Dans la tête de l'entêté

Page 7 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Dans la tête de l'entêté

Message par Albynn le Mar 13 Déc - 12:03

Byoubyoubyou, j'ai du retard mais comme j'ai examen demain, je répondrais pas aux question de suite! Mais j'ai tout noté! merci pour ce calendrier sympa! Bisous bisous bon courage!
avatar
Albynn
Le Respectable
Le Respectable

Messages : 1236
Date d'inscription : 19/10/2014
Age : 24
Localisation : Devant mon ordi! T'as cru quoi?

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans la tête de l'entêté

Message par Mama Koi le Mar 13 Déc - 15:06

Le voilà le voici, mon commentaire. J'ai moult jour de retard, mais désormais je suis chaud comme un camion a churros, je vais m'exprimer sur les critiques du déroutant capichef!


Undertale:



Erf... ça résume bien mon intérêt pour le jeu, mais tachons d'en rajouter un peu. Ce jeu dès sa sortie ma laissé de marbre, déjà que je suis pas fan des jeux dis "indé", avec des moyens limité et aux graphismes pixélisé (je suis pas un nazi de l'HD pour autant) et le style de combat en mini-jeu ma pas emballé non plus.
Certain point sont très cool cependant, comme le système d'EXP et ses fins...my gosh. je fais partie de la tranche de joueur qui a des remords à faire des choses mauvaise dans les jeux a choix, et dans Undertale ce n'est pas juste, comme le souligné Pierre, un choix fait en mode "lol men balek je ferais une autre partie".
Donc dans l'ensemble je rejoins Pierre sur sa critique, notamment à cause du fait que je n'ai jamais touché au jeu (et que l'ultrahype du truc ne m’a pas poussé vers...).
Donc autant faire du pokémon rouge feu selon moi si on veut faire un jeu pixélisé^^.

-Connais-tu une œuvre qui a été en partie gâchée par sa communauté ?

Nope, mais j'en connais une qui est gâché en ce moment même par sa commu... League of Legends, un sacré ramassis de sac a caca qui n’hésite pas à insulter pour tout et pour rien!

-As-tu souvenir d'une expérience de jeu t'aillant marquée par son système ?

Resident Evil 4... C’est frustrant de ne pas pouvoir tiré avec fluidité et ça accentue ton stress en combat! Il y a eu aussi mgs3... parce qu'à l'époque j'ai galérer à le prendre en main. Et puis il y a eu Dark Souls, tout ma hypé dans son style, ton personnage est mort dès les première seconde du jeu...mais c'est à toi de savoir comment il mourra, carcasse car tu as ragequit le jeu? Cramé car tu essaie de sauver la lumière? Ou en l'abandonnant, glissant doucement vers les ténèbres? Le style de combat est simplet au premier abord mais est très technique une fois tous les coups maitrisé!


Son of Anarchy:


Bien que le délire de blouson de cuir et de grosse cylindré est cool, je suis de moins en moins série et anime, donc je ne pense pas la zieuter un jour… mais si j’ai du temps à perdre, pourquoi pas Wink.
Le personnage de Tigs à l’air particulièrement savoureux, et celui de bobby très cool aussi… merde il se déguise en Elvis pour faire de la thune…

-Quelle est ta série/ton Anime de l'année ?

Sortait vos plus belles armures, vos lames et vos regrets, Berserk is coming ! Pour les trois Inuits qui ne connaissent pas Berserk, c’est l’histoire d’un homme rongé par la vengeance et par une malédiction qui chaque nuit fait apparaitre prêt de lui des démons, mort-vivant et autre joyeuseté. Et donc dans la série de cette année Guts va essayer de retrouver sa femme maudite elle aussi (et légèrement lobotomisé par le viole d’un démon ancien camarades des deux amoureux) et assisté à moult événement traumatisant.

-Y a-t-il une œuvre qui t'a fait découvrir des chansons que tu écoutes souvent désormais ?


Se référé à la réponse de la question précédente.

https://www.youtube.com/watch?v=cDbctEO2qjQ – l’opening

https://www.youtube.com/watch?v=n6GrHnOLb-Y – Thème de combat

Mais à part ce délicieux animé, je vous conseille aussi d’écouter les Ost de fairy tail qui sont aussi excellente !

-Quelle est la série/anime la plus longue que tu aies suivis ?

Niveau série c’est les péripéties du Docteur dans Doctor Who qui ma tenue le plus longtemps.
Et chez les animes, c’est certainement One Piece.


Spec Ops the line :


Ce putain de tps est beau, on arrête d’’idéaliser les U.S et on montre les horreurs de la guerre, et ça c’est couillu. Ça c’est un jeu qui m’intéresse. Allé maintenant on fait un jeu à scénario du genre avec les mécaniques d’un r6, et là on est bon.

-As-tu souvenir d'une œuvre dont la fin t'as surpris et complètement fait changer de point de vue ?

Je n’ai pas souvenir d’un telle jeu à part Bioshock infinite, qui révèle à la fin que tu es le prophète qui a fait un choix différent et que tu as donné ta propre fille… Elizabeth.

-As-tu aimé la façon de faire de cette critique, voudrais-tu que le je le refasse par la suite ?


Personnellement ça m’a pas déplus, mais je pense que ce mode d’écriture ne se prête pas toujours à tous les écrits. Donc avise, c’est à toi de choisir^^.

-Quel est ton sentiment vis à vis de Walker ? Comment le définirais-tu ?


J’ai de la peine pour lui, il a subit autant qu’il a fait subir. Et dans l’optique de la fin ou il rentre, le retour sera sans doute très difficile pour lui encore, traumatisé comme il est. Pour vous faire une idée du retour d’un soldat à la vie civile, surtout après de telle horreur, maté Rambo premier du nom. (Et le premier qui me sort que tous les Rambo c’est des trucs d’idiot… Je le frappe.)


Liberté à tout prix :


« Mais je suis où ? Une chambre crasseuse ? Yuk ! C’est quoi cette boite noire avec un rectangle brillant… ya des truc de noté dessus…
Mais ça cause de mon sulfureux supérieur et de son ami… lenzou… Lenz…  connaît pas ! Lisons un peu ça. Jolian un antagoniste ? Oh non il est compréhensif et me laisse venir en aide aux gens sans intervenir dans mes affaires, il est un des rares à ne pas juger ma juste et belle mission ! Apprenons en plus sur ce Lenz… mouais un chevalier blanc parmis tant d’autre… mais attend c’est une femme ou un homme ? Bah dans les deux il ou elle est plus virile que mon frère rinhinhin. Get Free ça me dit quelque chose… Bah Flamiyah Shiki… ça me dit trop rien ça. Oh des questions !

Ce que je pense de Jojo…Et bien il est tout feu tout flamme c’est le cas de le dire ! Il a pas mal quand je le pince mais il souffre facilement dans esprit… trop proche du cœur, mais quand Netana est là il s’embrasse d’amour c’est mignon… mais si j’ai l’impression de tenir la chandelle ! Un jour moi aussi je trouverais un psychopathe compréhensif ! Je l’aime bien le Jojo, mais un jour la mèche cessera de bruler et il explosera. Pas grave je serais là !

Qui était extremiste… On l’est tous un peu… mais la question est dur! Et puis moi lenz je le ou la connais pas si bien hmm…le monde s’embrase quand un homme bon s’en va en guerre, j’imagine bien Jolian en personne calme étrangement, en pacifiste.
Lenz ou Jolian, mon chef adoré bien évidement, on est une famille après tout ! Il a les cheveux rouge et j’aime bien le rouge…et le rose… mince j’entends du bruit dans le couloir, je dois fuir ! Qu’elle endroit étrange c’était… et pas très propre ! »


Ultra bourre pif challenge :


Oui oui oui ouiii c’est gagné (Julien Lepers maggle !) un sujet ou j’ai des bases enfin ! Avant de faire un tour sur tes questions cherchons un peu la petite bête !
La tactique… qui est assez simple d’esprit pour dire qu’il n’y a pas de tactique dans un jeu de combat correcte (le bourrage est une tactique^^) Un idiot qui mâchera les touches dans tous les sens sera en vrac relativement vite !
Le skill… erf… encore ton mortelle ennemie ! Dans tous les jeux ou tu affronte un autre joueur tu en as besoin ! Mais je suis bien d’accord… certain coup dans certain jeu ne sorte qu’une fois sur trois mille, et c’est très frustrant, des touches simple et efficace suffirait je suis bien d’accord sur ce point.
Et pour le jeu de combat de t’es rêves… il est aussi dans les miens^^.

-Et toi, t'en penses quoi des jeux de combat ?

Sur un canapé avec des potes c’est cool ! Mais le online, c’est nope ! Et je trouve que les modes histoire son cool mais un peu léger^^.

-Ton jeu de combat préféré ? Ou celui qui t'as amusé ?

Dragon ball Z Budokai tenkaichi 3…. Et oui il est trop cool, si tu es fan de DBZ tu aimes forcement ce jeux ! Un mode scénario de qualité (comme tous ceux de la série) des combats dantesque, des transformations impressionnantes, une Alien rousse, que demande le peuple !

-Que penses-tu du jeu que je propose ? T'intéresserait-il ?

Oui je cite : « Et pour le jeu de combat de t’es rêves… il est aussi dans les miens^^. » -Moi

- Quel type de joueur es-tu dans les jeux de combat ?

Surprise, tu le verras bien assez tôt Wink.


Salt and Sanctuary :


Bien que je ne sois pas spécialement enjaillé par ce jeu, je n’ai rien contre ! Il m’a l’air fort sympathique, mais le parallèle avec Dark Souls est plus poussé que tu ne le crois, parce que dans les deux le système de croyance/faction existe, donnant divers avantage ou désavantage au joueur (Donc ce n’est pas spécialement original dans Salt). Mais loin de moi l’idée de taxer Salt de plagieur, ça rentre plus dans la case hommage, et puis le simple passage de la 2d à la 3d change toute la partie gameplay pure.

-Quel a été à ce jour le jeu le plus difficile auquel tu aies joué ?

Rayman premier du nom sur ps1… qu’elle purge ce jeu de plateforme !

-Tu en penses quoi de la difficulté dans les jeux ?

Si le jeu me plait, ça ne me dérange pas, mais si il m’emmerde ça va accentuer ce sentiment.

-Un souvenir d'un boss qui t'as malmené des heures durant ?

Ahahahahahahahahahahahahahahahahahahaha ! https://youtu.be/zhc37EQdk-E?t=15m32s


Courage fuyons :


Et bah franchement je pensais que tu avais lâché plus de série que ça ! Moi lorsque que je cherchais un anime sympa à me mater, je me suis fait une bonne dizaine d’anime ou je regardais que les premiers épisodes.

-La série qui te donnerait le plus envie dans cette liste ?

Sincèrement… aucune. Allé pourquoi pas Dexter.

-Une œuvre que tu as lâché en court de route ?

Bah le dit Dexter ! J’ai fait la saison 1 qui était très cool et j’ai à peine commencé l’autre, avant de tout arrêter.

-Un réalisateur dont tu apprécies le travail ?

George Miller, son Mad Max Fury Road était génial (et certainement les autres Mad max que je n’ai pas encore vue^^)


Hazel :


Un pouvoir vraiment cool, possédé par un mec qui ne l’ai pas, il aurait fait un bon président… un bon président de merde ! J’aime bien le design du type et en qualité de méchant il est la vision que j’ai de l’inquisition, on éradique tout ce qui est différent. Mais bon venons-en aux questions !

-Quel est ton avis sur Hazel ? Que t'inspire le personnage ?


Il cache bien son jeux en passant pour le bon dans l’histoire, et les bons antagonistes se mette toujours l’opinion public dans la poche Wink.

-Un méchant d'anime t'ayant particulièrement marqué ?


Griffith/Femto dans Berserk, c’est le boss final des fils de pute. Il a sacrifié ses anciens compagnons aux mains des démons et à violé la seul femme de la troupe enceinte du héros. Et à la suite de ce rite il deviendra un God Hand (une sorte de dieu maléfique) et mettra en avant son côté divins et lumineux pour assujettir les humains.

-Un méchant dont le passé t'aurais fait reconsidérer ses actes ?

Un être que j’ai haïs tout le long de l’anime… avant de connaitre son histoire, Arlong de One Piece. C’est la haine des hommes envers les Hommes-poissons qui les a rendus mauvais, quand leur capitaine est mort en essayant d’aider un enfant humain.


L’idéal :


J’passe mon tour, je n’ai pas grand-chose à dire sur L’Idéal, ouais il est classe et a une philosophie très poussé.
Désolé mais j’ai rien de bien constructif à dire dessus.

-Quel est l'antagoniste que tu as préféré dans mes créations ?

L’Emitrevo jdirais.


Fps compétitif :


On en a longuement parlé, mais le skill tu en a besoin pour tout, tu veux monter une table ikéa, paf le skill ! Attraper une mouche, paf le skill ! Gagné une partie, paf le skill ! Le problème ce n’est pas le skill, c’est le matchmaking dans ce genre de jeu !
Par contre le taunt à base de izi je comprends… c’est des sacs a merde !

-Ton avis sur les FPS Compétitif ?

Ce n’est pas un jeu mais un sport… un E-sport, mais il y a bien des gens qui apprécie de courir après un ballon alors pourquoi pas ! Faire du r6 ça me détend (en général…)Overtache aussi, mais il faut avoir la fibre compétitif, si la confrontation ne t’intéresse pas, bah passe ton chemin.

-La pire réaction que tu es eu face à une défaite ?

Une tristesse pendant tout une soirée… la joie !

-Le type de perdant que tu es ?

Pendant qu’on perd je hurle, ensuite je passe à la phase blasé.


Firewatch :


Le jeu est vraiment beau et l’ambiance à l’air au top, mais ce n’est pas un jeu pour moi, je suis plus dans l’aventure que dans la contemplation, il faut qu’il se passe des trucs, mais le gameplay simple n’est pas forcément un mal. Tu te voix pouvoir faire des doubles walljump 360 degrès noscope dans ce jeu ? Je ne pense pas^^. Et à la critique de la commu par rapport au prix… allez sur Instant Gaming bande de naab !

-Que penses-tu de ces critiques ? Sont-elles trop subjectives ? Préférerais-tu des critiques plus objectives ? Vais-je trop dans le détail ? Pas assez ?

Moi ça me va c’est bien actuellement, pas trop lourdingue à lire, tu vas à l’essentiel. (C’est une rubrique journalière c’est chaud de faire des pavés sans gaver les gens) Bon par contre, ce n’est pas le propos, mais les présentations de personnage rp… un personnage rp ça se découvre en rp selon moi.

-Pour toi c'est quoi un Jeu Vidéo ? Doit-il être full gameplay ? Peut-il y avoir des œuvres narratives ? Est-ce encore un jeu dans ce cas ?

On m’a dit que Cookie Clicker c’est un jeu alors pourquoi pas les jeux narratif !

-Te rappelles-tu d'un jeu t'ayant entraîné dans un beau voyage ?

Pour moi il y a deux jeux qui m’ont fait découvrir des endroits magique, chacun dans un registre différent. Okami pour un Japon médiéval et enchanteur dans un style d’estampe à l’encre… et Bioshock pour son univers brisé et 20 000 lieues sous les mers !
avatar
Mama Koi
L’Activiste
L’Activiste

Messages : 102
Date d'inscription : 07/09/2014
Age : 23
Localisation : Je sais pas ... ya de la lumière là bas...

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans la tête de l'entêté

Message par Birth le Mar 13 Déc - 17:32

Et salut a tous ! Aujourd'hui on va traiter d'un gros morceau puisque je pars sur l'analyse de non pas une mais bien deux séries. Narcos et Marco Polo, deux oeuvres ayant un theme bien similaire : une réalité historique. Que donne une série basee sur des faits reels ? Peut-on proposer une intrigue interessante lorsque l'on connait deja la fin de l'histoire ? Que donne ces personnages historiques une fois incarnés par des acteurs ? On va voir ca de suite ! Accrochez-vous, aujourd'hui c'est double critique !


13 Décembre : Cette histoire est basée sur des faits réels...


Double fiche technique

Pour commencer on va détailler les informations relatives aux deux séries, en commençant par Narcos !

Narcos est donc une série créée par Chris Brancato, Carlo Bernard et Doug Miro, et réalisée par José Padilha. Des noms inconnus donc, et vous verrez que quand l'on parle de séries c'est un phénomène qui revient souvent. La série a débutée en aout 2015 et comporte pour l'heure deux saisons pour un total de 20 épisodes. Dans cette oeuvre on va suivre la grande époque du début des narco-trafiquants Colombiens. On va donc suivre l'histoire de Pablo Escobar, baron de la drogue connu de tous, et de Steve Murphy, au agent de la DEA qui travailla à son arrestation.

Marco Polo, de son côté, a été créée par John Fusco et a débutée en décembre 2014. Elle comporte elle aussi deux saisons pour un total de 21 épisodes. La série raconte l'histoire de Marco polo, jeune fils de marchand se retrouvant malgré lui obligé de servir le grand Kubilai Khan, empereur des Mongols bien décidé à régné en maître sur la Chine.

On se retrouve donc face à deux oeuvres se voulant historiques, nous présentant d'un côté un grand voyageurs des siècles passés, et de l'autre l'un des pires criminels de tous les temps. Mais comment ces deux personnages sont-ils traités et dans quel contexte évoluent-ils ?


Narcos et le plus grand trafiquant


On va commencer par Narcos, qui est la série que j'ai regardé le plus récemment. Durant les deux premières saisons on va donc suivre l’ascension fulgurante de Pablo Escobar avant de traiter de sa traque et de sa mise à mort. L'histoire est racontée par Steve Murphy et c'est par ses commentaires que l'on comprend l'implication de Pablo et les actes auxquels il a participé. Si la série suit donc le point de vue de la DEA, le personnage d'Escobar est particulièrement mis en avant et son traitement est des plus juste.

Pablo Escobar n'est pas présenté comme un monstre sanguinaire ou un vulgaire dealer avide de pouvoir et d'argent. Loin de là. On va avoir l'occasion de le voir avec sa famille, des êtres qui ne le jugent pas, qui l'aiment et qu'il aime. Pablo se révèle d'entrée de jeu bien plus complexe qu'il ne pourrait le laisser présager. Le personnage nous est introduit par une scène toute simple, où on le voit faire passer des produits de contrebande en soudoyant des policiers. Si son commerce est des plus basique, on peut déjà voir que l'homme possède un charisme.

Bien vite il entre dans le trafic de stupéfiants et amasse une véritable fortune, se décidant alors à...aider son pays. C'est le point qui m'a parut le plus fou avec ce personnage, il s'est présenté à des élections et les a remportés. Pablo est amoureux de son pays et veut tout faire pour l'aider, il propose un programme intéressant et met tout en oeuvre pour aider les personnes défavorisées de son quartier. On voit en lui un grand homme, et on lui passe ses revenus des plus douteux.

Néanmoins Pablo sera démit de ses fonctions et sombrera dans une rage sans pareille. C'est à partir de ce moment que l'on voit en lui cette bête furieuse que rien n'arrêtera. Il organise des attentats, prend des otages et met tout en oeuvre pour éviter de se faire extrader. Il fera plier le gouvernement Colombien qui acceptera les termes de sa rédition. Pablo ne doute de rien, reste sur de lui et c'est une véritable force. Il parviendra à se faire enfermer dans une prison qu'il aura lui même fait construire, bien plus semblable à un manoir luxueux qu'autre chose. Mais le gouvernement finira par attaquer le batiment pour en finir avec lui, le poussant à fuir dès les débuts de la saison 2.

A partir de cet instant s'engagera une traque sans précédent pour mettre à mort l'homme devenu ennemi public numéro 1. Les ennemis se feront de plus en plus nombreux : DEA, cartels rivaux, femme vengeresse et j'en passe...

On assistera alors à la déchéance de l'homme et à l'effondrement de son cartel, se terminant par sa mise à mort dans des conditions particulières. La saison 2 s'achève sur la fin du cartel de Pablo, mais laisse une ouverture non négligeable sur le Cartel de Cali, grands rivaux de Pablo.


Marco Polo étrange voyageur


Marco Polo de son côté possède une histoire bien différente. Insistant auprès de son père pour l'accompagner dans son voyage sur la route de la soie, il découvre le monde et part dans le majestueux empire Mongol. Fort de ses découvertes, il fait grande impression lorsque son père l'emmène à la cour du grand Kubilai Khan, impressionant l'assemblée en décrivant les contrées qu'il a traversé via un monologue emplis de poésie.

Son père, voyant là une occasion en or, demande alors au grand Khan de pouvoir commercé sur la route de la soie...en échange de son fils. Kubilai accepte, et le jeune Marco se retrouve bien malgrè lui esclave de l'empereur. A partir de là il va travailler pour le Khan, devenant peu à peu l'un de ses hommes de confiance et apprenant à se battre tout en s'immergeant dans la culture Mongol. Son arrivée tombe plutrôt bien puisque les Mongols piétinent face au dernier bastion de résistance de l'Empire Chinois. Une ville fortifiée, imprennable et contenant en son sein le jeune empereur de Chine.

Au cours de la première saison on va donc suivre la guerre entre le Khan et le Chancelier chinois tenant la ville d'une main de maître. Les deux s'opposent avec véhémence et la situation n'avance pas. Il faudra l'interviention de Marco pour finalement briser les résistances de la ville et permettre au grand Khan d'enfin s'emparer de la Chine entière.

La saison 2 s'intéressera alors au déchirement interne chez les Mongols. Kibilai étant défié officiellement et devant mettre en jeu son titre de Khan. Dans un même temps, l'un de ses plus proche conseillé fomente une vendetta contre lui et espère bien le voir tomber. Ajoutez à cela une armée de croisés qui se prépare à lutter contre l'Empire Mongol devenant trop dangereux, et vous comprennez que Marco aura fort à faire.

Le personnage de Marco est des plus intéressant, on découvre le monde Mongol à travers lui et bien vite on sent tous les déchirements que peuvent causer sa difficile situation. Il est malin, semble honnête et reste l'un des seuls vrai confident de l'homme le plus puissant du monde.


Une construction basée sur le reel

Deux séries, deux partis pris.

Pour Marco la fiction est des plus développée, la série se permet de dévier des faits véridiques et avance des trames qui n'ont jamais été prouvés officiellement. le but est ici de nous proposer une histoire des plus intéressante et le paris est réussi. L'effort de reconstitution n'est néanmoins pas oublié tant les costumes, décors et coutumes historiques sont respectées. En regardant la série on a l'impression de faire un véritable bond dans l'histoire et le rendu est des plus réussi. On saluera l'utilisation partielles des langues Mongols et Chinoises qui donne du crédit à l'ensemble et qui viennent confirmer l'effort de Cohérence que la série semble mettre en oeuvre.

De l'autre côté, narcos propose une vision bien plus officielle. La série n'hésite pas à se servir d'image officielles de l'époque pour certaines scènes, et suit les évènements autour de la lutte entre Pablo et la DEA avec une rigueur rare. Bien sur pour les besoins de la série certains évènements sont légèrement modifiés ou amplifiés afin de faire de Pablo un personnage encore plus grand. Mais on a un réel sentiment de sincérité en regardant la série, comme si on regardait un documentaire officiel. Aucun évènement ne sonne faux et aucun passage ne m'a semblé incohérent. De plus l'utilisation de l'espagnol en langue de base est vraiment agréable car on ne se sent que plus immergé dans l'ambiance de l'oeuvre !


Conclusion : Laquelle regarder ? Pourquoi ?

Les deux si vous pouvez ! Les deux sont intéressantes à suivre et vous offrent une belle vision de grand personnages historique !

Néanmoins si vous devez en choisir une en priorité, je dirais Narcos. Plus fidèle, donnant un autre regard sur un personnage assez connu et bourré de références possibles (Cartel Howser né de ça) je pense qu'elle saura vous plaire en vous offrant une intrigue passionnante aux confins d'un monde assez méconnu.

Néanmoins ne délaissez pas Marco Polo ! Tant la culture qu'il vous dépeint est plaisante à voir et tant les intrigues se laissent suivre sans problème. Le personnage de Marco ne vous laissera pas de marbre, et l'aura du grand Khan saura sans problème vous marquer.

Deux oeuvres en une critique, voilà qui me fait passer à la vitesse supérieure, et j'ai des questions pour vous mwaha !

Je clos donc cette case, et vous souhaite une bonne soirée :

-Quel est ton personnage historique "Méchant" préféré ?
-Quel est, à l'inverse, ta figure historique "Gentille" préféré ?
-Team Marco ? Ou Team Pablo ?
avatar
Birth
Le Free Man
Le Free Man

Messages : 1367
Date d'inscription : 30/09/2013
Age : 23
Localisation : La ou le peuple se soulève, ou les révoltes grondent...ou la révolution est en marche

Voir le profil de l'utilisateur http://getfree-wakfu.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans la tête de l'entêté

Message par Bluefox82 le Mar 13 Déc - 18:33

Eh beh, en plus de Breaking Bad, je vais en avoir des trucs à regarder... xD

Les réponses, plus court que les autres fois:

-Al Capone, l'un des plus grands gangster que le monde ait connu, avec sa mafia de Chicago. Le principe en lui même m'a inspiré pour une partie de la famille Asgazeï.

-Frederick Douglass, même si je le connais pas énormément, j'aime ce qu'a fait ce personnage histoire. C'était un esclave afro-américain qui a réussi à s'affranchir de la domination de son maître, il s'est instruit lui même et est devenu passionné d'écriture, au point de devenir un écrivain et un orateur formidable. Il fut une des personnalités les plus importantes pour l'abolition de l'esclavage aux Etats-Unis.
C'est une des références pour Merle, mon sram.

-Etant donné que je suis sur Breaking Bad ces temps-ci, et que l'univers des cartel est un thème que je trouve intéressant, je dirais Team Pablo!
avatar
Bluefox82
L’Utopiste
L’Utopiste

Messages : 291
Date d'inscription : 04/09/2014
Age : 21
Localisation : Dans mon humble demeure, ou dans une auberge quelconque, tant que je peux boire et écouter les bardes.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans la tête de l'entêté

Message par Nael le Mar 13 Déc - 18:48

Alors j'avais juste entendu parler de Narcos, et je dois dire que je m'étais pas trop penchée dessus (parce que dans ma tête ça allait être un truc relativement sans nuance, et bon, l'époque m'inspire pas trop), et j'avais vu deux-trois trucs de Marco polochon, m'enfin tu m'apprends des trucs, là. Je les materais bien si j'avais Netflix, huhu. Et pour l'histoire de Marco Polo, je suppose que ça peut se comprendre que ça parte un peu dans tous les sens, quand le bouquin exagère déjà de base... (Certes, c'est la période du merveilleux, mais y'a des passages qui font un peu "type sous LSD"). Brefouille.

Par contre là... J'pense de suite à Thatcher, pour le premier, mais suivant l'orientation politique, elle pourrait très bien être dans l'autre réponse. C'est justement ça qui m'intéresse chez la bonne femme, même si je la considère principalement comme une mégère inflexible avec des relents de colonialisme (attention avis biaisé, j'aime trop l'Irlande). Mais c'était quand même une nana qui a foutrement énervé l'URSS de l'époque, et qui a réussi à remonter le moral d'une bonne partie de la Grande-Bretagne, tout en défonçant celui du reste de l'Etat. Ma prof avait une bonne phrase pour la définir : "c'était pas une main de fer dans un gant de velours, Thatcher. C'était la main de fer, ou le velours, selont les points de vue." Et franchement ce gouffre entre les perceptions d'elle, c'est un truc qui me fascine. A son enterrement, y'a des gens qui ont pleuré une économiste formidable, quelqu'un qui a "redressé la nation", toussa toussa. De l'autre côté, t'as des gens qui se sont mis à brandir des pancartes avec "ding dong the witch is dead", et je suis quasiment certaine que les mineurs qu'on avait vus la veille de sa mort on sabré le champagne. Donc, ouais, Thatcher.

On va rester dans la même zone, et je vais dire Michael Collins. Attention encore avis biaisé parce qu'une partie des anglicans a du le considérer comme connard terroriste. Collins c'était un gas du sud de l'Irlande, qui a participé à la guerre civile. D'après ma prof qui a fait sa thèse en partie sur lui, y'a encore des mémés irlandaises qui le voient comme un sauveur, un beau gosse, et la fierté de la nation. Et pourtant c'est par des irlandais qu'il a été tué. Parce qu'il faisait partie du Sinn Fein, qui a ratifié le traité qui mettait fin à la guerre, mais qui disait que le peuple irlandais devait être "fidèle à sa majesté le roi". Et à l'époque, la majeure partie des combats était concentrée autour de Dublin et dans le nord, du coup l'opinion générale dans le sud, c'était que la guerre pouvait être gagnée, alors que dans l'état les deux côtés étaient complètement épuisés. Et Collins il s'est retrouvé avec ça sur les bras, et quand il est reparti chez lui il s'est fait tuer. Joie.

ET HONNETEMENT J'EN SAIS RIEN FAUDRAIT QUE J'LES MATE °A°
avatar
Nael
L’Idéaliste
L’Idéaliste

Messages : 45
Date d'inscription : 30/05/2016
Age : 21
Localisation : Quelque part, probablement.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans la tête de l'entêté

Message par Shiki Van Shërza le Mar 13 Déc - 18:55

Bon, et bien je rajoute deux séries dans la liste des séries intéressante mais que je ne regarderais sans doute jamais car je me connait... x)
Mis à part ça, très bonne case une fois encore, j'ai bien aimer la manière de traiter les deux séries. ^^

Allons y pour les questions, qui auront par contre des réponses plutôt courtes cette fois, désolé !

-Même combat pour les deux premières questions... Je n'en ai aucune idée... Globalement car je suis une bille d'un point de vue personnages historiques, et je ne serais capable de te donner une réponse sur ça, désolé... ^^'

-Je dirais Team Marco, parce que... C'était pas un méchant ! Very Happy
Blague à part, j'aime bien l'histoire des deux pour le coup ! Et je les connaissait un peu en plus ! '^'
avatar
Shiki Van Shërza
Les Fondateurs
Les Fondateurs

Messages : 472
Date d'inscription : 13/10/2013
Age : 23
Localisation : Sufokia

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans la tête de l'entêté

Message par Opheliana le Mar 13 Déc - 19:45

13 Décembre : Cette histoire est basée sur des faits réels...

Eh beh...euh...bah...ouai...

Franchement ça c'est ma première réaction à la fin de la lecture tellement j'ai dévorer ton exposé, j'ai regarder après le dernier paragraphe et à mon grand dam c'était fini ! D:

Nan plus sérieusement tu dépeints les deux séries avec précision et les résumes tellement bien que tu donnes envie sans nous dévoiler les éléments clé des scénarios que tu nous exposes ! Bravo pour ça et pour la longueur qui a dû te prendre un bon bout de temps !

Pour les questions historique !

-Il y a beaucoup de personnage historique qui mériterais le titre de « méchant » même si il sont vu comme des gentils et inversement. Et je ne sais pas si ont peut préférer un méchant à un autre. Mais je dirais que j'aime bien Napoléon de mon côté, pour son désir de conquête un peu à l'image des romains...beaucoup moins pour son insistance à vouloir envahir la Russie alors que son armée gelait sur place.

-Pour le « gentil »personnage célèbre je citerais Vauban avec ses forteresses imprenables et ses techniques d'attaque qui privilégiait plutôt les vies humaines que la rapidité de capture d'une ville fortifier ou d'une forteresse.

-Je ne fais pas dans le cartel de drogue et ne connais pas assez Marco pour être de son équipe donc je dirais plutôt...team des indépendantistes !Very Happy
avatar
Opheliana
L’Idéaliste
L’Idéaliste

Messages : 93
Date d'inscription : 05/09/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans la tête de l'entêté

Message par Albynn le Mar 13 Déc - 20:16

- Atilla. Il a reussi a faire un PIOUTAIN DE TERRITOIRE avec des mecs nomades! GG le gars, trop balaise!
-De Gaulle ou Martin Luther King. Vive la liberté!
-TeamNarcos! (Y'avait une putain d'affiche pour promouvoir la serie et l'histoire a la station Opera)



avatar
Albynn
Le Respectable
Le Respectable

Messages : 1236
Date d'inscription : 19/10/2014
Age : 24
Localisation : Devant mon ordi! T'as cru quoi?

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans la tête de l'entêté

Message par Birth le Mer 14 Déc - 15:50

Nous voilà donc à la quatorzième case de ce calendrier, que le temps passe vite. Avant toutes choses je tiens à vous remercier pour vos retours et pour vous prêter au jeu des questions. Ce que je lis est toujours intéressant et ça me permet de mieux comprendre vos goûts ou votre parcours dans les mondes fictifs. Certains avis se rejoignent, d'autres diverges et le tout donne peu à peu une base de donnée intéressante d'oeuvres à découvrir, aussi bien pour vous que pour moi.

Cela étant dis, il me faut commencer cette critique qui sera sans nul doute la plus difficile que j'aurais à écrire. Je vais traiter d'un protagoniste d'une oeuvre culte, un personnage à la complexités folle. Le monde va mal, il est temps d'appeler...un Docteur. Non LE Docteur.


14 Décembre : I need a Doctor !


Avant-propos

Vous l'aurez compris on va traiter aujourd'hui du personnage principal de la série Doctor Who, et il me faut, avant de commencer, rester le plus clair possible sur mon champ d'analyse.

En premier lieu : Je ne traiterais ici que de la nouvelle série de Doctor Who, pas l'ancienne qui date de bien avant les années 2000 et que je n'ai tout simplement pas vu. Je sais mon analyse ne sera pas forcément complète mais je pense qu'il y a des choses à dire avec les saisons que j'ai déjà vu.

Deuxième point et pas des moindres, je ne traiterais pas du Docteur incarné par Capaldi. Pas qu'il ne me plait pas, au contraire c'est sans conteste mon Docteur préféré, mais bien car je ne peux pas le faire de façon efficace là encore. Je n'ai pas finis les deux dernières saisons de Doctor Who et je ne peux donc pas aborder sereinement ce personnage. De plus, j'estime que pour analyser un Docteur il faut avoir vu l'intégralité de son voyage, je ne pourrais donc aborder ce Docteur que lors de sa disparition.

Cela étant dit, il est temps de commencer à traiter ce colossal sujet ! Alors allons-y Alonzo !


Le Docteur c'est qui et c'est quoi ?

Imaginez un peu, vous êtes tranquillement chez vous à vous reposer et soudain vous entendez un étrange son. Une sorte de bruit provenant de dieu sait quelle machine, le genre que vous n'avez jamais entendu. En regardant dehors vous apercevez une cabine téléphonique de la police Londonienne, datant d'une ère déjà révolue. Vous vous en approchez un un homme étrange en sort. Votre premier réflexe, très humain, est de lui demander qui il est. Il vous répond alors qu'il est le Docteur. "Docteur qui ?" demandez-vous circonspect. "Juste le Docteur" répond-il amusé.

Et là nous entrant dans le vif du sujet, le Docteur n'a pas de nom, juste ce titre bien étrange. Derrière son apparence humaine se cache un extra-terrestre fou, possédant des pouvoirs que vous ne pourriez soupçonner. Il a deux coeurs, peut se régénérer lorsqu'il est mortellement touché et semble animé d'un intellect hors du commun. Le Docteur n'a pas d'armes, un simple Tournevis Sonique lui permet d'effectuer tout ce qu'il a à faire. Il voyage à travers le temps, dans une machine à l'apparence étrange et à l'intérieur bien plus vaste que son extérieur.

Cet homme là-vous propose de le suivre, accepteriez-vous de l'accompagner ? Et si derrière cette proposition se cachait un acte aussi égoïste que désespéré ? Déjà je vous vois froncer les sourcils. Oui aujourd'hui je vais un peu écorner l'image du Docteur, mais ce n'est que pour mieux montrer ses qualités.


Le Docteur n'est pas un sauveur, juste un égoïste chanceux.

Tirons dès maintenant la première cartouche, oui je pense que le Docteur est animé par un certain égoïsme. Il sauve les gens, c'est vrai. Il donne à son prochain, vrai aussi. Et i n'est pas animé de mauvaises intentions, ce point est important à préciser. Cependant il est bon d'analyser les raisons qui le pousse à sauver des vies.

Le Docteur répond en de rares occasions à des appels de détresse, mais la majeur partie du temps il voyage au hasard. Il entre une date, un lieu et part explorer l'univers et le temps. Il le fait pour lui, et pour la personne qui l'accompagne, et vient en aide à ceux qui ont besoin de lui. Mais cet acte reste hasardeux. Il ne choisit pas sa destination pour aider quelqu'un en particulier et il ne peut changer les grands désastres du monde sous peine d'altérer le continuum espace-temps. Il vit pour lui, voyage pour lui et sauve les chanceux qu'il croise.

Il est animé de bonnes intentions, mais semble agir avant tout pour montrer des lieux incroyables à la personne qui l'accompagne. destin ou chance, c'est le sort qui détermine son arrivée. Il n'a pas vocation à sauver l'univers, il est juste bien souvent au bon endroit...au bon moment.


Le Docteur est seul

Il a des amis, de nombreux compagnons qui l'accompagnent...mais le Docteur est résolument bien seul. Il est le dernier de son espèce, du moins en est-il persuadé. Si il choisit d'embarquer des personnes à bord de son vaisseau, ce n'est pas pour elles, mais bien pour lui. Il a passé de nombreuses années seul et ne veut plus que cela se reproduise. de nombreuses fois dans la série on peut voir que ses compagnons lui adressent un dernier message "Ne restez pas seul."

Le chagrin l'anime, et tous ont finis par comprendre que seul il finirait bien mal. Il n'est pas infaillible, à bien des reprises il a manqué de prendre une mauvaise décision, et c'est seul qu'il prit la pire de toute. Sans personne pour le raisonner, le docteur peut mal tourner et commettre des erreurs. Il cache également une large part de ses sentiments, sachant pertinemment que pour lui une histoire d'amour n'est pas vraiment possible. Ceux qui le suivent connaissent parfois des fins tragiques, et on sent que ça lui pèse. Ca vient renforcer un aspect du personnage que l'on verra un peu plus tard, et le pousse à constamment voyager. Mais est-ce vraiment un voyage ?


Le Docteur est en fuite

Notre homme n'a pas de repère, pas vraiment d'attaches. Il ne cesse de voyager et refuse de s'installer quelque part à long terme sauf pour y mourir. On peut le voir quand il se décide à rester sur une planète pour la défendre contre ses ennemis en attendant la fin de sa vie. Il ne cesse de bouger, d'avancer et finit par fuir les dates et les lieux où il sait que son passage à laissé des traces.

On a un personnage qui ne cesse de voyager, qui refuse de garder de trop longues attaches excepté avec ses compagnons d'infortune. Il n'a pas d'objectif à longs termes, autre que de finir sa vie. Il parle peu de son passé et de son peuple. Et les seigneurs du temps il n'a de cesse de dire qu'ils étaient devenus fous, qu'ils étaient dangereux et que quelqu'un devait les arrêter. On sent toute cette fuite d'un événement qui l'a marqué. Et il va être temps de mentionner le point qui me semble le plus important avec le Docteur.


Le Docteur a la culpabilité du Survivant

Voilà le point central de notre homme, le point de départ. Pour mettre un terme à une guerre menaçant l'univers, le Docteur a choisit de détruire sa planète d'origine, d'occasionner un véritable massacre pour sauver les siens. Il l'a fait seul, il est resté en vie et a décidé de fuir.

Là est l'origine de notre protagoniste, un acte qu'il n'a pu se pardonner, un acte que ses autres réincarnations n'ont pu pardonner. Il ne cherche pas à se racheter, il n'oublie juste pas ce triste épisode. Il a accepté ce fardeaux et à renoncer à son titre de Docteur, et c'est là qu'on voit toute la puissance du personnage. Le docteur n'est pas manichéens, il peut être haineux, vengeur, cruel parfois...mais ça reste un homme bon, aimant et qui cherche à sauver des vies. Il est attaché à la terre et j'ai toujours vu en cela un regret de sa précédente incarnation. Il défend une planète qu'il aime pour ne jamais reproduire ce que sa planète à connue.

Le point d'orgue de ce personnage est de découvrir que sa planète il n'a fait que la déplacer, se convainquant de lui-même qu'il avait massacré les siens afin de ne jamais chercher à les retrouver. Il continue sa route, allant de planètes en planètes et devenant peu à peu une légende de l'univers, un être incroyablement complexe que peu de gens appréhendent. Il a commis le pire des crimes, a tué de nombreuses personnes et bien des espèces ne le voient plus que comme une menace. Il a fait des ses alliés des armes dans ses combats, mas regrette d'en être arrivé là et s'écroule à chaque fois que ceux-ci disparaissent.

Et il est temps d'amener la conclusion qui fait que j'aime tant le Docteur.


Le Docteur n'est pas un héros

Cet individu, ce seigneur du temps esseulé n'est pas un héros. Il le dira de lui même "Je ne suis qu'un voleur ayant volé une boîte magique". Et c'est ça qui est le plus beau. On a un homme ayant décidé de fuir un cataclysme qu'il avait lui même causé. Décidant alors de dériver, de voyager et de courir en permanence. Il rencontrera des gens qui placeront leur confiance en lui, l'amenant à aider les autres, à s'arrêter dans sa course pour se poser et tendre la main. Il est ce voyageur qui va tomber au hasard sur une situation et décider de changer les choses, d'agir.

Il est intelligent, plein de ressource et agit au mieux malgré ses erreurs. Il est perfectible, enragé contre les Daleks et en devient incroyablement humain. Il est l'un de mes personnage préféré de série, et pour autant j'ai encore bien des choses à découvrir à son sujet.

Il est le Docteur, et je ne peux l'analyser pleinement.


Et voilà pour cette critique...étrange. Je ne me sentais pas vraiment à l'aise pour traiter de ce personnage mais il me donne une bonne introduction pour le personnage de demain. J'ai voulus donner mon point de vue sur lui, j'espère qu'il vous aura plut et je vous pose mes questions :

-Que penses-tu du Docteur ?
-Si tu pouvais revenir à n'importe quelle époque, quelle serait-elle ?
-Y a-t-il un personnage que tu t'es amusé à analyser ?
avatar
Birth
Le Free Man
Le Free Man

Messages : 1367
Date d'inscription : 30/09/2013
Age : 23
Localisation : La ou le peuple se soulève, ou les révoltes grondent...ou la révolution est en marche

Voir le profil de l'utilisateur http://getfree-wakfu.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans la tête de l'entêté

Message par Nael le Mer 14 Déc - 17:38

HO HO HO HOHO HO HO
Hrm hrm. C'était très très très intéressant tout ça. °v° J'dois dire que je suis très d'accord avec tout ça. Par contre, un point que je voudrais rajouter, mais c'est probablement plus une théorie personnelle... Je pense qu'une des raisons pour laquelle il prend des compagnons, c'est aussi parce qu'il a peur de lui-même. Par exemple, quand y'a le coup des planètes volées, que Rose revient en mode yolo, et que pouf second docteur avec un seul coeur... Bah le deuxième il est un peu fonceur, relativement plus aggressif, et un poil moins non-violent. Et quand l'original le laisse avec Rose sur la plage, il lui dit un truc du genre "il est comme moi avant que je te connaisse". Donc ouais, je pense qu'il a peur de lui-même et de ce qu'il pourrait faire si on le laissait tout seul. Mais c'est p'tet juste spécifique à ce docteur. Sais pas. °3°

MREF. J'AIME LE DOCTEUR. Parce qu'il est tordu, bizarre, intelligent, drôle, et qu'on sait que c'est une façade parce qu'en vrai il a un kokoro tout mou et tout brisé. Et parce que avoir le pouvoir de voyager dans le temps, de pouvoir changer des évènements, de pouvoir sauver des gens, c'est un poids énorme. Par exemple dans l'épisode sur Mars et les zombies à l'eau. C'est un évènement qu'il était pas censé changer, mais il s'est attaché aux gens. Finalement, il l'a changé... Et il s'est pris le retour de flammes (tavu comment j'essaye d'esquiver les spoilers). A mon avis c'est pas juste la culpabilité du survivant, c'est la culpabilité du survivant et du potentiel sauveur qui sauve pas tout le monde parce que c'est juste pas possible, et qu'il a du voir tant de monde lui claquer dans les doigts qu'il ose plus essayer (GENRE RIVER. BON SANG RIVER.). Du moins c'est ce que je vois. °3°

Remonter dans le temps ? HMMMMMM. Je sais pas. Potentiellement Moyen-Âge, parce que c'est la période qui m'intéresse le plus, mais bon, vu comment les nanas un peu bizarres pas chrétiennes étaient traitées... HM NON. Forcément ça peut se négocier si j'ai le Docteur, huhu. Mais ouais, j'aimerais bien pouvoir voir les chateaux qu'il y avait autour de chez moi à cette époque.

A vrai dire c'est surtout mes propres persos que j'analyse. Et souvent je tombe sur des points communs qui disent des trucs sur moi qui donnent pas très envie, haha. Me semble que j'avais fait une petite analyse de Karkat à un moment... Mais c'tait y'a longtemps. Genre très longtemps. Et me semble que j'avais plus ou moins tapé dans le mille, mais bon. °3°
avatar
Nael
L’Idéaliste
L’Idéaliste

Messages : 45
Date d'inscription : 30/05/2016
Age : 21
Localisation : Quelque part, probablement.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans la tête de l'entêté

Message par Bluefox82 le Jeu 15 Déc - 20:12

Yo! Oui, je réponds encore à la bourre, mais bon...mieux vaut tard que jamais!

Les réponses:

-Très sincèrement...ça fait depuis des années que j'entends parler de docteur Who. Je n'ai jamais regardé un seul épisode de ma vie, et ça ne m'avait jamais vraiment attirer, en partie à cause de la popularité de cette série et des "fans fanatiques" avec leur intelligence resplendissante, qui te considèrent comme une sous-merde si tu n'as pas maté la série.
Néanmoins, avec la critique d'aujourd'hui, je découvre le personnage du Docteur sous un angle nouveau, intéressant. Moi qui croyait à la base que c'était juste un pélo avec une cabine téléphonique qui peut voyager dans le temps, et qui a je ne sais combien de réincarnations...et bien là j'en ai un portrait plus détaillé et je me rends compte que c'est un personnage bien plus profond que ça.
Parmi tous les personnages, protagonistes comme antagonistes, que tu nous a présenté jusqu'à présent entre les deux éditions de ton calendrier de l'avant...le Docteur est très certainement celui qui m'a fait changer le plus radicalement d'avis.
Aujourd'hui il me hype, et il me fait comprendre que...oui...il faut que je me lance dans l'univers de Docteur Who.

-Pleines d'époques me plaisent, mais je privilégie l'antiquité et la révolution industrielle.

-Oui, très récemment même! Hank, de Breaking Bad, qui est un de mes personnages favoris! Very Happy
avatar
Bluefox82
L’Utopiste
L’Utopiste

Messages : 291
Date d'inscription : 04/09/2014
Age : 21
Localisation : Dans mon humble demeure, ou dans une auberge quelconque, tant que je peux boire et écouter les bardes.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans la tête de l'entêté

Message par Birth le Jeu 15 Déc - 22:11

Et salut à tous ! Aujourd'hui on traite à nouveau de l'un de mes personnages, mais bien particulier. En effet on va s'intéresser à un personnage venant de mon propre univers, celui que j'imagine depuis que je suis gamin. Vous le comprenez donc, je vais parler de pas mal de choses que vous ne connaissez peut-être pas, et j'espère bien que cela va vous plaire ! Hier on a vu un voyageur temporel, il est temps de passer à un voyageur dimensionnel...ou plutôt, d'une voyageuse !


15 Décembre : Outside Zone


La succession des Héros

La Saga DF, pour vous ça ne veut rien dire, pour moi c'est presque ma vie ce machin. C'est une succession d'histoires se déroulant dans le même monde, celui de Télénia, et racontant l'évolution du peuple se trouvant là. C'est une histoire qui commence aux origines du monde et qui se finissait originellement sur la destruction des deux reliques de ce monde. Il me faut d'ailleurs détailler ces objets avant d'aller plus loin, il s'agit de deux sabre : La Dear Friend et la Death Faust. La première permet à son porteur de réaliser son rêve, en échange de sa mort lors de cet accomplissement, tandis que la deuxième lui procure une force hors du commun mais le condamne à mourir de la main du porteur de l'épée rivale.

La Saga DF commence sur la création de ces armes et se finit donc sur leur destruction. Du moins ça c'est ce qu'il se passait à la base. On suivait le parcours de Blade di Arma, l'homme qui forgera l'une des deux épées, et de son frère Saber qui forgera l'autre. Blade sera le fondateur d'une famille de légende, les Linefear, une famille dont le parcours laissera des marques indélébiles sur le monde.

La plus grande de ces marques fut l'oeuvre de Saul Linefear, un lointain descendant de cette famille, qui par ses actes condamna le monde. Il voulut mettre un terme au contrôle des dieux et les vaincu, supprimant la présence de magie sur le monde et se sacrifiant pour sa cause. Plus personne ne pouvait user de sorts ou de compétences surnaturelles, et des guerres arrivèrent bientôt pour poser les nouvelles frontières d'un monde ayant perdu sa précédente hiérarchisation.

Durant ces guerres le révolutionnaire Noïtul Over parvint à mettre un terme à la royauté, libérant les peuples et amenant les changement qui mèneraient à un monde plus moderne. La technologie se développa tandis que Linefear et Di Arma se menaient toujours une guerre sans merci. Il fallut l'intervention de William Ascript, un scientifique ayant étudié le pouvoir des lames rivales, pour que ce combat se termine sur la quasi disparition des deux familles.

Le monde continua à se développer et subit alors un nouveau coup, un déchirement temporel apportant une armada de vaisseau cherchant à tout détruire. Nathan Deterence, un jeune soldat du présent, prit alors les armes pour mettre un terme à ce massacre. Il découvrit que l'expédition avait été envoyé par un tyran qui apparaîtrait quelques années plus tard, le dernier représentant des Di Arma. Il se prépara donc et fit face à l'homme quand le temps fut venu, parvenant à le vaincre mais mourant dans le combat. Le bras droit du tyran décida alors de prendre le pouvoir et de créer de nouveaux soldats à partir de l'ADN de Nathan, jugeant qu'il s'était hissé au rang de plus grand soldat de tous les temps.

Mais l'une de ses créations de rebella et parvint à s'emparer des deux épées de la légende. Asrel était son nom, et il mit fin à la dictature du scientifique fou. Dans les coursives du bâtiment impérial se consumant, il comprit que l'expédition dans le passé avait été faîte afin d'arrêter un mal qui grandissait à cette époque. Il décida de se préparer contre cet étrange fléau et recueillit une jeune fille semblant perdue dans les flammes. La petite étant sans nom, il la baptisa Oz et décida de l'élever.


Testostérone Story

Vous l'aurez remarqués, la majorité des personnages dont j'ai parlé ici sont des hommes. A l'époque j'avais bien plus de facilité à écrire sur ces personnages, et plus les années passaient...plus l'envie de faire une héroïne dans cet univers montait en moi. A la base l'histoire devait se terminer avec Asrel détruisant les deux armes, mais il me manquait quelque chose. J'avais développé énormément le personnage de Saul et ses actes avaient semblés sans conséquences, j'eut donc l'idée peu à peu de créer une suite, un chapitre final à cet histoire...avec le plus grand de mes personnages.

Oz est donc née, j'avais depuis longtemps eut l'idée d'une voyageuse dimensionnelle, du genre active et exploratrice. Elle était cet élément nouveau dans mon univers, ce personnage si différent des combattants qui l'avaient précédés. Plus jeune, possédant un autre regard sur le monde et gardant le sourire malgré le poids de sa mission, elle me paraissait parfaite pour remplir le rôle d'héroïne, restait alors à la lancer dans une épopée incroyable.


Aux origines d'un long voyage

C'est dans le laboratoire d'Asrel que tout commence. Replaçons un peu le contexte, cinq années ont passées depuis la découverte de la petite Oz, et elle fête désormais ses 10 ans. L'étrange mal dont parlait les écrits impériaux c'est finalement révélé, il s'agit d'une maladie mortelle, une contagion encore jamais vue. Ce mal semble magique, la dernière présence magique d'un monde l'ayant perdu il y a des siècles. Rien ne semble l'arrêter, et le nouveau gouvernement en place met tout en oeuvre pour la stopper. Une idée émerge alors, celle d'user des deux lames de légendes afin de repousser ce mal. De détruire ces armes quasi divine afin de receuillir l'énergie nécessaire pour sauver le monde.

C'est donc un régiment entier de soldats, dirigé par Bone Linefear, le dernier héritier de la famille déchue, qui se dirige vers la maison d'Asrel. L'homme refuse de lâcher ses armes, clamant que leur destruction n'apporterait qu'un fléau de plus au monde. Un terrible combat s'engage alors durant lequel il perd la Death Faust. dans un état lamentable, il confie la Dear Friend à Oz et lui attache un étrange dispositif au poignet. Il pianote sur divers bouton et la jeune fille est aspirée par un étrange portail lumineux qui se refermera derrière elle. Asrel est alors tué par Bone, laissant le destin d'un monde entier entre les mains d'une fille devenue malgré elle voyageuse.


Le voyage d'une sauveuse

Oz va alors passer de mondes en mondes, grandissant peu à peu et prenant conscience du poids qui pèse sur ses épaules. Elle détient la clef pouvant sauver son monde...mais ne peut y retourner. Le générateur de portail à son poignet semble programmé pour la faire passer aléatoirement d'un monde à l'autre, et demande deux ans de rechargement entre chaque voyage.

Elle va d'abord atterrir dans le monde de Sherwood où elle sera recueillit par un vieux guerrier. L'homme deviendra comme un père pour elle et lui apprendra le maniement de la dague pas à pas. Trop jeune pour être encore une héroïne accomplit, elle passera cette enfance heureuse auprès du guerrier avant que son portail ne se réactive et qu'elle reparte ailleurs.

Elle se retrouvera alors dans le monde de Flyff, recueillie cette fois-ci par une mère de famille. Oz a alors douze ans et explique sa situation. La mère décidera de lui apprendre tout ce dont elle a besoin pour voyager et Oz se préparera pour ses expéditions suivantes, elle profitera également de sa fin d'enfance pour jouer avec les fils et filles de celle l'ayant adoptée, et repartira de nouveau par son portail.

A quatorze ans elle se retrouve dans le monde de Wildarms, embarquée malgré elle dans une expédition d'explorateurs. C'est là-bas qu'elle récupère son fameux Blaster et qu'elle apprend à tirer. Elle apprend ce qu'il faut pour survivre et livre ses premiers vrais combats. Elle se fera une amie dans ce monde et commencera à nouer de plus en plus de liens. Elle fera ses adieux déchirants à son amie lors de l'ouverture du portail, et partira dans un autre monde.

C'est sur les plaines de Tera qu'Oz débarque à seize ans, décidée à continuer son entrainement. Ces deux années seront les plus chargées pour elle, découvrant l'amour et tout ce qui y est lié avec la sulfureuse Kruzia, une artilleuse faisant dans le grand banditisme. Elle se battra régulièrement et recevra ses premières cicatrices, finissant par mal tourner par la faute de sa compagne, elle prendra le portail avec soulagement.

A dix-huit ans elle arrive sur le monde de FF 14, baptisé Eorzéa. Elle va y rencontre Amylium et Luciano, deux miqo'te aventuriers. Toujours sous le coup de sa dernière étape, elle sera peu à peu relevée par un Luciano dont elle finira par tomber amoureuse. L'homme lui prouvera que si elle est l'héroïne de son histoire, elle ne l'est pas pour les mondes qu'elle traverse. Elle comprendra alors enfin qu'elle peut se reposer sur les autres, Luciano s'imposant alors comme le plus grand guerrier qu'elle rencontrera. Elle partira attristée de ce monde.

A vingt ans la voilà qui s'écrase dans le Liberty Inn, découvrant un nouveau monde et ressentant plus que jamais le poids de la solitude. Rencontrant des créatures fantastiques comme Sylkia la naïade, Hylothis la Seagonne et Aqua la déesse, elle se décidera à agir pour ces peuples en essayant de les réunifier tout en découvrant enfin la magie, apprenant alors à l'utiliser.

A vingt-deux ans elle arrivera sur le monde de Guild Wars, se retrouvant malgré elle dans une guerre et devant lutter pour sa survie. Elle verra la mort de ses alliés, subira les blessures des affrontements et amorcera lentement une passe la rendant de plus en plus noire. Perdant fois en l'humanité en observant les dérives d'une guerre n'en finissant pas, elle renoncera à sa quête en fonçant dans la mêlée. Encaissant un coup fatal alors que son portail s'ouvre.

C'est dans les cieux de Skyforge qu'elle se réveillera à vingt-quatre ans. On lui annoncera qu'elle est morte et que désormais c'est une vie de déesse qui s'offre à elle. Ne parvenant à s'y résigner elle n'aura de cesse de fuir ses responsabilité et finira par enfreindre les règles de ce monde. Offrant une arme divine au seul humain avec lequel elle sympathisa, Martens. Elle découvrit que l'homme n'avait qu'une idée en tête : Mettre fin au règne des dieux. Il foncera au panthéon et causera des dégâts monstrueux, menaçant le monde tout entier. Prenant conscience de ses erreurs, elle décidera de se battre afin de les réparer. C'est en voyant Martens tuer les dieux un à un qu'elle comprit l'oeuvre de Saul Linefear en son temps, et refusant que ce monde subisse le même sort que le sien elle défia l'homme. Sous les prières des habitants scandant son nom, elle parvint à vaincre le traitre. Son portail s'activa à cet instant, sous sa grande surprise, et elle l'emprunta pour poursuivre son voyage.

C'est à vingt-six qu'elle s'écrasa sur Terre, dans le monde de TSW et en pleine fin du monde. Observant la déchéance d'un autre monde que le sien, elle mit tout en oeuvre pour le sauver, s'alliant avec un étrange personnage du nom d'Ash. Ce dernier se révéla être l'un des instigateurs du déclin du monde et elle du s'opposer à lui. S'embourbant dans une guerre aussi bien physique que psychologique, elle due relever la dernière épreuve de son voyage. Devant se résoudre à le tuer pour l'arrêter, elle ôta pour la première fois la vie de sang froid. Le portail s'ouvrit alors, et elle s'y engouffra avec une détermination sans pareil, enfin prête à sauver son monde.

C'est à Vingt-huit ans et après 18 longues années de voyage qu'elle revint sur Télénia, enfin prête à se battre pour ramener l'ordre dans son monde natal.


Une opposition héritée

Oz a un antagoniste durant son périple, une figure qu'elle ne fera qu'entre-apercevoir en passant d'un monde à l'autre : Bone Linefear.

L'homme qu'elle découvrit comme simple lieutenant aura bien monté en grade au cours de su périple de la jeune femme, devenant commandant des armées et se lançant dans un coup d'état. Il renversa les dirigeants et devint le nouveau régent du monde, se lançant dans un plan fou pour sauver son monde. Associant les héritages des héros du passé, il créa un dispositif capable d'éradiquer la vie sur Télénia. Espérant détruire le mal par la même occasion.

Bone est un homme fiers et déterminé à annuler les erreurs de ses ancètres. Il hait le nom qu'il porte, autant qu'il peut haïr les actes de Saul Linefear qu'il juge comme fou. Il veut montrer qu'il n'est pas comme lui, que ses choix sauveront le monde et que la lignée des Linefear aura donné naissance à un seul héros : lui. Il maudit Asrel et espère qu'Oz revienne vite, persuadé qu'elle comprendra ses motivations et qu'elle lui donnera l'arme qu'elle garde.

De son côté Oz ignore jusqu'à son nom de famille, elle qui est pourtant la descendante du précédent tyran. Elle est de la famille des Di Arma, et de ce fait reproduit l'opposition légendaire des deux familles en était contre Bone. Elle se moque des héritages, se moque des noms et des querelles historique. Elle possède une vue d'ensemble, ayant compris que son monde n'est qu'un grain de poussière dans l'univers. Son périple la fait grandir et c'est avec son expérience qu'elle compte vaincre l'homme qui fut à l'origine de sa fuite.


Bilan sur Oz

J'adore ce personnage, c'est peut-être mon coup de coeur de l'année. Plus que sa personnalité c'est ce qu'elle représente qui me passionne : l'origine d'une nouvelle histoire dans la Saga DF. Après cinq ans sans y penser, me replonger dans ce monde que j'ai passé tant de temps à développer enfant fut un vrai bonheur. Oz me fait rire et j'aime la voir découvrir les mondes qu'elle traverse. Elle a autant d'impotance à mes yeux que Lenz en son temps, et est à l'origine d'un changement de pseudo de ma part. Je suis passé de Birth à Oz cette année, et ce n'est pas pour rien.

Oz Di Arma viendra clore mon univers et je ne vous raconte délibérément pas la fin, car j'espère un jour pouvoir vous la faire au moins lire, et plus si affinité !


Et voilà ! Cette lourde case est maintenant terminée, et elle m'aura demandée un sacré paquet de temps ! J'espère qu'elle vous aura plut, j'y aurai mis du coeur ! Je vous laisse avec mes questions comme toujours, et on se revoit vite !

-Que penses-tu d'Oz ? Comment la perçois-tu ?
-Si ton perso RP pouvait voyager, dans quel jeu voudrait-tu le voir ?

avatar
Birth
Le Free Man
Le Free Man

Messages : 1367
Date d'inscription : 30/09/2013
Age : 23
Localisation : La ou le peuple se soulève, ou les révoltes grondent...ou la révolution est en marche

Voir le profil de l'utilisateur http://getfree-wakfu.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans la tête de l'entêté

Message par Bluefox82 le Jeu 15 Déc - 22:54

Un perso sympathique quand même, avec une histoire que tu nous as bien plus détaillée ici que dans d'autres conversations, bien qu'on connaissait les grandes lignes directrices.

Réponses:

-Son BG et son caractère sont tous les deux hyper intéressants, y'a pas à dire. Je pense que tu as fait preuve d'originalité en la créant, et ça se sent que tu la portes dans ton cœur. Après là, je ne m'axe que sur ce que tu as écrit ici. J'ai eu il y a quelques mois en arrière deux ou trois occasion de RP avec elle, mais c'était rien de bien transcendant, et au final ce n'est pas un personnage que je connais si bien que ça (pour pas dire: pas du tout). Mais il serait intéressant, comme avec Idéal, de la revoir un peu sur le devant de la scène et de la rencontrer IRP, histoire de créer un lien entre un ou plusieurs de mes persos, et elle.

-J'en ai strictement aucune idée. J'ai du mal à imaginer mon perso ailleurs que dans le jeu Wakfu.
avatar
Bluefox82
L’Utopiste
L’Utopiste

Messages : 291
Date d'inscription : 04/09/2014
Age : 21
Localisation : Dans mon humble demeure, ou dans une auberge quelconque, tant que je peux boire et écouter les bardes.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans la tête de l'entêté

Message par Birth le Ven 16 Déc - 12:35

.


Dernière édition par Birth le Ven 10 Mar - 14:25, édité 1 fois
avatar
Birth
Le Free Man
Le Free Man

Messages : 1367
Date d'inscription : 30/09/2013
Age : 23
Localisation : La ou le peuple se soulève, ou les révoltes grondent...ou la révolution est en marche

Voir le profil de l'utilisateur http://getfree-wakfu.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans la tête de l'entêté

Message par Lasi/Léo le Ven 16 Déc - 13:13

Boh, j'ai pas commenté grand chose, mais il n'est jamais trop tard, et ce sujet, j'aime beaucoup~

J'ai beaucoup joué aux jeux de cartes "physiques", et surtout beaucoup collectionné (Oui, même le Wakfu TCG). Maintenant encore, si je sors, je suis obligé de m'acheter un booster de ce que je trouve. (Savais tu qu'ils avaient sorti un jeu de carte au thème de Final Fantasy avec des decks suivant les opus?)

Bref, bonne critique. Bon, je connais que Krosmaga dans tes exemples, mais tu expliques assez bien pour voir les differences. (Faudra que je zieute Eredan, qui me donne envie.)Juste un petit point sur le hasard - qui a aussi tendance a beaucoup m'enerver - mais que je considère comme une part entière d'un jeu de carte. C'est l'intêret de la pioche, enfin je crois...

Réponses :

-J'ai enormement joué à YuGiOh aussi, mais j'ai jamais été très doué pour créer les decks. Mais j'ai toujours adoré, et ça m'a pas empêché de passer un temps fou la dessus !

-Sur cette question, je passe sur ton avis de Krosmaga. La aussi, beaucoup de hasard, certes. Mais les "prix" restent convenables, et ne s'atteignent pas difficilement en jeu. Rapide comparaison avec les prix des boosters physiques (Ex : Pokémon/YuGiOh (Même principe)) ou tu payes un booster, et que sur 10/7 cartes, tu en as une rare+, et une super rare+. Pour le coup, je trouve les TCGOnline plus rentables. Du moins, pour ceux que je connais...

-Une carte qui m'a marqué... Je pense pas pouvoir parler de carte a l'unité, mais d'un thème complet, toujours sur YuGiOh. La famille des Fantoruses, qui ont un principe d'antijeu excellent, dans le genre faire passer toutes les cartes face verso, les y bloquer, et les ignorer. (Et moi, j'aime l'anti jeu. Cool )
Et si il faut vraiment n'en citer qu'une, ce serait Alucard Fantoruse, mon chouchou~!
avatar
Lasi/Léo
L’Idéaliste
L’Idéaliste

Messages : 7
Date d'inscription : 16/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans la tête de l'entêté

Message par Shiki Van Shërza le Ven 16 Déc - 13:40

Bon, et bien... Il est temps de rattraper mon retard ! o/

Je vais faire vite sur Doctor Who, car je ne connait pas plus que ça la série, donc passons aux réponses !

-Sans avis, je ne le connait pas assez pour ça. Par contre j'aime bien le principe des différents docteurs mis en place au fil des saisons. ^^
-J'aime bien la notre moi ! Pourquoi revenir en arrière ? Very Happy
-Nope, car je me trouve très mauvais dans l'analyse de personnage, et je me plante bien souvent. xD




Ensuite... Oz ! Un personnage que je n'ai jamais vu en RP... Et que pourtant, ô combien j'aimerais pouvoir la découvrir. De par sa nature, ce qu'elle est, et le principe de voyage différent de celui auquel j'ai penser qu'elle a. J'aimerais bien pouvoir mettre en opposition les deux expériences différentes du voyage entre les mondes, et voir ce que ça pourrais donner. ^^

-Comme je l'ai dit, j'aime beaucoup Oz. De part toute l'histoire que tu a construit autour... L'univers que tu a monter en l'intégrant... Et le fait d'avoir rendu le tout logique en traversant les univers de différents jeux. Tout en prenant une approche différente de celle que j'ai eu ! J'ai du coup beaucoup d'intérêt et de curiosité vis à vis de ce personnage là. ^^
Je partage d'ailleurs le même avis qu'Harkane, sur le fait de la remettre un peu sur le devant de la scène, et pouvoir la rencontrer IRP. ^^

-Héhé, là je triche un peu car un de mes personnages peux déjà le faire ça. :p




Ensuite... Les TCG. Damn. Sans doute un de mes genres de jeux favoris. Je suis un gros collectionneur parfois, et j'adore les jeux de cartes... Alors j'ai complètement plonger dans tout ça, et j'en ai tester pas mal depuis le temps... De Yu-Gi-Oh à Pokémon, en passant par Magic, Wakfu, dernièrement Weiss Schwarz (fichu nom Allemand) et Final Fantasy... Et même au niveau iTCG, avec Eredan, Urban Rival, Krosmaga, et j'en passe...

-Weiss Schwarz. Genre... De loin, maintenant. Parce que je le trouve très simple d'apprentissage et au niveau des règles, et pas mal fun à jouer ! En plus, ça reprend pas mal de jeux/anime connus. C'est le TCG auquel je joue dernièrement d'ailleurs, et je m’éclate pas mal sur les quelques tournois que je fais. Bon, par contre c'est déconseillé pour ceux qui déteste l'aléatoire, car il y a bien 20-30% d'aléatoire dans le jeu... Ce qui rajoute une bonne part stressante au truc. xD
Oh, et pareil que Psaro, pour les deck ! Je suis globalement une quiche ! Very Happy (Sauf dans WS, bizarrement. Bon, moins de carte par série, aussi.)

-Pour résumer... Meh. Je n'achète plus de booster à part des les iTCG, et dans les occasions rares, globalement. Quand j'ai besoin de certaines cartes, j'ai tendance à faire des échanges ou les acheter directement à l'unité, je trouve cela plus rentable et au moins ça enlève la frustration d'avoir acheter des booster pour rien quand on n'a pas la ou les cartes dont on a besoin.

-Voui ! La famille des "Charmeuses" dans Yu-Gi-Oh ! Vu qu'elle m'a inspirée pas mal de trucs, notamment... Lyna ! Oh, et j'adore les jouer aussi, et mon deck le plus récent et baser sur un combinaison de cette famille et d'une autre. xD
avatar
Shiki Van Shërza
Les Fondateurs
Les Fondateurs

Messages : 472
Date d'inscription : 13/10/2013
Age : 23
Localisation : Sufokia

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans la tête de l'entêté

Message par Opheliana le Ven 16 Déc - 14:49

14 Décembre : I need a Doctor !

Très bonne analyse là encore ! Complète, ne dévoilant que peu d'informations sur le scénario, intéressante avec un petit paragraphe où l'on retrouve comme par hasard une Rose (je sais que c'est un hasard mais ça m'a quand même fait marrer). Je ne connais hélas que très peu cette série, comme beaucoup d'autre série au final, mais du peu que j'en ai vu elle est très intéressant et assez barré. L'histoire des ange pleureurs est juste so mythic ~

Pour les trois questions intemporelles :

- Le Docteur est une personnage énigmatique qui n'a, je pense, pas encore livré tout ses secret. Le jour où Doctor Who aura un fin...je sens qu'elle va être assez inattendue et c'est ça qui fait plaisir à voir ! Faut juste espérer qu'ils ne la plante pas comme beaucoup d'autre série...ça serait dommage.

- Si je pouvait revenir TEMPORAIREMENT dans une époque antérieur et en toute SECURITE j'irais voir du côté des dinosaures. Il y a encore beaucoup de mystères dans cette période de notre histoire, et certain d'entre eux demanderais que l'ont voyage dans le temps pour les éclaircir de façon définitive. Mais sinon comme le dit Shiki...on est pas bien à notre époque ? Non parce qu'entre le Moyen Age et la chasse au sorcière et la Renaissance et le massacre des indiens d'Amérique...voilà quoi !

- Un personnage que je me suis amusé à analyser...je dirait Nox à une époque, mais ça s'est arrêter assez vite vu le peu d'information que j'avais et le hors série sur son histoire...l'analyse à été vite fait après celui ci d'ailleurs XD

15 Décembre : Outside Zone

OZ ! L'un de tes perso que je préfère je pense...ou c'est peut être le perso qui est le plus plongée dans mon univers. Franchement je l'adore, même si elle garde sa part de mystère, ce qui est très bien comme ça.
Tu m'as tellement parler de DF que j'ai presque lu le résumer les yeux fermés, tant je connais l'histoire, mais ça fait toujours plaisir à revoir (quand est ce que tu nous l'écrit pour de bon ? ~). Et je ne savais pas pour les origines d'Oz par contre...c'est intéressant tout ça !
Bref tu as toujours un style pour développer tes personnage qui est agréable à lire et prenant...en un mot j'adore, continue ainsi !

Deux questions à travers les mondes :

- Bah Oz est un perso des plus original. De son look à son histoire on déborde de choses qui brisent les classiques et ça j'adore ! J'adore ce qu'elle est et la volonté qu'elle à sortir son monde de la merde...bien qu'elle ne le connaisse pas plus que ça en définitive (et oui, elle à vécut la plupart du temps en dehors de son monde natal, mais sa volonté de fer lui fait regarder devant, même si elle garde les souvenirs des compagnons qui l'auront guidés dans ses différents voyage à travers les mondes.). En bref...pouce bleu pour Oz !

- Un perso qui pourrait voyager entre les monde... ? Je n'en ai pas, mais je pense que cela dépendrait de mes jeux du moment ^^

16 Décembre : YUUUUUUUUUUGI UNOOOOOOOOOOOOOOO !

Le YuGiUNO, meilleur jeu TGC 2017, réservé son deck de base dès maintenant ! 150 € pour la précommande exclusive en Haute Définition !

*tousse*

Bref, on parle ici d'un genre que je ne connais que peu (oui c'est assez surprenant dis comme ça) et avec lequel j'ai du mal à m'entendre. Et non c'est n'est pas à cause de la pioche ou des phénomène aléatoire lié à cette pioche. Elle existe aussi dans les jeux à 52 carte ou au tarot et personne ne s'en plein.
Moi j'ai simplement du mal avec le Deck Building de mon côté...je trouve ça intéressant et prenant...mais je sais pas, j'ai pas assez de patience avec, je met des cartes aléatoires qui ont un minimum de rapport entre elles, et je regarde si ça me fait des pop corn ou de la farine...bref !

Des questions à 5 PA :

- Mon TGC préféré...Battleforge. Paix à son âme et courage aux développeur qui sont en ce moment occupé à le faire revivre...

http://dev.bfreborn.com/

- Le système économique lié aux booster est pour moi assez classique, que ce soit dans les TGC physique ou virtuel. Après oui, il manque peut être un magasin de vente en détail pour les TGC virtuel...(Oui...Battleforge en avait un...)
Une carte m'ayant marquer toute mon enfance...qui était légendaire quand j'étais jeune...


avatar
Opheliana
L’Idéaliste
L’Idéaliste

Messages : 93
Date d'inscription : 05/09/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans la tête de l'entêté

Message par Nael le Ven 16 Déc - 16:48

WOUPS J'EN AI RATE. Bon bah tant pis hein. J'dois dire que j'ai trouvé l'histoire d'Oz plutôt intéressante (ah, une voyageuse dimensionnelle, ça me rappelle des souvenirs... De mauvais souvenirs XD), mais par contre, pour les deux sujets, bah... J'aurais probablement pas grand chose à dire.

Pour Oz... Bah. Le seul point sur lequel je suis sûre, c'est qu'elle a changé. Après, j'en ai aucune idée. Je l'ai croisée une fois en rp, et... Bah... Je m'en souviens pas très bien. Je la connais juste pas, et ton récit c'était des fragments (ce qui se comprend parce que ça aurait été long), donc honnêtement, j'en ai aucune idée.

Pour un perso à voyager, bah... Nael j'aimerais bien le voir à Thedas. Parce qu'histoire, théorie magique, PARCE QUE JE SUIS SUPER FANA DU LORE ET QUE JE SUIS CERTAINE QUE ÇA L'INTERESSERAIT. Ou dans l'univers de GW2 parce que fanboy des plantes. *Paf* Maiiiiis je risque pas d'avoir un perso qui voyage comme ça parce que ça me rappelle trop mes conneries de quand j'avais 12 ans et les personnages très très bleh et l'histoire très très bleh que j'avais bidouillé et abandonné. Donc bleh. Mais le bébé devrait bien aimer les sylvaris. Et vouloir caresser les charr.

QUANT AUX TCG.

Je vais faire la première et la troisième question en même temps : jamais joué. Ça me branche pas, la stratégie, honnêtement, je m'en fiche, et puis bof.

Par contre pour les boosters, j'vais dire un truc sur un point que t'as relevé, à savoir le même principe que la mystery box : tu payes un truc avec ton fric, et t'es pas sûr d'avoir un truc qui va te plaire, ou que tu pourra utiliser, ou un truc que tu n'as pas. Ça c'est le genre de truc qui s'appelle un piège, c'est fourbe, c'est connard, c'est salaud et ça me donne envie de taper les murs. Si encore c'était un truc complémentaire à l'achat de boosters, un genre de récompense à succès liée à l'aléatoire, je dis pas. Mais payer pour de l'aléatoire c'est salaud.

Mref mref. °3°
avatar
Nael
L’Idéaliste
L’Idéaliste

Messages : 45
Date d'inscription : 30/05/2016
Age : 21
Localisation : Quelque part, probablement.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans la tête de l'entêté

Message par Mama Koi le Ven 16 Déc - 16:57

Toujours lent à la réaction me voici enfin !


Cette histoire est basée sur des faits réels... :


Rien que le teaser pour la saison 2 de Narcos m’avait vraiment donné n’envie de la regarder… donc je pense que je vais finir par la mater… ainsi que Marco Polo car j’adore la réal et le scénar à l’air cool itou. Mais franchement l’histoire de Pablo est tellement épique que c’est vraiment chaud de se dire que ça c’est vraiment passé, le mec avait des couilles en adamantium.
1) A vrai dire je n’aime pas les méchants (chaotique/bon maggle !) mais quand j’étais jeune la figure historique qui m’avait le plus choqué, c’était Adolf Hitler, via ses atrocités, ensuite j’ai appris que son programme de base avant qu’il dérive avait redressé l’Allemagne… fuck.

2) Vu que je suis un peu en ostracisme dans ma chambre, je vais m’en remettre à mes bouquins d’histoire, donc Martin Luther King, grand défenseur des droits des afro-américains, ça c’est vraiment un mec que je respecte. J’ai horreur des inégalités social, au point que ça me donne de l’urticaire, c’est pour ça qu’un homme qui s’est levé pour défendre un si noble cause, ça me met en joie (Malcom X aussi dans un sens, mais il était beaucoup plus extrême).

3) Alors ça sans hésité… les deux !


I need a Doctor ! :


Un instant… voilà je change de pièce…je jouiiiiiiiiie ! C’est ma série préféré putain (sans dec ?)  C’est kitch, c’est déjanté, les épisodes brasse masse de thème et d’univers (Horreur, humour, drame etc…) j’adore le docteur (On parle d’un mec qui a comme meilleurs ami un psychopathe qui veut tout détruire… pour attirer son attention !) il a toujours su s’entourer de jolie et intelligente demoiselle, (Oui Donna est belle aussi !) et Il a un vaisseau spatial qui doit surement faire la superficie du Luxembourg  à l’intérieur ! Comme dit dans la critique, le docteur n’est pas un superman qui arrive à vaincre tous les méchants sans faire de victime, il tâtonne en général et beaucoup de personne meurt avant qu’il trouve une solution viable (lui donnant une réputation au mieux de porte poisse, et au pire de quelqu’un de dangereux.).

1)… il aime les fez ! (regarde plus haut et tu sauras.)

2) J’irais surement… au début de youtube ! Pour pouvoir faire des concepts « inédit » (comment ça vénale ?)

3) Alors là c’est simple je n’ai même pas compris la question^^.


Outside Zone :


« C’est étrange… à travers plusieurs monde je crois la voir… elle… elle ne voit pas, nous nous croisons sans jamais nous parler. Elle voyage aussi, mais pas pour les mêmes raisons, elle à l’espoir de revoir son foyer… moi j’avance sans espoir de retour, parce que mon foyer…n’est plus… et c’est ma faute ! »
-Psychass, gardien du paradis bestial.

Je suis surpris que quelqu’un d’autre ait ce délire étrange d’un personnage traversant les mondes, mais je me sens moins seul ! Depuis bien avant que je vous connaisse moi aussi j’ai inventé des histoires sur un personnage voyageur qui traverse les univers et les histoires de fiction, et je suis content que quelqu’un ici est le même délire enfantin^^. (Un jour peu êtres il y aura un event en commun entre Oz et Psychass)

1) Je la vois comme l’inverse de Psy (surement parce que c’est une voyageuse elle aussi) là ou Oz est pleine d’espoir, Pyschass est résigné, là ou Oz tombe amoureuse, Psychass reste seul et surtout là ou Oz cherche à sauver son monde, Psychass ne cherche qu’à remplir celui qu’il porte dans son sac. Mais à part ça Oz est vraiment très cool comme personnage, une héroine dimensionnel, une doctoresse en quelque sorte.

2) Psychass voyage déjà Wink.


(Désolé si j’ai beaucoup spam un de mes personnages, mais bon ça me semblé de circonstance.)


YUUUUUUUUUUGI UNOOOOOOOOOOOOOOO ! :


Tu cesses de suite de me hyper avec urban rivals bowdel ! J’ai déjà trop de jeu ! Et oui je confirme les illustrations sont très cool !

D’ailleurs  je te rejoins sur le deck building, c’est juste génial de pouvoir créer son paquet et faire marcher sa créativité.

1) Donc mon tcg préféré pour l’instant… bah c’est kros (j’ai fait que deux tcg en même temps !)

2) La majorité reste des pay to win… ou du moins au début^^.

3) Ma première légendaire sur Heartstone… Antonidas l’archimage ! Dès que je jette un sort je fais apparaitre une boule de feu dans ma main… en tant que mage, j’en ai jeté de la boule de feu !
avatar
Mama Koi
L’Activiste
L’Activiste

Messages : 102
Date d'inscription : 07/09/2014
Age : 23
Localisation : Je sais pas ... ya de la lumière là bas...

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans la tête de l'entêté

Message par Birth le Sam 17 Déc - 18:48

Et salut à tous ! On se retrouve aujourd'hui pour entamer le dernier cycle classique de ce calendrier de l'avent, le véritable ultime cycle étant assez spécial. On va donc parler d'un jeu aujourd'hui, et certainement le titre le plus original que j'ai testé durant cette longue année. Il est considéré comme étant le titre le plus unknown que j'ai joué, j'en ai déjà parlé à plusieurs reprises et vous savez toute l'admiration que je voue à son système.

Aujourd'hui on aborde le cas de The Black Watchmen


17 Décembre : Opérateurs investis


Aaaaaaaaarg !

On va commencer par une petite fiche technique si vous le voulez bien ! The Black Watchmen est un jeu édité par Alice & Smith et sortis durant l'année 2015. Le jeu est un ARG d'investigation se déroulant dans une époque contemporaine et nous plaçant dans la peau d'agent de service de l'organisme The Black Watchmen.

Mais qu'est-ce qu'un ARG me direz-vous ? C'est un genre de jeu très particulier et des plus immersif. Pour ceux d'entre vous qui ont joués à The Secret World vous avez pu observer une partie des mécaniques de ce type de jeu. ARG signifie Alternate Reality Game, c'est donc un jeu vous demandant de résoudre des énigmes en vous servant d'aspects tirés de la réalité. Un exemple tout simple : devoir retourner internet à la recherche d'une information spécifique vous permettant de résoudre une énigme donnée. C'est un genre des plus exigeant, ne vous aiguillant que très peu et vous laissant pleinement chercher des solutions aux énigmes. On le retrouve bien souvent par des événements de petits organismes qui créent une énigme pour les joueurs du monde entier, puis The Black Watchmen est arrivé.


Un contexte mature et cohérent

Comme dit plus haut The Black Watchmen s'ancre dans le réel. Vous le savez, nous vivons dans un monde où les théories du complot sont légions et où il peut-être difficile de démêler le vrai du faux. Pour faire face à ce problème, une agence c'est créée. Baptisée Black Watchmen, elle a pour mission de révéler les affaires louches que l'on nous cache, et d'intervenir si les choses tournent mal.

L'organisation se divise en deux pôles : Les opérateurs et les agent de terrains. Les premiers ont pour tâches d'obtenir les informations relatives aux missions, tandis que les deuxièmes doivent attaquer les positions indiquées afin de neutraliser de possibles menaces. Vous l'aurez sans doute compris, dans ce jeu vous incarnerez les opérateurs, vous retrouvant eu centre d'affaires sordides devenant de plus en plus inquiétantes.


Des campagnes intéressantes

Vous vous en doutez avec un jeu aussi tourné vers la narration, il faut que la trame du jeu soit d'un bon niveau. Pas d'inquiétudes à avoir de ce point de vue là, les deux campagnes du jeu sont des plus intéressantes. Je ne détaillerais absolument pas la seconde, vous laissant pleinement découvrir ce qu'elle a à vous proposer. Néanmoins je vais aborder le cas de la première.

Pour votre première affectation réelle, vous allez devoir vous pencher sur le cas d'un laboratoire créé récemment et semblant pratiquer des expériences bien peu légales. Vos premières missions vous demanderont d'enquêter sur l'équipe du laboratoire, puis de vous intéresser de plus prêt à leurs bons de commandes et aux produits qu'ils utilisent. De fil en aiguille vous commencerez à comprendre l'étendu du désastre qui s'annonce, prenant ainsi conscience que la quête de l'immortalité semble proche de son terme. Après une surveillance du bâtiment il sera temps de lancer un assaut, se concluant de façon bien étrange. Je ne vous ai résumé que le premier acte de cette campagne qui en contient trois, et déjà vous pouvez apercevoir l'importance de votre mission.


Mon expérience sur le jeu

Il est 1h du matin et mon café fumant m'attend sur la table. Il est l'heure, c'est ce soir que l'équipe de terrain attaque le laboratoire. Une mission de routine, on agit discrètement et en vitesse et on met un terme aux expériences de ces malades. Je m'installe derrière mon écran et rejoint le portail des Black Watchmen. Comme toujours on me demande mon matricule et mon numéro d'identification, je les rentre au clavier et me voilà sur le HUB central de l'organisation.

Un mail m'attend, je l'ouvre intrigué. C'est une note de l'équipe de terrain, ils sont devant les grilles du laboratoire et me demandent de l'aide. Le code d'entrée que je leur ai fournis ne fonctionne pas, il a dû être changé durant la journée. Ils pourraient démolir la porte, mais on perdrait notre effet de surprise. Va falloir que je me débrouille pour leur fournir un nouveau code, on va ruser un peu.

Je me connecte sur le site du Laboratoire et cherche le personnel. Je pourrais contacter les chercheurs mais ils doivent se montrer méfiant, il me faut une cible plus banale. Tiens donc, ils ont une secrétaire arrivée récemment, la proie parfaite. On va se renseigner un peu.

J'entre son nom dans mes moteurs de recherches...bingo. Elle a une page Facebook, ca va m'être utile. Je cherche un peu et j'obtiens les informations dont j'ai besoin. Sa meilleure amie s'appelle Kelly et travaille au Labo, elle aime une équipe de Football Américain particulière et est fan d'un vieux chanteur ringard de country. On va s'amuser.

J'ouvre ma boite Mail et je rentre son adresse, j'adore ces informations pour contacter les gens obtenables n'importe où. Je me présente brièvement, je m'appelle Steve, je suis nouveau dans le Labo et j'ai rencontrée Kelly récemment. Je lui explique que Kelly m'a longuement parlée d'elle et que j'ai appris quelle était fan de la fameuse équipe de Football. Je lui dais alors que j'ai deux places pour leur prochain match et que je ne sais pas avec qui y aller, et que ça me plairait de l'emmener. Après tout une fan de country ne peut faire qu'une bonne compagnonne non ? Je lui dis qu'on en reparlera demain et je termine le mail. Je suis heureux, je vais me faire une nouvelle amie. Oh, et je rajoute un petit PS. Trois fois rien, je lui dis que je suis très tête en l'air et que je n'ai pas vu passer la note de service concernant le changement des codes d'entrée. Je lui demande gentiment si elle peut me les donner, j'ai peur de les demander à mes supérieurs au risque de me faire engueuler. J'envoie le mail et j'attends.

Quelques minutes plus tard j'obtiens une réponse. On va passer les choses inutiles, sa joie de trouver un nouvel ami, nos pseudo goûts similaires et tout ce baratin. Elle me donne le nouveau code, parfais, je la remercie et lui dit que l'on se verra au travail le lendemain. Je n'ai pas le coeur de lui dire qu'il n'y aura bientôt de lieu de travail...

Je transmets le code à l'équipe de terrain, ils me répondent que la porte est désormais déverrouillée et qu'il lancent l'assaut. Je leur souhaite bonne chance et me déconnecte, c'est à eux de jouer désormais.



Immersion totale

Ce que je vous ai décrits plus haut est l'une des missions de ce jeu, et vous comprenez pourquoi je le trouve si brillant. Chaque action que j'ai décris, je l'ai effectué. J'ai relevé les informations sur Facebook, écris ce mail à cette secrétaire jouée par une IA. Elle a analysée mon mail pour voir si je plaçais bien les mots clefs permettant de gagner sa confiance, elle m'a alors transmis le code me permettant de valider la mission.

En effectuant tout ça par moi-même, et malgré les deux heures que ça m'a pris, je me suis sentis immergé comme jamais. Je n'étais plus un joueur face à un jeu, j'étais un opérateur devant aider l'équipe de terrain en manipulant les informations. Jamais dans un jeu je n'avais ressentis pareille sensation, et ce fut pour moi l'effet d'une violente gifle. D'autres missions m'auront marquées, mais je veux vous laisser au maximum la surpris tant ce jeu doit être découvert petit à petit.

Vous serez plongés corps et âmes dans une organisation vous dépassant totalement, aurez l'impression de faire partie d'un tout et avancerez dans une histoire captivante. Les IA ne communiqueront avec vous que par messages écrits, et pourtant vous aurez l'impression qu'ils sont vivants. De plus les concepteurs du jeu se sont amusés à créer un nombre ahurissant de faux sites, pages Facebook et autres noms de domaines. Rarement un jeu n'a eut autant la folie du détails pour favoriser l'immersion de ses joueurs, et je me devais de le souligner.


The Black Watchmen pour qui ? Pourquoi ?

Qu'on se le dise, ce jeu ne plaira pas à tout le monde. Son principal défaut est sa nécessitée de bien savoir parler anglais pour pleinement l'apprécier, et ici on est pas face à de l'anglais simple de compréhension. Si la langue est compliquée pour vous ça risque d'être un calvaire.

Ensuite il va vous falloir vous armer de patience et d'un raisonnement sans failles. Certaines énigmes vous demanderont plusieurs heures pour être résolues, et il faudra vous fier au moindre petit détails à votre disposition. Néanmoins, si vous passez ces deux gros obstacles vous découvrirez un jeu unique et original, une expérience que vous n'aurez encore jamais vue et la preuve que le jeu vidéo possède encore des genres underground réellement intéressant.

Alors, vous êtes prêt à devenir un opérateur ?



Et voilà cette critique est maintenant finie. J'espère qu'elle vous aura plut et je vous dis à demain pour la suite de ce calendrier qui, lentement mais surement, approche de sa fin.

-As-tu déjà joué à une éxpérience similaire à un ARG ?
-Te souviens-tu d'une énigme t'ayant demandé un temps abominable pour être résolue ?
-Quel as été ta plus grande immersion dans un jeu ?
avatar
Birth
Le Free Man
Le Free Man

Messages : 1367
Date d'inscription : 30/09/2013
Age : 23
Localisation : La ou le peuple se soulève, ou les révoltes grondent...ou la révolution est en marche

Voir le profil de l'utilisateur http://getfree-wakfu.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans la tête de l'entêté

Message par Nael le Sam 17 Déc - 19:27

Mon tieu j'aime cet acronyme. "Tu joues à quoi ?" "A UN ARG" "Euh, tu te sens bien ?"
Et c'pas le truc dont tu parlais qui faisait aussi des genres d'event irl de temps en temps ? Ou je confonds ?

Le truc le plus proche de ce genre que j'ai touché, c'est TSW. J'ai pas fait grand-chose dedans (parce que zombies, poutrage constant, et j'accroche pas tant que ça), mais les quelques bidouillages d'investigations que j'ai pu faire étaient sympas. Même si je dois avouer que j'étais un peu paumée au début parce que je savais pas quelles infos étaient dans le jeu et quelles infos étaient sur internet, huhu. M'fin. C'est sympatoche. Et nettement plus sympatoche quand t'as pas à flipper parce que tu fais des recherches dans une zone avec des mobs qui spawnent et qui te gangbang pendant que tu cherches sur Google. M'fin.

Un truc dans Myst. J'étais petite (genre, 8-11 ans), donc je m'en souviens pas trop, mais je galérais comme pas possible, du coup j'ai appelé le papounet. Qui trouvait pas non plus, donc on a appelé maman. A la fin on était 4 dessus à plancher. Sans internet parce que à l'époque c'était pas un réflexe d'aller chercher les réponses dessus. Mais c'était sympatoche !

... Par contre ça c'est une sacrée question. J'en ai franchement aucune idée. Si c'est pour me mettre à la place du personnage, c'est franchement pas dur pour moi. Je joue pas ou peu à la première personne, donc... Bleh ? J'en sais rien.
avatar
Nael
L’Idéaliste
L’Idéaliste

Messages : 45
Date d'inscription : 30/05/2016
Age : 21
Localisation : Quelque part, probablement.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans la tête de l'entêté

Message par Shiki Van Shërza le Dim 18 Déc - 13:04

Hop, il est l'heure du commentaire du jour !~

Oh ! J'avais presque oublier ce jeu... Mais maintenant que tu en reparle... Il revient en force dans ma tête, surtout par rapport à tout ce que tu nous avais dit dessus... Et je me rappelle qui faut que je note dans un coin de le tester. xD
Par que vraiment, il a l'air très sympa. ^^

Argh, il est déjà temps des réponses !

-Pour le coup, pareil que quelques personnes ici je pense... Le seul jeu le plus proche de ça auquel j'ai jouer, c'est TSW ! Mais bon dieu que c'était bien fait et fun ! J'ai encore de très bons souvenirs de certaines missions qu'on a pût faire à deux sur le début du jeu... Voir même à plusieurs ! Dommage que ça n'arrivera plus maintenant, c'était des moments sympa du jeu. ^^'

-On peux citer les énigmes de TSW encore ? Very Happy
Ou alors la dernière "énigme" d'Another Code. Ou comment faire tout les pré-requis pour la vrai fin sans le vouloir, en cherchant comment progresser dans le jeu et résoudre la dernière étape... Mais bon, j’étais beaucoup plus jeune ! xD

-Aucune idée non plus... C'est vraiment pas une question simple, et je me souvient pas précisément d'un jeu où je me suis senti immerger dedans... Peut être un peu TSW par moment. ^^
avatar
Shiki Van Shërza
Les Fondateurs
Les Fondateurs

Messages : 472
Date d'inscription : 13/10/2013
Age : 23
Localisation : Sufokia

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans la tête de l'entêté

Message par Bluefox82 le Dim 18 Déc - 15:13

Aaaaaaah je suis ENCORE en retard! Faut qu'je me rattrape!

16 Décembre: Les Trading Card Games.

J'y ai pas beaucoup joué, c'est peut être un des style de jeux sur lesquels j'ai le moins d'heures. Mais ça ne m'empêche pas de répondre aux questions!

-Magic. J'avais aussi Yugi-Oh et Pokémon, mais j'y ai jamais vraiment joué, j'ai juste collectionné les cartes.

-J'en sais rien du tout, je me suis jamais attardé là dessus car j'ai jamais eu à faire à un quelconque système économique sur les TCG. J'ai plutôt joué aux jeux de cartes physiques.

-Ouais: Colère de Dieu, dans Magic. Carte que j'aime, car elle fait un énorme doigt à tous le monde.


17 Décembre: The Black Watchmen.

A contrario, voilà un style de jeu que j'apprécie énormément, bien que je n'ai quasiment aucune expérience dans le domaine, à mon grand dam. Les réponses seront courtes...parce que j'ai pas grand chose à dire.

-TSW, avec sa longue énigme dans le zone de Kingsmouth.

-Cette énigme en particulier, qui doit être une des seules en type ARG que j'ai fait. ^^'

-Aucune à ce moment, du moins que je me souvienne. J'ai eu que trop rarement l'occasion de jouer à des jeux vraiment immersifs. Mais The Black Watchmen a le don de me hyper, donc peut être que je pourrai corriger le tir!
avatar
Bluefox82
L’Utopiste
L’Utopiste

Messages : 291
Date d'inscription : 04/09/2014
Age : 21
Localisation : Dans mon humble demeure, ou dans une auberge quelconque, tant que je peux boire et écouter les bardes.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans la tête de l'entêté

Message par Birth le Mar 20 Déc - 17:19

Et salut à tous ! Après deux jours passés à ne rien écrire, faute de temps, me revoilà avec la SUPER critique ! Une critique de trois oeuvres d'un coup, chacune m'ayant plut et s'inscrivant dans un tout que l'on va tenter d'analyser ! Alors accrochez-vous, aujourd'hui ça va être long mais intense !


18, 19 et 20 Décembre : The Marvel Series Universe


Préface

Je pense qu'il est avant tout nécessaire de parler de mon ressentis envers Marvel. Comme je le disais l'an dernier, cette compagnie ne m'intéresse guère. Je suis difficile quand il s'agit de comics et j'ai toujours trouvé que ce que faisait Marvel était d'un relatif classique. Ni Thor, ni Iron Man et encore moins Captain America ne parviennent à m'intéresser et seul Deadpool trouve sa place parmis les livres de mes étagères.

Pour ce qui est du cinéma c'est encore pire : Je n'ai pour l'heure pas vu le moindre film du Marvel Cinematic Universe. Là encore ils ne parviennent pas à m'intéresser, je les trouve emplis de clichés en tout genre et l'image du super-héros qu'ils me renvoient ne me séduis en aucun cas. J'étais donc résolus à ne jamais m'y intéresser pleinement et à les laisser s'agiter dans leur coin.

Seulement voilà, les séries sont mon royaume. C'est le milieu où j'ai vu le plus d'oeuvres et l'un de ceux que je connais le mieux. Alors quand Marvel décida de marcher sur mes plates-bandes, je me décidai à réagir.


Le premier coup, Jessica Jones


C'est avec Jessica Jones que tout commença. J'avais entendu parler de la série et elle ne m'intéressait guère au premier abord. Il faut dire que l'on me présentait là une héroïne qui m'était totalement inconnue et qui ne me donnait pas vraiment envie de découvrir. C'est ma colloc' qui usa des bons mots pour me motiver : "Le méchant est joué par David Tenant".

L'un de mes acteurs préférés, ayant joué le Docteur, en méchant ?! Il fallait que je vois le résultat. Je me décidai donc à laisser une chance à cette série et commençai à regarder. Une semaine plus tard je terminais, heureux et émerveillé. Mais pourquoi je l'ai aimé cette série ?


Une quête de réalisme

Il me faut d'ores et déjà vous mentionner le travail de réalisme dont ont su faire preuve les séries Marvel. J'ai l'impression de me trouver face à l'oeuvre de créateurs ayant été marqués par le Dark Knight  de Christopher Nolan. Ici pas de super-pouvoirs trop voyants, pas d'intrigues risibles ni de grands méchants aux objectifs mégalomaniaques. On est face à des héros tourmentés et crédibles, oeuvrant au mieux pour aider la ville tout en affrontant une némésis puissante et dangereuse.

Ce réalisme passe également par une mise en scène travaillée, se passant d'effets spéciaux incroyables pour bien plus se baser sur du ressentis et un travail admirable des combats. Tout ça donne une impression de réel, et vient renforcer notre attachement envers les protagonistes qui ne sont plus que des hommes perdus au milieu d'une ville devenant peu à peu hostile à leur égard.

Il faut savoir que les séries se passent après les évènements d'Avengers. Le monde sait que les héros existent, et la peur se mêle bien souvent à la fascination.


Jessica Jones, Alias

Mais revenons-en à notre série, voulez-vous. Jessica Jones est une jeune femme brisée. Ayant eut une enfance relativement difficile, elle possède une force hors du commun. Cachant ses pouvoirs et cherchant à gagner sa vie, elle travaille en tant que détective privée dans un bureau nommé "Alias".


Jessica est cynique, froide, désabusée et alcoolique sur les bords. Elle avance tant bien que mal en tentant de se défaire des souvenirs néfastes d'un homme l'ayant manipulé. Une affaire étrange va pourtant la forcer à faire face à ses démons, la poussant à enfin se battre pour reprendre sa vie en main.

Vu comme ça, nous avons un scénario des plus convenu je vous le concède. Mais se serait bien vite oublier celui qui donne tout son atrait à cette série : Le méchant !


Killgrave, the Purple Man

Killgrave, le méchant au pouvoir fabuleux. J'ai regardé la série uniquement pour lui et croyez bien que je n'ai pas été déçu ! On va faire un rapide retour sur les comics pour expliquer pourquoi j'aime ce type et revenir sur le travail génial qu'ont fait les scénaristes de la série.

Dans le comic original, Killgrave est un homme...violet. Suite a un incident sa peau à prit cette étrange couleur et il a reçu un don des plus pratique. Killgrave peut convaincre n'importe qui, de n'importe quoi. S'il donne un ordre, ceux qui l'écouteront devront le suivre. Il ne peuvent lutter, ne peuvent l'empêcher et finisse toujours par se plier à sa volonté. Ainsi s'il ordonne à quelqu'un de se frapper, il se frappera, de se pendre, il se pendra...et ainsi de suite.


Dans le comic c'est un génie du mal, mais dans la Série c'est encore mieux. Le Killgrave de la série est fou amoureux de Jessica, il veut la posséder et en faire ce qu'il veut. Il a déjà réussi par le passé mais elle s'est échapée de son emprise. Il met dès lors tout en oeuvre pour la récupérer. C'est un enfant, un sale gosse mal éduqué qui veut tout, tout de suite. Ses parents, face à un pouvoir aussi cruel, n'ont jamais pu s'opposer à lui...et on obtient un salopard pensant qu'il est tout à fait normal de faire ce qu'il fait. Un régal !

Le tout joué par un David Tenant au sommet, nous livrant ici une prestation des plus crédible et nous prouvant qu'il peut tout à jouer le grand méchant d'une oeuvre.


Ce que je pense de Jessica Jones

La série est très particulière, et casse véritablement les codes de ce que j'avais pu voir jusque là. Nous ne sommes pas face à un héros cherchant à défendre sa ville ou sa nation, non. Jessica est bien plus égoïste et traumatisée. Elle ne cherche qu'à fuir Killgrave avant de se résoudre à l'affronter. Ce dernier, de son côté, ne nouris pas d'ambitions de conquêtes ou de domination de la ville ou du monde. Il la cherche elle, et veut l'avoir à tout prix. On est véritablement dans un duel entre deux némésis que tout oppose, et la série dépeint cette situation avec brio et intelligence.

J'étais charmé par cette approche singulière, cette autre façon de voir le monde des super-héros. J'étais devenu trop curieux et il me fallait en voir plus, il était alors temps de se plonger dans l'univers de Daredevil.
avatar
Birth
Le Free Man
Le Free Man

Messages : 1367
Date d'inscription : 30/09/2013
Age : 23
Localisation : La ou le peuple se soulève, ou les révoltes grondent...ou la révolution est en marche

Voir le profil de l'utilisateur http://getfree-wakfu.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans la tête de l'entêté

Message par Birth le Mar 20 Déc - 21:38

La deuxième giffle : Daredevil


Après une telle entrée en matière comment vous décrire à quel point je pouvais attendre Daredevil au tournant. J'avais vu une oeuvre renversant une partie des codes des Comics, et de ce fait j'attendais quelque chose d'au moins aussi intéressant avec cette série. J'ai de nouveau été surpris, et j'ai pu entrevoir une chose qui allait me faire pleinement adhérer au Marvel Series Universe : les différences.

En effet, Daredevil est en tout point différent de Jessica Jones. On est ici face à une oeuvre plus classique sur le fond, mais tellement abouttis sur la forme et sur les perssonnages. On retrouve les codes inhérents au genre du Super-Héros, à savoir l'identité cachée, la protection d'une ville et l'homme devenant peu à peu un héros. Du classique en somme, mais avec un travail de maturité et une recherche d'antagonistes.


Matt Murdock, avocat justicier


Nous suivons cette fois-ci Matt, un jeune avocat brillant atteint de cécité. Avec son ami de toujours il a monté un cabinet d'avocat qui bat de l'aile, et nos deux compères tentent tant bien que mal de joindre les deux bouts.

La nuit, Matt enfile un costume noir et cache son visage. Il devient alors Daredevil, un justicier venant ramener l'ordre dans des sphères que les voies légales ne peuvent atteindre. Matt possède en effet un don des plus intéressant, sous la forme de sens sur-developpés. Il peut ainsi discerner les formes et les individus bien mieux que les voyants, et il se sert de ces pouvoirs afin de faire régner l'ordre dans le quartier d'Hell's Kitchen.

On va suivre durant deux saisons ses aventures et sa double vie, tandis qu'il lutte contre le crime et les individus semblant gangréner la ville.


Une mise en scène hors du commun

La série Daredevil est belle, c'est peut-être à ce jour la série la plus belle qu'il m'ait été donné de voir. La majeur partie de l'histoire se déroule de nuit, là où agit Daredevil dans l'ombre. Ce postulat nous offre des plans nocturnes de toute beauté en plus de nous imposer une ambiance lourde.

Mais ce qui fait la vrai beauté de cette série vient de la mise en scène, du cadrage et de la gestion du rythme. Les combats sont orchestrés de la plus belle des façon, cadrés à la perfection et proposant même leur lot de surprise. Un exemple me saute instantanément en tête, avec un plan iconique de la saison 2. Daredevil est aux prises avec un groupe de criminels dans des escaliers, et va alors livré un combat acharné tout en descendant les marches. Le plan dure dans les trois minutes et va alors oser une chose ausssi complexe qu'incroyable : Un plan séquence.

Tout le combat va donc se dérouler en une seule prise, la caméra naviguant entre les coups et suivant la longue descente de notre héros. On imagine sans peine toute la difficulté qu'a dû être la réalisation de ce plan, mais l'effet est là. C'est juste incroyablement beau et réussi. Rien qu'avec ces idées de mise en scène ahurissantes la série m'aurait comblée. Mais le travail d'antagonisme est loin d'être en reste.


Les trois faces d'une même pièce

Car oui, qui dit héros défendant une ville dit forcément ennemi à cette ville...du moins c'est là ce que je croyais.

Car qu'on se le dise les antagonistes de Daredevil sont tout sauf des méchants classiques. Chacun d'eux va le pousser à se remettre en question dans son rôle de justicier et il lui faudra bien du courage et de la combativité pour parvenir à les défaire. Chacun d'eux oeuvre pour la ville à sa façon, dans une voie que les autres ne peuvent comprendre ou accepter.

Ainsi on en vient à se poser des questions sur le combat même de Matt, sur sa légitimité mais également sur le droit qu'il a de faire ce qu'il fait. Ses ennemis le mettront de nombreuses fois à terre et même lorsqu'il parviendra à les vaincre, ils n'auront subis qu'une simple défaite dans une guerre semblant bien loin de se terminer.

On va s'intéresser ici aux deux antagonistes m'ayant le plus marqué : Wilson Fisk et Franck Castle.


Le Caïd


Wilson Fisk est l'antagoniste principal de Matt. C'est un homme d'affaire corrompus, dirigeant d'une main de maître la pègre de la ville. Si de prime abord on pourrait voir en lui un simple homme avide de pouvoir et d'argent, on se rend vite compte que ses motivations sont tout autres.

Fisk veut contrôller pleinement les différentes organisations mafieuses de la ville afin d'éviter les abus et de diminuer la violence dans les quartiers. Il est donc pleinement complémentaire avec Daredevil, décidant de se salir les mains afin de ramener la paix dans une zone de conflit quasi permanent. La série nous racontera son histoire assez sombre et nous permettra de voir que c'est un homme de fierté qui tient plus que tout à sa ville.

Il développera une liaison amoureuse avec une critique d'art qui verra l'homme bon en lui, et l'importance de sa cause malgré ses actes violents. Le personnage est profondément humain, et sa prestance fait de lui le roi de cette série. Un roi violent que Matt est bien décidé à abattre.


Le Punisher


Frank Castle perpétue les mêmes actes que Daredevil. La nuit il prend les armes afin d'exterminer la vermine de la ville. Cependant, là où Matt se refuse à tuer, Franck est persuadé que c'est la seule solution vraiment durable.

Ayant perdu foi envers le système pénal américain suite au décès de sa famille, cet homme ravagé est bien décidé à retrouver les tueurs. Il n'hésitera pas à mettre la ville à feu et à sang pour y parvenir, et éxécutera de nombreux criminels dans sa quête.

Comme Matt il ne possède pas de super-pouvoir à proprement parlé, c'est un ancien soldat particulièrement doué. Il s'opposera à Daredevil et le poussera en dehors de ses limites, l'obligeant à se battre réellement et le questionnant sur sa volonté de ne pas tuer. C'est un personnage complexe, naviguant en permanence entre le bien et le mal et semblant perdu. A l'inverse de Fisk, les moments d'humanité que l'on voit en lui sont assez rare...et pourtant on ne peut le considérer comme un véritable méchant.

Il est ce héros noir qui veille sur la ville, cette personne qui mettra fin à la criminalité dans une marre de sang.

Ce que je pense de Daredevil

La série est visuellement aboutie et propose des personnages d'une rare complexitée. Les deux saisons s'enchainent avec un rythme incroyable et l'intrigue globale est très bien ficelée. Beaucoup d'épisodes vous marqueront de part les idées qu'ils mettent en place et c'est un réel régal à suivre.

Paraissant plus classique au premier abord, elle offre en réalité une plongée dans un univers sombre et violent, nous détaillant les codes des Super-Héros avec un réalisme qui se fait rare. Le protagoniste est bien plus complexe qu'il n'y parait et ses ennemis sont tout sauf des faire-valoirs. On suit le point de vue de Matt, mais l'on comprend sans peine celui de Wilson et celui de Franck. Et avoir des antagonistes aussi intéressant à partir de l'un des matériau les plus stéréotypé que je connaisse relève du véritable génie.
avatar
Birth
Le Free Man
Le Free Man

Messages : 1367
Date d'inscription : 30/09/2013
Age : 23
Localisation : La ou le peuple se soulève, ou les révoltes grondent...ou la révolution est en marche

Voir le profil de l'utilisateur http://getfree-wakfu.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans la tête de l'entêté

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 7 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum