NoD Remaster

Page 2 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: NoD Remaster

Message par Lashet le Jeu 21 Mai - 21:09

HANW L'ÉFOIRÉ! Bien écrit,passionant,électrisant,magnifique...! Bref. On veut la suite.
avatar
Lashet
L’Activiste
L’Activiste

Messages : 165
Date d'inscription : 11/12/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: NoD Remaster

Message par Kyrius le Jeu 21 Mai - 22:48

La pseudo-menace de Jolian à la fin met l'eau à la bouche. J'aime bien les descriptions de la guilde au début aussi, sûrement l'un des meilleurs récits que j'ai lu pour moi! Very Happy

La suite.Vite! Smile
avatar
Kyrius
L’Idéaliste
L’Idéaliste

Messages : 15
Date d'inscription : 10/12/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: NoD Remaster

Message par Bluefox82 le Jeu 21 Mai - 23:08

Putain, sacré engueulade quand même, j'adore! Surtout que ça fait ressortir une partie essentielle de ton BG, et c'est cool de voir Lenz et Jolian mentionner les noms de personnages aussi célèbres!^^

Toujours aussi bien écrit btw, je veux la suite! *-*
avatar
Bluefox82
L’Utopiste
L’Utopiste

Messages : 291
Date d'inscription : 04/09/2014
Age : 21
Localisation : Dans mon humble demeure, ou dans une auberge quelconque, tant que je peux boire et écouter les bardes.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: NoD Remaster

Message par Mama Koi le Ven 22 Mai - 12:07

Un discours inspiré ma foie! Le cœur contre la tête , ça annonce de futur conflits palpitants! Hâte que la suite pointe le bout de son nez!
avatar
Mama Koi
L’Activiste
L’Activiste

Messages : 102
Date d'inscription : 07/09/2014
Age : 23
Localisation : Je sais pas ... ya de la lumière là bas...

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: NoD Remaster

Message par Birth le Ven 22 Mai - 12:53

(Et me voilà pour la suite de cette nouvelle, arrivant plus tôt que prévu !

Merci encore et toujours pour vos retours...je ne le dirais jamais assez. Z'êtes le carburant d'une machine à la motivation variable. Trève de blabla ! J'ai tenté une forme particulière pour ce passage...et j'avoue en être assez fiers en fait (c'est rare !)

Le point questions :

-Shiki : GF vs GF ? Huuuuum...peut être...peut être pas (ce passage en dirait-il plus ?)

-Ihephe : Mylone Stone est un perso qui va apparaître. Il est à l'image de Dical...un perso ayant déjà agit et dont les actes à pu changer les personnages et ayant amené cette nouvelle. Il apparaitra dans des écrits ou en event...pour le moment peu de choses sont connues sur lui (mais ça ne gênera pas cette nouvelle t'en fais pas)

Voilà pour ça...et....voilà la suite !)




Episode 4 : Quand les souvenirs ressurgissent au grès des coups.







Le corps de Jolian vint percuter le sol avec force, tandis que le mouvement de Lenz se poursuivait…entraîné dans un élan que sa rage avait alimenté. Les deux se fixaient, un mélange de haine et de colère s’échappant de leurs pupilles. Tout venait de se figer, plus rien ne pourrait probablement changer désormais. Ces deux frères redevenaient ennemis, comme ils l’avaient été ce soir-là au sommet d’une falaise. Jolian tentant d’arrêter un Lenz devenu fou, manquant de perdre la vie en essayant. Les choses étaient différentes aujourd’hui, il n’y avait personne à sauver…juste une vision du monde à imposer.

Lenz ramena son poing contre son flanc, elle se doutait que Jolian tenterait une contre-attaque à la seconde même où il serait relevé. Elle n’avait d’autres choix que de le mettre hors d’état de nuire immédiatement. Armant de nouveau son poing elle se jeta sur le roublard au sol. Jolian réagit instinctivement, du sang s’échappait de ses lèvres légèrement gonflées. Le coup lui laisserait des séquelles…mais la douleur restait absente. Il arrondit son dos, et commença une roulade vers l’arrière. S’arrêtant au milieu du mouvement, il propulsa ses deux jambes, préalablement pliées, dans le ventre de son adversaire. Ses pieds le percutèrent avec violence, et Lenz fut projetée en arrière. Son dos s’écrasa contre le bureau avec force et la Sacrieuse poussa un grognement de douleur. De son côté Jolian finissait sa roulade et se redressait sur ses pieds. Inclinant ses jambes et se donnant une bonne impulsion, il bondit sur la Sacrieuse en hurlant. Son poing armé au-dessus de sa tête ayant pris pour cible les pommettes de la jeune femme. Réagissant au quart de tour, Lenz envoya une chaise vers la menace fonçant sur lui en l’éjectant d’un bon coup de pied. Jolian l’esquiva en s’aplatissant au sol, avant de se relever vivement pour propulser sa paume droite sous le menton de la Sacrieuse. La tête de celle-ci se releva avec violence sous l’impact, et Jolian en profita pour passer son autre bras dans le bas de son dos. Tirant violement Lenz à lui, il la fit basculer et perdre équilibre…l’arrière de sa tête désormais incliné vers le bureau. D’un habile mouvement, Jolian fit glisser sa main droite sur la joue de la jeune femme pour venir la placer sur son front, appuyant dessus avec force et écrasant son crâne contre le bureau.


« Hey Jo’…

-Mouais… ?

-Tu le vois comment toi l’avenir…je veux dire…on est chez les ailes brisées en ce moment…mais tu penses que l’on y restera éternellement ?

-Non…je pense qu’il s’agit d’une phase. Regarde ton père…il fut révolutionnaire avant de devenir gouverneur. Nous ne serons pas révolutionnaires pour toujours. D’ici une dizaine d’années…je nous vois bien dans la reconstruction de ce monde. Ensemble et mains ouvertes mon frère… »



Lenz poussa un nouveau grognement, encaissant tant bien que mal le coup de son vieil ami. Elle le fixait avec des yeux emplis de haine, tandis que le roublard lui renvoyait des sentiments similaires. Il arma de nouveau son bras, bien décidé à poursuivre l’assaut contre son crâne. Il bloquait la Sacrieuse en appuyant son autre main contre son cou, ayant l’intention d’en finir en une attaque. Lenz, suffoquant à moitié, fit glisser sa main sur le bureau dans un mouvement saccadé…à la recherche de quelque chose. Ses doigts frôlèrent une tasse de café semblant vide et elle la ramena légèrement à elle en tirant sur la hanse. La callant bien dans sa main, elle l’écrasa avec violence contre la tempe de son opposant. Le choc sonna le roublard qui relâcha sa prise, permettant à la Sacrieuse de se dégager. Elle envoya un violent coup de poing de sa main droite dans le ventre de son adversaire, qui se plia sous l’impact, et pivota rapidement sur elle-même pour se placer dos à lui. D’un mouvement souple elle passa ses mains sous ses épaules et vint serrer avec force son buste. Hurlant de rage elle fléchir ses jambes avant de forcer dessus. Basculant son corps en avant dans une véritable démonstration de puissance, elle fit décoller le roublard du sol…le faisant passer au-dessus d’elle…et fit s’écraser son dos contre le bureau avec une rare brutalité.


« Les temps vont devenir durs Jo’…

-L’armée Sufokienne veut mettre fin aux Ailes Brisées…pas dit qu’on survive à cette bataille…

-Quoi qu’il arrive…je serais là pour veiller sur toi...on est frère…je mourrais pour toi. »



Lenz hurla toute sa rage tandis qu’il abattait avec fureur son coude vers le ventre du roublard. Celui-ci, reprenant légèrement ses esprits, roula sur le bureau pour esquiver in extremis le coup. Il se redressa avec rapidité tandis que le coude de la jeune femme s’écrasait contre le bureau avec violence, et envoya son poing dans les côtes de cette dernière. La Sacrieuse hurla de douleur et pivota sur son pied gauche en tendant son bras droit. Tournant sur elle-même, elle envoya l’arrière de son poing en direction du visage de son adversaire. Jolian abaissa le bras, au dernier moment, d’une pression de sa main droite contre lui…et encaissa sans vraiment broncher le coup contre son torse. Bloquant le bras contre lui, il se servit de l’élan de la jeune femme pour pivoter et faire tourner la jeune femme autour de lui avant de l’envoyer avec force contre la porte de la pièce. Lenz la percuta violement, le bois craquant sous l’impact, et grogna à demi sonnée. Jolian ne perdit pas une seule seconde et fonça sur elle, lui décochant un puissant coup de pied dans le ventre. Le bois craqua une nouvelle fois tandis que la porte se brisait sous le choc, la Sacrieuse la traversant pour valser dans le couloir.


« C’est drôle quand même…

-Hum ?

-T’es fils de gouverneur…je suis simple voleur…et pourtant nous voilà réunis ensembles pour tenter d’apporter la liberté aux autres.

-Faut croire que notre duo fonctionne pas si mal que ça finalement.

-C’est certainement le meilleur d’entre tous frérot… »



Lenz s’écrasa lourdement contre le sol du couloir, roulant un instant avant de s’arrêter. Elle entrouvrit les yeux en cherchant à reprendre ses esprits, apercevant Jolian lui fonçant dessus une nouvelle fois. Le roublard s’arrêta juste devant elle, et envoya son pied en direction de ses côtes. Usant de la force de ses bras, Lenz se décala au dernier moment et vint saisir la cheville de son assaillant. Il fit glisser le pied d’appui de l’homme, et le renversa. Jolian percuta le sol au moment même où Lenz se relevait, cette dernière envoyant son poing dans le ventre du roublard. Jolian rata un souffle et toussa, tandis que la Sacrieuse reculait de quelques pas.

Jolian se releva lentement, le visage en sang, fixant la chef avec amusement. De son côté les cheveux de l’arrière du crâne de Lenz se colorait de rouge, tandis que son regard ne montrait que colère. Les deux haletaient, le combat les épuisant complètement. Jolian déclara dans un crachat :

« Pas mal Lenz…au moins tu sais toujours te battre à main nues !

-J’ai pas la moindre envie de faire ça Jolian…retire simplement ce que tu as dit et on s’arrête là…

-Retirer ce que j’ai dit…un héros ne revient jamais sur sa parole…ce sont tes dires non ?

-T’as rien d’un héros…enfoiré…

-Oh je le reconnais volontiers…l’histoire me fera passer pour l’antagoniste. Mais au moins j’aurais agis, ma conscience sera tranquille ! »

Finissant sa phrase il reprit l’assaut, bondissant sur la Sacrieuse en lui décochant un coup de poing vers son flanc droit. Lenz attrapa le poignet du roublard, tirant le bras pour l’aligner à lui, et envoya son coude dans l’intention de le briser. L'homme s’avança légèrement et remonta avec force son genou, percutant le bras le maintenant. Lenz, surprit, relâcha sa prise dans un grognement. Jolian en profita, ramenant son bras à lui et envoyant ses deux paumes dans les épaules de la jeune femme. Il les agrippa avec force et força sur ses jambes, faisant reculer la Sacrieuse et lui faisant percuter la balustrade. Lenz regarda derrière lui du coin de l’œil, le sol du rez-de-chaussée était visible en contrebas. Elle tenta de rabattre ses bras l’un contre l’autre, envoyant la base de ses poignets en direction des tempes de son ancien frère d’arme. Jolian fut plus rapide, se baissant en venant faucher les jambes de la Sacrieuse d’un balayement de sa jambe tendue. Lenz commença à basculer vers le sol tandis que le roublard envoyait son poing dans son ventre, l’envoyant à nouveau contre la balustrade. Il plaça ses mains sous le flanc dirigé vers le sol, et força afin de les remonter. Comprenant les intentions de l’homme trop tard, Lenz ne put que hurler en se débattant tandis que le roublard la faisait passer par-dessus la barrière.


« Ce jour-là…

-Lequel ?

-Le jour où tu es venu à mon palais pour me dire de sauter de ma fenêtre afin d’être libre…

-Oui ?

-Qu’est-ce que tu aurais fait si j’avais refusé ?

-J’aurais retenté le lendemain, puis le surlendemain…puis chaque jour jusqu’à ce que tu acceptes. Tu étais celui que je voulais comme compagnon de voyage…

-T’es un acharné Jo’… »



Lenz s’écrasa contre le sol de marbre avec violence, certains de ses os craquant dangereusement sous le choc. Ses côtes le faisaient souffrir, et son dos semblait en miette. Elle était tombée d’assez haut, et ne doutait pas s’être brisée quelque chose. Elle tenta de se relever mais ne put que tressaillir contre le sol. Elle regarda vers le haut, et aperçu Jolian debout sur la balustrade. Celui-ci le toisait avec un regard mauvais, semblant jauger la distance qu’il devrait combler pour lui porter un coup dangereux. Il s’élança d’un bond dans les airs, tendant sa jambe droite et repliant la gauche, et amorça sa chute en direction de la Sacrieuse. Celle-ci se débattit au sol, tentant de bouger pour esquiver le coup. N’y parvenant pas, elle roula sur elle-même et commença à balayer le sol de sa jambe. Ayant bien appréciée le timing, son talon percuta la cheville du roublard au moment même où celui-ci atteignait le sol. Surprit par ce mouvement, il ne put se rattraper et s’écrasa à son tour face contre terre.

Le hurlement et les nombreux fracas avaient alerté les membres de Get Free, et ceux-ci s’amassaient peu à peu dans la grande salle d’accueil…observant le spectacle se déroulant sous leurs yeux. Le roublard et la Sacrieuse se relevaient lentement, leur corps ne les supportant presque plus. Parvenant à tenir debout, ils s’observèrent longuement. Lenz, remarquant les siens, déclara d’une voix forte :

« Vous n’intervenez pas…c’est un problème entre lui et moi.

-Héhé, murmura le roublard, au moins tu gardes un certain sens de l’honneur…

-Fermes la Jo’…ce qui va suivre ne va pas être plaisant…

-J’t’attends…incapable. »

Lenz s’avança d’un pas en tentant de décocher un crochet du droit, mais ses jambes faillirent l’espace d’un instant…faisant dévier son coup. Jolian en profita et envoya un violent coup de poing dans la gorge de la jeune femme. Celle-ci, surprise, vit sa respiration se perturber et commença à suffoquer. Portant ses mains à sa gorge, elle tenta de se calmer et de reprendre son souffle. Bien décidé à ne lui laisser aucun répit, Jolian envoya un nouveau coup de poing dans le visage de la Sacrieuse, la faisant reculer d’un pas. Arborant un sourire carnassier il se mit alors à enchaîner les coups au visage. Son poing s’écrasa une première fois. « Fils de bourge ! » Puis s’abattit une seconde fois. « Je te protégerais Lenz…nous serons à jamais unis. » Il enchaîna alors sur un nouveau coup, plaquant la Sacrieuse contre l’un des murs du couloir menant à l’entrée du Hall de Guilde. « Heureux de te revoir…frérot. »  

Armant son poing pour un nouveau coup, Jolian se laissa aller à un sourire victorieux. Lenz, reprenant enfin une respiration presque régulière, profita de ce court instant de déconcentration pour envoyer son front contre le nez du roublard, le faisant craquer dans un son atroce. Surprit, Jolian baissa sa garde et Lenz le repoussa avec violence. Elle fonça ensuite sur lui, poing levé, et lui décocha un violent crochet du droit. Le roublard fut décalé sur la gauche et recula vers l’entrée du bâtiment, tandis que la Sacrieuse se lançait dans un enchaînement similaire à celui qu’elle avait subi.    

Elle commença, ainsi, par un crochet du gauche « Saleté de voleur ! ». Puis enchaîna sur un direct du droit « A partir de ce jour nous serons frère…et cela restera jusqu’à notre fin ». Puis, alors que les deux venaient de passer le seuil du Hall pour se retrouver à l’extérieur, la Sacrieuse arma une dernière fois son poing et lui envoya un violent uppercut. « Tu m’as manqué…Jo’…. »  

Le roublard fut propulsé au sol, le visage ensanglanté. Lenz s’avança lentement, désireuse d’en finir, et vint se placer face à l’homme. Le sang ruisselait sur son visage, lui donnant désormais un masque d’un rouge macabre. Elle attrapa le col de son ennemi et le releva. Serrant son poing droit elle le plaça au-dessus de son crâne. Jolian ne réagissait plus, à demi-sonné par les coups. Il ne pourrait esquiver ce coup là. Lenz commença à abattre son poing, quand une voix l’arrêta :

« Lenz ! Il suffit ! »

La Sacrieuse se tourna vers la personne ayant hurlée, elle reconnaissant la voix. Opheliana se tenait non loin d’elle, ses longs cheveux blonds clairs se mouvant au grès du vent. Ses yeux rouges, virant sur le rose, le fixaient…et ses lèvres relâchées montrant son impassibilité du moment. Elle portait une belle chemise blanche, cachant une poitrine se voulant généreuse, et un long pantalon noir. De petites sandales complétaient cet ensemble simple qu’elle ne portait qu’au sein du quartier général.  Sa voix s’était montrée autoritaire, elle désirait éviter à celle qu’elle aimait toute action inconsidérée. Lenz soupira et abaissa son poing. Elle vint saisir le col du roublard de sa deuxième main et le ramena vers elle. La Sacrieuse murmura d’un ton se voulant calme et clair :

« Tu vas quitter ce lieu Jolian. Sois prévenu…au moindre geste belliqueux je te ferais abattre. Tu ne reviendras ici que lorsque tu seras calmé.

-T’es vraiment un faible…répondit le roublard en lui crachant du sang au visage, même pas foutu d’achever ton ennemi. Petit Chienchien de sa dragonne…

-Dégages de ma vue pauvre cinglé…tu es tellement enfoncé dans tes jugements faussés que tu deviens ce que nous combattions autrefois… »

La femme repoussa son vieil ami en lui faisant signe de partir. Le roublard esquissa un sourire en s’éloignant, clopinant :

« Vous êtes une bande de faible Get Free…ça ne changera jamais… »

Le roublard passa le seuil du quartier général…et disparu. Lenz relâcha ses muscles et faillit, son corps semblant ne plus pouvoir la supporter. Sa compagne le rattrapa, le blottissant contre elle en murmurant :

« Tu as fait le bon choix o mon ciel…je t’emmène voir Albynn…on va te soigner tout ça… »



Jolian boita en s’éloignant de l’entrée massive du quartier général. Il sortit une cigarette de sa poche et l’alluma lentement. Il ne souffrait aucunement, mais son corps était désormais fort diminué. Il quitta le chemin de terre et s’enfonça dans la forêt, rejoignant une position prévue à l’avance. Après quelques minutes de marche, il les aperçu. Deux femmes l’attendaient. Une roublarde à la peau grisée et aux longs cheveux bleu, coiffés en catogan, le fixait de ses beaux yeux verts. Elle était assise sur une branche basse d’un arbre. Portant un long manteau noir par-dessus un débardeur rouge et un pantalon blanc. Au pied de l’arbre, adossée à celui-ci, se trouvait une femme aux courts cheveux rouges ébouriffés. Elle avait les yeux fermés, un petit sourire aux lèvres, et semblait attendre le roublard. Elle portait une veste rouge déchirée par-dessus un tee-shirt orange. Un pantalon noir complétait l’ensemble tandis qu’elle gardait ses pieds nus. Sentant Jolian arriver, elle déclara d’une voix forte :

« Alors…comment se sont passées les négociations ?

-Mal Néta…mais c’est quelque chose de bénéfique au final…

-Que veux-tu que l’on fasse alors, demanda la roublarde amusée.

-C’est simple Iriana…on attend le bon moment… »

Le roublard tira une latte de sa cigarette, crachant une longue volute de fumée en reprenant sa phrase dans un sourire carnassier :

« …Et on crame toute la zone. »


Dernière édition par Birth le Ven 22 Mai - 13:24, édité 1 fois
avatar
Birth
Le Free Man
Le Free Man

Messages : 1366
Date d'inscription : 30/09/2013
Age : 23
Localisation : La ou le peuple se soulève, ou les révoltes grondent...ou la révolution est en marche

Voir le profil de l'utilisateur http://getfree-wakfu.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: NoD Remaster

Message par Albynn le Ven 22 Mai - 13:07

Ca c'est de la prise de bec!
M'enfin, comme qui dirait, plus les liens sont fort, plus l'explosion du lien a de répercussion néfastes...

GF vs GF comme on disais '^'



PS: FIRST! Muahaha!
avatar
Albynn
Le Respectable
Le Respectable

Messages : 1237
Date d'inscription : 19/10/2014
Age : 25
Localisation : Devant mon ordi! T'as cru quoi?

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: NoD Remaster

Message par Shiki Van Shërza le Ven 22 Mai - 15:01

Première réaction, avant toute chose : Ouaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaah ! Mais quel combat, mon dieu ! *-*/
J'adore, c'est rythmé, bien écrit, tout ça... J'aimerais savoir décrire aussi bien les combats que ça, franchement. ^^

A part ça, que dire... Et bien, j'aime toujours autant, et mon dieu... Ce Jolian est vraiment un enfoiré... Je sent qu'il va essayer de tout faire cramer pendant qu'ils seront partis à Clocktown ! x_x

Raaaaaaaaaah ! On veut la suite, c'est trop bien ! o/

*Part comme Ophe à la recherche de la suite* '^'

avatar
Shiki Van Shërza
Les Fondateurs
Les Fondateurs

Messages : 472
Date d'inscription : 13/10/2013
Age : 23
Localisation : Sufokia

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: NoD Remaster

Message par Ihephe le Ven 22 Mai - 15:13

Well.... la suite !
Beau combat, surtout quand on sait que les scènes de combats sont parmi les plus difficile à écrire ^^

Et je pense que c'est a partir de ce chapitre que l'histoire change par rapport a l'original, ça annonce du lourd et du très interressant ^^

Juste pour savoir, la KoShaMa Unit, elle est où ? en route pour le HM ?
avatar
Ihephe
Les Fondateurs
Les Fondateurs

Messages : 359
Date d'inscription : 13/10/2013
Age : 23
Localisation : Problament ici dans la taverne, sinon dans une aventure

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: NoD Remaster

Message par Opheliana le Ven 22 Mai - 18:42

Alors franchement...là je dis oui, toi qui disait que je me démerdais pour les combats...toi t'es un dieu non, parce que là...t'as de quoi être fier de toi frérot, et encore je crois que j'en dis pas assez.

Et Ophe...enfin elle devient la voix de la sagesse *^* (Avant elle aurais juste donner un coup de main à Lenz...et quelques coups de poings à Jolian). Mais bon c'est une dragonne blanche désormais, elle n'inspire qu'a la paix (ou pas...)

Après ont part sur les célèbres phrases du passé qui nous décrivent aussi bien leurs liaison passé que leurs liaison présents (c'est à dire les nombreux moments d'absences des deux au moment du combat je pense, dit moi si je me trompe ^^') et puis les dernière coups de poing...le parallélisme...je...OOOWH *^*

Et pour finir...introduction de Netana...ma dragonne (ok...l'une de mes très nombreuse dragonne ! Je comptais plus tard ^^'), c'est très étrange mais...on dirait que la dernière phrase lui va à merveille ~

*retourne cherché la précieuse suite, les yeux plein de tout plein d'étoiles*
avatar
Opheliana
L’Idéaliste
L’Idéaliste

Messages : 93
Date d'inscription : 05/09/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: NoD Remaster

Message par Bluefox82 le Sam 23 Mai - 0:23

Un excellent combat avec de très bonnes descriptions, l'idée de flashback qui vient s'insérer pendant qu'ils échangent leurs coups est fort sympathique!

Et ça fait plaisir de voir que tu as introduit Iriana dans la nouvelle, j'ai hâte de voir comment tu vas la faire agir! ^^

Bref: LA SUITE~
avatar
Bluefox82
L’Utopiste
L’Utopiste

Messages : 291
Date d'inscription : 04/09/2014
Age : 21
Localisation : Dans mon humble demeure, ou dans une auberge quelconque, tant que je peux boire et écouter les bardes.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: NoD Remaster

Message par Lashet le Sam 23 Mai - 11:55

Super combat,bien écrit,bien structuré et passionnant. Un chef-d’œuvre. LA SUIIITE!
avatar
Lashet
L’Activiste
L’Activiste

Messages : 165
Date d'inscription : 11/12/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: NoD Remaster

Message par Birth le Mar 26 Mai - 15:31

(Et voilà la suite et fin du premier acte de NoD R...Know Your Enemy. Un énorme merci pour vos commentaire...sérieux je les les lits et les relis avant chaque session d'écriture et ça suffit à me motiver à écrire avec tout mon coeur félé. Bref...une partie plus accès sur...VOUS ! Et ouais z'êtes des stars

Allez des points persos :

-Albynn : Merci !  Oui et Jolian et Lenz ont comme destinnée de se foutre sur la tronche !

-Shiki : Merci ! Bah en fait Jolian va *Censure anti-Spouale

-Ihephe : Merci ! Et la Koshama unit bah...on la verra un jour...proche :3

-Ophe : Merci ! Super commentaire Oo, et heureux que ma façon d'user de tes persos t'ai plut Smile

-Harkane : Merci ! Heureux que ma tentative est réussi alors !

-Lashet : Merci ! Je vais tenter de garder la même qualité !


ET LA SUITE TATATATATATATADA !)




Episode 5 : Grand Départ




La salle semblait gigantesque, plongée dans une obscurité que seul perçait les rayons d’un soleil naissant. Un assemblage de vitre à la transparence parfaite venait entourer la grande pièce, faisant office de mur. L’aube se levait, venant faiblement éclairer les parois noires et polies de l’imposante tour millénaire. Celle-ci, construite sur un petit monticule rocheux venant percer la mer, semblait si proche…et pourtant si loin. Nul ne connaissait l’existence de ce lieu…et pour cause. Sa plus grande barrière n’était pas la distance…mais bel et bien le temps. L’île était ainsi coupée du reste du monde par une habille manipulation temporelle. Une bulle invisible l’entourait et venait projeter la tour en permanence…une seconde dans le passé. Cela pouvait paraitre risible…mais cette simple seconde empêchait à quiconque de s’en approcher. La tour sombre, aux allures menaçantes, n’avaient ainsi jamais été attaquée…et ce depuis sa création des siècles auparavant.

Au sommet de cette tour se trouvait donc la salle aux vitres, avec en son centre…un étrange trône. Celui-ci était composé d’une centaine d’horloges brisées au tic-tac incessant. Les aiguilles tournaient à différentes vitesses et dans les deux sens, certaines s’étant définitivement figées. Assis au sommet de cet étrange siège, se tenait un Xélor semblant assez jeune. Ses cheveux blancs, ébouriffés, étaient coupés à mi- longueur. Son menton était vierge de tous poils, il semblait figé dans le temps…à l’image de sa tour. Ses yeux, d’un jaune que le temps avait ternis, étaient posés sur cette aube naissante. Après tant de jour passés sur cette terre…ce spectacle n’avait plus rien d’émerveillant à ses yeux. Il ne la regardait que pour la symbolique qu’elle représentait…celle d’un nouveau jour…un jour décisif.

L’homme portait un long manteau noir par-dessus une chemise d’un blanc incroyablement pur. Un pantalon noir couvrait ses jambes mais ses pieds demeuraient nus. Son visage reflétait une fatigue semblant désormais centenaire, le temps ayant défilé devant ses yeux sans qu’il ne s’en rende véritablement compte.

Un léger crépitement se fit entendre, et devant le trône de petites étincelles blanches déchirèrent l’espace. Un flash blanc illumina toute la salle tandis qu’une silhouette apparaissait soudainement. Lorsque la luminosité redevint normale, une femme faisait face à l’homme. Elle portait un long manteau blanc, une capuche rabattue sur le visage et ne laissant visible que la partie basse de ce dernier. Aucun cheveu n’était visible, mais la forme étrange du haut de la capuche laissait présager qu’elle devait les avoir courts. Ses lèvres étaient figées dans une expression impassible, n’affichant pas la moindre émotion. Son manteau était intégralement fermé, ne laissant réellement voir que ses pieds chaussés de deux épaisses bottes blanches. Ses mains étaient gantées, montrant une intention de couvrir au maximum sa peau. Le bas de son visage en dévoilait la raison…de profondes marques de brulures venaient en effet « décorer » sa douce peau…témoignant d’un accident passé. La femme demeura longuement silencieuse, observant l’étrange Xélor avec calme. Elle l’aimait…d’un amour froid et intemporel…le genre d’amour que personne ne peut comprendre. Entrouvrant ses lèvres elle déclara d’une voix posée…devenant écho dans cette étrange salle :

« Le jour se lève…nous y sommes enfin…

-L’aube d’un changement…le jour qui détruira autant qu’il construira…

-Mes prédictions t’ont été données…Emitrevo…mais elles peuvent à tout moment être défaites…

-Je le sais Ambre….je l’ai accepté le jour où nous nous sommes liés…les choses ont déjà changées…des paramètres ont été modifiés…et le résultat ne peut être que différent…

-Tu observeras une fois encore ?

-Je ne puis faire autrement…mes pouvoirs ne sont pas encore totalement revenus et je ne veux prendre le risque d’être découvert par Xélor…

-Je resterais à tes côtés alors…cette journée n’a rien de capitale pour moi…

-Et bien fait…la compagnie est toujours agréable devant tel spectacle… »

Le Xélor tandis ses mains, paumes ouvertes, devant lui. Il se concentra un instant et l’espace se déchira en plusieurs points. De petites failles apparurent desquels s’échappaient des images…sorte de moniteur observant la vie en ce début de journée. La majorité représentait la vie amaknéenne…d’autres ciblaient une certaine ville volante…les derniers observaient le réveil d’une guilde arborant fièrement une plume blanche comme blason. La femme alla s’assoir à côté du trône, regardant les failles avec une pointe d’intérêt. Elle jeta néanmoins un œil à son amant…pour découvrir que les yeux de celui-ci n’étaient rivés que sur les failles montrant la guilde. Elle murmura d’une voix semblant légèrement plus amusée :

« Tu as toujours eut de l’intérêt pour eux…n’est-ce pas ?

-Je l’admets…mais toi…il s’agit de tes anciens compagnons…

-Je ne ressens rien pour eux…ils ne sont que souvenirs d’une autre vie à mes yeux.

-Tu sais te montrer particulièrement froide tu sais Ambre…

-…

-Ils me captivent…c’est un fait. Étais-je comme eux de mon vivant ? Je ne parviens même pas à m’en souvenir. Ils sont si…humains…si puérils…si géniaux. Ils forment un tout composé de rien. Ils sont tous si différents…animés d’émotions tellement contraires…



***

L’aube commençait tout juste à pointer, chassant l’obscurité ayant gagnée le quartier général des hommes à la plume. La zone était encore calme, certains ne se réveillant que tout juste. Le désordre de la veille semblait loin désormais…mais les paroles qu’avait tenue la chef le soir était encore dans bon nombres d’esprits endormis. Dans une petite maison…un écaflip semblait en proie à une grande réflexion.

« Certains sont plongés dans le doute…cherchant leur place au sein de cette armée… »

Dans la petite cuisine faiblement éclairée, un Ecaflip se tenait assis sur un petit tabouret. Sa tête était doucement serrée entre ses mains. Il avait de longs cheveux châtains, encadrant un visage dont les joues et le menton étaient en parties mangés par une barbe finement taillée. Ses beaux yeux d’un bleu étrangement clair étaient fermés tandis que sa concentration se voulait maximale. Harkane était bien pensif en ce début de journée. Le discours que Lenz avait tenu la veille lors du banquet du soir résonnait encore à ses oreilles. Il avait senti la pointe d’inquiétude dans la voix de la Sacrieuse quand elle avait annoncé le résultat des recherches de Rose. Ils avaient enfin un nom à poser sur ceux leur ayant enlevés l’une des leurs…et l’opération que la chef avait montée avait des allures de mission plus que risquée. Lorsqu’elle avait conclu en déclarant avoir besoin d’une dizaine de volontaires…un silence de plomb s’était abattu sur la grande salle à manger. Harkane était depuis lors en proie à de nombreux doutes.

Il avait toujours admiré la combativité de Lenz, le genre d’admiration que l’on a pour des talents que l’on sait absents de soi. Il n’avait rien d’un soldat, o il combattait bien…mais il était cuisinier et commerçant avant d’être guerrier. Ce sentiment d’impuissance…voir d’inutilité dans certains cas…l’accompagnait depuis si longtemps. Il avait mainte et mainte fois remis en question la justification de sa place au sein de l’armée des révolutionnaires…toujours rembarré par une Lenz se voulant rassurante.

Aujourd’hui le choix était sien…du plus profond de son cœur il souhaitait accompagner la Sacrieuse dans sa mission…mais cette vicieuse question venait à nouveau lui tarauder le crâne. En était-il seulement capable…et surtout…serait-il à la hauteur ? Il était réveillé depuis une heure déjà, et se torturait l’esprit depuis cet instant.

Dans son intense concentration, il n’entendit pas les bruits de pas se rapprocher de lui. Une main se posa doucement sur son épaule et il releva la tête pour poser ses yeux fatigués sur la nouvelle venue. Une Féca blonde se tenait juste derrière lui. Elle portait une longue robe de chambre blanche et lui adressait un sourire bienveillant :

« Tu veux y aller hein…murmura-t-elle d’une voix se voulant rassurante.

-Je…je ne sais pas Chloée…en suis-je seulement capable…

-Je le pense oui…et Lenz sera ravie de te compter dans ses rangs pour cette mission. Elle a besoin d’aide Hark’…

-Suis-je seulement d’une grande aide dans la bataille se profilant…

-Oui. Toute personne ayant cœur à aider son prochain est une aide plus que précieuse. Tu iras…tu en as besoin. Depuis la mort de Flamiya tu te renfermes sur toi-même…

-Ce jour là…on n’était pas prêt…la guilde a réagi à l’instinct. Je ne me suis pas sentis à la hauteur je…si je l’avais été…les choses auraient-elles été différentes… ?

-C’est une question qui appartient au passé…murmura la femme en posant délicatement un baiser sur sa joue, seul l’avenir nous intéresse désormais. Tu iras avec Lenz et…je t’accompagnerais.

-Chloée je…

-Tututu…on ne contredit jamais une femme décidée. Laisse-moi le temps de me préparer…j’arrive. »

La Féca quitta la pièce dans un sourire, laissant seul l’Ecaflip. Celui-ci se redressa et regarda un instant l’aube.

Oui…cette fois-ci il aurait son rôle à jouer dans la bataille.


***



« D’autres sont animées d’une envie…plus de compréhension que de vengeance… »

Dans la chambre à coucher de la maison aux murs étranges, le calme était rompu depuis peu. La Sramette était réveillée. Assise sur le bord du lit…elle regardait sa bien-aimée dormir. Un sourire éclairait son visage, la Crâ aux longs cheveux bleu s’avérait si belle quand elle dormait. Toutes deux étaient nues, et si une couverture légèrement rabattue venait cacher en grande partie le corps de la Crâ…rien ne venait entraver la nudité de Rose. Elle se leva délicatement et se dirigea d’une démarche agile vers l’armoire posée dans un coin de la pièce. Elle l’ouvrit en douceur, s’efforçant de faire le moins de bruit possible, et attrapa un long bandage blanc. Sa poitrine n’étant que très faiblement développée…elle jugeait depuis longtemps que ces bandages lui offraient un confort et une mobilité hors du commun. Elle enroula avec lenteur et application le tissu autour de ses seins et du haut de son dos, et attacha-le tout solidement. Elle attrapa ensuite une culotte blanche et l’enfila avec souplesse. Elle resta un instant pensif…cherchant la tenue la plus appropriée à cette journée…avant d’enfin se décider. Saisissant un pantalon serré blanc, elle l’enfila et le boutonna en restant toujours des plus discrètes. Elle attrapa ensuite un petit tee-shirt rose et passa sa tête, suivit de ses bras, dedans. Elle enfila enfin son long manteau blanc, et chaussa une petite paire de sandales de la même couleur.

Rose alla ensuite se placer, se mouvant sur la pointe des pieds, sur le siège de la coiffeuse. Secouant doucement ses cheveux pour leur faire reprendre leur forme normale après une nuit passée à être aplatis, et vint passer un petit bandeau blanc au sommet de son front…rabattant sa chevelure en arrière. Fin prête elle vint déposer un petit baiser sur les lèvres de la Crâ, qui marmonna de petits sons d’une voix endormies. Rose, amusée, plaça ses mains sur ses hanches pour venir se pencher en avant :

« Allez la dormeuse, s’écria-t-elle, on se lève et on se prépare ! On a une Sacrieuse à aider ! »

Laissant à sa conjointe le temps de se réveiller, la Sramette sortit de la pièce bien décidée à cuisiner un copieux et sucré petit déjeuner. La maison était plongée dans le calme, Saya étant endormie dans sa chambre tandis que son frère dormait dans la chambre à côtés. Le dragon et la seagonne devaient, quant à eux, être lovés l’un contre l’autre dans le jardin. Rose était souriante en ce début de journée, enfin…enfin ils allaient pouvoir lever le voile sur les évènements ayant coutés la vie de Flamiya. La Crâ azurée lui manquait terriblement…et elles s’étaient faîtes, Shiki et elle, la promesse que sa mort ne serait jamais vaine. C’est donc avec une détermination renouvelée que la Sramette se lança dans la préparation du petit déjeuner…en attrapant l’énorme sucrier trônant dans la pièce.

De son côté Shiki scrutait la pièce de ses yeux fatigués, les cheveux en bataille et l’air toujours à moitié endormi.


***


« D’autres encore…ne font que suivre ceux qui sont devenus leur phare dans la nuit… »

Ihephe ouvrit la porte de sa petite bicoque. L’imposant Iop était lourdement équipé en cette journée naissante. Il portait une belle armure en argent, polie et miroitante. Une cape aux couleurs de Get Free était accrochée à ses épaulettes et pendait fièrement dans son dos. Une longue épée à une main était suspendue dans un fourreau accroché à sa ceinture, disposé sur son flanc droit, tandis qu’un bouclier aux allures de miroir était dissimulé derrière sa longue cape. Il ne portait pas de casque, laissant apparaitre un visage déterminé et buriné de quelques belles balafres. Ses longs cheveux roses étaient coiffés en catogan, et ses yeux marron lançaient un regard déterminé. Une barbe hirsute lui dévorait les joues, lui donnant des allures de barbare. Il referma la porte derrière lui et marcha d’un pas assuré vers le Hall de guilde.

Bien entendu qu’il serait de l’expédition, la question ne s’était pas posé une seule seconde. Dans sa jeunesse déjà il était du genre fonceur et inconscient des risques. Et sa rencontre avec Lenz n’avait absolument rien arrangée. Pire…il avait vu en la Sacrieuse une véritable étincelle folle lui traçant le chemin à suivre durant sa longue vie de combat. Plus que l’idéal de liberté…c’était le fait de suivre son ami de toujours qui le motivait chaque jour à se lever. Il mourrait pour elle si cela était nécessaire…et suivrait aveuglément ce rêve utopique aussi longtemps que la lumière émanant de la Sacrieuse serait éclatante

Il avait un jour déclaré à un banc de disciple que la plus belle chose que pouvait rêver un porteur d’arme...était de mettre sa lame au service d’une cause juste…ou d’un homme bon. Cette vie qu’il menait, une vie guerrière et parfois conquérante…c’était bien la seule qui lui convenait. Le Iop n’était bon qu’au combat, mais il excellait dans ce domaine. Il savait que la mort le frapperait sur le champ de bataille…mais trouvait son bonheur dans le fait de se battre sous les ordres d’une femme telle que Lenz.

D’une démarche plus déterminée que jamais, il entra dans le Hall de guilde…cette démarche, il la garderait jusqu’à sa mort.


***


« D’autres que l’on pourrait croire idiots…font preuve d’une sagesse parfois incroyable… »

Liroka termina de se préparer, fixant sa lourde épée à deux mains sur l’attache pendant dans son dos. Le Iop aux cheveux châtains, coiffés en piques, était de ceux ne possédant pas de pupilles. Ses yeux, d’un blanc intégral, luisait pourtant d’une motivation sans pareil. Il était rasé de près, de petits points laissant deviner la présence d’une barbe ne demandant qu’à s’imposer. Il portait une veste en cuir marron par-dessus un débardeur blanc. Une lourde ceinture de cuir venait maintenir un pantalon ample noir, et deux bottines de cuir venaient compléter cet ensemble. Son éternel foulard rouge était enroulé autour de son cou tandis qu’un fin sourire étirait ses lèvres.

Hors de question qu’il laisse sa chef partir seule dans une possible guerre sans merci…il serait là et combattrait à ses côtés. Il avait feint l’indifférence au banquet, chose dont peu de monde le pensait capable. Il était alors parti se coucher avec sa femme…Sophii…et avait décrété qu’il n’était pas du genre à risquer sa vie dans l’inconnu le plus total. Il avait joué son coup à merveille, sa petite femme ne s’était doutée de rien. Ses habitudes de boulanger l’ayant réveillé peu avant l’aube…il avait alors exécuté la partie la plus délicate de son plan…la discrétion. Se levant dans de lents mouvements souples, il avait alors écrasé la queue du Gobgob endormi au sol. La bestiole avait alors tenté un couinement, rapidement étouffé par un coup d’oreiller le sonnant. Liroka s’était alors habillé dans une discrétion et une agilité totale...se trompant de sens au moment d’enfiler son pantalon et se mettant donc à sautiller à cloche pied. Perdant l’équilibre il avait alors tenté de se rattraper en saisissant la lourde armoire en chêne massif, la faisant basculer sur lui et se faisant écraser dans un boucan terrible. Bien heureusement pour lui Sophii était du genre à dormir profondément, et s’était contentée de se tourner sur le lit en grommelant dans son sommeil :

« Lirooooo…arrêtes de faire le cooooooon… »

Le Iop avait alors finit de s’habiller et regardait désormais l’Osamodas un sourire aux lèvres. Il savait qu’en parlant de son intention de rejoindre Lenz…Sophii aurait voulu venir aussi. Et il était bien incapable de contenir les envies de cette véritable boule de nerfs. Il avait alors décidé de ne rien dire et de partir discrètement.

Un homme se doit de protéger sa famille, telle était sa devise. Et en ce début de jour…il était bien décidé à la respecter à la lettre


***
 

« Certains en sont même rendus à croire qu’ils ne peuvent apporter que le malheur… »

Albynn avait les yeux grands ouverts. Allongé dans son lit, portant un petit pyjama vert, l’Eniripsa n’avait que peu dormi. Depuis l’annonce de Lenz la veille au soir…il tergiversait. Devait-il partir dans le Zeppelin avec lui ?

Pour lui…la question était plus épineuse encore que pour son meilleur ami Harkane. Il avait peur…peur de faire plus de mal que de bien en y allant. Il portait malheur, pour lui c’était un fait. Ses proches mourraient les uns après les autres, la mort semblait le suivre sans jamais le prendre. Il avait eu son lot de souffrance…et même bien des années après ses démons continuaient à le hanter. Certains de ses actes avaient conduit à de véritables catastrophes…et même ses talents de soigneur faisaient bien pâle figure à côté des dégâts que pouvaient infliger ses ennemis. Il n’avait rien pu faire pour Flamiya…il était une nouvelle fois arrivé trop tard.

Non, le mieux était qu’il reste dans son lit et qu’il laisse sa grande sœur partir sans lui. Mais…car les mais étaient nombreux tant l’inconnu était grand...mais que se passerait-il si l’un de ses amis se faisait blesser là-haut...

Il doutait qu’un autre soigneur décide de partir avec eux. Non, non tout se passerait bien mieux sans lui. Et si…et si sa sœur rentrait de nouveau dans une rage folle, l’une des rages que seule la présence combinée d’Opheliana et de lui-même savait apaiser...Ils se débrouilleraient sans lui ! Il ne devait pas penser à ça.

Tournant et se retournant dans le lit il dut se faire une raison…il ne pourrait s’endormir. Devait-il partir…ou pas ? Une voix se fit entendre dans son esprit. Une voix emplie de sagesse. Il ne la connaissait que trop bien…il s’agissait de la voix de l’un de ses proches aujourd’hui disparu.

Et cette voix vint lui apporter la réponse dont il avait tant besoin…


***
 

« Parmi eux…certains nourrissent des objectifs bien plus personnels… »

Cyd terminait de vérifier l’état des réacteurs du puissant Zeppelin. L’aube lui donnait tout juste assez de luminosité pour qu’il se permette de se passer de la torche. Le Féca aux cheveux châtains coupés courts portait une tenue de capitaine classique formée d’une ample chemise blanche, d’un long manteau de cuir, d’un pantalon noir, de bottes de cuir et d’un chapeau noir également. De fines lunettes rondes étaient posées sur son nez et ses sourcils étaient froncés de par sa concentration. L’annonce de Lenz ne l’avait aucunement étonné, ayant été prévenu par Rose l’après-midi de la veille. Il avait alors passé son temps dans le calibrage de l’appareil en vue d’un vol risquant de s’avérer fort long.

Il n’était pas des plus partant pour cette mission…mais laisser son Zeppelin chéri, le Liberty, entre les mains d’une bourrine pilotant comme un topinambour ne l’enchantait que peu. Et puis…il était particulièrement intrigué par cette histoire de ville volante d’inventeur. Pour un génie tel que lui nul doute qu’il s’agirait là d’un véritable paradis. Il grommela en terminant les préparatifs…il avait désespérément besoin d’un apprenti pour l’aider dans son travail.

Mais il doutait fortement pouvoir trouver quelqu’un à même de le supporter.


***


« Et au milieu de tous ces hommes…des créatures merveilleuses… »

Opheliana se tenait à l’intérieur du poste de pilotage. Elle avait revêtit sa lourde armure noire et son épée à deux mains trônait fièrement dans son dos. Ses yeux étaient grands ouverts, scrutant cette aube magnifique annonçant une journée capitale. Sa main serrait tendrement la main de sa compagne…Lenz se trouvant à ses côtés. La Sacrieuse avait revêtit son armure d’or, celle qu’elle n’utilisait que pour ses batailles les plus risquées. Une épée à la lame dorée, gravée de petites plumes décoratives, était suspendue à la gauche de sa taille. Un grand fusil à loquet, au métal doré également et équipé d’une baïonnette juste en dessous du canon, était suspendu dans son dos…une fine lanière de cuir passant autour de son épaule pour le retenir. Les deux demeuraient silencieux, aucunes paroles n’étaient nécessaires. Ils s’aimaient d’un amour se voulant éternel, et Lenz n’avait eu besoin de demander à sa belle pour savoir qu’elle l’accompagnerait quoi qu’il arrive. Ils étaient ici depuis un peu plus d’une heure, attendant les compagnons qui se joindront à leur voyage.

Lenz se sentait rassuré par la seule présence de sa dragonne. L’inconnu l’avait toujours effrayé, et les évènements de la veille l’avait perturbé au plus haut point. Son altercation avec Jolian lui avait laissé quelques marques et son front était couvert de bandages. Les deux amants avaient laissés les écoutilles ouvertes, et le vent faisait se mouvoir leurs cheveux d’or avec douceur. Ce fut Lenz qui rompue enfin le silence, regardant sa bien-aimée avec douceur :

« Merci d’être restée avec moi…pendant tout ce temps…

-Je resterais avec toi jusqu’à ce que ce cœur que tu combles de bonheur ne cesse de battre…

-Ses battements me font avancer ma belle…alors nous risquons d’aller loin, répondit Lenz un joli sourire sur les lèvres.

-Alors nous irons où nous mènera le vent mon ciel…faisons de la voute céleste notre terrain de jeu…répondit une Ophe légèrement taquine. »

Les joues de la Sacrieuse se teintèrent de rouge tandis qu’elle riait doucement :

« Tu es celle qui me rends heureuse…je ne suis ni soldat ni révolutionnaire avec toi…je ne suis que Lenz…pauvre femme en aimant éperdument une autre…

-Oh mais c’est réciproque, répondit dans un éclat de rire la dragonne en venant déposer un doux baiser sur les lèvres de sa compagne en fermant les yeux. »

Les deux savourèrent cet instant à eux, avant d’y mettre fin dans un regard passionné pour venir finir leur dernier préparatifs.


***


« Get Free…oui ils me passionnent. Ils sont ce qu’ils arborent…des plumes voletant au grès du vent. Mais une plume, plus une plume, plus une plume…viennent bientôt former une véritable tempête de plumes…aussi inarrêtable que belle…une tempête qu’il faudra un jour que je disperse…mais que je ne peux m’empêcher d’admirer pour l’heure. »

Un à un les volontaires entrèrent dans la salle de pilotage. Harkane et Chloée ouvrirent le pas, suivis de près par Ihephe puis Liroka. Rose et Shiki arrivèrent peu de temps après et Cyd ferma la marche. Lenz fit, d’un signe de tête, lui demanda de fermer les portes, et Cyd s’exécuta. Tandis que les portes se fermaient avec lenteur, une silhouette entra en trombe dans la salle, se faufilant dans le peu d’espace restant entre porte et cloison. Albynn avait finalement décidé de se joindre à eux, et Lenz l’accueillit d’un simple mouvement de tête en souriant. Les portes se fermèrent pour de bon, et Cyd pianota sur le tableau de commande. Les lumières s’allumèrent une à une tandis que les réacteurs commencèrent à doucement vrombir. Soulevant un léger nuage de poussière dans de grands souffles de vent, l’appareil décolla légèrement du sol. Cyd prit alors le gouvernail, attrapa un levier et le tira avec force…amorçant la douce montée du Liberty dans le ciel magnifiquement éclairé.

Lenz regarda un à un ses compagnons d’aventure. S’éclaircissant la voix elle déclara :

« Il n’y aura pas de retour possible…quoi qu’il se trouve dans cette ville volante…nous devrons y faire face. Peut-être faisons nous fausse route…et nous découvrirons que Clocktown n’a pas de réel lien avec Dical et les abominations qu’il a perpétré…mais nous pouvons très bien aussi tomber sur une véritable armée qui nous écrasera. J’ai confiance en vous…en chacun de vous…je placerais ma vie entre vos mains sans hésiter une seule seconde. Amis…frère…sœur…amante…vous êtes tous des personnes que je porte dans mon cœur…et je ne pourrais rêver meilleur équipage pour cette mission. »

Elle baissa la tête en soupirant un instant, avant de reprendre d’une voix plus déterminée que jamais :

« Pour tout vous dire…je suis effrayée et je sais que c’est le cas pour certains d’entre vous. C’est l’inconnu qui nous guette tous aujourd’hui…et c’est de loin la pire des situations. Ne pas savoir m’effraie oui…surtout quand l’on prend en compte que ce que nous affrontons possède un lien direct avec un ennemi comme Dical…un ennemi puissant ayant couté la vie à une amie qui nous était chère. Mais quoi qu’il puisse se passer…laissez mois vous faire une promesse…

…Aujourd’hui personne ne mourra…
avatar
Birth
Le Free Man
Le Free Man

Messages : 1366
Date d'inscription : 30/09/2013
Age : 23
Localisation : La ou le peuple se soulève, ou les révoltes grondent...ou la révolution est en marche

Voir le profil de l'utilisateur http://getfree-wakfu.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: NoD Remaster

Message par Albynn le Mar 26 Mai - 15:56

BADASS POWA OVER LVL 1000
One shot par ce pavé, maggle!
avatar
Albynn
Le Respectable
Le Respectable

Messages : 1237
Date d'inscription : 19/10/2014
Age : 25
Localisation : Devant mon ordi! T'as cru quoi?

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: NoD Remaster

Message par Lashet le Mar 26 Mai - 16:35

OH MY GOD C TRO BIEN! ON VEUT LA SUIIIIITE! DDD:
avatar
Lashet
L’Activiste
L’Activiste

Messages : 165
Date d'inscription : 11/12/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: NoD Remaster

Message par Shiki Van Shërza le Mar 26 Mai - 16:47

Et bien, et bien, que dire cette fois ci... Et bien premièrement, j'aime toujours autant ce texte. D'un point de vue global, c'est toujours aussi agréable à lire, et le point de vue sur chaque personnage fait plaisir à voir, et ils sont vraiment bien rendu pour le coup, bon travail sur ce point je trouve ! ^^

Ensuite... Ce début, mon dieu... Rien que la description du lieu m'a fait rêver... L'endroit doit être tellement génial à voir ! *-*/
Puis bon, je doit avouer que j'aime toujours voir Ambre en action, surtout que ça risque de m'aider... Et Emitrevo... Autant je peux le détester parfois, autant certains de ces moments sont justes... Ouah ! Enfin bref, bon point sur ce début de partie, et sur les différentes phrases d'Emitrevo rajoutée par ci par là, ça donne un style particulier à ce passage, qui rend bien, je doit l'avouer. ^^

Et, pour finir... Le passage qui m'a fait plaisir à voir... Tu te doute lequel... Le passage avec Rose et Shiki. Je me suis tellement bien imaginer la Shiki a moitié endormie à la fin, que la scène en elle même m'a faite rire. x)
J'aime beaucoup ce petit passage avec les deux en tout cas, et je n'ai pas grand chose à dire sur la manière dont agit Shiki, vu que... Ben elle ne fait pas grand chose pour le moment ! xD
Je sais de toutes façons que je peux te faire confiance pour ça, Shiki est entre de bonnes mains ! Very Happy
Oh, et ça fait plaisir de voir que tu a mentionner l'enfant que Rose et Shiki doivent adopter, même si le RP ne s'est pas encore fait ! Il faudra lui trouver un nom à lui d'ailleurs ! xD

Ah... Je pourrais passer plus de temps à détailler et commenter chaque partie, mais mon message ferais trois kilomètres de long, alors je vais m'arrêter là pour aujourdhui ! Oh, et une dernière chose... J'ai hâte de voir la suite ! *-*/

Edit : Honte à moi, j'ai oublier de commenter une des partie les plus marquantes de cette partie... Le discours de Lenz à la fin... Et bien je ne peux que m'accorder avec les autres, ce discours est... Ouah ! Lenz est vraiment doué pour ça, et ça le rend encore plus... heu... comment on dit déjà... Badass, par manque de mot décrivant ça ? xD
Il est vraiment un excellent leader pour la guilde. ^^


Dernière édition par Shikilacela Van Shërza le Mar 26 Mai - 18:30, édité 1 fois (Raison : Je suis un idiot ! D:)
avatar
Shiki Van Shërza
Les Fondateurs
Les Fondateurs

Messages : 472
Date d'inscription : 13/10/2013
Age : 23
Localisation : Sufokia

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: NoD Remaster

Message par Ihephe le Mar 26 Mai - 17:16

Bah ça envoie du lourd ... comme toujours j'ai l'impression X)

Emitrevo en futur ennemie mais lascif et contemplatif pour le moment, il pète la classe, je dois avouer qu'il a un certain charisme ^^

Ensuite ... mais comment j'ai kiffé, j'ai même eu des ptits frisson sur mon passage *-* , c'est clair Ihephe est un épéiste, et il suivra la cause (et Lenz) tant que la cause sera juste et qu'il y aura de l'action Very Happy

Par contre ça me l'avais déjà fait au chapitre d'avant, mais je trouve Lenz vraiment mielleux X')

Et puis le discours final ...

avatar
Ihephe
Les Fondateurs
Les Fondateurs

Messages : 359
Date d'inscription : 13/10/2013
Age : 23
Localisation : Problament ici dans la taverne, sinon dans une aventure

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: NoD Remaster

Message par Bluefox82 le Mar 26 Mai - 18:20

POPOPOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOO!

Oh putain de MERDE, mais c'est trop là! Ca laisse un imposant suspens!
Certainement ma partie favorite de cette nouvelle pour l'instant, c'est excellent d'avoir le point de vue de chacun des personnages.
Et le discours de Lenz...mon dieu, c'est magnifique...

LA SUITE! LA SUUUIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIITE!
avatar
Bluefox82
L’Utopiste
L’Utopiste

Messages : 291
Date d'inscription : 04/09/2014
Age : 21
Localisation : Dans mon humble demeure, ou dans une auberge quelconque, tant que je peux boire et écouter les bardes.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: NoD Remaster

Message par Opheliana le Mar 26 Mai - 19:55

*Repose la nouvelle, une grand sourire au lèvres, pour permettre à ceux qui ne l'ont pas encore lu de s'imprégner de ces mots magnifiques, et d'une histoire aussi complexe que passionnante. Puis s'éloigne d'un pas léger, la tête emplis de ces mots*

Alors...alors pour commencer je tiens à te félicité pour ces parallélismes, que j'adore encore et toujours (Emitrevo/personnages rejoignant peu à peu l'équipage de Liberty) et je souhaites qu'il y en ai encore et encore *^*

Bref sinon nous allons procéder dans l'ordre pour ne pas perdre notre très chère nouvelliste:

-Harkane et Chloée: Son hésitation est palpable, nous somme presque à sa place "Suis-je vraiment utile ?" et ce n'est qu'un dénouement logique qu'il vienne dans l'équipage que constituera le Liberty. Et ont peut voir qui tiens la culotte dans le couple ~

-Shiki et Rose: Là encore le moment est magnifique, la douce intimité des deux sans nous être exposé en plein jour, est doucement suggérée. La "tenue de combat" de Rose est juste...juste Rose quoi et le petit plus de la Shiki pas réveillé qui me rappel quelque fois son joueur ! :p *taquin*

-Ihephe: "Iop un jour, Iop toujours !" et "Jamais sans mon Iop !" résumerais magnifiquement ce passage, Ihephe toujours prêt à suivre sa chef et prêt à se sacrifié pour elle, juste magnifique et d'une certaine profondeur, j'adore ^^

-Liroka: "Un Iop ninja est un mauvais ninja mais un bon Iop" est magnifiquement bien démontré dans cette partie lui étant consacré, partie qui lui va merveilleusement bien ! Liroka a bien de la chance que Sophii est le sommeil lourd ! Wink

-Albynn: Son indécision est là aussi palpable, peut être même plus palpable que la décision d'Harkane, car lui n'a personne pour le pousser à part les voix des personnes disparus. Même si le suspense final est logique, le passage montre toute les émotions du personnage et la gravité de ses pensées "Vais je pas entraîner mes amis et ma famille à la mort ?". Bref encore un passage réussi

Cyd: Que dire...? Un ingénieur tellement amoureux de sa mécanique qu'il ne serait prêt à la lâcher pour rien au monde, même si cela l’emmène à la mort...tant qu'il est avec son Liberty...rien ne peux lui arrivé. Et oui, il aurait bien besoin de devenir humain avant d'avoir un apprenti :p  

-Opheliana et Birth: En lisant ce passage je me suis dis: "Mais pourquoi Ophe n'a elle pas enfermé Lenz dans la cave la plus profonde du QG de Get Free pour partir sans elle et ne pas la mettre en danger ?", puis j'ai trouvé la réponse...il l'aurais rejoins en volant sans une seule hésitation. Bref un passage magnifique avec une Ophe répliquée à la perfection, j'ai adoré aussi !!!

Donc oui, pour rejoindre l'avis de tout les personnes au dessus de moi, du bon, du bon, et du bon !!

*Retourne en quête de la suiiiite sur le champs*
avatar
Opheliana
L’Idéaliste
L’Idéaliste

Messages : 93
Date d'inscription : 05/09/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: NoD Remaster

Message par Sophii le Mar 26 Mai - 21:23

Super ! Je veux la suite *^* et... Sophii n'est pas une boule de nerfs d'abord D: c'est juste qu'elle y va à fond quand lelle se bâts, c'est pas pareil -3- et en général quand le gobgob subit quelque chose au niveau corporel, l'osamodas aussi le ressens ^^ (lien des âmes entre eux)
M'enfin ! Dommage qu'elle n'y aille pas :c
Et je sais pas si j'ai besoin de rappeler que Sophii n'est plus là ? ^^' (même si c'est qu'une nouvelle, désolée ><)
M'enfin ! J'adore ! Tu eceis toujours aussi bien ! Vraiment ! Rien à redire à part... SUITE !

_________________
Vive les Nekos Kawaii, le Chocolat, les Licornes et mon chéri !~~ :3 >w< <3

Sophii
avatar
Sophii
L’Idéaliste
L’Idéaliste

Messages : 26
Date d'inscription : 19/10/2014
Age : 18
Localisation : Avec ma petite famille adorée.

Voir le profil de l'utilisateur https://www.wattpad.com/user/Getaku

Revenir en haut Aller en bas

Re: NoD Remaster

Message par Mama Koi le Mer 27 Mai - 10:56

Bien joué d'avoir rendu une situation pas forcement très palpitante en une scène sympathique et instructif. N'étant pas très familier avec les autres personnages de Get Free,ça ma permis une meilleur compréhension du caractère et du rôle de certain.

Vivement le combat ça va chier des marmottes^^!
avatar
Mama Koi
L’Activiste
L’Activiste

Messages : 102
Date d'inscription : 07/09/2014
Age : 23
Localisation : Je sais pas ... ya de la lumière là bas...

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: NoD Remaster

Message par Birth le Mer 27 Mai - 16:11

(Merci à tous pour vos retours en cette journée ils m'auront été bien utiles. Sans eux je pense pas que j'aurais trouvé le courage d'écrire la suite.

Je la considère décevante (je sais que j'aurais pu faire bien mieux) mais la journée n'aura pas aidé du tout. Alors la voilà, j'ai tenté l'ouvre de dénonciation aujourd'hui, avec un message caché (mal caché) dans le texte. Dîtes moi si ça vous aura plut, elle n'est qu'à moitié corrigée et je m'en excuse)


The City Of Engeneer...Clocktown
(No One Dies Remastered : Partie 2)


Episode 6 : Bienvenu à Clocktown





Les quelques cliquetis provoqués par les entrechoquements de la petite cuillère sur les bords de la tasse avaient bien du mal à se faire entendre au milieu du vrombissement des hélices. Le thé, parfumé au caramel semblait-il, tournait dans une douce spirale en entraînant le sucre avec lui. Le féca, dans la fine fleur de l’âge, se tenait assis dans un somptueux fauteuil en bois recouvert de velours rembourré. Il avait de longs cheveux châtains, tombant dans son dos tandis que quelques mèches passaient au-dessus de de ses épaules. Ses yeux gris étaient dissimulés derrière d’épaisses lunettes de soleil, celles-ci lui permettant de reposer ses yeux et de les protéger des rayons solaires les lui brulant. Jeune, il avait contracté une hypersensibilité au soleil…et vivait désormais derrière le voile de ses lunettes noires.

Une barbe soigneusement taillée venait encadrer ses joues et son menton. L’homme reflétait une certaine aisance sociale de par ses vêtements. Il portait une chemise à manches longues grise, coupée court, un somptueux veston brodé de couleur rouge venant se rajouter par-dessus. Une belle veste marron, faîte d’une matière semblant précieuse, complétait cet ensemble chic. Un pantalon noir couvrait ses jambes, serré au niveau de sa taille par une épaisse ceinture de cuir. Deux fines bottines noires terminaient cette tenue luxueuse, une cravate grise arborant un engrenage comme motif venant faire office d’apparat.

Il se nommait Ludwig Von Heldegast et était, depuis plus de vingt ans désormais, le maire de la ville-manoir de Clocktown. Au sein de ce regroupement de scientifiques, d’ingénieurs et d’autres têtes pensantes en tout genre…le féca faisait figure de véritable génie. Doué d’une capacité de raisonnement à la vitesse inégalée, il maîtrisait tous les domaines touchant à la  mékaniques et à la robotique et comprenait de nouveaux théorèmes complexes en un temps record.

On le connaissait froid, calculateur, peu apte à la communication directe et dénué du moindre manichéisme. Point de bien ni de mal, juste le meilleur résultat et la façon de l’appliquer. L’homme se retrouvant donc fortement considéré…mais fort peu apprécié. Mais peu étaient ceux à posséder ne serait-ce que l’envie de contester la moindre de ses décision. A Clocktown il était le maître…le seul à pouvoir accéder au troisième étage et à la grande bibliothèque que celui-ci renfermait.

Heldegast admirait le lever de soleil. Enfin…après tant d’années le jour tant attendu était enfin venu. Ce jour qui allait donner à Clocktown la place qu’elle méritait. Ils avaient vécus à l’écart…dans ce ciel si vaste…pendant bien trop d’années. Ils étaient les êtres les plus intelligents peuplant le monde des Douze…et le Féca semblait bien décidé à le prouver.


***

C’était sous les habituelles sirènes stridentes que le jeune Eddy Omsley s’était réveillé ce matin-là. Il avait beau subir le même traitement chaque matin…il ne parvenait pas à s’y faire. Les hauts parleurs crachant leurs sons les plus abjects au petit matin étaient certainement la chose qu’il détestait le plus dans la ville…enfin…après le Test bien entendu.

Suite à cette délicieuse mélodie de fin de sommeil, et après s’être levé en grommelant encore à moitié endormi, le jeune homme s’était habillé.  Il était plutôt grand pour son âge. Il avait de longs cheveux roux, emmêlés et pleins de cambouis. Ses yeux d’un vert foncé laissaient entrevoir une  certaine lassitude, que sa démarche lente et traînante n’aidait pas à infirmer. Il portait la tenue des ouvriers de base, à savoir un bleu de travail ouvert sur un tee-shirt gris taché de noir. Eddy, comme tous les autres ouvriers, vivait au rez-de-chaussée du grand manoir. Les cliquetis, sifflements de vapeurs et autres fracas causé par l’imposante machinerie maintenant le bâtiment volant étaient depuis longtemps devenu son quotidien. Eddy avait vingt-cinq ans, et cela faisait bientôt cinq années consécutives qu’il officiait en tant qu’ouvrier. Depuis qu’il avait échoué au Test…n’obtenant qu’un score d’ouvrier, il était forcé de tenir ce poste. C’était de loin le plus ingrat de toute la hiérarchie sociale régissant la ville. Dortoirs communs, vacarme constant, accès plus que restreint à la culture, travail dégradant et salissant…ainsi que des horaires quasi-intenables. Et les espoirs d’échapper à cette condition n’étaient que très faibles.

Eddy s’était résigné…tel était sa vie désormais et il s’y était fait. Le Test régissait l’ordre social de la ville…et déterminait la répartition de ses membres dans les différents étages de la ville. Plus l’on montait et plus notre rang social était haut. A chaque étage se trouvait un maître des lieux, qui dirigeait les personnes s’y trouvant.

Au rez-de-chaussée se trouvait donc les ouvriers et les réparateurs de la ville. Ils assuraient jour et nuit le fonctionnement optimal de toute la machinerie. L’étage était dirigé par Joms Rooth, un Xélor sans bandages ni armure. Il était reconnaissable par son long manteau de cuir aux motifs de rouages et de par ses cheveux blond platine, rabattus en arrière et fortement gominés. Il était le grand machiniste de la ville, et le seul homme capable de la diriger à travers les cieux.

Au premier étage se tenaient les métiers s’occupant de la vie au sein du manoir. On y trouvait donc les cuisiniers, les domestiques…mais aussi et surtout la garde de la ville. Celle-ci était majoritairement composée d’unités mékaniques, dirigées par quelques gardes bien humains. A la tête de ce groupe de maintien de l’ordre on trouvait un Roublard aux longs cheveux blonds coiffés en catogan et à la barbe hirsute. Son nom était Jack…juste Jack. Nul ne savait vraiment quand et comment cet homme était arrivé en ville…mais une chose était sure, c’était un véritable virtuose de l’arme à feu. C’est ce talent naturel qui l’avait hissé au rang de shérif de la ville. Il portait un gilet beige à frange par-dessus une chemise blanche exposant le haut de son torse. Un pantalon bleu clair aux pattes amples, attaché à la taille par pas moins de trois ceintures à munition, couvrait le bas de son corps. Des chaussures d’un marron foncé et un chapeau de chasseur beige venait terminer cette bien étrange panoplie. L’homme se baladait toujours avec un fusil à loquet suspendu par une lanière dans son dos, ainsi que deux roublaguns six coups, fabrication Cloctownienne, rangés dans des holster à ses cuisses. Il promenait ses grands yeux d’un bleu foncé sur les divers minois de la ville. Tout le monde savait que c’était un homme à femme, mais personne n’osait lui dire la moindre chose. Son sourire pouvant passer du doux au carnassier était à lui seul la meilleure des dissuasions.

Le deuxième étage était consacré à la crème de la ville, les ingénieurs et les scientifiques. Ils fabriquaient les inventions rendant le manoir si fameux. Des armes, des avancées sur les domaines médicaux et mékaniques…tout y passait. L’usine de mékas se trouvait également à cet étage, ainsi que l’atelier servant à la conception des divers appareils volants de la ville. L’étage était dirigé d’une main de maitre par Russel Skyridge. Il était l’homme le plus cultivé de la place après Heldegast. C’était lui qui rédigeait les Tests, et également lui qui donnait chaque jour les cours aux jeunes de la ville. Il était le seul véritable professeur des environs, et faisait office de doyen. Il portait un long costume intégralement noir. Une paire de chaussures de la même couleur protégeant ses pieds. Il arborait un petit foulard gris enfoncé dans le col de sa chemise blanche. Ses cheveux et sa longue barbe étaient blancs, tandis que ses yeux violets semblaient emplis d’une sagesse mal utilisée. Il était aussi respecté que mal aimé…être le rédacteur des Test n’aidait pas vraiment.

Le troisième étage, enfin, servait de quartiers privés pour le maire de la ville…Heldegast. C’était aussi le lieu où étaient entreposés les livres de la ville, à l’intérieur de son imposante bibliothèque.


***


Eddy avançait lentement, debout au milieu de l’attroupement s’étant réuni dans la grande salle de Test du rez-de-chaussée il faisait étalage de toute la lassitude de sa marche. On était lundi…et tous les lundis matins se déroulait le Test. Cet examen était le moment le plus craint de tous. C’étaient les résultats obtenus à ce simple devoir qui venait déterminer la vie que mèneraient ceux le passant. A Clocktown, lorsque l’on naissait, on avait le droit de rester vivre au premier étage jusqu’à ses dix-huit ans. Pendant ces années de répit, le Professeur Skyridge donnait des cours sur des matières généralistes. Tout y passait…médecine, botanique, mathématique, philosophie…les jeunes Clocktowniens étaient fort bien éduqué. Lorsque l’un d’eux fêtait ses dix-huit ans…il recevait en « cadeau » son premier Test. Un Test de culture générale portant sur tout ce que le jeune avait été susceptible d’apprendre. Le Test contenait vingt questions ouvertes, demandant des réponses construites et argumentées. Celui qui le passait n’avait alors une heure, ni plus ni moins, pour remplir la feuille d’examen. Le Professeur le corrigeait ensuite et annonçait les résultats. Si le jeune avait obtenu moins de dix…alors il était automatiquement dirigé au rez-de-chaussée pour devenir ouvrier. S’il obtenait entre dix et dix-huit…alors il pouvait rester au premier étage et choisir un métier. S’il obtenait plus de dix-huit…alors il rejoignait le deuxième étage et venait grossir les rangs des têtes pensantes.

Quoiqu’il arrive…suite à cette épreuve il était inscris dans la Liste. Toute personne ayant plus de dix-huit ans s’y trouvait, et devait alors passer un Test tous les lundi matin. Le fonctionnement de ce Test était une véritable routine bien huilée. Chaque semaine Heldegast choisissait trois livres dans sa bibliothèque et les envoyait au deuxième étage. Les occupants pouvaient alors les consulter pendant quatre jours, puis ils en choisissaient deux et les envoyaient à l’étage d’en dessous. Les habitants de la zone avaient alors deux jours pour les potasser, en choisissaient alors un et l’envoyait aux ouvriers.  Ces derniers possédaient une seule journée pour apprendre le contenu de leur livre…avant de passer au Test.

Le Test se composait de quatre parties : une par livre plus un problème complexe. Chaque partie valant cinq points. Les résultats déterminaient alors s’il y avait changement d’étage ou non. Un score inférieur à dix condamnait au rez-de-chaussée, un score comprit entre dix et quatorze garantissait l’accès au premier étage, tandis qu’un score supérieur à quatorze permettait de demeurer au second. Si quelqu’un faisait un score de zéro…il était conduit au troisième étage…et finissait dans le cœur de la ville. Personne n’y était jamais revenu et les théories les plus folles, et les plus macabres, entouraient ce lieu.

Eddy sourit en repensant au à la vicelardise de ce système. Les problèmes n’étaient résolubles que par de véritables génies. Et les questions sur les livres étaient si compliquées et précises…que seul ceux les ayant lus attentivement pouvaient y répondre. Moins un étage possédait de livre…et plus grande était sa chance de ne pouvoir voir ses membres monter. Finir ouvrier était le plus souvent définitif. Eddy en avait fait les frais…après deux ans à servir en tant qu’aide de cuisine…il avait obtenu un score de huit à un Test…et était descendu d’un étage. Il était depuis lors ouvrier et semblait bien partis pour y rester. Le jeune homme était un vrai fainéant, et il ne faisait désormais que feuilleter le livre de son étage. Ses scores tournaient autour de un ou deux…mais cela suffisait pour le maintenir à son poste. Tout sauf le cœur de la ville.

Il sentit que l’on bougeait derrière lui et se retourna. Un jeune, du même âge que lui, tremblait. Il avait de grosses lunettes rondes et une coupe au bol relativement ridicule. Ses cheveux étaient argentés et ses grands yeux noirs fixaient le fainéant. Eddy déclara d’une voix amusée :

« Beh alors Wyatt…on flippe?

-A…arrêtes de plaisanter Eddy, bégaya le pauvre bougre, je…je n’ai pas assez révisé hier et…et je pense risquer le zéro cette semaine !

-Meuh non…t’en as dans le crâne allons…je suis sûr que tu vas y arriver ai confiance ! »

L’homme aux cheveux roux afficha son plus beau sourire, l’encourageant d’un pouce pointé vers le haut, et entra enfin dans la salle d’examen.

Tous les ouvriers s’assirent en silence et le machiniste leur apporta le sujet de la semaine. Un grand minuteur mural s’activa et commença le décompte. Eddy retourna sa copie et inspecta une à une les questions…avant de blêmir...il ne connaissait aucune réponse. Se ressaisissant, il fouilla dans les tréfonds de sa mémoire pour tenter de récupérer des bribes de ce qu’il avait pu lire.

Les minutes s’écoulaient fatalement, tandis que le jeune homme était en sueur…la panique l’ayant gagné. Le problème était insoluble pour sa pauvre cervelle…et les questions demeuraient un véritable mystère pour lui. Le temps passa…et une petite horloge sonna. Sa page était restée blanche…et Eddy regardait désormais le vide, les yeux écarquillées et la bouche béante. Le Machiniste vint chercher les copies. Arrivé au niveau du jeune roux, il remarqua l’absence de réponse et ricana :

« Même pas besoin de la corriger celle-là…

-Je…laissez-moi une chance, hurla le jeune homme à plein poumons, je peux me rattraper ! J’ai eu un manque d’attention je...

-Tu connais les règles, hurla avec fureur Joms en lui assénant une violente gifle. Tu vas te rendre au troisième étage et prendre le couloir de droite. Une grande porte de fer t’attendra là-bas. Sonne et attend. Ta nouvelle affectation te sera donnée ! »

Eddy baissa la tête…il avait mal joué son coup et en payait le prix. Il connaissait les risques…et avait péché par excès de confiance. Il jeta un regard désolé à Wyatt, qui le regardait les yeux larmoyant, et se dirigea d’un pas lourd vers l’escalier menant au premier étage. Il ne croisa personnes, tout ceux passant le Test étant obligés d’attendre l’annonce des résultats pour pouvoir sortir de leur salle. Il enchaîna alors avec l’escalier menant au deuxième étage. Il aurait été heureux d’être considéré comme un génie en empruntant ces escaliers…mais aujourd’hui chaque marche gravit l’effrayait un peu plus. Il maudissait son imprudence…il se sentait si stupide. Il arriva enfin au dernier escalier, et l’escalada la peur au ventre. Qu’allait-il advenir de lui…allait-il devoir nettoyer la partie la plus dangereuse du manoir…allait-on se servir de lui pour mener diverses expériences…il n’en savait rien…

Arrivant au troisième étage, il se dirigea vers la droite et arriva devant l’imposante porte de fer. Une petite sonnette était fixée sur le côté et il actionna. Un petit son se fit entendre derrière la porte et, une minute plus tard, une voix se fit entendre :

« Entrez…c’est ouvert. »

Eddy posa sa main sur la poignée…et ouvrit la porte.

Ses cheveux s’agitèrent dans tous les sens tandis que son cœur manquait un battement. La porte menait sur…le vide. Il se trouvait au seuil de la porte, reculant d’un pas pour ne pas tomber. Devant lui défilaient les nuages, et il pouvait apercevoir les grandes hélices faisant voler la ville. Ne comprenant plus rien, il se retourna et l’aperçut. Jack se tenait juste à l’entrée du couloir, un revolver en main…le canon pointé vers le jeune homme. Eddy voulut hurler…mais seule la détonation de l’arme à feu se fit entendre. La balle vint se loger dans le crâne du roux, et il bascula en arrière…tel un pantin désarticulé. Son corps passa le seuil de la porte, et il bascula dans le vide…disparaissant à travers les nuages.

Jack fit tourner son revolver dans sa main et le rengaina. Sifflotant, il se dirigea vers la porte. Telle était la règles principale de Clocktown…les ratés n’y avaient pas leur place. Le Roublard referma lentement les portes, admirant le ciel quelques instants, et murmura d’une voix amusée :

« Bienvenue à Clocktown… »


Dernière édition par Birth le Mer 27 Mai - 16:47, édité 1 fois
avatar
Birth
Le Free Man
Le Free Man

Messages : 1366
Date d'inscription : 30/09/2013
Age : 23
Localisation : La ou le peuple se soulève, ou les révoltes grondent...ou la révolution est en marche

Voir le profil de l'utilisateur http://getfree-wakfu.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: NoD Remaster

Message par Ihephe le Mer 27 Mai - 16:36

Et bien, c'est du bon comme toujours ^^

Content d'en apprendre un peu plus sur le système de Clocktown, après réflexion on se rend compte que c'est vraiment un système de pute X) concrètement tu n'as qu'une seul et unique chance d'accéder au 2e étage et c'est lors du premier test, les autres sont là uniquement pour te faire redescendre.

Et au vue du rythme de travail du Rdc, je suppose que les ouvriers n'ont jamais le temps de faire quoique ce soit d'autre que travailler, ils ont même pas le temps d'avoir des gamins, les seuls qui en ont vraiment le temps sont ceux vivant au premier puisque je suppose que les chercheurs du deuxième n'ont pas de temps a perdre avec ce genre de chose.

J'aimerais vraiment pas vivre là-bas :/

Mais j'ai des petites questions :
-ça fait combien de temps que Clocktown vole ?
-Comment Heldegast a obtenu sa place ?
-Il a fait un perfect a son premier test ?

Voili,voilou ^^

La SUITE !!!

Edit : Preums !!!!!
avatar
Ihephe
Les Fondateurs
Les Fondateurs

Messages : 359
Date d'inscription : 13/10/2013
Age : 23
Localisation : Problament ici dans la taverne, sinon dans une aventure

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: NoD Remaster

Message par Albynn le Mer 27 Mai - 17:43

HOMONDIEU!
Quelle ville horrible! HORRIBLE! D8
DICTATUUUURE!
avatar
Albynn
Le Respectable
Le Respectable

Messages : 1237
Date d'inscription : 19/10/2014
Age : 25
Localisation : Devant mon ordi! T'as cru quoi?

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: NoD Remaster

Message par Opheliana le Mer 27 Mai - 18:24

Alors premièrement...ENLÈVE MOI CE FOUTU COMMENTAIRE HRP DÉPRESSIF ET REPREND TOI !!!

Bon...maintenant que ce détail est réglé...*range son mégaphone*
Cette partie est juste sublime, on voit le coté de Clocktown, qui est bien plus développer que dans l'ancienne version de NoD, avec un système intéressant qui me rappel deux systèmes déjà présent dans deux fiction : Psychopass (que tu connais) et la trilogie de livre Promise, Insoumise et Conquise qui présente des systèmes très intéressant.

Pour le reste, les personnages sont bien développés, même si on ce doute (enfin moi je me suis douté, te connaissant :3), que notre roux allait mal finir :p

Mais sinon ne désespéré pas, c'est toujours du bon, du très bon même, CONTINUUUUUUUUUU !!! (Pensez vous qu'il y est assez de "U" ?)

*part de ce pas à la recherche de la septième suiiiiiiiite*
avatar
Opheliana
L’Idéaliste
L’Idéaliste

Messages : 93
Date d'inscription : 05/09/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: NoD Remaster

Message par Shiki Van Shërza le Mer 27 Mai - 20:24

Alors premièrement, même remarque que les autres... Je trouve cette partie loin d'être décevante, et même très bien écrite, aussi bien que les précédentes de mon point de vue ! è-é

Pour en revenir sur le contenue en lui même maintenant... Et ben ça fait du bien d'en apprendre plus sur Clocktown et son fonctionnement, car il n'était que peu développer dans la première version de NoD, et en apprendre plus son organisation est vachement sympa. ^^
Le système de Clocktown par contre... Je le trouve tout bonnement horrible et inégalitaire au possible, mon dieu que je détesterais habiter dans un endroit comme ça. ^^'

Pas vraiment plus de commentaires à faire, j'ai hâte de voir les personnages plus en action pour me faire un avis sur eux, mais ils m'ont l'air plutôt intéressants. ^^

Enfin bref, pour conclure... Et bien c'est toujours aussi bon et agréable à lire, et j’attends la suite avec une impatience non dissimulée, je doit bien l'avouer. ^^
avatar
Shiki Van Shërza
Les Fondateurs
Les Fondateurs

Messages : 472
Date d'inscription : 13/10/2013
Age : 23
Localisation : Sufokia

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: NoD Remaster

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum