Nouvelle : Bananonymous

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Nouvelle : Bananonymous

Message par Birth le Mer 11 Déc - 14:34

"Note de l'auteur : Arf voilà enfin que je termine se travail. Dire que j'aurais lutter pour finir cette nouvel serait trop faible...j'ai réellement galéré. Manque de temps, manque de motivation peut-être (pas parce que le sujet ne me plaisait pas, mais plus parce que je ne suis pas fan du début que j'ai écris). Je dois bien avouer que je suis mitigé pour le coup, ne sachant pas si ce que j'ai écris est bon ou non. Pour rappel cette nouvelle à été écrite sur le thème de la chanson Bananonymous (de Savant), et tourne autour de notre chers Imalthée :3.

Voilà ta nouvelle est achevée (peut être en ferais-je d'autre sur d'autre membres de la guilde avec le même système de chanson que vous me donnez :3), mais pour le moment je vais me concentrer sur les nouvelles des fondateurs ^^

Birth"




Le soleil me réchauffe la peau, du moins ce que je laisse apparaître de ma peau. Je n’ai jamais compris pourquoi les Roublards doivent porter une tenue si complète. Certes nous devons passer inaperçus, mais là c’est peut-être un peu trop. En plus avec notre masque sur les yeux on ne donne pas vraiment confiance et on nous repère de loin. Honnêtement je ne comprendrais jamais cette idée selon laquelle nous devons porter les vêtements représentant le dieu auquel nous sommes raccrochés…mais je m’égards.  

Le bateau s’approche toujours de l’île, les vagues le faisant tanguer légèrement. Je suis accoudée a la rambarde du navire « Le Bananonymous », un grand bateau de transport se dirigeant vers les rivages de Bilbyza. Si les bateaux sont habituellement nombreux à se diriger vers cette île, ils se sont retrouvés moins nombreux ces derniers temps à prendre la mer pour s’y rendre. La découverte de cette nouvelle île peuplée de Wapins étranges y est certainement pour quelque chose. A mes côtés se tient Angel-Garden, l’homme que j’aime. Ce grand et fiers Iop est assez impressionnant quand on ne le connait pas. Mais au fond il est adorable. Il a accepté de m’accompagner sur Bilbyza, pour suivre la rumeur selon laquelle l’un de mes frères se trouverait là-bas. Cela fait bien longtemps maintenant  je suis à la recherche des autres  Emelya…

Je me rends compte que j’ai oubliée de vous donner mon nom, je me nomme Imalthée Emelya. Depuis que l’on m’a appris que j’avais de nombreux frères et sœurs  je suis sur les routes à leur recherche. Savoir que je suis proche de retrouver l’un d’eux me remplis de joie.  Et Bilbyza est réputé pour sa festivité, je risque donc de m’amuser en plus. Des retrouvailles et des fêtes voilà ce que j’attends de cette île.

Le navire entre enfin dans le port de l’île, et s’amarre au premier ponton libre. Le parfum des gelées de Bilbyza s’engouffre dans mes narines, ça faisait longtemps que je n’étais pas venu ici et je suis heureuse de pouvoir revoir le sable fin de cette île. Je n’attends pas que les marins abaissent la planche, et je saute au-dessus de la rambarde pour atterrir dans le sable. Mes pieds s’enfoncent légèrement et un petit nuage de sable se forme autour de moi. Angel me regarde depuis le bateau et je vois à ses yeux qu’il trouve que j’en ai encore trop fais. Je lui affiche mon plus beau sourire, et il retrouve sa bonne humeur habituelle. Il descend en empruntant la planche prévu à cet effet et le voilà revenu à mes côtés. J’entends des bruits de pas, et en me retournant je vois des habitants de l’île se diriger vers moi. L’accueil est toujours aussi chaleureux, je marche dans leur direction pour les saluer. Ils se mettent alors à courir vers moi. Ils sont donc si impatients de faire ma connaissance ? Non quelque chose cloche, la position de leurs bras, tendu devant eux comme pour tenter de m’attraper… Instinctivement je dégaine mon pistolet et commence à les viser. Angel sort son épée de son fourreau et se met en garde. Un habitant plus rapide et téméraire que les autres se jette sur moi en hurlant :

« -Suuuuuuuuuuucre !!! »

Sucre ? Ils m’attaquent pour…du sucre ? Mais c’est complètement insensé ! J’esquive ce cinglé en faisant un pas rapide sur le côté, et lui tire dans l’articulation de sa jambe. Je ne veux pas le tuer, juste le stopper. Cet homme n’a pas l’air dans son état naturel, je vais donc attendre d’en apprendre plus avant d’agir plus sérieusement. L’homme s’effondre au sol et je vois un autre ennemi se rapprocher d’Angel. Mon chers Iop le repousse sans problème en lui donnant un violent coup de paume dans le torse. L’homme est éjecté sur plusieurs mètres avant de s’écraser plus loin dans le sable. Les autres habitants se sont rapprochés de nous pendant que nous éliminions nos deux adversaires. Je vois au loin que d’autres ennemis arrivent déjà en renfort. A peine arrivée sur cette île et déjà tout le monde veut ma peau. Tu t’améliore Imalthée, habituellement il faut que tu détrousse toute une ville de ses biens pour en arriver à un tel niveau. Angel lui ne semble aucunement inquiet. Je me rends compte maintenant que je ne l’ai jamais vu avoir peur une seule fois. Voyant les ennemis se rapprocher toujours plus, il me hurle :

« Ils sont trop nombreux Imalthée, va falloir qu’on change de stratégie ! »

A ces mots une idée me vient, une de mes légendaires idées qu’Angel qualifie de « Suicidairement géniale ».  Je sors une bombe de mon sac et la plante dans le sable, ne laissant que la mèche dépasser. Angel voyant cela affiche à nouveau un air exaspéré, imaginant déjà ce que je compte faire de cette arme. J’allume la mèche et hurle :

« Cours Angel et ferme les yeux ! »
Nous nous mettons à courir vers les habitants, alors que nous sommes près d’eux la bombe explose provoquant un gigantesque nuage de sable. Les habitants se retrouvent aveuglés et nous continuons notre course, bousculant certains ennemis sur notre passage. Nos adversaires, malgré leur incapacité à nous voir, tente toujours de nous attraper. Je sens des mains me frôler, mais aucunes ne parvient à se poser sur moi. Les ennemis se font de plus en plus rares et leurs cris se font de moins en moins entendre. Nous rouvrons nos yeux quelques mètres plus loin et nous voyons que nous avons semé nos poursuivants. Je m’arrête pour reprendre ma respiration, tandis qu’Angel se tient à côté de moi les bras croisé sur le torse. Comme toujours il ne semble pas affecté par la situation se déroulant autour de nous, mais comment fait-il pour ne jamais avoir l’air épuisé ? Il doit avoir un truc, une boisson le boostant, des vêtements limitant ça fatigue. Il ne peut décemment pas être si endurant que ça…

Alors que je tente de répondre à cette épineuse question, un habitant surgit derrière moi  et m’attrape. Je pousse un cri de surprise et tente de saisir une arme. Il me maintient immobile, empêchant toute action de ma part, et sort une paille qu’il approche de mon cou. Angel se remettant de la surprise dégaine son épée mais se retrouve nez à nez avec un autre ennemi. Je vois mon Iop affronter cet ennemi ne voulant pas le laisser passer, tandis que la paille s’approche rapidement de mon cou. Je sens que cette fois ci ma fin est proche et je ferme les yeux essayant de me rappeler des bons moments que j’ai passés. Mon enfance heureuse, ma rencontre avec Angel, mon entrée chez Get Free…

« Combo Barjo !!! »

Un cri est venu interrompre mon retour sur ma belle vie. Je rouvre mes yeux lentement pour voir un Sram en tenue de ninja apparaître derrière moi et planter une dague violette dans la nuque de l’ennemi me retenant. Il saisit ensuit la faux accrochée dans son dos, fait un tour sur lui-même et la plante dans le ventre de l’ennemi attaquant Angel. Je me retourne pour voir mon sauveur, sachant déjà de qui il s’agit. Une seule personne est capable de faire une attaque surprise en hurlant, ça ne peut être que…

« Barjo ! »

Je le prends immédiatement dans mes bras, le remerciant de m’avoir sauvé encore une fois. Barjo…déjà lors de notre première rencontre il nous m’avait sauvés d’une attaque de Mulous. Barjo éclate de son rire habituel, me répétant encore une fois que c’est tout naturel et qu’il n’a fait que son devoir. Je lui demande ce qu’il fait ici, ce à quoi il me répond :

« J’étais venu me détendre sur cette île. J’ai passé une dure semaine, aussi j’ai décidé de passer un peu de bon temps. Mais si au début de ces vacances les habitants étaient accueillants et chaleureux, ils sont rapidement devenus collant et dangereux. Mais ne parlons pas ici…on n’est pas encore en sécurité. Il y a une discothèque pas très loin d’ici…les habitants ont abandonné le bâtiment quand ils sont devenus fêlés. On devrait être tranquille là-bas.»

Pendant que Barjo parle, Angel le fixe d’un œil agacé. Ces deux-là ne peuvent pas vraiment s’encadrer. Angel trouve que Barjo finira par me mettre en danger avec tous ces plans insensés, et Barjo trouve qu’Angel est ennuyeux et trop sérieux. Le fait qu’ils ne s’entendent pas me déprime. Barjo est un véritable ami pour moi, et Angel est celui que j’aime…j’espère qu’un jour ils seront capables de s’entendre.

Un autre habitant surgit de nulle part et attrape Barjo. Il sort lui aussi une paye et la plante dans le cou de mon ami. Le Sram se débat, tentant de se libérer mais, l’habitant agacé met fin à ses gigotements  en lui brisant la nuque. Je hurle devant la mort de mon ami, quand celui-ci explose dans une gerbe de sang. J’entends alors un hurlement provenant du dos de l’ennemi :

« Oh mon dieu ! Ils ont tué Kenny ! »

Kenny, voilà le surnom que donne Barjo à son double. Il ne m’a jamais vraiment expliqué pourquoi, même si apparemment ca viendrait du fait que ce double meurt tout le temps. Je réponds en souriant :

« Espèce d’enfoiré ! »

Barjo apparaît petit à petit à côté de l’ennemi. Sa technique d’invisibilité est toujours aussi efficace. Le Sram brise la nuque de l’habitant, puis se tourne vers nous en nous demandant de le suivre vers la discothèque. Nous nous regardons brièvement Angel et moi, comprenant que c’est certainement la meilleure solution.

Nous courons alors tous les trois vers la discothèque, esquivant les habitants tentant de nous attaquer. Evidemment Barjo et Angel ne peuvent s’empêcher de faire la course pour savoir qui arrivera le premier a la discothèque. A ces deux la toujours a se battre pour savoir qui est le plus fort. Barjo usant de ses talents de Sram, il mène la course. Mais Angel lui fait un crochet du pied et repasse devant, avec cette action magnifique il s’assure la victoire quoique…et non Barjo se jette sur le dos d’Angel et passe au-dessus du Iop. Je traîne à quelques mètres derrière eux, je n’ai jamais vraiment aimé courir. La discothèque est finalement en vue, et nous nous engouffrons dedans. Aucuns signes d’habitants malveillants. Nous nous asseyons donc sur la piste de danse. La dernière fois que j’étais venue ici c’était pour prendre un verre avec Rose, la musique était sympa et il y avait du monde. Mais aujourd’hui le bâtiment est désert et il règne un silence de mort. Je reprends lentement ma respiration, encore une fois épuisée par ma course, puis profitant de ce moment d’accalmie je demande à Barjo qui sont nos ennemis.

« Des habitants de Bylbiza, me répond-il essoufflé, ils ont été infectés par une sorte de gelée noire bizarre. Depuis il cherche à récupérer le sucre que nous avons dans le corps. Ils ne pensent qu’à ça, absorber du sucre. Je les ai surnommés les Sucrettes. »

-Et comment se sont-ils fait infecter, demande Angel impassible.

-Bah en fait il y a un restaurant qui vient d’ouvrir et qui s’appelle «Au Gelly Belly ». Ils servent apparemment un très bon plat à base de gelée noir. Le patron du restaurant est surement à l’origine de tout ce merdier. Ça va faire maintenant cinq jours que je suis bloqué sur cette île et que je tente d’appeler de l’aide…mais je ne sais pas comment m’y prendre…On est coupé du reste du monde, livrés à nous même. »

Barjo à raison si on n’appelle pas du renfort on risque de ne pas tenir longtemps. Je réfléchis rapidement à une façon de faire venir du monde et mes yeux finissent par se poser sur un projecteur géant délivrant une lumière verte. Une idée me vient alors. Je sors une autre bombe de mon sac, allume la mèche et l’envoie en l’air. La bombe explose créant un trou dans le toit de la discothèque. Mes deux compagnons me regardent avec des yeux ronds, ne comprenant pas ce que je cherche à faire. Je m’approche du projecteur et oriente son faisceau lumineux à travers le trou. J’enlève ensuite ma cape, et à l’aide de ma dague, découpe un morceau de tissu ayant la forme d’une grande plume dedans. Je place alors le tissu sur le projecteur et mon bricolage est fini. Désormais un gigantesque symbole vert avec une plume blanche illumine le ciel. Je murmure :

« J’espère qu’ils le verront… »

Angel acquiesce silencieusement puis se tourne vers Barjo, lui demandant la position du restaurant.

« Il est pas très loin d’ici…une centaine de mètres je dirais. Mais une véritable armée de Sucrettes nous barre la route. » Répond le Sram.

Mon Iop ce porte alors volontaire pour occuper nos ennemis afin que Barjo et moi puissions-nous faufiler à l’intérieur du restaurant. Je tente de l’en dissuader, lui expliquant les risques de cette manœuvre, mais il fait la sourde oreille. Il déclare qu’il est le plus apte à mener à bien cette opération et à y survivre. Nous ne trouvons cette fois ci rien à redire, sachant pertinemment qu’il a raison. Angel pose sa main sur l’épaule de Barjo et déclare :

« Je te la confie. S’il lui arrive quoi que ce soit je t’en tiendrais pour responsable.

-Je veillerais sur elle, t’en fait donc pas. Il est pas prêt d’arriver le jour ou Imalthée mourra alors que « Le Barjo » veillait sur elle »

Je prends alors Angel dans mes bras, maudissant mon impuissance. Si j’avais été plus forte ça aurait été moi qui serais allé dans la bataille, et il n’aurait pas à risquer sa vie. Angel remarque mon inquiétude et me prend dans ses bras. Il me rassure en me disant que tout se passera bien, mais ça ne fait qu’accentuer mon sentiment de faiblesse. J’aimerais tellement pouvoir prendre sa place, mais il est le seul à pouvoir le faire. Je l’embrasse alors tendrement, tentant de lui donner du courage et me rassurant un peu. Barjo nous observe, un sourire sur le visage. Puis il se racle la gorge nous faisant comprendre qu’il est temps d’y aller. Nous sortons de la discothèque, je jette un dernier coup d’œil au projecteur espérant l’arrivée de renfort rapidement…

Une fois dehors Barjo nous indique un bâtiment pas très loin de notre position. Il nous explique que c’est le restaurant et nous indique le chemin le plus court pour y accéder. Nous remarquons la masse de Sucrette agglutinée devant les portes du « Gelly Belly  . Angel soupire et dégaine son épée. Il me regarde alors dans les yeux et me dit :

« Je reviens vite ne t’inquiète pas »

Il me fait son plus beau sourire, et fonce vers les ennemis en hurlant. Les Sucrettes l’entende et se retourne presque immédiatement. Une fois qu’il est sur d’avoir l’attention de tous ses adversaires, Angel se met à s’éloigner progressivement du restaurant attirant ainsi nos ennemis hors de l’entrée. Nous attendons quelques instants avec Barjo, pour être sûr de ne rien risquer :

« Angel est un adversaire redoutable, il va tous se les faire j’en suis certain », déclare le Sram.

Ses paroles me redonnent un peu de courage et je lui fais signe que je suis prête. Nous courrons alors vers les portes du restaurant, tentant de ne pas attirer l’attention d’autres ennemis potentiels. Une fois arrivés nous nous plaquons contre le mur du bâtiment, de chaque côté de l’entrée. La porte est fermée et une faible lueur transparaît à travers les vitres. Je jette un coup d’œil discret à travers les carreaux en verres de la porte et aperçois une silhouette assise à une table. Ne voulant pas prendre de risques inutiles, je pose une bombe devant la porte et allume la mèche. Nous nous écartons rapidement avec Barjo, et nous jetons à plat ventre dans le sable. La bombe explose, arrachant la porte de ses gonds et brisant ses carreaux. Les deux battants de la porte sont projetés à l’intérieur du restaurant, et quelqu’un pousse un cri de surprise. Nous nous relevons rapidement et nous précipitons à l’intérieur du « Gelly Belly ». Un nuage de poussière s’élève à l’intérieur, et une grande partie de la salle est ravagée. Les portes, en volant, ont renversés de nombreuses tables et chaises avant de finir posé à côté d’un comptoir. Des débris de bois sont dispersés un peu partout dans la pièce. Je regarde vers la table ou j’avais aperçus la silhouette. Un homme est assis sur une chaise, les pieds posés sur la table. Il porte un costume rouge ne laissant apparaître aucune parcelle de peau, des fleurs violettes sont peintes un peu partout sur sa tenue et il porte un masque blanc représentant une tête de mort. Je reconnais immédiatement la tenue classique des Srams, mis à part pour les fleurs qui sont habituellement remplacées par des motifs en forme d’os. L’homme sirote une tasse de thé, une longue faux rouge posée à côté de lui. Barjo en voyant cet individu murmure :

« Que…non c’est impossible…tu es censé être mort… »

L’homme repose lentement sa tasse sur la table, et tourne sa tête vers nous. Je le regarde quelques secondes, puis observe l’expression de surprise de Barjo. Je hurle :

« C’est vous qui êtes responsable de tout ce merdier ? Et d’abord vous êtes qui et comment connaissez-vous Barjo ? »

Le Sram soupire puis repose ses pieds par terre. Il se lève lentement et se tourne complètement vers moi. Il s’incline légèrement  et déclare :

« Je me nomme Orkennya Druts Waltz. La politesse exigerais que vous vous présentiez en premier, mais je pense que vu les évènements se déroulant ici elle n’est plus de mise. »

Orkennya se relève lentement et regarde Barjo dans les yeux. Il murmure :

« Je vois que tu as échappés à mes serviteurs Barjo…ce n’est pas plus mal. Ca va me permettre de me venger moi-même. »

Il ne fait plus aucun doute que cet homme est responsable du désastre se déroulant sur Bilbyza. Mais son histoire de vengeance…c’est assez  étrange. Je sais que Barjo a des ennemis, et il en a un bon paquet en plus, mais je ne pensais qu’il en avait un qui serait capable de plonger toute une île dans le chaos juste pour se venger de lui. Je regarde à nouveau mon ami, et le voit dégainer ses dagues.  Oui Barjo doit ressentir la même chose que moi...la colère. L’homme qui se tient face à nous a sacrifié de nombreuses vies pour assouvir une vengeance. Barjo doit, comme moi, se sentir révolter par une telle inhumanité. Il hurle :

« Kenny ! Tu as ruiné mes vacances ! »

Orkennya et moi restons abasourdis à cette réplique. Suis-je surprise ? Même pas. A force je commence à connaître Barjo et son raisonnement assez spécial. Le fait que ses vacances passent avant les habitants de l’île n’est pas amoral en soi, c’est juste que dans sa logique c’est ainsi que vont les choses. Orkennya soupir à nouveau et déclare :

« Barjo…quand cessera tu donc de m’appeler Kenny…Le temps de nos début dans l’armée d’Amakna est maintenant révolu. »

Ce Sram porte le même surnom que le double de Barjo. Est-ce un hasard ? Je n’en suis pas convaincue, aussi je demande à mon ami :

« Barjo qui est cet homme ?

-C’est un ancien compagnon d’arme du temps ou j’étais assassin pour le compte de l’armée d’Amakna…

-Et pourquoi cherche-t-il à te tuer ? Je veux dire…tu as fais quoi encore pour que cet homme te déteste à se point ? »

Barjo soupir, probablement épuisé d’avance à l’idée de devoir tout raconter. Rassemblant sa motivation il m’explique :

« Au cours d’une de nos mission on a eu quelques emmerdes, et une partie de notre équipe c’est retrouvée blessée. On pouvait choisir de les abandonner pour mener à bien notre mission, ou décider de les sauver et de rentrer au QG. Kenny et moi n’étions pas d’accord sur le choix à prendre. Je voulais les sauver et lui voulait les laisser. J’ai décidé de ramener les hommes pendant qu’il finirait la mission seul. La mission fut un échec, Kenny n’étant pas parvenu à la réussir seule. A notre retour au QG je fus acclamé pour avoir choisis la vie de mes hommes avant la réussite de la mission. Kenny lui fut sévèrement réprimandé. Fou de rage il m’attaqua, cherchant à me tuer. Je me suis défendu et je l’ai mortellement blessé. Il a tenté de s’enfuir mais s’est prit les pieds dans sa cape et est tombé dans l’eau entourant le QG. Il a disparut sous la surface et on l’a crut mort. »

Barjo me parle rarement de son passé, je n’ai jamais vraiment compris pourquoi… je crois que c’est la première fois qu’il me parle de la vie qu’il avait avant d’entrer dans Get Free…

Alors que je tente de me remémorer les informations que j’ai sur le passé de Barjo je sens une présence derrière moi. Attrapant mon arme je me retourne immédiatement et vise mon opposant. Je vois la lame d’une faux rouge se diriger vers ma gorge et comprends mon erreur. J’ai manquée d’attention, le Sram avait un double invisible dans la pièce et je ne l’ai pas remarqué. Je sais déjà que je n’aurais pas le temps de répliquer et me prépare psychologiquement à l’idée de mourir. La lame s’arrête à quelques millimètres de mon visage, retenue par la lame d’une faux violette. Encore une fois Barjo m’a sauvé…je suis donc si inutile que ça ? Il se tient juste à côté de moi sa faux tenue fermement entre ses deux mains. Il hurle à l’attention d’Orkennya :

« Kenny c’est entre toi et moi…si tu tente encore de l’attaquer je te le ferais payer ! »

Orkennya libère son arme de la parade de Barjo et la précipite vers le ventre de mon ami en hurlant :

« Tu crois réellement pouvoir me vaincre à nouveau Barjo ? Je ne referais pas les mêmes erreurs que la dernière fois. Quand à ton amie elle mourra également…elle t’a aidée et pour moi c’est une raison suffisante pour désirer sa mort… »

Il plante alors violemment sa faux dans le corps de Barjo, et celui-ci (comme je pouvais m’en douter) explose dans une gerbe de sang. Barjo apparaît derrière Orkennya et lui porte un coup à la nuque. Notre ennemi explose lui aussi dans une gerbe de sang, usant de la même technique que mon ami. Les deux srams se regardent longuement et se jettent l’un sur l’autre. Le combat se livrant devant moi est magnifique. Entre coups, parades et esquives la danse mortelle qu’exécutent ces deux hommes est parfaite. Les lames s’entrechoquent créant la musique de ce ballet. Ces deux là sont de forces égales et il me faut trouver une stratégie pour battre cet ennemi. Une idée suicidairement géniale me vient alors. Une vieille technique que l’on avait utilisée une fois…

Je hurle « Explosion de pirates » à Barjo, et voyant son sourire je sais qu’il a comprit. Il dévie un coup d’Orkennya, mais pas suffisamment. La dague du sram rouge se plante dans le ventre de Barjo, et mon ami s’effondre au sol dans une flaque de sang.

Je hurle le nom de mon ami, le voyant ainsi blessé. Orkennya sourit et s’approche vers moi. Il compte me tuer devant Barjo, le faisant une dernière fois souffrir avant sa mort. Je jette ma sacoche au sol et sort mon pistolet. Je vise sa tête en un éclair et tire. Le sram évite sans problème la balle et court vers moi. Il m’attaque en de nombreux points et j’esquive difficilement ses coups. Des blessures commencent à zébrer mon corps, et je sens la fatigue me gagner. Il porte un coup vif vers ma main et me désarme. Il pose la lame de sa dague contre ma gorge et déclare :

« -Une dernière chose à ajouter ? »

Je souris et réponds :

« Oui…dit bonjour à la bombe … »

Il remarque alors la bombe flottant dans les airs passer derrière lui. La bombe se pose sur un petit amoncellement d’autres bombes dissimulées sous une table. Des petits tas de bombes sont placés un peu partout dans le restaurant. Il remarque alors ma sacoche ouverte…vide. Le double de Barjo apparait peu à peu à côté du tas…durant notre combat il déplaçait discrètement mes bombes et les plaçais dans des endroits stratégiques. Orkennya se retourne alors vers Barjo, et remarque enfin que celui-ci à disparut. Mon ami apparait juste derrière le sram et lui plante une dague dans la jambe. Devoir rester silencieux a dû être une véritable torture pour Barjo…lui qui est habituellement si bavard. Il se tient toujours le ventre, il a tout de même été violemment blessé. Orkennya hurle de douleur et nous insulte. Il invoque à nouveau son double et fonce vers nous. Dans notre état nous ne pourrons pas le battre, heureusement les préparatifs sont achevés. Nous nous mettons à courir vers l’entrée de la taverne. J’aide Barjo à avancer, le pauvre est ralenti par sa blessure. Nous sortons enfin du bâtiment, Orkennya sur nos talons. Barjo se retourne alors et frappe de toutes ses forces le ventre de son rival. Le sram rouge s’arrête le souffle coupé, et nous nous jetons dans le sable. Je sors le détonateur de ma poche et appuie sur le bouton. Le restaurant explose dans une gigantesque boule de feu. Des débris volent dans toutes les directions, et le souffle de l’explosion créé un véritable nuage de sable. Je sens la chaleur brulante dans mon dos…l’explosion a vraiment été importante. Le nuage finis par retomber, et le silence revient. Orkennya était dans le périmètre de l’explosion…il n’a pas pu survivre…

J’entends pourtant un hurlement derrière moi. Je me retourne lentement et vois Orkennya debout devant les décombres. Il tient sa dague dans sa main, et s’avance lentement vers nous. Son corps est en grande partie brulé, et mon masque a été détruit. Je peux enfin voir son visage, il a des cheveux rouges coupés à ras et des yeux rouges également. Il hurle :

« -Barjo !!! Viens donc en finir ! »

Barjo serre fermement sa dague et marche lentement vers lui. Les deux hommes se rapprochent de plus en plus vite l’un de l’autre, et portent leur ultime coup. Barjo évite de peu la dague de son rival et plante sa dague dans le ventre du sram rouge. Orkennya crache une gerbe de sang et murmure :

« -Deux-Zéro…vieux frère… »

Il s’effondre au sol…mort. Barjo tend son poing en l’air et déclare :

« -Oh mon dieu…j’ai tué Kenny… »

Il s’effondre à son tour inconscient, et je me retrouve seule. « Angel ! » Voilà la première chose à laquelle je pense. Je dois aller l’aider, je n’ai presque plus de force mais je ne peux pas rester là sans rien faire.

Je cours vers l’endroit où il était parti entendant des bruits de combats de rapprochant de plus en plus. Je finis par apercevoir mon iop en train de se battre contre cinq sucrettes. Il est sur la plage, à quelques mètres de la mer. Une bonne vingtaine de  cadavres l’entoure, il s’est bien battu mais il est exténué. Je porte ma main vers ma ceinture, et réalise avec effroi que je n’ai pas pensée à récupérer mon pistolet avant l’explosion du restaurant.  Plus d’armes, plus de bombes…me voilà devenue complètement inutile. Je vois l’un de nos ennemis se jeter sur Angel, il tente de le repousser sans y parvenir. La sucrette pose ses mains autour du coup de celui que j’aime, et commence à les serrer. L’homme qui compte le plus à mes yeux va mourir et je ne peux rien faire…je tombe à genoux sentant les larmes affluer.

Soudain une flèche violette traverse la tête de la sucrette, qui tombe raide morte. Je regarde d’où la flèche est venue et aperçois un grand navire approchant de l’île. Un grand drapeau flotte au gré du vent au haut du grand mât. Le drapeau est vert et une grande plume blanche est dessinée dessus.  Ils sont arrivés…

Le bateau accoste et un grand Iop aux cheveux roses saute du navire. Il se jette immédiatement vers les sucrettes entourant Angel l’arme au poing. En quelques coups il se débarrasse d’eux et continu sa route.  Une crâ aux cheveux oranges se tient debout en haut du mât, arrosant les ennemis de ses flèches d’air. Des hommes sortent une planche et la dispose de façons à pouvoir descendre du navire. Un grand sacrieur blond en descend et donne rapidement des instructions :

« -Shiki va soutenir Ihephe et occupez vous de l’Est de l’île. Shatterer et Kobra vous partez à l’Ouest…Mama tu pars avec eux en soutien. Zewu, Django, Xilent et Leree vous partez au Nord ! Prenez tous les hommes que vous pourrez avec vous. Tyra et Flami continuez à défendre le navire et à éliminer les ennemis que vous verrez. Elorya, Orianhel, Lyna et Angela essayez de voir si vous pouvez trouver un remède. »

Les hommes se mettent en marche en suivant les ordres de Birth. Il se rapproche de moi et me demande :

« -Vous avez des blessés ?

-Barjo oui…il est inconscient pas très loin d’ici…

-Ca marche ! Rose tu t’en charge ? »

Rose descend du navire et se place à côté de moi :

« -T’inquiète pas Ima ! Je ramène Babar au plus vite. »

Rose m’adresse un sourire et court dans la direction que je lui indique. Birth se tourne à nouveau vers moi et me dit :

« Montez dans le navire et reposez vous, vous l’avez bien mérité ».

J’aide Angel à marcher jusqu’au bateau et, nous montons à bord. J’entends Birth derrière moi dire à Ryfus :

« -On est arrivés à temps on dirait…cette île aurait pu devenir un grave problème si on avait attendu d’avantage. Heureusement qu’on a aperçu le symbole dans le ciel…je ne sais pas qui l’a créé mais cette personne vient de sauver cette île… »

J’esquisse un sourire. Au final je n’ai pas servie à rien…

_________________
Hier nous sommes nés et demain nous mourrons. Nous n'avons qu'une journée à vivre, rendons la formidable.
avatar
Birth
Le Free Man
Le Free Man

Messages : 1366
Date d'inscription : 30/09/2013
Age : 23
Localisation : La ou le peuple se soulève, ou les révoltes grondent...ou la révolution est en marche

Voir le profil de l'utilisateur http://getfree-wakfu.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouvelle : Bananonymous

Message par Ihephe le Mer 11 Déc - 15:33

Franchement, je kiffe , en plus l'arrivage massive de membres, dont certain qu'on a pas vu depuis un moment fait plaisir !
Conseil du jour: ne foncer jamais dans le tas sans un plan Wink
avatar
Ihephe
Les Fondateurs
Les Fondateurs

Messages : 359
Date d'inscription : 13/10/2013
Age : 23
Localisation : Problament ici dans la taverne, sinon dans une aventure

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouvelle : Bananonymous

Message par Birth le Mer 11 Déc - 16:15

Oui l'arrivage des membres avait été prévu quand j'ai commencé à l'écrire (il y a 2 mois ^^')
avatar
Birth
Le Free Man
Le Free Man

Messages : 1366
Date d'inscription : 30/09/2013
Age : 23
Localisation : La ou le peuple se soulève, ou les révoltes grondent...ou la révolution est en marche

Voir le profil de l'utilisateur http://getfree-wakfu.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouvelle : Bananonymous

Message par Imalthée le Jeu 12 Déc - 0:21

Mieux vaut tard que jamais Birth :3 !! Mais je suis contente que finalement tu l'es fini, et moi je la trouve excellente :3 ! (En plus c'est vrai je sers pas à grand chose parfois, héhé Very Happy)
avatar
Imalthée
L’Activiste
L’Activiste

Messages : 170
Date d'inscription : 04/11/2013
Age : 18
Localisation : En train de glander quelque part... Sûrement ici!

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouvelle : Bananonymous

Message par Birth le Jeu 12 Déc - 9:43

Merci Ima ^^. Mais c'est vrai qu'avec une héroïne telle que toi l'histoire ne pouvait que bien se dérouler :p
avatar
Birth
Le Free Man
Le Free Man

Messages : 1366
Date d'inscription : 30/09/2013
Age : 23
Localisation : La ou le peuple se soulève, ou les révoltes grondent...ou la révolution est en marche

Voir le profil de l'utilisateur http://getfree-wakfu.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouvelle : Bananonymous

Message par the barjo le Jeu 12 Déc - 18:55

GG mais tu ma fait tuer kenny , tu es un enfoiré mais GG
avatar
the barjo
L’Idéaliste
L’Idéaliste

Messages : 11
Date d'inscription : 21/11/2013
Age : 19
Localisation : la ou il y a des morts ou des zombies

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouvelle : Bananonymous

Message par Imalthée le Jeu 12 Déc - 22:00

Han arrête Birth tu vas me faire rougir :p
avatar
Imalthée
L’Activiste
L’Activiste

Messages : 170
Date d'inscription : 04/11/2013
Age : 18
Localisation : En train de glander quelque part... Sûrement ici!

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouvelle : Bananonymous

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum