Rabies Past, Race Pact

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Rabies Past, Race Pact

Message par Albynn le Jeu 1 Déc - 8:38

Salut,
Bon. Je vous présente mes premiers écrits publiques: Rabies Past, Race Pact, soit dit: RP, RP.
Il s'agit d'un écrit vieux de cinq ans (déja!) sur mes premiers roleplay: une jeune fille rousse et simple nommée Yutha.
Contexte: le roleplay s'effectuait par tchat Chatango, dans un coin d'un site de streaming de manga.
C'est pourquoi on y retrouvera de nombreuses référence mangas cultes comme Zorro de One Piece, Tsuna et Reborn, et d'autres moins connus, comme Momo et Daniel de Shinigami no Ballad...

Lien du post originel: http://kidcat-kisatin.over-blog.com/pages/Rabies-past-race-pact-5941791.html
(ARG J'AI HOOONNNTE C'EST MOOOCHHHHHE)

J'espère que ça vous plaira!





Dernière édition par Albynn le Jeu 1 Déc - 9:09, édité 3 fois
avatar
Albynn
Le Respectable
Le Respectable

Messages : 1236
Date d'inscription : 19/10/2014
Age : 24
Localisation : Devant mon ordi! T'as cru quoi?

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Chapitre 1: Mummy may cry

Message par Albynn le Jeu 1 Déc - 8:46


(à regarder avec la musique https://www.youtube.com/watch?v=kf4qp9j7pL4 , saleté de censure.)


Chapitre 1 : Mummy may cry


La jeune fille courait sans relâche. Ses cheveux roux au vent, elle traversait les bois. Les branches bruissaient au grès du vent. La lune luisait en disque dans le ciel nuageux. Elle ne sait ce qu’elle fuit mais elle le fuit, loin. Laissant la plage à une grande distance derrière elle, la jeune rousse s’enfonce dans les bois. Elle fini par arriver à un étrange magasin abandonné. La forêt a du l’engloutir telle une marée du temps. Seule l’enseigne à moitié décrochée témoigne de l’utilité de la bâtisse. Yutha poussa la porte. Le magasin était parfaitement vide, à l’exception d’une couverture neuve au centre de la pièce. Quelqu’un avait dû se perdre ici avant elle et y avait oublié sa couverture, apparemment. Y délogeant les bestioles, la jeune rousse s’enveloppa dedans et s’assis par terre. Elle se posait beaucoup de question. Le paquet qu’elle portait se mit a brailler, et elle fut obliger de le consoler.

- T’inquiète pas je prendrais une décision....

Trop occupée dans ses pensées, elle ne vit pas l’étrange personnage s’approcher. Dans la nuit, l’inconnue en noir parut irréel. Il avançait droit vers le petit bâtiment, comme s’il savait où il allais dans cette foret perdue. Habillé d’un manteau noir, il semblait naitre du bois lui-même. Yutha la rousse leva la tête pour regarder l’étranger, s’apercevant de sa présence lorsque celui-ci fis une ombre sous la lumière de la lune.


- Bonsoir. Il est a vous cet enfant ?

N’ayant pas envie de comprendre, Yutha décida de continuer simplement le dialogue.

- Oui, il est né ce matin...

Le jeune mère regardais son enfant comme avec regret. Des larmes brillaient au coin de ses yeux, mais elle se retenait. Elle se sentait perdue. Complètement paumée. Mais elle n’avait pas l’impression que l’inconnu allais lui faire du mal. Etrangement, quelque chose la poussais à lui faire confiance.

- Félicitation, madame.

- Merci...

On lui avais aussi dis cela à la maternité. Elle s’était tirée une fois plus en forme. Bébé, valise, elle rentrait près du village. Pas au village, que pourrais elle dire aux gens ? Non. Elle vivais depuis petite fille dans ce village. Village un peu paumé de tout. Face à un lac, avec une plage, entourée d’une foret, laquelle était cernée par une falaise... Il ne manquerait qu’un plateau ou une montagne pour trouver tout les paysages possibles dans ce coin. Un petit village de paradis, une grande famille aussi. Ce n’était pas toujours facile aussi d’être fille de la reine des vampires et d’un Shinigami de haut niveau. Adoptée, certes, mais tout de même.

Cela s’était passé il y a quelques années. Elle était orpheline depuis quelque temps déjà. Elle n’avait jamais connu son père, et une bagarre mal tournée au bar avais tué sa mère, la serveuse. Elle ne savait pas, en y passant en touriste, que ce village était assez agité, et se pris un sort perdu. Elle s’était retrouvée a l’hôpital le plus proche, le docteur du village, Monsieur Kanou, l’avait récupérée et cherchais à la soigner. Mais elle enchainait les crises cardiaques les unes après les autres. Ayant eu vent d’une nouveauté dans le village, la reine des vampires, Reine Kuran, lui avait proposé un marché : elle la sauvait, mais elle devenait sa fille, avec les implications. Yutha ne connaissais pas les implications à l’époque. Kuran utilisa plusieurs de ses sorts et lui fit aussi une transfusion. Depuis, elle possède deux personnalités. Ou plutôt, deux âmes. Celle qu’elle avais toujours eu, son âme humains, Yutha, et une nouvelle qui se manifestais obligatoirement à sept heure, telle une malediction : une âme de vampire, du nom de Rosario. Il lui arrivait aussi de débarquer quand elle était vraiment énervée... La question était : quand laquelle des deux était énervée ?

Donc pas question d’aller tout de suite au village, pas avant d’avoir pris une décision pour cet enfant. Elle était alors résolue à se cacher dans la forêt. Planquant sa valise à la lisière, elle alla se perdre dans le bois. Elle n’aurait jamais pensé y trouver un magasin abandonné. Encor moins que quelqu’un viendrais a voir.

- de qui est-il ?

- ....Je l’ai pas voulu...

Elle était très préoccupée. Comment son mari allait-il prendre la nouvelle ? Nero accepterait-il le fils d’un inconnu ? Ou devait-elle s’en débarrasser ? L’hospice ? L’orphelinat ? Elle refusait de penser à la mort, mais les idées que l’on chasse reviennent le plus vite... Elle espérais sincèrement que Nero l’accepterais, mais... accepte-on facilement le fils d’un autre ?

- Vous voulez pas de ce môme ?

- Je sais pas... C’est quand même mon premier fils.... Qui êtes-vous d’abord ?

- Izaya Orihara, informateur.

Yutha fouilla dans sa poche droite et en sorti une petite carte de visite qu’elle tendit à Izaya.

- Je suppose que c’est à vous, ça, alors.

- Ho, vous l’avez gardée.

Cela semblait faire plaisir à l’informateur, qui sourit. Pourtant, son sourire semblait faux, comme s’il se forçait.... Sous cette vision, Yutha avais l’impression que son dos se hérissais mais elle ne pouvais pas s’empêcher de le regarder tout de même... Indifférente à tout, la lune brillait de son éternel éclat blanc.


Je suppose que tu as rencontré Momo ou Rosario...

Yutha avait eu un coté vampire en acceptant d’être fille de la reine de vampires, mais elle avait aussi reçus une partie Shinigami venant de son père adoptif, Silaos. Du nom de Momo, ce troisième caractère ne possédait en revanche ni âme ni corps solide, sa seul raison d’exister étais de récupérer les âmes des corps morts pour les guider vers l’au-delà, et les protéger. Elle ne possède des sentiments qu’à travers sa liaison avec Yutha et Rosario.

- Ha, qui sait ?

- Toi, sûrement.

- Héhé, c’est bien possible.

Sortant un carnet de sa poche arrière, l’informateur se mit à écrire des notes. Accroupis face a Yutha, celle-ci se demandais ce qu’il notait mais était trop basse pour voir par-dessus le carnet. Il s’arrêta d’écrire puis rangea son carnet dans sa poche avant, cette fois.

- Et alors qu’est ce que vous aller faire de cet enfant ?

- Je ne sais pas...

Yutha était fatiguée. Elle avais marché toute la journée pour revenir au village, puis elle s’était mise a courir, sans raison, pour aller plus vite au fin fond de la foret. Elle avait vraiment envie de faire une sieste, mais qu’est ce qu’il lui arriverait pendant ce temps ?

- Si vous n’en voulez pas, donnez le moi, alors. Je pourrais...hum...

Izaya ressortis son carnet, et feuilleta quelques pages avant de sortir d’un trait :

- L’éduquer l’élever le chérir être son père adoptif ?

- Hein ? mais je te connais à peine.... Et j’aimerais pouvoir le garder...

- Prenez votre temps surtout.

Il se releva et se tourna dos à Yutha. Et restais sur place. Yutha, toujours par terre, ne pouvais voir qu’il regardais le coin sombre a gauche de Yutha. Il sourit a nouveau, et Yutha l’entendis marmonner :

- Tiens, Chaton-kun...

Yutha se pencha vers la gauche, et put voir le regard d’Izaya. Observant le coin sombre, elle ne vit strictement rien, mais elle se dis qu’elle ne devait pas avoir une vue assez perçante.

- Ne vous inquiétez pas, madame, il n’y a rien d’inquiétant... pour l’instant. En attendant votre réponse, je vais surveiller l’extérieur.

- Merci, Izaya.... Je te fais...confiance, alors.....

Izaya se retourna puis regarda la jeune mère qui venais de s’endormir, complètement crevée. Il souris, se pencha près de son visage, et lui marmonna a l’oreille :

- Faut pas faire confiance comme ca aux gens, ca peut vous jouer de mauvais tours, madame....


Comme si elle avait entendu, Yutha grimaça. Le mioche dormais lui aussi, depuis un bout de temps. Ricanant toujours, Izaya observait la petite famille. Dans le coin sombre de gauche, une silhouette se détacha pour s’avancer vers la lumière de la lune. Une queue, des ailes, un pelage couleur marine. Daniel le shinigami s’était fais repérer malgré son invisibilité pour humains. S’il ressemblait à un chat, c’était pour ne pas effrayer les âmes des morts qu’il devait guider. Les supérieurs avaient approuvé cette forme visible.





- Salut, Chaton-kun.

- J’ai un nom il me semble, non ? Je m’appel Daniel.

- Mais oui, Chaton-kun.

Le chat-shinigami s’assis face à la jeune mère, Izaya se leva et sorti faire le guet.

- T’es capable de me voir, j’en déduis que tu n’es pas humain.

- Héhé, qui sais ? Après tout, tu ne l’es pas non plus.

- Le plus étrange c’est que je ne vois même pas ton âme. Yutha est humaine, elle a une âme blanche, son mari est un demi démon, il a une âme noire, et Rosario aussi, mais toi...je ne trouve même pas d’âme en toi. Est-tu aussi un shinigami ? Qui es-tu vraiment, Izaya ?

- Je suis Izaya l’informateur, tu n’as pas besoin d’en savoir plus. Du moins, pour l’instant.

Daniel ne chercha pas à aller plus loin. Les vivants peuvent être bien étranges, et celui-ci semblais être un cas à part. Il prit son envol, traversa le mur comme s’il n’existait pas et resta à planer a coté de l’informateur, à l’extérieur de la bâtisse.

- Dis moi, Chaton-kun, lequel des deux suis-tu ?

- Cela ne dépend que d’elle. La mort rime avec remord. Il se peut que je fasse coup double ce soir. Désespoir, remord, honte... Que de sentiments qui ont trainés les vivants au trépas. Mais et toi, pourquoi trainait tu dans le coin ?

- Je cherchais quelqu’un, et je crois que je l’ai trouvé.... Honte, remord et désespoir ?

Izaya ressorti son carnet et se mis à nouveau à chercher.

- Tu ne sais pas ce que c’est ?

- Chaton-kun, j’ai dût perdre mes sentiments il y a longtemps. A moins que je ne les ais oubliés. Ou plutôt que je vais les oublier.

- Tu ne les as pas encor oubliés ?

- Oui et non. Je garde mes secrets pour moi, Chaton-kun.

Voletant par-dessus son épaule, Daniel entrepris de lire ce que Izaya avait écris. Celui-ci referma brusquement son carnet, et sortis un couteau de sa poche. Daniel n’avait strictement pas bougé de sa place, et se retrouva avec la pointe glacée sous la truffe.




- Leçon numéro une, Chaton-kun. Personne ne met le nez dans mes carnets, sous peine de le perdre.

- Inutile d’être menaçant. Il suffit de me dire « non ».

- Je vais quand même te couper la truffe.

Izaya pris son élan, et la lame passa sur la truffe de Daniel. Ce fut tout. Pas de sang, pas de plainte. Daniel était toujours suspendu à sa place, battant de ses ailes rouges.

- Au moins, tu ne peut pas être blessé, avec cette immatérialité.

- Je ne suis pas créé pour mourir ou souffrir, je dois juste guider les morts, point barre. Un corps sensible ou modifiable serais superflu, voir dangereux.

- Tu as bien appris ta leçon de tes supérieurs, on dirait.

- De qui je pourrais en apprendre, hors mis eux ?

- On apprend de tout le monde, Chaton-kun.

Tandis qu’Izaya et Daniel causaient, le môme se mit à remuer. Il ne pleurait pas mais s’agitais de droite à gauche, et fini par réveiller sa mère. Plus loin devant la porte, Izaya semblais parler tout seul. Yutha regarda sa montre, et entrepris de se décaler jusqu’au coin sombre à sa gauche. Le gamin n’avait rien mangé depuis ce matin, à la maternité. Devait-elle le nourrir ? Si elle le nourrissait, c’était comme renoncer à s’en séparer.

Ho, et puis zut. C’est son fils, elle a le droit de le garder quoi. Elle retira une bretelle et regarda son bébé téter tranquillement.

- Vous faites quoi, là, madame ?

Yutha leva le nez et vit à nouveau Izaya qui la regardais d’un air curieux. Elle devint rouge tomate et compris qu’elle ne risquait pas d’attraper froid tout de suite.

- Je nourris mon enfant....

- Vous le nourrissez ? avec un truc qui vient de votre corps ?

- On appel ca du lait maternel.

- Et vous l’achetez ou ce machin ?

Yutha ria, cet étrange informateur l’amusait.

- On l’achète pas, les mères le fabrique directement pour leur bébés.

- Ha, je vois.

Pour la troisième fois, Izaya sortis son carnet, et nota ses nouvelles information. Yutha le regardais, et se disais que cet homme ne devais pas avoir beaucoup de famille pour ne pas savoir quelque chose d’aussi basique. Qu’était il arrivé à sa famille ?

- Bon, madame, puisque vous semblée occupée, je vous laisse...

Invisible pour les humains, le shinigami Daniel s’était mis a coté d’Izaya, et le suivi lorsqu’il sortit. Yutha se leva, et alla voir l’informateur. Celui-ci poussait une moto, précédemment appuyée sur le mur en bois du magasin. Une moto noire comme la nuit, que yutha n’avait pas remarquée en venant.

- Tu pars ?

- Oui madame.

- T’as l’air bizarrement pressé, l’Informateur.

Ignorant le Shinigami, Izaya sortis la béquille de sa moto, et vint se mettre devant la jeune mère.

- Madame, puisque vous avez l’air de tenir a cet enfant, prenez soin de lui s’il vous plait, il est très intéressant.

- Pourquoi il t’intéresse, il ressemble à des milliers d’autres enfants.

- J’ai vraiment le droit de la garder, tu crois ?

- J’espère bien, madame.

D’un poche de son manteau, Izaya sortis un hochet blanc et noir. Le tendant au gamin, celui-ci l’attrapa et commença à l’agiter, titillé par le « dreli dreli » du nouveau jouet.

Daniel s’envola et entrepris de tourner autours d’Izaya. Impossible pour lui de le toucher afin de le forcer à répondre, alors il se contentait d’essayer de l’agacer. Peine perdue, semblait-il, Izaya avait un sang froide à toutes épreuves.

- Ho, arrête de m’ignorer, l’Informateur. Je te parle.

- Merci pour le hochet, Izaya....

- Madame, en contrepartie, je vous demande un jeu, cela vous dis ?

- Un jeu ? quel genre de jeu ?

- Quand je vous le demanderais, vous écarterez les bras comme ça....

Joignant le geste à la parole, Izaya sortis les mains de ses poches. A ce moment là, le vent se leva, faisant flotter son bas de manteau enfin libre de mouvement. Toujours indifférente, la lune brillait et les étoiles scintillaient. Yutha avait mal au cœur. Cet étrange inconnu semblais vraiment bizarre, mais elle ne pouvait pas s’empêcher de l’admirer et de s’attacher à lui.


L’informateur joignit alors les mains devant lui.

- ...et ensuite vous joindrez les mains, vous êtes d’accord ?

- Izaya !

Daniel se rendis visible, pile entre Yutha et Izaya. Ce dernier sembla amusé de la réaction de Daniel, et Yutha, dans un « gloups » audible, fut soudainement figée sur place, les ailes de Daniel lui frôlant l’arrête du nez.

- Je te vois venir, toi ! Tu veux profiter qu’elle joint les mains pour lui piquer le môme, ce môme qui parait si précieux pour toi !

Le chat semblais bien remonté, mais Izaya s’en contrefichais.

- Ho, intéressante idée, Chaton-kun, mais ce n’étais pas mon intention.

- Pourquoi cet enfant là, justement ?

- Pourquoi pas celui là, justement ? Je crois que tu as bien choquée la Dame, au fait.

Daniel se retourna, et se retrouva truffe a nez avec Yutha, toujours figée.

- Ha, j’oublie toujours, tout le monde réagis pas pareil la première fois... Ho ho, Yu ? Tu m’entend ?

Profitant que Daniel lui tournais le dos, Izaya sauta sur sa moto et remonta son col.

- Vraiment, que les humains sont fascinants...



Il mit le moteur en marche, et la ferrailleuse noire démarra en trombe, portant l’informateur loin dans la foret.

- Hey, tu ne va pas t’en tirer comme ca !

A tire d’ailes, Daniel laissa Yutha sur place et poursuivis l’informateur qui se tirais. Le vent se leva, et Yutha pris une feuille en pleine face, la sortant de sa tropeur.

- Hein ? j’ai rêvé ou... ?

Ne cherchant pas à comprendre, elle s’en retourna au fond du magasin et berça son enfant.

Daniel suivais du mieux qu’il pouvais. La moto était rapide. Et puisque cet Izaya n’allait pas mourir, il ne pouvait pas le tracer ou le localiser si jamais il le perdait. Sous l’effet du vent, une branche de sapin se balança et barra le passage à Izaya.

- « Ha, il va bien être obligé de s’arrêter ! »

Mais l’informateur ne s’arrêta pas. La branche, pile devant lui, passa derrière lui comme s’il n’existais pas. Daniel eu juste eu le temps de voir une légère fumé noir, lorsque la branche traversa Izaya.

- Toi, t’es pas un humain normal, je le parie sur la tête de mon supérieur...

Et il disparu aussi.

Yutha avais bien réfléchis. Elle voulait garder son fils. Elle sortait de la forêt, loin de ces étranges personnages de rêve. Un shinigami. Pourquoi elle était sûre qu’il s’appelait Daniel ? Et cet informateur, Izaya... D’où venait-il, qui était-il vraiment ?

Elle regarda son fils, et le serra contre elle.

- Daniel et Izaya.... Tu seras Danyza.

Son fiston agita son hochet, et commença à le cogner. Loin, très loin de la place, Izaya mettais ses écouteurs, reliés au micro du hochet. Il entendit alors un grand « bonk »


- Aie ! Sale gamin, arrête de taper avec ce hochet, ca fais mal aux oreilles !

Mais le petit Danyza continuais à faire marcher les billes du hochet, lui trop occupé par son nouveau jouet ne regarda pas l’homme situé plus loin, et Yutha continuais de marcher sans faire attention où elle allit. Lorsque l’homme fut assez proche, il se retourna :

- Yuyu ? On t’as cherché partout ! Où était tu passée ?

Par le micro, Izaya reconnu la voix de l'homme :

- Ha, merde, pas lui...
avatar
Albynn
Le Respectable
Le Respectable

Messages : 1236
Date d'inscription : 19/10/2014
Age : 24
Localisation : Devant mon ordi! T'as cru quoi?

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum