemin de ronde et engagea ses adversaires. L'un était vêtu d'une armure lourde et brandissait une longue claymore, l'autre était plus légèrement protégé et maniait un petit bouclier rond et une épée simple. Il eut été totalement insensé de s'attaquer au plus lent et au plus résistant en premier, si bien qu'Antarya engagea le combat avec le soldat léger. Après quelques passes d'armes, une entaille a l'épaule gauche qui lui fit pousser un léger cri de douleur, ainsi que quelques frayeurs quand la claymore de son autre adversaire les frôlait de trop prêt, elle fini par désarmer son adversaire et a lui ouvrir la gorge d'un geste vif, puis elle se retourna vers le second qui poussa un cri de rage en voyant son camarade tomber. Les armures humaine étant particulièrement lourde, son détenteurs se fatiguait rapidement, mais il était quasiment in-tuable et un seul coup suffirait pour qu'elle rejoigne l'autre monde. Puis l'espace étroit où ils se trouvaient ne lui fournissait que très peu de place pour éviter la lame de son adversaire, surtout que la muraille se remplissaient de combattants au fur et a mesure que le temps avançait. Un coup la fit reculer et buter contre le cadavre du pauvre soldat qu'elle venait de tuer, et recula d'un autre pas, para un nouveau coup de l'arme ce qui l'a fit légèrement glisser, puis riposta d'un vif et violent coup de pied sur le casque de son adversaire, qui le sonna légèrement et le fit reculer. Puis elle tenta un coup en point, vers le cœur de celui-ci, mais l'armure, inclinée, fit riper la pointe. Elle rappela son bras près d'elle, tandis que le garde en face reprenait ses esprit, puis un nouvel assaut recommença.

Cette fois elle prit les devants, son adversaire abatis sa lame un peu trop court, elle bondis pour l'éviter, donnant un petit coup sur le coté de la lame pour qu'elle se mette a l'horizontal. Puis, retombant sur celle-ci, son poids empêchant a son adversaire de la relevé, elle courut dessus en équilibre pour directement planter son fin sabre dans le casque au garde qui poussa un court cri de douleur avant de lâcher son espadon dans un fracas d'acier, de mettre ses mains près de son visage dans un dernier réflexe, puis de s'effondrer, face contre terre, mort. Antarya poussant un puissant cri de guerre, levant son arme ensanglanté bien haut, suivit de près par de nombreux elfes sur le champs de bataille que formaient désormais les murailles de la forteresse et quelque ruelles en contre-bas. Bien que la porte soit encore tenue par les humains, les hommes et femmes qui combattaient avec elle avait clairement l'avantage, leurs victoire ne faisait pas de mystère, et pourtant ces satanés Hommes continuaient de se battre avec acharnement, perdant chaque centimètre de terrain qu'après un duel acharné.

Puis soudain un cri perça la nuit qui s'étaient malicieusement abattue sur la zone. La jeune elfe se figea. Ce cri...était celui de sa sœur ! Sa sœur qui avait disparue depuis déjà cinq années sans donné une seule nouvelle. Un cri qui résonna durement aux oreilles d'Antarya, un cri de douleur :

« -Aria !, cria t-elle en se précipitant vers le lieu du cri, enjambant les corps sans vie, évitant les blessés ou passant même par dessus des combattants surpris, qui après l'avoir regardés un instant, reprenaient leurs furieux duel. »

Elle l'a vit soudainement, dans une zone dégager, une flèche humaine lui avait traversé l'épaule. Elle était a genoux, un œuf noir jais posé près d'elle, son sang gouttant sur les pierre sous elle, ayant déjà former une belle tâche. Une larme de douleur se mélangeant a l'instant dans le sang, tandis que le second cri de sa sœur aînée lui fait levé la tête :

« -Aria ! Mais...que fais tu ici ? Où étais tu pendant toute ce temps et que...c'est quoi tout ça a la fin ?!, le désespoir et l'inquiétude se faisait sentir dans la voix d'Antarya.
-Je suis là...c'est tout, ne t'occupe pas du reste ma sœur...et emmène cette œuf en lieu sûr...je ne sais ni pourquoi il était là, ni a qui il appartient...mais il faut le redonner a la dragonne qui l'a pondu...
-Non, si je dois emmené quelqu'un ça sera toi, dit l'elfe en s'approchant de sa sœur pour regarder sa blessure et tenter de lui retiré la flèche.
-C'est inutile...regarde, dit Aria en faisant un geste vague derrière elle »

[Et oui, j'arrête juste au bon moment voyez vous ~]
avatar
Opheliana
L’Idéaliste
L’Idéaliste

Messages : 93
Date d'inscription : 05/09/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Opheliana, une histoire de sang et d'ombre

Message par Lashet le Jeu 30 Avr - 12:58

HAAAANW GENRE! trop bien encore! Very Happy la suiiite!
avatar
Lashet
L’Activiste
L’Activiste

Messages : 165
Date d'inscription : 11/12/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Opheliana, une histoire de sang et d'ombre

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum