NoD Remaster

Page 3 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: NoD Remaster

Message par Mama Koi le Mer 27 Mai - 22:56

Bienvenue dans un enfer mékanisé! Très bonne phase descriptive comme toujours (donc non il est pas moins bien que les autres!). Et ... NAN PAS LES ROUX (Mama:pourquoi tant de haine envers mon peuple!!!!). Donc du bon taffe et vu que t'as facilement le triple de gens qui te suivent par rapport à moi, si je continue ya pas de raison que tu lâches le morceau même quand on est blazé!!
avatar
Mama Koi
L’Activiste
L’Activiste

Messages : 102
Date d'inscription : 07/09/2014
Age : 23
Localisation : Je sais pas ... ya de la lumière là bas...

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: NoD Remaster

Message par Bluefox82 le Mer 27 Mai - 23:29

Oh la vache...effectivement, quelle ville horrible, et pourtant si bien organisée.
Je plains le pauvre Eddy, je m'attendais à ce que ça se termine d'une meilleure façon, hélas: c'est Clocktown.

Excellente partie, la ville est beaucoup plus claire dans mon esprit que ce qu'elle était auparavant avec le NoD normal, et j'attends avec impatience la suite, et surtout comment tu vas mener Heldegast à travers ta nouvelle. ^^
avatar
Bluefox82
L’Utopiste
L’Utopiste

Messages : 291
Date d'inscription : 04/09/2014
Age : 21
Localisation : Dans mon humble demeure, ou dans une auberge quelconque, tant que je peux boire et écouter les bardes.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: NoD Remaster

Message par Lashet le Jeu 28 Mai - 11:38

YAAAYYY C TRO BIIIIEN!!! Qu'elle ville horrible... C'est bien écrit,on se sens dedans,on arrive à cerner les personnages... Magnifique. LA SUIIITE! LA SUIIIIIIIIIIIIIIITE! *court partout en gueulant suite*
avatar
Lashet
L’Activiste
L’Activiste

Messages : 165
Date d'inscription : 11/12/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: NoD Remaster

Message par Birth le Jeu 28 Mai - 13:19

(Salut à tous, merci pour vot' soutien via vos com...Ca m'a vraiment touché et remis d’aplomb pour poursuivre. J'ai relus le texte d'hier et il était pas mal du tout au final. Dans tous les cas j'ai travaillé et paf voilà la suite. Longue suite.

Les choses sérieuses commence enfin et c'est avec un certain tremblement d'excitation que j'écris ces lignes. Hâte de vous montrer ce que je réserve depuis si longtemps...

Le point :

-Albynn : Merci ! Et moi non plus j'aimerais pas y vivre va :')

-Ihephe : Merci : La ville vole depuis un peu plus de 300 ans je dirais. Les autres questions ont leur réponse dans ce texte :p

-Ophe : Merci ! Je laisse le commentaire, ca montrera l'évolution entre les parties si il y en a une ^^. Et Psycho pass est en effet une référence (l'autre ze connais pas)

-Shiki : Merci ! ; Bah v'était un objectif de rendre Clocktown plus vivante et ça marche pour l'heure ^^

-Mama : Merci ! Oui la vanne des roux a été faîtes xD

-Hark' : Merci ! J'espère mieux développer Heldegast que précédemment...a vous de me dire si c'est bien partis ^^

-lashet : Merci ! : Je continue de mon mieux

Et vala la suite, et à demain pour la fin de cette partie Wink )




Episode 7 : Des plumes dans les rouages




Le Liberty filait vivement à travers le ciel, son bel étendard vert et blanc offrant un somptueux contraste avec le bleu du ciel. Il volait depuis un peu plus de trois heures déjà, et se rapprochait inexorablement des coordonnées suivies par le Capitaine Cyd.

Ce dernier se tenait fièrement devant le gouvernail, manœuvrant l’appareil avec une aisance forgée à travers des années de pilotage. La grande salle où l’équipage se trouvait brillait par sa sobriété. Un parquet de fines lattes de bois au sol, des murs faits d’un métal se voulant résistant et un plafond peint en blanc. De grands panneaux de verre formaient l’imposant pare-brise de l’appareil. Le poste de contrôle, composé du gouvernail et du tableau de commandes, était posé contre la vitre et venait suivre ses formes. Un grand tableau de bord arrondis, aux lumières clignotantes, se tenait donc à cette place. Ihephe pianotait doucement sur les différentes commandes du Zeppelin, s’assurant de son bon fonctionnement. Il avait été le premier réparateur de ce navire volant…bien avant l’arrivée de Cyd. Le Capitaine lui avait appris à se servir du tableau de bord et le Iop l’aidait désormais dans sa tâche.

Le gouvernail était plus en arrière, un petit pupitre de commande se trouvant juste à côté. Cyd était donc à la barre, une Lenz aux bras croisés juste sous la poitrine se dressant juste à côté de lui. Ses yeux se baladaient à travers le vaste ciel, recherchant l’objet de ses convoitises…le manoir volant. Opheliana était assise non loin, occupée à aiguiser à la perfection le fil de son épée. Elle jetait de temps en temps de petits regards à la Sacrieuse, et la gratifiait d’un tendre sourire dès qu’elle parvenait à capter son attention.

Rose et Shiki étaient assises côte à côte sur des petits tabourets reliés par de longues tiges de fer aux parois internes du vaisseau. Elles se situaient contre la bordure métallique de droite et regardaient le ciel ensembles. Harkane et Chloée, quant à eux, se tenaient juste à côté du mur de gauche, où une petite table venait regrouper un ensemble de cartes aussi diverses que variées. Les deux amants cherchaient à connaître leur position exacte…et ce sans avoir à le demander au bougon Cyd. Liroka s’était assoupi contre la paroi définissant la frontière entre le poste de pilotage et le reste du vaisseau. Ses efforts de discrétion l’avaient visiblement exténué. Albynn se tenait quant à lui assis dans un coin de la pièce, cherchant à ne pas déranger ses amis.

Le Capitaine gardait ses yeux rivés sur les instruments de son pupitre, et plus particulièrement sur la boussole et le petit appareil lui donnant son actuelle position via des coordonnées se voulant précises. Le Féca écarquilla un sourcil et tira un levier, venant ainsi faire ralentir le Zeppelin avant de complètement l’arrêter, le laissant en vol stationnaire. S’éclaircissant la voix il déclara :

« On y est…les coordonnées pile… »

Tous vinrent se placer à côté du Capitaine, à l’exception du Iop assoupi, et se mirent à scruter le ciel. Rien…seuls l’air et les nuages les entouraient. Cyd maugréa :

« Tu es sure de tes coordonnées Rose…il y a pas grand-chose là…

-Comment, s’indigna la Sramette en prenant une voix volontairement exagérée, tu oses douter de mon impressionnante mémoire et de mon livre magique ?

-Rose…

-J’en suis sure, répondit la Sramette sur un ton plus sérieux, mais comme je te l’ai dit…elles datent un peu. Le manoir a pu bouger depuis…

-Ou alors une ville volante d’ingénieur ça n’existe tout simplement pas…soupira le Féca en s’accoudant à la barre.

-Moi j’y crois…déclara d’une voix calme la Sacrieuse, après tout ce que l’on a vécu je serais prêt à croire n’importe quoi désormais…

-Je me doute…Boss…mais en attendant je nous ai mené aux bonnes coordonnées et il y a que dalle. »

Le Iop châtain se réveilla et bailla un instant. Apercevant ses amis attroupés, il se leva et se dirigea vers eux les mains dans les poches. Il se plaça aux côtés de Cyd et regarda un instant le ciel avant de s’exclamer :

« Hey mais c’est moogrement bien foutu ce truc-là !

-Mais de quoi tu parles con de Iop…soupira le Capitaine visiblement agacé.

-Bah de ça, s’écria Liroka en pointant une zone précise dans le ciel. »

L’endroit qu’il indiquait était un grand nuage, d’une forme relativement abstraite, qui se déplaçait lentement. Cyd voulut déclarer que l’heure n’était pas à la contemplation de nuage, puis il remarqua le détail qui n’avait pas échappé au Iop. Une hélice, pas bien grande mais néanmoins visible, dépassait d’un côté du nuage.


***


Heldegast avait fini la dégustation de son thé et était rentré dans son imposant bureau. Assis dans un confortable fauteuil rouge, il rangeait ses notes en sifflotant. Dans quelques heures commencerait la plus grande opération de Clocktown, et l’heure était au ménage précédant le départ. Il avait préparé son plan depuis une quinzaine d’années, mais l’homme était du genre prudent. Il relisait ainsi depuis de longues minutes, un à un, tous les écrits qu’il avait pu tenir sur cette opération qui amènerait une nouvelle ère à sa ville. Il avait eu vent de l’exécution d’un raté par Jack, la détonation de l’arme à feu n’était audible qu’à son étage. Ce genre d’évènement arrivait parfois, et Heldegast s’en réjouissait. La ville des ingénieurs se devait d’être vierge de tout élément stupide…c’était là sa première priorité.

Concentré dans sa lecture, il sursauta en entendant le son de son communicateur se faire entendre. Il grommela quelques mots et saisit le petit appareil se composant d’une oreillette fixée sur un petit boitier, lui-même relié à un micro. Il calla l’oreillette dans son oreille droite, posa son index sur le petit bouton de l’appareil et maugréa :

« Qu’est-ce qu’il y a ?

-C’est Joms, répondit une voix déformée par l’appareil grésillant, les radars indiquent qu’un appareil volant approche de notre position…

-Sérieusement…il fallait que ça tombe aujourd’hui. Les longues vues nous apprennent quoi ?

-C’est un Zeppelin, de type combat je crois…un blason est attaché à leurs flancs. Une plume blanche sur un fond vert, ça te dis quelque chose ? »

Le Féca soupira, oui cet insigne lui était familier. Il s’agissait du symbole qu’arborait la guilde de Get Free…la guilde qui avait été placée en menace première contre les plans de l’Agence. Cet organisme réunissait plusieurs institutions, et Clocktown y figurait à la seconde place. Elle était dirigée par un Xélor mystérieux du nom d’Emitrevo Pendulum. Heldegast ne lui accordait que peu de génie…mais connaissait les pouvoirs démesurés de l’homme et tâchait de ne pas s’en faire un ennemi.

La présence de Get Free aux abords de sa ville ne signifiait rien de bon. Il aurait pu ordonner de les faire abattre, mais la curiosité était sans doute l’un des défauts principaux du Féca. Il mourrait d’envie de connaître les motivations les ayant menés jusqu’ici…aux confins des cieux. Il déclara d’une voix forte et assurée :

« Arrête le bouclier de nuage, plus besoin de camouflage ils nous ont vus. Fait préparer le quai numéro cinq…je descends…

-Bien compris. »

Heldegast relâcha le bouton et finit de ranger ses notes. Il comptait bien découvrir ce que Get Free savait sur sa ville…avant de les éliminer de façon définitive.


***


Devant les yeux ébahis de l’équipage du liberty, le nuage de dissipa pour laisser apparaitre un somptueux manoir…volant. La bâtisse semblant tout droit venir d’une autre époque. Ses murs, d’un blanc que le soleil avait rendu presque lumineux, étaient couverts de traces noirs aux niveaux de ses fondations. En prenant comme référence la position des fenêtres, le manoir devait posséder trois étages. De nombreux petits réacteurs avaient été fixés sous les fondations, reliés à d’imposantes cuves de ce qui devait être du carburant fixée sur le toit. Au niveau du rez-de-chaussée de trouvait un assemblage de longues plaques de fer, reliées entre-elles par de longs câbles d’acier. Le tout faisait office de quai où étaient amarrés une petite dizaine de Zeppelins. Ils étaient assez similaires au Liberty, excepté le fait qu’ils ne semblaient pas posséder d’armes et qu’un symbole représentant une aiguille sur un rouage avait été gravé sur leur flanc.

Le Capitaine aperçut plusieurs hommes leur faire de grands signes depuis un quai semblant libre. Il amorça alors la légère descente de l’appareil, manœuvrant pour le placer de façon à être parfaitement aligné aux plaques de métal. Il bloqua les instruments de bord en mode vol stationnaire, et relâcha les commandes :

« On y est, murmura-t-il encore impressionné, au manoir volant…

-On descend, clama une Lenz stressée, on règle ce qu’on a à faire en vitesse et on décarre d’ici…l’endroit me plaît pas…

-Ça c’est parce que tu comprends jamais rien à la technologie grande sœur, pouffa un Albynn s’étant avancé vers la porte.

-Nan…c’est autre chose…un truc plus…instinctif. »

Albynn amorça l’ouverture de la porte tandis que Lenz soupirait, elle verrait bien ce que lui réserverait cette ville de route façon.

L’équipage à la plume descendit un à un le long de la petite rampe séparant leur appareil du quai. Lenz Ouvrait la marche et fut la première à poser les pieds dans cette ville étrange. Elle regarda autour d’elle. De chaque côté du quai elle pouvait voir le vide, les pas de travers étaient donc à proscrire. Le quai se prolongeait sur quelques mètres avant de rejoindre une imposante passerelle menant aux portes du manoir. Celles-ci s’ouvrirent avec lenteur, laissant sortir un Féca habillé de façon chic. Celui-ci se dirigea d’un pas assuré vers le petit attroupement, un sourire aux lèvres. Arrivé sur leur quai, il poursuivit sa marche en écartant solennellement les bras et en s’écriant :

« Bienvenue ô étrangers volant ! Laissez-moi vous accueillir chaleureusement dans la cité des ingénieurs…la fabuleuse ville de Clocktown ! Je suis Ludwig Von Heldegast, actuel maire de la ville»

Lenz s’inclina respectueusement, suivi de près par les autres membres de l’équipage. Se relevant, elle toisa le Féca et déclara d’une voix forte :

« Enchanté Sir Heldegast. Je me nomme Lenz Dogaïl, dirigeante de la guilde Get Free, et voici mes compagnons Opheliana, Cyd, Albynn, Harkane, Chloée, Liroka, Rose et Shiki.

-Le plaisir est pour moi Dame Dogaïl, répondit un Heldegast tout sourire, quel bon vent vous amène ici…il est rare que nous recevions des visiteurs.

-Je viens avec des intentions pacifiques n’ayez crainte…le blason de votre ville a été retrouvé sur un ennemi ayant causé de grands dégâts sur le sol et dans nos cœurs. C’est en quête de réponse et dans l’intention de comprendre que je suis en ces lieux.

-Et bien…tâchons donc de vous apporter toute l’aide nécessaire messieurs, répondit le Féca tandis que son sourire s’élargissait, mais je vous en prie entrez donc. Je ferais un bien piètre hôte en vous laissant sur les quais. »

Heldegast fit volte-face et se dirigea vers l’entrée du manoir. Les membres de Get Free s’observèrent un instant, Chloée demandant d’une voix forte pour couvrir le bruit du vent :

« Qu’est-ce qu’on fait on le suit ?

-On est là pour ça mon ange, répondit un Harkane légèrement rassuré par l’apparente noblesse du Féca, allons-y… »

Il saisit la main de sa femme, et s’avança d’un pas déterminé. Il voulait montrer sa valeur au cours de cette mission, et c’est donc tout naturellement qu’il avait pris la tête de la marche. Les autres membres de la guilde lui emboîtèrent le pas. Seul Ihephe resta sur le quai, ayant été décidé qu’il serait celui qui garderait le Zeppelin en leur absence. Le groupe passa le seuil de l’imposante porte du manoir. Celle-ci se refermant lentement après leur passage.

A peine étaient-ils entrés que le boucan des machines et les cris des hommes les envahit. Une chaleur étouffante régnait en ces lieux. Les membres de la plume regardèrent dans toutes les directions. Ils aperçurent de nombreux hommes au travail, nettoyant et réparant les divers engrenages de la ville. Ils étaient couverts de cambouis et s’acharnaient à leur travail. Heldegast tonna d’une voix forte :

« Le rez-de-chaussée du manoir contient toute la machinerie nous permettant de voler. C’est une mécanique de pointe demandant à être calibrée et entretenue aussi régulièrement que possible !

-Je comprends, cri une Lenz en tentant de couvrir le son des machines, et ça doit être un travail des plus épuisants ! Ces hommes…se sont des volontaires ?!

-Ils acceptent ce travail…Clocktown est régie par un système équitable de test de capacité. Il nous permet de définir pour chacun quel travail lui correspond le mieux ! Certes cela peut emmener à des restrictions…mais nous sommes une petite communauté et pour que la ville assure un fonctionnement optimal ce sacrifice est nécessaire. C’est un effort commun devant être mené par tous !

-Je vois…soupira Lenz, c’est assez loin de mes idéaux de liberté…mais la situation est complexe. Je comprends que vous ayez besoin de maintenir la ville dans les cieux, votre choix semble être le meilleur ici… »

Un homme blond aux cheveux gominés s’approcha du groupe, un léger sourire aux lèvres. L’apercevant, Heldegast s’écria :

« Et voici Joms Rooth ! Le machiniste de la ville ! C’est lui qui s’occupe personnellement de son bon fonctionnement ! »

L’intéressé s’inclina tandis que Cyd venait lui serrer énergiquement la main, admiratif :

« Monsieur Rooth…votre machinerie est incroyable ! Parvenir à faire voler une masse de ce poids est tout bonnement impressionnant !

-Merci, mais vous savez ce n’est pas moi qui ai conçu toute cette machinerie. C’est un de mes ancêtres qui a imaginé la structure complexe qui permettrait une telle prouesse…depuis lors les Rooth s’occupent d’améliorer mais surtout de maintenir en état tous les appareils.

-J’adorerais parler plus longuement avec vous. Il y a tant à apprendre de vos travaux…

-Et bien passez me voir après votre visite des lieux, je ne bouge pas d’ici ! »

Cyd acquiesça tandis que Heldegast faisait signe au groupe de le suivre. Ensembles ils montèrent au premier étage. Le Féca déclarant tandis que le calme était revenu :

« Le premier étage regroupe les corps de métiers indispensable pour assurer une vie saine au sein d’une communauté. On y trouve cuisiniers, intendants, tuteurs…et gardes.

-Des gardes, rétorqua un Liroka au sourcil haussé, des problèmes dans la ville ?

-La garde est présente pour palier à n’importe quelle attaque extérieure. Et elle permet d’assurer une certaine confiance au sein de la ville. Aucun débordement n’a jamais été à dénoter…ce travail nous le devons à un homme…

-L’incroyable et merveilleux Jack ! »

Tous se retournèrent vers la provenance de la voix, un grand Roublard aux longs cheveux blonds était adossé à un mur. Il les observait calmement, un sourire amusé aux lèvres. Il quitta son appui et se dirigea vers Shiki, clamant d’une voix mélodieuse :

« Ô belle crâ, le bleu de vos cheveux est tout bonnement magnifique ! C’est de loin ma couleur préférée, et la voir sur vous ne la rend que plus belle ! »

Rose s’interposa entre les deux, le visage grognon, et bougonna :

« Pas touche à ma Shishichou à moi ! »

Les joues de la crâ avaient légèrement rosies sous les compliments, ne s’y attendant visiblement pas. Elle rétorqua bégayante :

« Ou…oui ! Je suis à ma Crozoli ! »

Opheliana observait l’homme d’un œil mauvais, elle détestait ce genre de vil dragueur, elle pesta :

« J’imagine que la garde s’occupe à merveille des femmes de ces lieux…n’est-ce pas ? »

Jack soupira dans un sourire, se grattant le haut de son crâne sous son chapeau, répliquant d’une voix faible :

« Je m’excuse de m’être emporté, loin de moi l’idée de m’attaquer à une femme en couple…je suis un homme d’honneur !

-Mouaif…répondit la dragonne en déviant son regard.

-Je vous prie d’excuser cet homme parfois impulsif, soupira Heldegast, il fait un chef des gardes formidable. Un vrai talent pour le maniement des pistoroub ! En cas d’attaque nous serons heureux de pouvoir compter sur lui. Mais Jack a du travail…n’est-ce pas jack…

-En effet patron et je m’y remets ! »

Le Roublard s’éloigna tandis que Heldegast menait la petite troupe à l’étage suivant.


***


Bob et Draf se maudissaient, s’ils avaient fermés leur grande bouche au lieu de l’ouvrir bêtement ils ne seraient pas dans une telle galère. Les deux hommes, équipés de torches, descendaient dans une sorte de long tunnel. Ils étaient tous deux gardes Amaknéen, en poste à la Croisée des Armes. Un peu plus tôt dans la matinée, ils avaient découvert un étrange tunnel dissimulé par une sorte d’hologramme de rocher. Le tunnel avait l’air vieux de plusieurs années, et devant l’incompréhension de sa présence…les deux gardes avaient avertis leur supérieur. Celui-ci leur avait alors ordonné d’aller voir ce que contenait le tunnel…et les deux bougres avaient alors commencés leur expédition. Cela faisait maintenant une heure qu’ils arpentaient le souterrain, et ils n’avaient rien trouvés :

« Hey on a qu’à dire qu’on a rien trouvé et on remonte, se plaignit Bob.

-Non…on assure notre rôle de garde jusqu’au bout. Regarde…je crois qu’on arrive dans une espèce de grande salle… »

En effet les le tunnel s’élargissait pour laisser apparaitre une grande salle rocheuse. Ils se tenaient à l’entrée et apercevaient un nombre impressionnant de silhouettes dans l’obscurité. Bob, intrigué, lança sa torche pour chercher à y voir plus clair. Ce que la lumière révéla lui glaça le sang. Des centaines et des centaines de Mékas alignés en rang, immobiles et semblant désactivés, se tenaient dans la salle. D’une voix blême, il murmura :

« Il…il faut prévenir la ville… »


***


Heldegast et les membres de Get Free étaient désormais assis autour d’une imposante table métallique. La poursuite de la visite c’était bien passée, les hommes à la plume ayant découvert les scientifiques de la ville. Cyd avait longuement échangé avec eux, au grand damn de ses camarades qui ne comprirent rien aux discutions purement théoriques. Heldegast leur avait alors proposé de se joindre à lui pour déjeuner et discuter plus calmement et ils avaient acceptés. Ils étaient redescendus à l’étage inférieur et avait envahis le réfectoire pour le moment désert. Attendant que le service se fasse, ils échangeaient diverses banalités. Les membres de l’équipage posant des questions sur le fonctionnement de la ville tandis que Heldegast s’informait des nouvelles du monde. Lenz prit la parole et demanda :

« Mais dîtes moi, si les postes de cette ville sont régis par vos tests…comment avez-vous eut le vôtre ?

-J’étais celui possédant les meilleurs résultats aux tests, et à la mort du précédent maire…je pris sa place.

-Comment est-il mort, demanda un Albynn visiblement intrigué

-Une étrange maladie l’a emportée… »

Heldegast se tenait devant le cadavre du maire de la ville, sifflotant et souriant. Une petite fiole contenant un liquide noir se tenait dans sa main. Le poison avait été rapide…et désormais rien arrêterait ses désirs d’expansion.

« Une maladie ?! Et personne n’a pu savoir de quoi il s’agissait, s’étrangla l’Eniripsa

-Nos meilleurs médecins n’ont rien trouvés malheureusement… »

« Ecoutez-moi bien les toubibs…à la moindre autopsie du corps du maire je jure devant Féca lui-même que je m’arrange pour que tous les prochains tests ne portent que sur des sujets que vous ne maîtrisez absolument pas…et ce jusqu’à ce que vous finissiez comme simple ouvrier pour le restant de vos jours. Me suis-je bien fais comprendre ? »

Lenz soupira et déclara :

« Les maladies incurables…l’une des rares barrière que l’on a pas encore franchit. Enfin bref…parlons affaire voulez-vous ?

-Bien sûr, après tout c’est pour cela que vous êtes venus !

-Bien. Il y a près d’un an un Steamer fou a attaqué la cité d’Astrub, ayant l’intention de la raser complètement. Au terme d’une bataille acharnée, coûtant au passage la vie de l’une de nos proches, nous sommes parvenus à le vaincre. En récupérant sa carcasse et en la démontant, nous avons découvert le blason de votre ville gravé dessus. Pouvez-vous m’expliquer cela. »

Un silence de mort s’abattit sur la salle. Le Féca s’éclaircit la voix et répondit :

« Dical Xovui. C’est le nom de votre homme n’est-ce pas ? Oui je le connais. J’ai aidé à sa conception. Il était scientifique dans cette ville. Une expérience au stasis a mal tournée et son corps a été en partie infecté. Ses chances de survie étaient faibles et nous devions prendre une décision. Nous avons alors transplanté son cerveau dans une cuve d’un liquide similaire à celui se trouvant dans notre crâne, et avons placé le tout sur un corps de Steamer. Ça l’a sauvé…mais il est devenu fou par la suite comme vous avez pu le voir. Je ne suis en rien responsable de ses actes je…

-Vous mentez. »

Tous se tournèrent vers Cyd, resté silencieux jusque-là. Le Féca faisait doucement tourner sa fourchette entre ses doigts. Fixant le vide il déclara d’une voix forte et assurée.

« J’ai démonté moi-même Dical, et j’ai pu voir plusieurs choses. Premièrement un système activable à distance permettait son autodestruction. J’ai aperçus vos mékas, magnifiques par ailleurs, et ils possèdent vraisemblablement le même système. Vous pouviez le détruire à tout moment…et vous ne l’avez pas fait.

-C’est ridicule, fulmina Heldegast, je ne savais même pas ce qu’il était devenu !

-Bien sûr que si. Vous êtes prudent, dès la fuite de cette personne devenue folle vous auriez dû actionner son autodestruction. Vous ne l’avez pas fait car il servait vos intérêts.

-Et en quoi, cria le maire, vous me prenez donc pour un tel monstre !?

-Pas un monstre…non…bien pire. Vous êtes un génie. Laissez-moi deviner…trois ans…j’ai raison ? »

Heldegast écarquilla un instant les yeux, puis soupira :

« Deux ans et demi…au mieux…comment avez-vous devinez que la ville ne volerait que durant cette courte période encore… ?

-l’usure des hélices…la noirceur des réacteurs…votre machine est en fin de vie et vous le savez. D’ici quelques temps elle tombera au sol et vous devrez vous ouvrir au monde. Mais vous et moi…nous sommes pareils. Nous voyons le monde à un autre niveau que le commun des mortels. Et sommes incompris par les habitants de ce monde. La différence c’est que j’y vis depuis bien des années, et que j’ai finis par m’y habituer. Mais vous…vous vous êtes resté à l’écart pendant si longtemps…que ceux d’en bas vous effraies par leur ignorance. Vous ne voulez pas venir sur le sol en simple arrivant…vous voulez venir en conquérant. Dical était une étape mais vous en prévoyez déjà une autre. Avant que vous ne me coupiez, ce qui vous trahis ce sont vos Zeppelin. Ils sont du même acabit que le nôtre…néanmoins leur vol stationnaire est plus bas. Ils cachent des armes bien sur…mais rien ne justifierait un tel poids. A moins qu’ils ne transportent un certain nombre de mékas…pour partir à la guerre. »

Tous ceux présents dans la salle lancèrent un regard admiratif à Cyd, puis Lenz se tourna vers Heldegast qui affichait un sourire mauvais. Elle hurla :

« Alors vous avez lancez Dical !? Bien…très bien…au moins on a bien fait de venir. On va vous botter le cul et vous faire passer toute envie expansionniste !

-Plutôt mourir…bouseux ! »

Heldegast pressa un bouton se trouvant sous la table et les portes se fermèrent. Des trappes au niveau des murs s’ouvrirent et une trentaine de mékas entrèrent dans la pièce, leurs armes braquées sur les hommes à la plume. Lenz contempla ses assaillants, avant de reposer ses yeux sur un Heldegast pianotant sur un petit dispositif sortit de sa poche. Il cracha :

« Alors c’est une attaque…

-Non…c’est une invasion. »


***


Dans les sous-sols de la croisée des armes, et sous les yeux effrayés des deux gardes commençant à partir, une lueur brilla au sommet de chaque méka. Ils tremblèrent un instant, puis tournèrent leurs armes en direction des deux hommes…avant d’ouvrir le feu.
avatar
Birth
Le Free Man
Le Free Man

Messages : 1366
Date d'inscription : 30/09/2013
Age : 23
Localisation : La ou le peuple se soulève, ou les révoltes grondent...ou la révolution est en marche

Voir le profil de l'utilisateur http://getfree-wakfu.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: NoD Remaster

Message par Albynn le Jeu 28 Mai - 13:37

ROWROW
FIGHT THE POWER!

Ca promet! *-*
L'analyse de Cyd est badass, quand même!
avatar
Albynn
Le Respectable
Le Respectable

Messages : 1237
Date d'inscription : 19/10/2014
Age : 25
Localisation : Devant mon ordi! T'as cru quoi?

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: NoD Remaster

Message par Bluefox82 le Jeu 28 Mai - 13:46

Tout bonnement excellent, on commence enfin à avoir des tensions et de l'action et ça promet pour la suite!
Il me tarde de voir aussi ce qu'il va se passer sur le sol amaknéen!

En tout cas, comme dit bybynn, le monologue de Cyd est purement badass!

LA SUITE SILTEPLIZ *_________*
avatar
Bluefox82
L’Utopiste
L’Utopiste

Messages : 291
Date d'inscription : 04/09/2014
Age : 21
Localisation : Dans mon humble demeure, ou dans une auberge quelconque, tant que je peux boire et écouter les bardes.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: NoD Remaster

Message par Ihephe le Jeu 28 Mai - 14:01

Oh les pauvres gardes, c'est pas de bol pour eux x')

Du très bon... encore.... je commence a en avoir marre de me repeter XD

Heureusement que je suis resté au Liberty, vas y avoir de l'action rien que pour moi *-*

Cyd, le genie mésestimé, il assure pour le coup Smile

Ah puis, le fameux "bouseux", on l'attendait Very Happy

LA SUIIIIIITE
avatar
Ihephe
Les Fondateurs
Les Fondateurs

Messages : 359
Date d'inscription : 13/10/2013
Age : 23
Localisation : Problament ici dans la taverne, sinon dans une aventure

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: NoD Remaster

Message par Opheliana le Jeu 28 Mai - 16:53

Pourquoi ça s'arrête lààààà !? J'en veux encore ! Encore !!! *^*

*s’assomme, attend un peu et réactive le système*

Réactivation en cours...veuillez patienter quelque instant...

Alors dans ce passage on retrouve une trace de NoD, plus que dans les autres je pense, mais en bien plus détaillé et en bien mieux écrit et en plus badass et en plus cool et en plus classe et en plus...ok j'arrête là mais je pourrais continuer pendant des siècles et des siècle sans interrompre si je ne risquais pas d'y passé avant et d'y passé ma vie surtout.

Bref, Cyd à eu son moment épique (je pense ?), une analyse parfaite, très scientifique et professionelle, 20/20 Cap' !

Ophe est jouer à la perfection : "On ne touche pas à la guilde...sinon je vous touche de ma lame ~"

Shishichou et Crozoli sont juste trop meugnonnes dans leurs petit moment *^*

Ihephe...bah bonne chance pour défendre le zepplin, on compte sur toi !

Harkane à une magnifique utilité de chef de file, ce qui est je pense un beau symbole

Et le petit mot de la fin parce que sinon c'est pas drôle : C'est juste superbement bien écrit et magnifique bien mis en scène ^^

*part encore et toujours à la recherche de la 8 ème suiiiiite*
avatar
Opheliana
L’Idéaliste
L’Idéaliste

Messages : 93
Date d'inscription : 05/09/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: NoD Remaster

Message par Shiki Van Shërza le Jeu 28 Mai - 19:33

Pauvres gardes qui sont tombés au mauvais endroit au mauvais moment quand même... Paix à leur âme. '-'

Sinon... Dans l'ordre :
Le petit passage avec Rose en mode "C'est ma Shishichou ! è-é" était mignon. :3
Cyd est doué. Quel esprit de déduction, bien jouer à lui ! o/
Courage Ihephe, on compte sur toi pour le Liberty ! ^^

Pour le reste... Et bien c'était tout aussi bien ! Très bon passage encore une fois, j'en redemande volontier ! *-*/
(Sauf pour Jack, il peut rêver lui, pas touche à la Shishichou de Rose ! è-é)

Vraiment hâte de voir ce que tu nous réserve pour la suite sur Clocktown, mais aussi pour ceux rester au sol. ^^
avatar
Shiki Van Shërza
Les Fondateurs
Les Fondateurs

Messages : 472
Date d'inscription : 13/10/2013
Age : 23
Localisation : Sufokia

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: NoD Remaster

Message par Birth le Ven 29 Mai - 12:07

(Toujours un grand merci à vous ! Voici donc la nouvelle marquant la fin de la deuxième partie...et oui la guerre commence enfin. Tous les pions sont placés et la semaine prochaine la guerre fera rage ! On y est...NoD R devient guerroyant et ça me plait !

Comme toujours...le point :

-Albynn : Merci ! Oui Cyd a une place importante dans cette nouvelle (c'est le seul génie qu'on ait woh !)

-Harkane : Merci ! Je suis sadique, le sol amaknéens se ne sera que pour la prochaine partie !

-Ihephe : Merci ! Oui de l'action ça tu vas en avoir !

-Ophe : Merci ! Je fonds devant chacuns de tes commentaires, y'sont trop bow ! Et Ophe toujours en forme ! o/

-shiki : Merci ! Rose et Shiki vont encore s'afficher dans quelques situations !

Et voilà la suite c'est cadow !)




Episode 8 : Séparation aux abords d’une guerre





Un silence morbide s’était abattu sur la salle après la dernière phrase d’Heldegast. Les hommes à la plume le toisaient, des rictus de colère tordant leur visage. Entourés de mékas les tenant en joug, ils étaient levés et serraient leurs poings en silence. Liroka fut le premier à prononcer quelques mots :

« Vous comptez envahir quoi avec vos pauvres Zeppelins et vos quelques mékas ?

-Nous y avons longuement réfléchis et avons jetés notre dévolu sur Amakna…et sa garde légèrement moins performante que celle des autres nations.

-Amakna, pouffa une Shiki visiblement amusée, ils ne se laisseront pas faire…et viendront à bout de vos quelques unités ! »

Heldegast marcha d’un pas lent dans la salle, ses bras écartés dans une pose se voulant victorieuse. Il s’exclama :

« Pendant quinze longues années, nos usines n’ont eu de cesse de concevoir des mékas à la chaîne. Ces mékas nous les avons transportés dans le plus grand secret dans les souterrains de la nation. Année après année…une véritable armée se créait sur place. Aujourd’hui c’est au bas mot un bon millier d’unité qui se trouve en territoire Amaknéen…et ces unités je viens de les activer. »

Lenz hurla en abattant son poing contre la table :

« Ça va être un massacre Heldegast ! Combien de civils allez-vous massacrer dans cette opération ?!

- Aucun civil…que des bouseux. »

La queue d’Harkane se hérissa, il jeta un regard noir au Féca en crachant :

« On ne vous laissera pas faire….sombre connard…

-Quittez cette salle en vie, et nous en reparlerons… »

Lenz, ne tenant plus, se jeta sur le maire de la ville. Son bras déjà armé, et son poing visant le visage de l’homme, il s’apprêta à donner un violent coup. Heldegast sourit et pianota à nouveau sur son petit dispositif. Il n’était pas vraiment fan des boucliers Féca, ne les trouvant qu’assez peu performant. Il avait depuis longtemps conçu son propre appareil, aux capacités bien plus développées. Pressant les dernières commandes, il disparut dans un une gerbe d’étincelles bleutées…laissant la Sacrieuse frapper le vide tandis que les canons des mékas ouvraient d’ores et déjà le feu.


***


Le Féca réapparut sur un quai, situé à l’arrière du manoir. Levant les yeux, il aperçut le véritable joyau de la ville…le Nova-Sky. C’était un énorme zeppelin, à peu près deux fois plus long que le Liberty…et tout aussi large. L’appareil possédait une solide armature en métal jaune, et se trouvait lourdement armé. De larges tourelles couvraient ses flancs et un gigantesque canon rotatif se dressait fièrement à l’avant de l’appareil. L’habitacle était inversé, il se trouvait au sommet de l’appareil et non en dessous.

Heldegast se dirigea d’un pas assuré vers l’échelle de cordage menant à la cabine, le professeur Russel l’attendant devant :

« Et bien…que de vacarme dans notre ville aujourd’hui…

-C’est le son de la guerre mon vieil ami ! Aujourd’hui Clocktown sera révélée aux yeux de tous…et cela marquera la fin de cette ère…

-Et l’avènement d’une ère de développement technologique telle que ce monde n’en a jamais connu.

-Exact…je ne te cache pas mon impatience, soupira le Féca. J’y vais…je veux être le premier homme de cette ville à toucher la terre ferme. Occupes-toi de Get Free et protèges la ville en mon absence.

-Entendus, répondit le professeur avant de prendre un air solennel, qu’à notre prochaine rencontre la victoire soit notre !

-Elle le sera, pour cette ville et pour ce monde. »

Heldegast attrapa les cordages et monta prestement dans son grand Zeppelin. Marchant d’un pas déterminé à travers les coursives, il arriva rapidement à la grande cabine de pilotage. Une dizaine d’hommes l’attendaient, pianotant sur l’imposant tableau de bord pour achever les préparatifs du décollage. Le Féca s’éclaircit la voix et déclara :

« Messieurs…que cette journée soit celle dont on parle le plus dans les livres d’histoire. »

Un cri d’approbation général répondit au maire, et celui-ci vint saisir le gouvernail en forme de rouage. Il pressa le bouton de son oreillette et s’écria avec une pointe de fierté :

« A tous les Zeppelins…on décolle ! »

Tirant le gouvernail vers lui, il amorça la lente montée de l’appareil. Autour de lui une dizaine de Zeppelins se joignirent à son mouvement.

Et c’est sous le soleil de midi que la petite armée aérienne quitta Clocktown


***


Dans le réfectoire, le vacarme était assourdissant. Les mékas tiraient en continus depuis plusieurs minutes. Ils étaient synchronisés à la perfection, rechargeant leurs armes à tour de rôle. Sous ce feu nourrit, les hommes à la plume n’avaient eu d’autre choix que de se replier. Chloée et Cyd avaient joint leurs forces pour générer un dôme énergétique, faisant office de bouclier, autour de la petite troupe. Lenz avait rapidement saisit son fusil et abattait un à un les mékas, dans un rythme lent imposé par une cadence de recharge chaotique. Shiki, de son côté, enchainait les flèches via son arc. Mais les projectiles, légèrement moins puissant, ne parvenaient à venir à bout des unités mékaniques en un seul coup. Harkane tentait de supporter les deux via des lancés de dés…mais ceux-ci ne faisaient que de bien piètres dégâts contre les armures métalliques de leurs opposants. Le bouclier rapetissait légèrement à chaque balle reçue, rendant leur situation plus que précaire. Lenz hurla :

« Cyd…dis-moi que tu as un plan pour nous sortir d’ici !

-Peut-être ouais…si vous me laissez le temps de pirater la porte je pourrais peut être l’ouvrir...

-Mais t’es cinglé ma parole, hurla un Harkane visiblement fort stressé, ils sont encore au moins vingt…à peine auras-tu quitté ta bulle que tu te feras massacrer !

- On n’a pas d’autres choix bordel, cria le Féca énervé.

-Ok, murmura Lenz en reposant son fusil dans son dos et en venant dégainer sa lame. A mon signal vous désactivez la bulle et on se jette sur eux. Votre but n’est pas de les tuer…mais de les gêner le temps que Cyd puisse pirater la porte. Une fois que s’est fait on se casse d’ici et on les enferme…tout le monde est prêt ? »

D’un signe de la tête général, les membres firent comprendre à leur chef qu’ils n’attendaient que son signal…et c’est après une longue inspiration que la Sacrieuse hurla :

« Maintenant ! »

Les deux Fécas désactivèrent leur bouclier en même temps, et tous s’élancèrent. Cyd fonça vers la porte, son bras mékanique rabattu devant lui. Un ennemi lui barra le passage et le capitaine se résigna au combat. Frôlant son bouclier portatif des doigts, il généra une petite sphère d’eau dans le creux de sa paume. Il analysa le méka rapidement, et repéra la pièce lui servant d’alimentation. Evitant une salve de tir d’une roulade, il envoya sa sphère directement sur le générateur de son assaillant. Au contact de l’eau un grand arc électrique se forma et le pauvre méka fut paralysé. Cyd le repoussa d’un revers du bras et atteignit enfin la porte. Connectant son bouclier au dispositif d’ouverture, il se mit à pianoter à une vitesse folle.

Liroka et Opheliana vinrent se placer devant le capitaine, leur grande épée à deux mains placées devant eux. D’un habile moulinet de leurs poignets, ils firent danser leur lame en parant bon nombre de balles. Les rares parvenant à passer cette barrière de technique pure vinrent s’écraser contre l’armure de la dragonne ou éraflèrent le corps du Iop. Leur défense était quasi-parfaite, mais l’énergie ne tarderait pas à manquer.

Lenz s’était rué sur les mékas les plus proches, la garde de son épée tenue à deux mains et la lame pointée en avant. Les balles ricochaient sur son armure, certaines venant l’affaiblir. Il embrocha un  méka ne l’ayant repéré que tardivement et retira sa lame en donnant un violent coup de pied dans le corps de ce dernier. Ce retournant, il donna un violent coup dans l’arme d’un second ennemi, déviant les tirs que celui-ci portait à sa dragonne.

Albynn et Harkane rejoignirent rapidement les côtés de Cyd, n’étant pas d’une grande efficacité contre ce type d’ennemi. Leur déplacement fut couvert par une salve de tir de Shiki, qui s’efforçait de gêner les canons ennemis de ses flèches bien placées. La crâ se déplaçait avec lenteur, concentrée dans sa tâche, se dirigeant vers le groupe amassé devant la porte.

Rose virevoltait à travers la pièce, aucun tir ne parvenant à la toucher. Engagée dans une véritable danse, la Sramette glissait sur le sol et tourbillonnait dans les airs gracieusement. Elle passait devant les unités, les narguait en plaçant de petits coups de dague contre leur cuirasse, et poursuivait sa danse d’esquive. Elle semblait véritablement intouchable et assurait un spectacle somptueux.

Chloée avait déployée sa fécalame, et s’efforçait de contenir le côté opposé à celui de la Sacrieuse. Parant les tirs de son bouclier, elle assénait de petits coups déstabilisant contre ses adversaires. Elle les projetait au sol, déviait leurs armes ou parait les tirs partant vers Shiki. La femme chevalier montrait tout le talent qui était siens, et prouvait que son titre n’était pas usurpé.

Un cliquetis se fit entendre, et la porte s’ouvrit enfin. Cyd poussa un véritable cri de joie et tous vinrent se regrouper autour de lui, dans une posture défensive. Ils passèrent un à un la porte et la refermèrent vivement, le capitaine s’assurant de reposer un verrou capable de tenir quelques instants contre la puissance de feu des mékas. Il se releva et déclara d’une voix légèrement fatiguée :

« Bon…on fait quoi maintenant… ?

-Faut qu’on aille soutenir Amakna, hurla un Liroka furieux.

-Du calme le Iop, murmura la Sacrieuse pensive, à dix contre mille on fera bien pâle figure…non il nous faudrait un moyen de tous les neutraliser en même temps…

-Il y en a peut-être un, soupira le Féca, ces unités suivent des ordres communs…et s’adaptent selon les situations. Ils sont commandés grâce à un signal. Heldegast n’a pas pu activer mille unités via un simple appareil portatif…il a forcément activé un relais qui s’en est chargé…

-Un relais, déclara la petite Sramette du groupe, c’est quoi ?

-Une grande antenne Rose…quelque chose capable de faire passer un signal à base d’ondes…

-Du genre…le grand machin métallique de la Futaie Trouée, questionna une Rose les yeux écarquillés. »

Cyd la dévisagea bouche bée, un sourire illuminant ses lèvres. Il s’écria :

« Rose t’es géniale !

-Hein…euh…mais…d’accord !

-Tu nous explique Cyd, demanda une Opheliana un peu perdue.

-Une énorme antenne a été construite dans la Futaie…officiellement pour tester des ondes radio…mais aucun récepteur n’a été mentionné ! Un truc me paraissait bizarre avec cette installation, et maintenant j’ai ma réponse ! Les récepteurs…se sont les mékas !

-Du coup si on détruit cette antenne…murmura une Lenz dont le visage s’éclairait d’un sourire.

-L’armée entière tombera…termina un Cyd en reprenant son sourire.

-Bien ! On monte dans le Liberty, on se barre d’ici et on dégomme cette antenne ! On a le plan, plus qu’à...attention ! »

Lenz se jeta sur Cyd pour le plaquer au sol, tandis qu’une balle vint percuter le mur juste derrière l’endroit où il se tenait. Tous se retournèrent en direction de la provenance du tir. Au bout du couloir se tenait Jack, son fusil en main et les hommes à la plume en joug. Des mékas arrivaient juste derrière lui, avançant d’une démarche lente pour se diriger vers eux. Le roublard hurla :

« Z’êtes futés c’est un fait…mais cette antenne vous ne l’atteindrez jamais ! »

Il tira une nouvelle fois et les membres de Get Free virent se placer de chaque côté du couloir, derrière des renfoncements dans les murs. Lenz soupira :

« Si on veut passer on ne va pas avoir le choix…va falloir se battre…

-Ca prendrait trop de temps chef, murmura Liro, et chaque seconde de perdu est dangereuse pour Amakna…

-T’as un autre plan en tête Liro ?

-Appliquer le plan habituel des soldats dans ce genre de situation…une…

-Je ne veux pas entendre cette idée, hurla Lenz. »

Le silence retomba, tous avaient compris à quoi pensait le Iop. Ce dernier sourit et vint placer sa main sur l’épaule de sa chef :

« Ecoutes…je sais que tu t’inquiètes pour nous…mais va falloir que tu nous fasses un peu confiance. Si on veut atteindre le Liberty…il faut que certains fassent diversion. Laisses moi quatre hommes pour me soutenir…et je te promets que non seulement je te permettrais de quitter cette ville…mais qu’en plus je viendrais la reprendre aux mains de nos ennemis.

-Il a raison Lenz, soupira Cyd, on n’a pas de temps à perdre…

-Je reste avec Liroro, cria une Rose enjouée, je ne servirais pas à grand-chose dans le Liberty !

-Si ma Crozoli reste, alors je reste aussi, déclara Shiki en venant saisir la main de sa bien-aimée.

-Les…les pertes sont plus probable ici…et dans un crash de Zeppelin il n’y a pas grand-chose à sauver, murmura Albynn visiblement résigné, je reste aussi. Je soignerais les habitants de la ville si la bataille engendre des tirs sur les civils… »

Chloée se tourna vers Harkane, le regardant avec tendresse. Elle déclara calmement :

« Je reste aussi…

-Dans ce cas je t’accompagne, je…

-Non, s’exclama-t-elle en le coupant, toi tu vas avec Lenz.

-Mais…pourquoi… ?

-Les mékas ne sont pas tes adversaires Harkane…tu risquerais de te faire blesser…

-Encore une fois…je ne suis pas à la hauteur hein…

-Non ce n’est pas ça, murmura la Féca en posant sa main contre la joue de l’Ecaflip, mais dans cette guerre…ta place n’est pas ici. Vas avec Lenz…je pense qu’elle aura besoin de toi.

-Je…très bien, se résigna Harkane, je ne parviendrais pas à te convaincre…et tu finirais par m’assommer pour me faire partir…

-Exact, gloussa la blonde en déposant un bisou sur sa joue. »

Lenz toisa ceux qui resteraient, il tonna d’une voix forte :

« Vous n’avez pas intérêt à crever ici…compris ? »

Les cinq volontaires acquiescèrent en silence, un léger sourire aux lèvres.


***


Jack attendait patiemment. Son fusil bien callé entre ses mains, et les mékas l’entourant, il assurait une position quasi-imprenable. Derrière lui se trouvaient les marches menant au rez-de-chaussée. Et il s’agissait là du seul accès. Il lui suffisait de défendre ce point suffisamment longtemps et le verrou placé par le Féca cèderait. Ses proies se retrouveraient alors prises entre deux feux et la victoire serait sienne.

Le Iop aux cheveux châtains sortis du renfoncement et fonça droit sur lui :

« Chouette, murmura le Roublard, ils sont cons en plus… »

Il tira sur le Iop et la balle le percuta de plein fouet. Une sorte de barrière bleutée apparut devant l’homme et se brisa en morceaux. Un bouclier Féca avait été posé sur le guerrier. Soupirant, Jack envoya deux mékas arrêter le fou fonçant droit sur lui. Le Iop bloqua les deux unités à l’aide de sa lame, et le Roublard l’aperçut enfin…la sramette cachée dans l’ombre du guerrier. Prenant appui sur le dos du Iop, elle s’élança droit sur le Roublard. Elle serrait une dague dans chaque main, et plongea ses lames en directions du torse du shérif. Il para les armes de la petite sramette à l’aide son fusil, et la repoussa d’un bon coup de pied dans le ventre. Elle roula au sol et Jack constata avec horreur qu’une flèche filait vers lui. Il se plaqua contre le mur du couloir adjacent et patienta, s’assurant qu’aucune autre flèche n’avait été tirée. Il jeta un coup d’œil en direction de ses ennemis, et écarquilla les yeux. Quatre membres de Get Free passèrent devant lui au pas de course, ils dévalèrent les marches et disparurent de sa vue. Il s’était fait duper…lui le grand Jack s’était fait duper. Enragé, il rechargea son fusil tandis qu’une troupe de mékas arrivait derrière lui. Ses autres ennemis combattaient encore ceux du couloir…continuant de les distraire et les empêchant de se lancer à la poursuite des fuyards.

Mas Jack n’avait plus la moindre envie de défendre simplement sa position…non…il allait tout simplement massacrer les cinq étant restés.


***


Lenz, Harkane, Ophe et Cyd traversèrent rapidement le rez-de-chaussée, ne rencontrant pas de résistance particulière. Les ouvriers leur jetaient des regards incrédules, ne semblant pas comprendre ce qui se déroulait sous leurs yeux. Les quatre hommes à la plume sortirent sur les quais et aperçurent enfin leur Zeppelin. Celui-ci était entouré d’un groupe de mékas…que Ihephe envoyait volé à grands coups de lames. Lenz mena sa petite troupe à l’assaut des unités adverses. Celles-ci, subissant un feu croisé, ne purent que faiblement résister et se firent bien vite décimer. Le Iop, ravis de revoir ses amis, s’écria :

« Bah j’allais vous demander comment ça s’est passé…mais vu le bordel ambiant j’imagine qu’on est dans la merde !

-Jusqu’au cou vieux frère, hurla Lenz, grimpe on t’explique en chemin ! »

Les cinq révolutionnaires grimpèrent à bord de leur appareil, et amorcèrent le décollage.


***


Toujours dissimulé dans le renfoncement, Albynn attendait. Il n’était pas un combattant, et la bataille faisant rage dans le couloir n’était pas de son ressors. Il jetait quelques coups d’œil de temps en temps, regardant l’évolution de la bataille. Si Get Free avait semblée prendre l’avantage au début…force était de constater qu’ils se faisaient maintenant repoussés. L’Eniripsa regarda le petit communicateur dans sa main. Lenz le lui avait confié avant son départ, lui expliquant que des renforts arriveraient si l’Eni donnait les coordonnées exactes de la ville.

Le soigneur soupira…qu’elle était cet étrange sentiment qu’il avait eu en voyant sa grande sœur partir…cette impression que c’était la dernière fois qu’il la voyait…

Albynn secoua sa tête. Ce n’était absolument pas le moment pour penser à ça ! Il activa le communicateur et cria :

« Ici Albynn de Get Free ! Je vous envoie les coordonnées de Clocktown ! On a besoin d’aide ! »



***


Le Professeur Russel regardait le ciel depuis le deuxième étage du manoir. En contrebas les bruits de luttes se faisaient entendre, mais il demeurait d’un calme que rien ne semblait pouvoir briser. Il apercevait au loin le Zeppelin de la guilde à la plume…ils étaient donc parvenus à s’échapper.

La bataille était donc définitivement engagée. La guerre faisait rage sur de nombreux fronts désormais. Ils n’avaient besoin que de temps, leurs unités étant inépuisable…elles finiraient par prendre l’avantage sur les faibles hommes. A moins que Get Free ne parviennent à les arrêter, mais cela semblait fort compromis.

Quel dommage que le Iop n’ait pas remarqué les Mékas placer des charges explosives sur les réacteurs de l’appareil…en ayant été plus attentif peut-être aurait-il pu sauver les siens. Mais le professeur n’avait que faire de cela…il tenait dans sa main un petit tube cylindrique. Un bouton rouge était encastré à son sommet. Dans un sourire malveillant il pressa délicatement le bouton…

Et une gigantesque explosion déchira les cieux.
avatar
Birth
Le Free Man
Le Free Man

Messages : 1366
Date d'inscription : 30/09/2013
Age : 23
Localisation : La ou le peuple se soulève, ou les révoltes grondent...ou la révolution est en marche

Voir le profil de l'utilisateur http://getfree-wakfu.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: NoD Remaster

Message par Albynn le Ven 29 Mai - 12:23

....
NAAAAN PAS LE LIBERTYYY :'(
S'ilos sont morts j'te tue! *oupa sinon l'histoire finirait là donc bon*
Suspens insoutenable è.é
avatar
Albynn
Le Respectable
Le Respectable

Messages : 1237
Date d'inscription : 19/10/2014
Age : 25
Localisation : Devant mon ordi! T'as cru quoi?

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: NoD Remaster

Message par Ihephe le Ven 29 Mai - 12:27

Oh God .... ce cliffhanger est putain de putassier ... surtout que le prochain chapitre n'est que Lundi, foutu sadique XD

Du très bon .... again and again... and again !

On arrive enfin a l'action, c'est a partir d'ici que ça va devenir vraiment très interressant, on va se retrouver avec pas moins de quatre fronts différent (Clocktown, Zeppelin, Amakna et le HM) ça va en faire de la baston a gérer !

Allez, courage pour la suite !

LA SUIIIIIIIIIIITE !!!!!
avatar
Ihephe
Les Fondateurs
Les Fondateurs

Messages : 359
Date d'inscription : 13/10/2013
Age : 23
Localisation : Problament ici dans la taverne, sinon dans une aventure

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: NoD Remaster

Message par Bluefox82 le Ven 29 Mai - 12:29

C't'ai pute à la fiiin! ><

T'es chiant, je veux savoir ce qu'il va se passer après là...

ENVOIS LA SUITE.
avatar
Bluefox82
L’Utopiste
L’Utopiste

Messages : 291
Date d'inscription : 04/09/2014
Age : 21
Localisation : Dans mon humble demeure, ou dans une auberge quelconque, tant que je peux boire et écouter les bardes.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: NoD Remaster

Message par Shiki Van Shërza le Ven 29 Mai - 13:02

Je. Déteste. Ces. Cliffhanger ! D:
C'est horrible comme fin, on a tellement envie de savoir la suite, et ce qu'il est arriver à ceux dans le Liberty. T-T
M'enfin bon, plus qu'à attendre, vivement la suite ! è-é

Sinon, partie sur clocktown finit donc... On entre enfin dans le cœur de la bataille... Sur plusieurs fronts... Tout cela s'annonce bien épique ! ^^
Puis il ne faut pas oublier que Jolian avais quelque chose de prévu aussi de son côté... Le fourbe ! è-é

Sinon, sur les autres remarques... Je pense qu'il n'est pas nécessaire de le dire, mais je trouve toujours ça agréable à lire et bien écrit, j'adore ! :3
Vivement la suite ! *-*/

PS : Yipi ! Plus de moment entre Rose et Shiki ! *-*/ *sbaf*
Plus sérieusement, j'aime bien ces petits moments qu'il y a entre chaque couple, ça rend le tout plus vivant. ^^
avatar
Shiki Van Shërza
Les Fondateurs
Les Fondateurs

Messages : 472
Date d'inscription : 13/10/2013
Age : 23
Localisation : Sufokia

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: NoD Remaster

Message par Mama Koi le Ven 29 Mai - 13:09

les mecs vous êtes déshonoré, un iop à compris un truc plus vite que vous...LAWL!
Au niveau de la construction je vais arrêter de le répéter... mais c'est bien!
Une strat bien huilé et un finish à la Mickael Bay! Donc du bon!

Par contre le "A suivre olololol" donne envie de te faire bouffer des araignées!
avatar
Mama Koi
L’Activiste
L’Activiste

Messages : 102
Date d'inscription : 07/09/2014
Age : 23
Localisation : Je sais pas ... ya de la lumière là bas...

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: NoD Remaster

Message par Opheliana le Ven 29 Mai - 16:32

A toute les unités ! Défense d'acier sur cette nouvelle position ! Clocktown ne doit pas y avoir accès ! *désigne la nouvelle du doigt, une cinquantaine de soldats armé jusqu'aux dent venant l'entourer*

Et voilà...sécurisé, je peux maintenant faire mon commentaire !

Doooonc...toujours une petite ressemblance à NoD ancienne version parfaitement bienvenue, avec un magnifique plus, et toute la situation qui commence à se mettre en avant, magnifiquement en avant ~

Et puis...le feu d'artifice final qui va donner plein de situations pleines de suspense je pense, et j'ai hâte de voir ce que ça va donner. Puis on est d'accord...une explosion...un dragon...il s'en fou ! (Précisons ici que cette remarque est totalement fausse les explosifs étant brisant et non enflammé je pense...)

Sinon toujours aussi magnifique et emplis de plein de petit moment tout choupi ! *^*

*va chercher encore et encore la neuvième suiiite, ça avance*
avatar
Opheliana
L’Idéaliste
L’Idéaliste

Messages : 93
Date d'inscription : 05/09/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: NoD Remaster

Message par Lashet le Dim 31 Mai - 4:04

Enfin j'ai tout lu et... et... OH MON DIEU EPICNESS PLEIN D'EXPLOSION DU SANG LA GUERRE AAAAAAAAAAAAH! *tousse* Pardon.

Bien construit,passionant,super beau,on veut la suite tmtc,un chef-d'oeuvre.

On veut plus... D'EXPLOSION DE FLAMME DE MORT AAAH EPICNESS!

*va se calmer en cherchant la suite*
avatar
Lashet
L’Activiste
L’Activiste

Messages : 165
Date d'inscription : 11/12/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: NoD Remaster

Message par Birth le Lun 1 Juin - 12:22

(Hello ici ! C'est après ce cliffhanger d'une putasserie sans pareille que je viens en paix. On commence donc la troisième partie de la nouvelle...la bataille de la croisée des armes. On y est. Le vif du sujet, la demeure de l'épique. J'atteints les 50 pages sur cette nouvelle, grâce à vous et à la motivation que vous me procurez avec vos commentaires. Alors continuons...allons plus haut et plus loin que jamais. Cette nouvelle sera une ode à une Get Free épique OH YEAH !

Le point :

Albynn : Merci ! Beh ils sont sont *Censure*

Ihephe : Merci ! Oui j'avoue j'ai été pupute sur ce coup...(trad : Attends de voir la suite Very Happy)

Harkane : Merci ! Voilà la suite...et tu vas l'aimer...

Shiki : Merci ! Ouip le coeur de la bataille est arrivé, et j'avoue qu'il sera dur ! Pour le moment tout roule donc c'est koul

Mama : Merci ! Et un Iop est un génie dans les moments où l'on s'y attend le moins !

Ophe : Merci ! il est vrais que désormais c'est un véritable travail de mise à jour qui se met en place, vous me direz si la nouvelle version plait !

Lashet : Merci ! L'epicness et la guerre...c'est bien la troisième partie de Nod R !

Sur ce...SUIIIIIITE !)




I'll Be Gone


(No One Dies Remastered : Partie 3)

Episode 9 : Cœur d'Ogrine






La croisée des armes. Véritable place économique de la nation d’Aamakna, elle accueillait les meilleures armureries de tout le pays. Dirigée par un véritable seigneur de guerre, son aura guerrière venait illuminer les environs. On disait la ville imprenable, indestructible…des années durant elle avait résistée aux assauts répétés des autres nations…

Mais aujourd’hui…tout était différent. O bien sûr la zone n’avait jamais été vraiment calme, le fracas des marteaux contre les enclumes se faisait entendre à une certaine distance de la ville…mais l’on était loin de la véritable cacophonie ambiante qui régnait désormais. Le mitraillage strident de centaines d’armes à feu, les cris de paniques et de terreurs d’innocent probablement en fuite…les hurlements de rages de guerriers avant que ne résonne le fracas d’une arme rencontrant une cuirasse métallique.

Des sons de guerre, le genre de guerre à entraîner chaque homme et chaque femme présent à se battre pour protéger les siens. Le genre de guerre où l’on ne tente que de se défendre…sans autre objectif que celui de sa survie.

Cela faisait bientôt une heure que le flot d’unités mékaniques était sorti des entrailles de la nation. Elles avaient déferlées en une masse grouillante et cliquetante, se séparant en plusieurs groupes pour s’attaquer aux différentes villes de la nation. Le plus gros des troupes s’étaient dirigées en direction de l’avant-poste, tandis qu’une partie conséquente du bataillon avait immédiatement pris d’assaut la croisée des armes. Ils perpétraient une véritable attaque éclair, tentant d’ouvrir les fronts le plus rapidement possible.

Sous les yeux surpris et horrifiés des habitants, les mékas avaient ouvert le feu…faisant pleuvoir une véritable pluie de projectiles métalliques sur des civils en proie à la panique. La garde Amaknéenne avait réagi au quart de tour, lançant ses hommes dans la mêlé. Armés de lances, d’arcs et d’épées…ils s’attelaient à la lourde tâche de repousser cet envahisseur soudain et à la l’apparition inexpliquée. Ces hommes courageux mettaient leur vie en jeu dans un combat tout simplement inégal. Il fallait nombre de coups et d’astuces pour faire tomber un ennemi…leur carapace les rendant particulièrement résistants.

Et, au milieu de cette lutte acharnée, un ennemi vicieux avançait lentement vers les hommes. La fatigue, ce serpent inarrêtable, les gagnait un peu plus à chaque coup porté. Combien de temps tiendraient-ils ? Les recrues et les plus inexpérimentés serait à bout de souffle en moins de deux heures…les gardes plus entraînés tiendraient jusqu’au coucher du soleil…et les vétérans s’éteindraient au milieu de la nuit. Les assaillants métalliques, eux, tiendraient aussi longtemps qu’il le faudrait pour venir à bout de la nation entière.

Dans cette guerre d’usure, venant à peine de commencer, les Amaknéens semblaient déjà voués à une défaite aussi certaine que totale…


***


Roban courrait, le souffle court et les jambes endolories. Ses pieds appuyaient lourdement le sol dans cette course paniquée, les cliquetis d’un méka se faisant entendre dans son dos. Le jeune garçon, d’une dizaine d’années, était tellement loin de toutes les raisons ayant lancées cette guerre. A son âge, comment comprendre un tel évènement. Tout ce qu’il savait, c’était qu’une armée de monstre mékaniques s’était abattue sur la ville, et que s’il s’arrêtait un instant…il risquait d’y perdre la vie.

La peur tiraillait son ventre, cette peur de voir son monde s’effondrer. Le peur de mourir et de perdre ceux qu’il aimait, mêlée à cette terrible incompréhension…plus encore…ce sentiment d’injustice. Le jeune garçon bifurqua au détour d’une ruelle, cherchant à tout prix à échapper à cet assaillant tenace. Ce ne fut que quelques pas après s’être engagé qu’il comprit sa terrible erreur. Une imposante charrette, visiblement abandonnée, encombrait la voie. Elle était trop haute pour lui, jamais il ne parviendrait à l’escalader.

Se retournant avec lenteur, son corps tremblant de tout son long, il jeta un regard terrifié à la créature métallique lui faisant face. Le golem de fer s’arrêta enfin, jugeant que la distance était optimale. Levant son bras mitrailleur, il visa le garçon dans un enchainement de faibles sons provenant de sa machinerie. Roban ferma les yeux, les larmes roulant sur ses joues. Il allait mourir…

Un cliquetis se fit entendre, suivit d’une détonation. Le garçon sursauta en entendant ce son perçant…puis patienta. Rien…il n’avait rien. Aucune balle ne l’avait atteint et aucun son d’impact sur les murs environnants ne s’était fait entendre. Ce risquant à un coup d’œil, il entrouvrit ses paupières…et l’aperçut.

Un grand Roublard, habillé de noir de la tête au pied. Un bandana lui couvrant le visage et les cheveux, ne laissant apparaitre que deux pupilles d’un noir profond au-dessus d’une barbe mal rasée. L’homme tenait un roublagun dans sa main droite, le canon de l’arme appuyé contre ce qui servait de tête au méka. De la fumée s’échappait de l’embout, et un trou venait percer les circuits internes de cette chose qui le poursuivait. Le méka bascula sur le côté dans un grand fracas sonore, tandis que le garçon bégayait à l’intention du roublard :

« Vous…vous êtes…q-qui ? »

L’homme s’éclairci la voix en déclarant d’une voix fière :

« Dee…Waddle Dee… »  

Des étoiles vinrent illuminer les yeux de l’enfant, cet homme était son héros. Plongé dans une admiration des plus totale, il ne remarqua qu’au dernier moment le méka surgir eu bout de la ruelle. Un deuxième assaillant l’avait donc repéré pendant sa course. Le monstre métallique fonçait droit sur le Roublard, son bras armé d’une lame ponté vers le dos de l’homme. Roban hurla tandis que Waddle se retournait vivement…mais trop lent pour esquiver la charge. Tandis que la lame n’était plus qu’à une distance insignifiante de sa cible, une flèche enflammée vint se loger dans le buste du méka. Il fut projeter avec violence contre le mur, et s’éteignit presque immédiatement. Levant les yeux, l’enfant remarqua la sublime crâ se tenant debout sur la toiture d’une maison. Le vent faisait doucement se mouvoir ses cheveux blancs, attachés en une longue tresse. Un sourire était figé sur ses lèvres, tandis que ses beaux yeux marron fixaient les deux hommes en contrebas. Elle portait un petit débardeur marron, un long pantalon blanc et de solides bottes de randonnée. Un magnifique arc, sculpté dans en bois à la clarté proprement magnifique, était serré au creux de sa main droite. Elle s’écria, amusée :

« Bah alors Waddle, on regarde plus derrière soi maintenant !

-Meuh non, se justifia le Roublard, j’sais très bien que tu couvres mes arrières Poppy ! Et puis je me devais de faire figure de héros pour cet enfant ! »

L’enfant en question n’avait d’yeux que pour la crâ, de son point de vue il pouvait très bien s’agir de la déesse elle-même. Waddle soupira et attrapa la main du garçon :

« Allez viens…je t’emmène à l’abri. »  

Il quitta la ruelle au pas de course, tenant toujours Roban par la main…la belle crâ couvrant leur course de ses flèches.


***


Dans le centre de la croisée des armes, le combat faisait rage. La place était devenue le théâtre d’une véritable mêlée générale où êtres de chair et de sang luttaient avec acharnement contre ceux fait de métal. Guerrier et civil, homme et femmes…toutes les barrières étaient tombées. Il n’y avait désormais plus qu’un peuple...luttant pour la survie de sa nation.

Dans une ruelle adjacente à la grande place, un méka venait de tomber avec un adversaire des plus étranges. Devant lui se dressait un grand Enutrof. Ses cheveux gris, rasés court, étaient cachés par un vieux chapeau haut de forme rapiécé. Une barbe emmêlée envahissait ses joues, laissant entrevoir un léger sourire néanmoins. L’homme portait un vieux costume déchiré en de nombreux points, tenant une pelle, émoussée à force de creuser, entre ses mains. Il n’était pas bien riche, et pour cause…le moindre maigre gain qu’il obtenait, il le remettait à celui qu’il jugeait être le plus nécessiteux. Il était l’héritier des Léganons, cette légendaire famille dont on disait qu’ils possédaient un trésor incroyable…caché en un point de ce vaste monde. Le vieil homme avait passé sa vie à la recherche de cet incroyable butin, sans succès. Mais il avait encore nombre d’années devant lui, et comptait bien les utiliser à bon escient.

Mais pour l’heure, ce vieil homme baptisé « Oxo-Leganon » se dressait fièrement face à son ennemi. Le méka arma son bras mitrailleur et le visa, enclenchant une véritable salve de tir. L’Enutrof sauta, passa le manche de sa pelle par-dessus un fil tendu à travers toute la ruelle (probablement pour étendre le linge), et se mit à glisser à vive allure vers son assaillant. Projetant ses deux bottes usées dans le torse de la machine, il se laissa tomber sur elle pour venir planter sa pelle dans ses entrailles en poussant un hurlement guerrier. La machine gigota un instant au sol, puis s’éteignit. Oxo se releva, brandissant sa pelle au ciel dans un cri victorieux.

« Houla du calme grand-père…va pas trop accélérer ton vieux cœur… »

Le vieil homme se retourna en direction de la voix, et tomba nez-à-nez avec son ancien compagnon…le Roublard Waddle. Celui-ci tenait un enfant par la main, et lui offrait un sourire satisfait.

« Tiens donc, pouffa l’Enutrof, non seulement t’es pas encore mort…mais en plus t’as un gamin maintenant ?

-C’est pas le miens…je tente de le mettre à l’abri. Poppy est sur les toits et abat les cibles à vue.

-Je vois le genre…laisses moi t’accompagner dans ce cas. Ensemble nous améliorons nos chances de survies ! »

L’Enutrof tendis sa main, et le Roublard la saisit fermement en ricanant :

« Ça remonte à combien de temps Oxo…dix ans…vingt ans bientôt ?

-Depuis que nous ne sommes plus des « Hommes à la plume » mon jeune ami. »

Un étrange silence s’abattit dans la ruelle tandis qu’ils se dévisageaient tout deux. Oxo soupira :

« Que font-ils d’ailleurs…on a besoin d’eux…

-Ils ont l’habitude des entrés héroïques en arrivant à la bourre…je suis sûr qu’ils seront bientôt là. »

-Get Free…vous êtes où les gars… ? »


***


Penchée au-dessus de la grande table recouverte de cartes, Tyra soupirait. Sa longue chevelure de feu, attachée dans une longue queue de cheval, venait parcourir son dos. Ses yeux verts étaient posés sur la carte d’Amakna, la parcourant du regard. Elle portait une légère armure de cuir, une plume était peinte dans son dos et une lourde hache de combat ainsi que son arc y étaient accrochés. Ses fines lèvres étaient retroussées en un petit rictus dévoilant une inquiétude bien réelle. Elle les entendait, le son des combats, le mitraillage des armes…le son des tambours de guerre résonnant à la Croisée des Armes. L’attaque l’avait surprise…et intervenait au pire moment. Lenz et neuf autres guerriers se trouvaient actuellement dans le ciel…et elle se retrouvait donc avec une Get Free affaiblit pour seul moyen de défense.

La Crâ avait fait retentir l’alerte de regroupement dans tout le Quartier Général…elle avait besoin de réunir tous les hommes disponibles. Mama fut la première à la rejoindre, l’Eniripsa ne se trouvant pas bien loin de la salle de réunion. A ses côtés se trouvait un Steamer étrange, habillé d’un costume noir, de gants de velours…et arborant un monocle fort ridicule. Peu de gens connaissaient le passé de ce personnage haut en couleur…mais tous se souvenaient de son nom. Protocole Hit. Lui et Mama étaient inséparables, le Steamer refusant de la laisser seule sans protection.

Solarya les avait rejoints peu de temps après, la belle Eniripsa aux longs cheveux blonds portait une longue robe en cuir blanc, laissant entrevoir des genoux et des tibias nus. Elle portait de petites chaussures blanche tandis qu’une lourde arbalète à plateau était sanglée à son dos. Ses beaux yeux, d’un bleu rappelant la nuit, était pour l’heure fermés…la soigneuse semblant se concentrer.

Imalthée fut la suivante, suivie de près par un Barjo toujours aussi dérangé. La petite roublarde, aux longs cheveux marrons et aux yeux verts, portait son éternel masque noir. Elle ne se sentait rassurée quand portant cette tenue particulière, cela avait toujours été ainsi. Elle tenait à la main une grande sacoche de bombes, et tentait de maîtriser son irrésistible envie de gifler son camarade. Le Sram Barjo portait son habituelle combinaison intégrale. Celle-ci, de couleur noir, laissait entrevoir des motifs emmêlés et partant dans tous les sens. Son visage était caché par un masque fait d’os, représentant une grimace. Une faux était accrochée dans son dos tandis que deux dagues pendaient à ses flancs.

Ils furent suivis du quatuor d’Eliotrope de la guilde, Xyhisse en tête. La femme aux longs cheveux roux portait l’étrange tenue de son peuple, mélange de short, de veste et de quelques attaches en tout genre. Ses yeux, couleur Wakfu, regardaient dans tous les coins de la salle. Le monde l’avait rendu méfiante, et ce petit rituel ne la quittait jamais. A ses côtés se tenaient Lawna et Olianore. La première possédait des cheveux roux éclatants et portait une belle tenue d’une couleur bleu clair, tandis que la seconde arborait des cheveux châtains et une tenue virant sur le jaune. Derrière ce trio de femmes se tenait Lashet, seul Eliotrope masculin de la guilde. Il portait un long manteau d’un bleu relativement foncé. Ses longs cheveux, bleus également, tombaient en cascade dans son dos tandis qu’une petite barbe venait donner des couleurs à ses joues et à son menton.

Bridgess fut la suivante, la belle Ecaflip ayant revêtue un long pantalon noir mettant ses formes en valeurs ainsi qu’un débardeur noir surmonté d’une belle veste blanche. Ses pieds étaient protégés par une paire de chaussure à talons larges. Ses yeux, d’un orange brillant, venaient contraster avec son pelage d’un blanc éclatant. Des cheveux noirs, coupés à mi longueur, encadrant son visage fin.

Sophii fut la dernière à arriver. L’Osamodas à la peau d’un bleu sombre laissait ses longs cheveux blancs libres de toute attache. Ses yeux, d’un bleu très clair, laissait entrevoir la fureur d’avoir été laissée de côté par son mari. Elle portait un long manteau noir par-dessus une chemise grise. Un pantacourt bleu clair couvrant le bas de son corps tandis qu’une paire de petites chaussures en cuir protégeait ses pieds. Un fouet était enroulé à sa taille et son Gobgob se tenait assis sur son épaule.

Tyra projeta son regard sur l’assemblée, avant de déclarer d’une voix forte :

« En l’absence de Lenz je dirige cet endroit. Nous sommes face à un grave problème, et nous risquons de devoir intervenir. C’est la nation toute entière qui est en danger…

-Des nouvelles de Lenz, soupira une Bridgess interrogative.

-Aucune, impossible de les joindre même après plusieurs essais, signala Protocole dans un grésillement semblable à un soupir.

-Dans ce cas c’est à moi de prendre une décision, clama la Crâ, préparez vos armes…nous allons aider la croisée des armes !

-Et pour le QG, murmura Solarya, on le laisse…sans protection… ?

-Angel défend ses portes…et Lyna pourra soigner au besoin. Les recrues peuvent très bien assurer une protection temporaire et il nous suffira de fermer les portes pour ralentir les actions ennemies ! Pour l’heure…Amakna est prioritaire ! »

Les personnes présentes acquiescèrent en silence, sortant une à une de la salle pour finir de se préparer. De son côté, Tyra soupirait :

« Lenz…il se passe quoi là-haut bordel… »


***


Dans le ciel clair, au-dessus de l’étendue océanique se trouvant en contrebas, une imposante masse fumante traversait les nuages en chutant lentement.  Les réacteurs du Liberty crachaient d’épaisses colonnes de fumées, et c’est dans une longue plainte mécanique qu’il se dirigeait peu à peu vers une eau destructrice.

Dans le poste de pilotage, le silence régnait. Lenz se dressait au centre de la pièce, faisant les cents pas. L’explosion l’avait surprise, comme tous ceux présents à bord, et ils n’avaient vraiment pas besoin de ça maintenant. Ophe, Ihephe et Harkane le regardaient…un air grave sur le visage. Le sas s’ouvrit après un moment interminable, et Cyd entra. Il était couvert de cambouis et ses cheveux étaient noircis par la fumée. Il regarda une Lenz qui n’attendait que son rapport, et soupira :

« J’ai fait ce que j’ai pu Boss…j’ai colmaté les trous et arrêté les incendies. Les explosions n’étaient pas assez puissantes pour détruire les réacteurs mais…

-Mais…murmura une Lenz pendue à ses lèvres.

-Mais on accuse une lourde perte de carburant. Je ne vais pas y aller par quatre chemins…on est plus en état de voler… »

Lenz fut secouée d’un soubresaut et vint saisir sa tête entre ses mains. Hurlant, elle précipita son pied avec rage dans le tableau de bord…enfonçant une plaque de tôle et laissant sortir un bon nombre de câbles. Elle pesta :

« Bordel…on était les seuls à pouvoir flinguer l’antenne…les seuls à pouvoir empêcher des pertes monstrueuses !

-On était ouais…murmura un Cyd fataliste. »

Lenz s’adossa au tableau de bord et se laissa doucement glisser au sol, regardant ses pieds avec désolation. Elle murmura :

« Combien de temps avant le crash ?

-Trente minutes…grand max. Une fois qu’on aura percutés la mer…l’appareil sera définitivement foutu. »

Lenz s’emmura dans un profond silence, rejoint par ses compères. Ils avaient échoués avant même de commencer. Ce mince espoir qu’ils avaient eu de pouvoir stopper l’invasion n’était plus que rêve inaccessible. Et pourtant…

Et pourtant devant ces mines abattues l’un d’eux se révolta. Harkane redressa la tête, ses yeux animés d’une détermination sans pareille. Cette situation il l’avait vécu de nombreuses fois. Ce sentiment d’échec venant tirailler le moindre de ces mouvements, cette impression de ne servir à rien durant une bataille cruciale…cette sensation que quoi que l’on fasse…rien ne changera. Il avait été commerçant, puis révolutionnaire. Il avait affrontés ses ennemis, devant se résoudre à en tuer certains. Chaque jour, au moment de se laver, il fixait ses mains…sachant pertinemment que jamais il ne parviendrait à laver le sang les recouvrant...et oublier ces actes lui était impossible.

Il avait tué le tortionnaire de sa fille…puis il avait achevé sa femme. Deux cas différents…une mort par pure haine…l’autre par devoir et répondant à une demande. Et au milieu de ces morts qu’il regrettait…le souvenir de toutes les fois où il n’avait rien pu faire. Il n’avait pu empêcher son meilleur ami de subir tous ces sévices…il n’avait pu empêcher Lenz de se faire poignarder, ni Rose de se faire tirer dessus. Qu’avait-il fait quand Idéal les avait décimés ? Qu’avait-il tenté de faire pour arrêter Dical ? Rien…

Il regardait les autres se battre…et n’agissait que contre ceux le ciblant directement. Mais pas cette fois, pas devant ses compagnons abattus…pas devant cette Lenz…cette guerrière qu’il avait tant cherché à égaler…ce modèle à qui il tentait de ressembler…qui baissait aujourd’hui les bras.

Animé d’une colère sourde, dirigé contre lui-même, et d’une rage de vaincre sans pareil, il vint se placer devant la Sacrieuse. Lui saisissant le col, il la tira à lui et plongea ses yeux dans les siens en crachant :

« Alors ça y est ? On abandonne ?! On laisse tomber Amakna et ses habitants ?!

-On a pas le choix…murmura Lenz.

-A d’autres ! Elle est où la Lenz combattive, l’idéaliste folle aux plans désespérées !? Je ne vois qu’une pauvre lâche là ! »

Lenz le repoussa violemment, hurlant en tendant ses poings :

« Tu vois ça…c’est ce qui me permet de me battre ! D’affirmer mes idéaux et de tenir mes promesses ! C’est la plus puissante de mes armes et la représentation de mes convictions ! Et bien ça…ça ne peut rien faire pour faire voler un Zeppelin ! »

Harkane afficha un rictus de colère. Non ça n’était pas finit. Il devait y avoir quelque chose à faire…non il y avait quelque chose à faire. C’est en posant ses yeux sur les câbles qu’il comprit. Le vaisseau avait besoin d’énergie…rien d’autre…que de l’énergie. Il esquissa un sourire, Chloée avait raison…c’était ici sa place. C’est dans cette salle que se jouait son rôle. Il repoussa la Sacrieuse brutalement et se rua sur les câbles. Il devait faire vite, sinon les autres tenteraient de l’arrêter. Arrachant les deux plus gros câbles, comprenant qu’ils devaient servir à l’alimentation du vaisseau, il les enroula autour de ses mains. Le choc électrique le foudroya, faisant se raidir son corps tandis qu’il poussait un véritable hurlement de douleur. Les autres le regardèrent paniqués, Lenz se jetant sur lui pour le tirer de là. Harkane serra les dents, et envoya son pied dans le ventre de la Sacrieuse pour la repousser en hurlant :

« Laisses-moi faire ! Ais confiance en moi s’il te plaît ! Je sais ce que je fais ! »

La Sacrieuse lui jeta un regard plein d’incompréhension, tandis qu’il se concentrait. Fermant les yeux, il laissa affluer le Wakfu à travers son corps. Depuis le jour où il avait touché cette Ogrine chez son oncle…il parvenait à contrôler cette énergie en lui. Un halo bleuté l’entoura, tandis qu’une douce aura venait illuminer les câbles électriques. Une à une les lumières du tableau de bord s’illuminèrent de la même aura, tandis que dans la salle des moteurs…les machines redémarraient. Le Zeppelin se stabilisa sous les yeux incrédules de l’équipage, tandis que Cyd hurlait :

« C’est ça ton plan ?! Nourrir le vaisseau au Wakfu ?! Tu te rends compte de l’énergie que ça va te demander ?!

-J’ai…des graines de Wakfuli dans ma sacoche, haleta l’Ecaflip concentré, ça ira…vous en faites pas.

-Hark’…c’est trop dange…commença une Lenz avant de se faire couper.

- On n’a pas le choix ! Je lâche ces câbles…et le Zeppelin se crash. On doit sauver Amakna…par pitié faîtes-moi confiance. Je peux le faire… »

Les lumières se mirent à lentement clignoter, s’allumant et s’éteignant dans un rythme doux et régulier. Les battements du cœur de l’Ecaflip étaient devenus le tempo du Liberty. Lenz plongea son regard dans les pupilles désormais illuminées de son ami. Devant toute la détermination que laissait passer son regard, il se résigna :

« Cyd…déclenches les moteurs…et pleine puissance direction Amakna…

-Mais…Lenz….

-Harkane a fait son choix…et il est fort probable qu’il sauve des milliers de vies avec un tel acte…alors…pour ça…pour lui…on avance ! »

Tous acquiescèrent et l’Ecaflip remercia sa chef du regard. Désormais lié au Liberty…il était le cœur du dernier espoir de la nation. Se dressant fièrement et écartant ses bras, il admira ses compagnon. Oui…aujourd’hui il avait son rôle à jouer.

Le Liberty, lancé à pleine vitesse, filait désormais à travers les cieux en direction de la Croisée des armes. Rien ne saurait l’arrêter…ni lui…ni son cœur d’Ogrine.
avatar
Birth
Le Free Man
Le Free Man

Messages : 1366
Date d'inscription : 30/09/2013
Age : 23
Localisation : La ou le peuple se soulève, ou les révoltes grondent...ou la révolution est en marche

Voir le profil de l'utilisateur http://getfree-wakfu.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: NoD Remaster

Message par Bluefox82 le Lun 1 Juin - 12:44

Hop, aujourd'hui je vais faire un commentaire plus détaillé:

Premièrement, c'est toujours aussi sympa à lire, l'histoire est de plus en plus prenante.
Le fait de voir différents fronts, d'autres personnages que l'on connaît et qui s'unissent contre ces mékas, c'est juste énorme. Et je suis impatient de voir comment tout ça va évoluer.

Bien évidemment: gros coup de cœur pour la partie sur le Liberty. Le fait que tu fasses réagir comme ça, et que tu remettes en plan son passé, ses actions, c'est juste magnifique! Tu exploites à merveille des éléments de son BG ainsi que son caractère, et tout simplement le fait qu'il ait un rôle aussi important et salvateur, moi je kiff. *-*

Et j'attends bien évidemment la suite, avec encore plus d'impatience de précédemment.

PS: First com'!
avatar
Bluefox82
L’Utopiste
L’Utopiste

Messages : 291
Date d'inscription : 04/09/2014
Age : 21
Localisation : Dans mon humble demeure, ou dans une auberge quelconque, tant que je peux boire et écouter les bardes.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: NoD Remaster

Message par Albynn le Lun 1 Juin - 12:53

Presque déçue d'avoir anticipé l'action d'Hark à cause du dessin de première page, mais ça reste epicness!

Blue: rha, t'as été plus rapide, cornichon!
avatar
Albynn
Le Respectable
Le Respectable

Messages : 1237
Date d'inscription : 19/10/2014
Age : 25
Localisation : Devant mon ordi! T'as cru quoi?

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: NoD Remaster

Message par Opheliana le Lun 1 Juin - 14:09

Ayant les idées dans le vague en ce moment (deux jours de fièvres qui ne baisse pas c'est pas cool) je ne promet pas un énorme commentaire sur cette partie.

Premièrement, c'est toujours aussi bien écrit, et l'ouverture et le détail des deux fronts est juste magnifique, franchement j'adore.

Le moment d'Harkane est superbement bien écrit et bien orchestré et, malgré ce que dit Bybynn, l'image ne baisse pas l’intérêt du texte, même si nous savions ce qui allait se passé, nous ne savions comment ça allait ce passer. ^^

Sinon petite précision pour la suite au vue de l'arbalète lourde de Solarya, c'est une arbalète a plateau quatre emplacements...de bras, donc pas si lourde que ça sinon elle ne pourrait pas la manier. :p

*repart tranquillement à la recherche de la dixième partie, en sifflotant*
avatar
Opheliana
L’Idéaliste
L’Idéaliste

Messages : 93
Date d'inscription : 05/09/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: NoD Remaster

Message par Lashet le Lun 1 Juin - 14:44

Han c'est épique! Et lashet avec une barbe! xD Ca lui fait quel age? Sinon super bien écrit,comme d'hab. Du suspens,de l'epicness,du drama... MAGNIFIQUE! LA SUITE LA SUITE LA SUITE LA SUITE LA SUITE!!!!!!!
avatar
Lashet
L’Activiste
L’Activiste

Messages : 165
Date d'inscription : 11/12/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: NoD Remaster

Message par Ihephe le Lun 1 Juin - 17:42

Je suis venue, J'ai lu, J'ai Kiff... ue !

Je vois pas pourquoi faire long quand t'as 3 clampins qui sont passés avant moi :p

Du bon comme toujours ! Après le coeur de Stasis de la première version, vla le Coeur de Wakfu ... Dit moi Hark, y'aura moyen de t'emprunter a Noel pour alimenter les décorations ?

LA SUIIIIIIIIITE !!!
avatar
Ihephe
Les Fondateurs
Les Fondateurs

Messages : 359
Date d'inscription : 13/10/2013
Age : 23
Localisation : Problament ici dans la taverne, sinon dans une aventure

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: NoD Remaster

Message par Shiki Van Shërza le Mar 2 Juin - 8:57

Pas grand chose de plus à dire que les autres après tout ces commentaires, c'est toujours aussi bien écrit. ^^

Vraiment hâte de voir la suite, surtout que tout ce met peu à peu en place, et de plus en plus de personnages rentre en scène... La suite s'annonce épique, puis le moment d'Harkane à la fin... Bah ça l'était déjà ! o/

En tout cas, vivement la suite ! ^^


Dernière édition par Shikilacela Van Shërza le Mar 2 Juin - 8:57, édité 1 fois (Raison : Fautes !)
avatar
Shiki Van Shërza
Les Fondateurs
Les Fondateurs

Messages : 472
Date d'inscription : 13/10/2013
Age : 23
Localisation : Sufokia

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: NoD Remaster

Message par Birth le Mar 2 Juin - 12:03

(yosh ! ravis que ce début de partie vous ait plut, je continue sur cette lancée alors. L'idée est que vos persos aient des moments épiques dans cette nouvelle importante, et j'espère que vous serez heureux de vos passages respectifs ! Toujours un grand merci pour les com', mais ça ça ne change pas !

Le point :

-Harkane : Merci ! Heureux que le passage t'ait plut, j'ai adoré faire vivre Harkane de cette façon. Il est loin d'avoir finit, de belles surprises arrivent

-Albynn : Merci ! Ne t'en fais pas, le vrais secret de la nouvelle est bien gardé :3

-Ophe ! Merci ! Je note ça pour Sola...et bravo du com' malgrés la maladie...ca me touche bro' !

-Lashet : Merci ! Je dois bien avouer que le style que j'ai donné à Lash me plait beaucoup...il est swag...

-Ihephe ! Merci ! Et non Hark me sert déjà pour allumer ma loupiote pour aller dormir ! o/

-Shiki : Merci ! L'épique est là...surtout pour...*censure*

Et on envoi la suite)





Episode 10 : Les Renforts Arrivent



Au premier étage de la ville mékanique…la bataille faisait toujours rage. Le mitraillage incessant des armes se confrontait aux sons d’impacts de flèches et de coups d’épée portés contre la cuirasse des unités de la ville. Le fracas du combat, à peine caché par les hurlements de la machinerie Clocktownienne, parvenait aux oreilles des ouvriers du rez-de-chaussée. Certains fixaient l’escalier menant à cet étage devenu zone de guerre, d’autres ne se concentraient que sur les rouages et les pistons, craignant probablement d’éventuelles représailles. La ville devait voler…coûte que coûte.

Debout devant l’un des moteurs, Wyatt resserrait quelques vieux boulons fatigués. Une grosse clé à molette métallique en main, il s’efforçait de ne se concentrer que sur son travail. La disparition d’Eddy l’avait profondément affecté…et l’arrivé d’étrangers dans la ville n’avait en rien arrangé les choses. Qui étaient-ils…que voulaient-ils…allaient-ils bien là-haut. Beaucoup de questions…mais peu de réponses. Si cela avait un Test…quel score aurait-il eut…


***


Albynn était toujours recroquevillé au même endroit, la tête entre ses mains. Autour de lui tout n’était que bruit. Un bruit de tir, en rythme successif de deux coups…Jack et ses révolvers. Le fracas de la lame contre le fer…Liroka contre les mékas. Le son d’une corde qui claque, suivit d’un tintement métallique…Shiki qui tirait non loin de lui. Ses amis étaient en pleine bataille…et lui ne leur était d’aucune aide. Il avait appelé les renforts, aucune réponse ne lui était parvenue. Etaient-ils déjà en chemin…avaient-ils, ne serait-ce que, répondu à son appel…l’Eniripsa n’en avait pas la moindre idée.

Piqué par la curiosité, il entre-ouvra les yeux et tenta de discrètement épier le combat. Le grand Iop châtain faisait face à trois mékas, les repoussant de grands coups de lame en cherchant des ouvertures dans leur défense. Chloée, à ses côtés, luttait contre un méka. Plus portée sur la défense, elle parait et déviait chaque coup en attaquant lentement mais surement le torse métallique de son ennemi. Rose était de nouveau contre Jack, le Roublard la maintenant à distance de ses deux revolvers, les rechargeant habillement à tour de rôle. La sramette usait de mouvement fluides et gracieux pour éviter les tirs ennemis, mais ceux-ci se faisaient plus lent…moins précis. L’Eniripsa tenta de voir ce qui clochait, regardant la femme dans son ensemble…il comprit. Une tâche rouge venait se propager avec lenteur au niveau de sa cuisse gauche, un petit trou déchirant le pantalon à un endroit précis. Elle s’était prise une balle, et faiblissait désormais. Albynn regarda Shiki, son rythme de tir n’avait jamais été aussi haut…elle tentait de protéger sa petite femme du mieux que possible.

Le combat entre la Sramette et le Roublard semblait être le point central de la zone. On disait de jack qu’il était virtuose…c’était un euphémisme. L’homme n’avait aucun mal à contrer une combattante des plus rapide et agile, et semblait déterminé à ne pas la laisser s’approcher. Ses revolvers, pointés sur elle en quasi-permanence, laissaient s’abattre une pluie de balle sur la femme gracile. Lors d’une esquive mal exécutée, Rose s’étant réceptionnée sur la mauvaise jambe et ayant basculée vers le sol, Jack vit une ouverture en or. Tirant les balles lui restant, trois dans chaque arme, il lança une attaque se voulant mortelle. La sramette serra les dents et envoya un coup de dague dans la première balle, la force du projectile lui arrachant l’arme des mains. Continuant de se laisser tomber au sol, elle ne put éviter les balles l’atteignant à l’épaule droite et dans le flanc gauche. Elle évita deux balles dans une simili roulade, mais reçue la dernière dans le ventre. Elle s’effondra à terre, dans une plainte déchirante. Jack rechargea avec rapidité ses revolvers et s’avança vers elle. Prenant une pose victorieuse, il visa la tête de Rose dans un sourire des plus malsains :

«Une dernière volonté, railla-t-il.

-Oui…murmura la sramette blessée, tu me rendras ma dague…

-Ta… »

Il n’eut jamais le temps de finir sa phrase. Il avait pêché par excès de confiance…il restait une dague à la Sramette. Elle l’envoya de toutes ses forces en direction du visage de son opposant, tandis que celui-ci tentait une esquive désespérée. La lame fendit les airs, avant que son fil affuté ne vienne glisser vivement sur la peau du pauvre Jack. Une entaille se forma, d’une profondeur non négligeable, partant de la pommette droite et remontant jusqu’au sourcil. L’œil droit fut sur sa route, et ce dernier ne fut épargner. La lame finit sa course en se plantant dans un mur, après avoir éborgné le shérif de la ville. Le Roublard hurlait, vociférant des insultes en se couvrant le visage de ses mains ensanglantées. Il détala à l’étage supérieur sans demander son reste, lançant un flot d’insultes à l’intention de la Sramette.

Shiki avait vu sa bien-aimée recevoir les tirs de son adversaire, et elle la voyait désormais à terre…gémissante. Une petite flaque de sang se formait sous le corps de la Sramette, indiquant que par chance la balle était ressortie. Mais Rose n’était pas tirée d’affaire pour autant. Un groupe de mékas se dirigeait vers elle, bien décidés à en finir.

Ca recommençait…une nouvelle fois la femme de son cœur se retrouvait blessée…combien de fois avait-elle vue cette image d’une Rose exprimant sa douleur au sol dans un flot de sang ? Elle n’avait jamais pu arrêter cela, étant soit absente soit incapable d’agir. Elle se maudissait de ne pas parvenir à protéger sa femme, malgré toutes les belles promesses qu’elle avait pu faire. Elle l’aimait, d’un amour à la pureté absolue. Elle était là pour elle, dans les moments difficiles comme dans ces instants de joie intense. Mais quand Rose finissait à terre, sanguinolente…elle n’était pas là. Shiki serra les dents, non cette fois-ci tout serait différent.

Elle qui n’était que le résultat d’une amnésie…elle qui avait passée tant d’années à ne chercher qu’à rendre ce corps à sa vrais propriétaire…avant d’enfin accepter sa propre existence en décidant de vivre sa propre vie. Elle qui avait aimée de nombreuses fois, avant de finalement épouser celle qui allait devenir sa raison de vivre. Sa vie n’avait été qu’acceptation de soi et évolution…et une nouvelle s’opérait en ce moment même.

Tandis que la femme se levait, lâchant son arc instinctivement et se dirigeant d’un pas lent vers ses ennemis, les cliquetis se firent…plus lents. Elle sauverait la femme de sa vie, coute que coute. Elle avait promis de la protéger…et comme sa sœur Lenz le disait si bien… « Il n’y a rien de plus important au monde qu’une promesse ». Le cliquetis se ralentis encore, tandis qu’une voix résonnait dans la tête de la jeune femme :

« Pour cet instant…mon pouvoir est tiens…ne t’y habitues pas trop…et ne vas rien t’imaginer. Je ne fais ça que par intérêt personnel. »

Les mékas étaient désormais immobilisés, leurs rouages figés dans le temps. Shiki, si c’était bien elle qui contrôlait ce corps à présent, s’avançait d’une démarche lente et assurée. Elle tendit son bras devant elle, et une étrange épée se forma peu à peu. On aurait dit une aiguille acérée, et d’une blancheur sans pareil. Ses compagnons la dévisageaient avec incompréhension, jamais ils n’avaient vu la crâ dans un état pareil. Passant à côté des trois mékas de Liroka, elle abattit sa lame…venant trancher ce qui leur servait de tête d’un mouvement ample et saccadé. Elle poursuivit sa route, transperçant l’ennemi de Chloée sans un regard pour lui. Son visage était impassible, ses yeux fixés sur une Rose qui la dévisageait. Elle arriva finalement face aux mékas menaçant sa belle. Levant sa lame, elle ferma les yeux et pivota sur son pied droit. Elle se lança dans une attaque tournoyante de grande ampleur, et vint faucher ses ennemis sans un mot. Elle rouvrit ensuite ses yeux avec douceur, et capta le regard de Rose. Un fin sourire s’afficha sur ses lèvres, et le temps reprit son court. Les cliquetis de fin de vie des mékas résonnèrent dans tout l’étage, l’épée de la crâ disparut dans un nuage de particules…et la jeune femme s’effondra aux côtés de sa belle. Rose vint faiblement serrer Shiki contre elle, la protégeant de ses bras. Elle remarqua le petit sourire sur les lèvres de sa bien-aimée.

Elle l’avait sauvée…enfin…elle était parvenue à la sauver…


***


A la Croisée des Armes les choses avaient dégénérées. Si au début de la bataille les hommes étaient parvenus à contenir la charge mékanique, ils se faisaient désormais repousser vers le centre de la place par une armée à la coordination imbattable. Le conflit semblait sur le point de se résoudre tandis que la fatigue ravageait les rangs humains. Ils luttaient néanmoins avec un acharnement sans pareil, bien décidés à ne céder une parcelle de terrain qu’au prix d’une lutte féroce.

Non loin de l’entrée de la ville, Oxo, Poppy et Waddle affrontaientt un groupe de méka les ayant pris par surprise. Trois d’entre eux étaient déjà tombés, mais les unités métalliques semblaient toujours plus nombreuses. Poppy était redescendue de son promontoire, et avec les deux hommes elle formait un triangle dont le jeune Roban était le centre. Ils étaient bien déterminés à le protéger à tout prix. Wadele pesta :

« A ce train-là on est bon pour le cimetière dans pas longtemps !

-Ta gueule et tapes, répondit en criant un Oxo occupé à maintenir un ennemi à distance à l’aide de sa pelle. »

Une flèche venteuse vint transpercer un méka qui tentait une charge sur le groupe, et Waddle s’écria :

« Joli tir Poppy !

-C’est pas le miens, murmura la Cra que l’espoir venait de frapper. »

Le roublard écarquilla les yeux et vint les poser derrière le flot de mékas. Une dizaine d’hommes et de femmes se tenaient fièrement derrière ses ennemis. Ils portaient tous une broche dorée…une broche représentant une plume. Ses lèvres s’étirant en un sourire carnassier, il hurla :

« C’est à cette heure-ci que vous arrivez ?!

-Que veux-tu…répondit la Crâ rousse à la tête du groupe, selon notre chef… « Un héros surgit toujours dans les moments les plus désespérés… »

-Bah vous tombez bien ! Un coup de main ne serait pas de refus !

-On est là pour ça ! »

La Crâ donna des instructions rapides, et le groupe se sépara. Seuls restaient désormais Tyra, Mama et Protocole derrière le mur d’unités métalliques. Dans un cri de guerre puissant, ils chargèrent vers leurs opposants…décidés à aider leurs alliés d’hier.


***


Lashet marchait d’un pas lent. Il avait toujours détesté la guerre, et ne participait jamais aux opérations de la guilde. Mais aujourd’hui, il s’agissait avant tout de défendre des innocents. Il ne les comprenait que trop bien…ayant été à leur place. Lors de l’arrivé de son peuple sur ce monde, il n’avait eu le droit qu’aux attaques et aux injures. Seuls quelques personnes, au cœur visiblement emplis de bonté, lui avait tendus la main. Parmi eux se trouvaient les membres de Get Free…et plus particulièrement celui qui allait devenir son père adoptif : Albynn. Il n’avait eu de cesse d’apprendre et de parfaire ses connaissances, se considérant comme un érudit avant d’être un guerrier. Mais il savait se battre, et il comptait bien le montrer en ce jour fatidique.

Le vent faisait se mouvoir ses longs cheveux ainsi que les pans de son manteau. Devant lui s’amassait d’ores et déjà un petit groupe de mékas déterminé à lui barrer la route. Il s’arrêta, ferma doucement les yeux et clama d’une voix forte :

« Moi…Lashet Sanplum…fils de ce monde et arrivant venu d’ailleurs…vais vous combattre. Je suis le calme énergétique autant que la défense féroce. Je suis enfant de la bonté, moi qui n’ai jamais ôté la vie. Vous, créatures de fer et de câbles, n’êtes pas considérés comme mortelles. Je ne retiendrais donc pas mes coups…préparez-vous. »

Le jeune Eliotrope écarta ses bras et traça deux petits cercles dans les airs de ses paumes. Deux portails énergétiques, de taille moyenne, se formèrent non loin de ses mains. Il ouvrit les yeux et fixa ses adversaires…attendant une action de ceux-ci. Il avait parfait un style de combat se voulant défensif, l’ennemi n’était vaincu que s’il faisait preuve d’hostilité. Et les mékas n’étaient fait que de ça. Ils ouvrirent le feu, abattant leur flot de balle sur le jeune homme. Dans une impassibilité des plus totales, Lashet tendit ses deux mains, et leur portail respectif, devant lui. Les balles furent absorbées par le premier, et recraché par le deuxième en direction du groupe ennemi. Les mékas subirent leurs propres tirs et nombre d’entre eux explosèrent dans une gerbe d’étincelle. Changeant de tactique, l’une des unités chargea sur l’Eliotrope, lame en avant. Fléchissant ses jambes, Lashet fit pivoter son corps et orienta son portail en direction du coup de son ennemi, dirigeant le second en vers la tête de l’être de métal. La lame traversa le portail…et s’empala dans son possesseur. Le méka s’effondra au sol tandis que le dernier à être encore debout lançait sa procédure d’autodestruction…bien décidé à infliger le maximum de dommage avant de disparaitre. Lashet haussa un sourcil et projeta son portail droit au-dessus du kamikaze, plaçant le gauche sous ses pieds. Il traversa les portails, se retrouvant au-dessus de sa cible, et les invoqua à nouveau contre ses mains. Il fit passer la tête du méka dans le portail droit, et referma vivement le gauche…tranchant ce qui dépassait. Un crépitement lui indiqua que l’explosion était loin d’être déprogrammée. Lança son portail droit sous le méka, et le gauche dans les airs, il envoya la bombe métallique dans le ciel. Celle-ci explosa dans une véritable boule de feu, illuminant les cieux un instant…

Toutes les personnes présentes à la Croisée des Armes levèrent les yeux au ciel…et les aperçurent…une dizaine de Zeppelin s’approchaient de la ville…plus menaçants que jamais…


***


Au premier étage du manoir, le calme était revenu. Albynn soignait du mieux qu’il pouvait Rose, la jeune femme n’ayant pas perdue trop de sang et étant encore consciente. Il avait refermé la plaie de son ventre, remerciant la déesse soigneuse que la balle soit cette fois-ci ressortie. Liroka était parvenu, quant à lui, à réveiller la Crâ…à grand renforts de violentes secousses. Shiki était vaporeuse, ne se souvenant visiblement qu’à moitié de ce qu’il s’était passé. Elle gardait ses yeux fixés sur la Sramette, s’assurant de sa bonne santé. Rose capta son regard, et bougea ses lèvres dans un « Merci » muet. La crâ lui sourit avec tendresse, heureuse que sa petite femme aille bien. Albynn termina ses soins et se releva, murmurant :

« Bon…pour prendre le contrôle de la ville…on va avoir besoin de mettre la pression sur les machineries. C’est le point qu’ils chercheront à défendre en priorité…en toute logique. Si on parvient à la contrôler on pourrait même faire se poser le manoir…et recevoir de l’aide…

-En gros on descend et on tape, résuma le Iop dans un grand sourire.

-Euh…bah…oui…en gros. »

L’Eniripsa regarda autour de lui. A droite et à gauche se trouvaient des couloirs finissant par de grandes vitres de verres. Il y avait plusieurs portes semblant fermées…mais l’Eniripsa doutait trouver des choses bien utiles à l’intérieur. La priorité était de descendre au plus vite ! Le petit groupe se tourna vers l’escalier…pour voir un nouveau flot de mékas déferler sur eux. Liroka et Chloée les stoppèrent, les repoussant peu à peu vers le bas. Soudain, les portes s’ouvrirent et d’autres unités en sortirent…ayant pour but d’empêcher la progression des hommes à la plume. Rose et Shiki se placèrent de chaque côté, arme en main. Ils étaient encerclés…et cette fois-ci les chances de victoires semblaient minces. Albynn pesta…ça ne pouvait pas finir ainsi…pas maintenant.

Une détonation se fit entendre tandis que la grande vitre de droite se brisait avec fracas, et que trois mékas voyaient leur tête traversée par une balle perçante. Tous se retournèrent vers la provenance du tir. A l’extérieur de la ville se tenait une silhouette incroyable. Une Roublarde aux longs cheveux d’un rouge virant sur le violet se tenait debout, jambes légèrement écartées, sur la selle d’une somptueuse dragonne argentée. La femme portait un long manteau de cuir violet par-dessus deux bandoulières à munitions. Un roublagun était attaché à sa ceinture, qui retenait un minishort noir. Elle chaussait deux épaisses bottes en cuir foncé, lui remontant jusqu’à mi tibia. Elle tenait un long fusil entre ses mains et visait un nouveau méka. La dragonne quant à elle était de taille moyenne, marquant son croisement plus que probable avec une autre race. Ses magnifiques yeux émeraude fixaient les mékas tandis qu’elle maintenait un vol stationnaire. La Roublarde hurla :

« Hey sœurette…b’soin d’un coup de main ?

-i…Illi, s’estomaqua une Rose des plus surprise, que…que fais-tu là ?

-Je viens m’amuser oh ! On est les renforts…merci Albynn de l’invitation à la fête…on a amenées des amis ! »

La vitre de gauche vola en éclat tandis qu’atterrissaient lourdement un petit dragon rose et une seagonne azurée. Les deux chargèrent ensembles les mékas, les projetant contre les murs avec une rare violence. Ils ne souhaitaient qu’une chose…retrouver les deux femmes éclairant leur vie. Fracassant une dernière unité d’un violent coup de patte combiné, les deux créatures fantastiques se ruèrent sur la Sramette et la Crâ. Les deux femmes tombèrent à la renverse en riant, gratouillant les flancs des deux créatures ronronnantes.

Au milieu de tout ça…Albynn regardait les deux couloirs. Devant les décombres métalliques jonchant ceux-ci…une pensée vint effleurer son esprit pour la première fois :

« On peut…le faire…On peut…prendre cette ville… »
avatar
Birth
Le Free Man
Le Free Man

Messages : 1366
Date d'inscription : 30/09/2013
Age : 23
Localisation : La ou le peuple se soulève, ou les révoltes grondent...ou la révolution est en marche

Voir le profil de l'utilisateur http://getfree-wakfu.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: NoD Remaster

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum