[concours n°5] L'âge de la Justice

Aller en bas

[concours n°5] L'âge de la Justice

Message par Albynn le Lun 1 Oct - 0:29


"Madame Jane Common, vous êtes accusée d'abus sexuel sur enfant, faux et usage de faux, de meurtre et de non déclaration de naissance."

Que faites vous lorsque votre vie bascule? Au tribunal, vous n'êtes pas deux à vous défendre. Quand un avocat à la défense est dépassé, il ne vous défend pas. Quand un avocat à la défense est commis d'office sans le vouloir et qu'il ne vous croit même pas, vous êtes seule. Seule avec l'effarement devant un juge absurde, une loi absurde, et des justifications absurdes. Seule à devoir tenter de faire comprendre à un monde retardé que vous n'êtes pas folle, ni inhumaine.

"Mais cet enfant est mon mari, et il témoigne lui-même de ça et de son consentement!"

A la barre des témoins, la personne que vous avez toujours aimé, à qui vous avez toujours été fidèle. Un regard de chien battu, et une psychologue. Quand on ne croit pas à votre sincérité, on insiste. Jusqu’à ce que vous mentiez pour qu'on vous laisse tranquille. Vous craquez, vous mentez, et pourtant, les gens sont satisfait. Satisfait d'un mensonge. Il concorde à vos croyances, vos conviction, votre morale. Pourquoi l'écarter?
Vous obtenez ce que vous voulez.
Et quand on ne l'obtient pas, on dit qu'il y a pression morale.
Tout, plutôt que vous croire. tout, plutôt que vouloir admettre que l'on se trompe.

"Selon l'article 227-25 du code pénal, toute atteinte sexuelle sur un mineur de moins de quinze ans est passible de 100.000 crédits et quinze ans de prisons."

Les regards qui vous jugent, et vous méprisent, pour quelque chose que vous n'avez jamais fait. La populace aime se masser dans les procès à scandale.
Ce voisin et son air dégouté, alors qu'il les accueillait à diner depuis des années. Jean Pierre, il s'appelait. Et il a enseigné le Piano à ce mari, maintenant à la barre. Il n'avait jamais rien dit, jamais rien fait, et maintenant, c'est une abomination.
Cette chère madame Berlingot qui aimait s'occuper des fleurs du jardin pour occuper son temps de retraite. Il parait que, à la nouvelle, elle serait tombée dans les pommes en disant "Mais des gens si charmants..."
Face à un monstre imposant, vous vous sentez petit, impuissant. Cette perruque bouclée ridicule héritée des siècles passés vous impose de vous taire, et d'attendre votre tour. Peu importe qu'on vous humilie, mente, ou intimide, vous vous écrasez et vous vous taisez.
Mais qu'est ce que le regard d'un monstre de face, à coté de celui de milliers de rats qui vous épient. Des rats affamés, prêt à vous sautez dessus dès que l'heure du repas, l'heure de la mise à sac va sonner.
Et des chiens de garde en képi bleus, prêt à aboyer sur les rats. Ils aboient comme leur a dit le maitre, sans se soucier de savoir s'ils escortent un chaton blanc, ou un chat sauvage. Ils ne font qu'obéir, obéir à une justice qui ne fait que s'aveugler, et se trainer par rapport à son temps.
La braise des regards. La braise des projecteurs. La braise de l'injustice. La braise de la trahison.

Quel est le mal d'aimer? Aucun. Aimer, chérir ceux que l'on aime, ce n'est pas un crime. Et pourtant, elle allait être condamnée et séparée de son mari car personne ne la croit.

"Madame Jane Common, reconnaissez les faits et la peine pourrait être plus légère. C'est dans votre intérêt. Reconnaissez vous avoir tué votre fille et épouser le fils de votre précédent mari?"

Je pourrais dire oui, et passer mes années en prison. Je pourrais dire oui, et faire que les interrogatoires cessent.
Mais je pourrais dire oui, et subir leur injustice. Mais je pourrais dire oui, et abandonner mon amour à la méprise.

"Monsieur le juge, je répèterais encore et encore la vérité: cet enfant s'appel Jack Common, a 42 ans, et c’est sa mère qui est morte, et non ma fille."
Albynn
Albynn
Le Respectable
Le Respectable

Messages : 1250
Date d'inscription : 19/10/2014
Age : 26
Localisation : Devant mon ordi! T'as cru quoi?

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [concours n°5] L'âge de la Justice

Message par Birth le Lun 1 Oct - 9:50

L'intro est top et le concept me plait à mort.

C'était de loin l'image qui me semblait la plus compliquée à traiter et tu l'as fais avec une inventivité folle ! C'est toujours aussi bien écrit, c'est assez prenant et on a envie d’en voir plus. Pour l'heure j'imagine un changement de corps mais ça pourrait-être énormément de possibilités.

J'attends la suite avec impatience, pour pouvoir en dire plus et mieux analyser le tout mais déjà je trouve que ça promet à mort !
Birth
Birth
Le Free Man
Le Free Man

Messages : 1374
Date d'inscription : 30/09/2013
Age : 24
Localisation : La ou le peuple se soulève, ou les révoltes grondent...ou la révolution est en marche

Voir le profil de l'utilisateur http://getfree-wakfu.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: [concours n°5] L'âge de la Justice

Message par Théo le Fragile le Lun 1 Oct - 12:54

J'AI PAS COMPRIS AH

Décidément, c'est un peu un mindfuck cette histoire quand même. J'ai lu deux ou trois fois j'ai toujours pas compris.
Cependant je suis bien d'accord avec Oz que l'image elle était pas évidente, et c'est uuultra inventif ce que tu nous as pondu ! En tout cas je suis vachement en attente de la suite, on comprend bien ce qui se passe, la détresse de la madame, tout ça !

Du coup j'ai vraiment hâte de la suite ! c:
Théo le Fragile
Théo le Fragile
L’Idéaliste
L’Idéaliste

Messages : 10
Date d'inscription : 03/11/2016
Age : 19

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [concours n°5] L'âge de la Justice

Message par Mama Koi le Lun 1 Oct - 13:42

La première ligne m'a vendu du rêve... Aller on part sur du sale!

Le travail sur la contraste couleur pour évoquer Jane et le noire et blanc pour le reste de ce monde hostile est super bien pensé!

J'ai beaucoup de mal par contre à comprendre la situation avec la dernière phrase, on dirait le début d'un épisode chiadé de Doctor Who, mais ça attire l'attention hate d'en savoir plus.
Mama Koi
Mama Koi
L’Activiste
L’Activiste

Messages : 112
Date d'inscription : 07/09/2014
Age : 24
Localisation : Je sais pas ... ya de la lumière là bas...

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [concours n°5] L'âge de la Justice

Message par Heaven le Mer 3 Oct - 17:47

Un petit texte très sympas dans un cadre réaliste !
J'ai bien aimé le début de phrase "Mais qu'est ce que le regard d'un monstre de face, à coté de celui de milliers de rats qui vous épient" qui donne un air de grandiose pourtant grotesque au tout. La suite de la métaphore qui se poursuit avec les "chiens de gardes" et les chats blancs ou sauvages ajoute un style qui m'évoque une prose.
Contrairement aux autres retours plus haut, je trouve que ce récit ce suffit déjà à lui même. A voir si tu nous pondras une suite, et si oui, ça se lira avec plaisir.
Heaven
Heaven
L’Idéaliste
L’Idéaliste

Messages : 14
Date d'inscription : 08/02/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [concours n°5] L'âge de la Justice

Message par Albynn le Mer 23 Jan - 19:40




"Madame Jane Common, vous êtes accusée d'abus sexuel sur enfant, faux et usage de faux, de meurtre et de non déclaration de naissance."

Tout adulte rêve de redevenir jeune. Enfin, c’est ce dont moi, je rêvais.
J’étais un homme on ne peut plus commun. Même mon nom de famille le confirme. J’ai une maison décorée rétro 20 e siècle, un travail basique d’entretiens des machines IA de la ville, une femme belle grâce aux progrès de la Science, pas d’enfants à cause des restrictions d’expansions mondiales… Bref, j’étais un homme banal.
Un homme banal qui regrettait sa jeunesse, quand les neurones sont plus flexibles et apprennent facilement pleins de choses. Une jeunesse où les cellules des os sont plus solides et se réparent mieux. Une jeunesse où le corps a l’endurance pour les parties de pattes en l’air. Un peu comme tout le monde, en somme. Banal.

La jeunesse. La force du corps que, même au 25e siècle, on n’arrive pas encore à conserver avec le temps.
On peut tromper le corps, avec des médicaments, des stimulants. Mais le corps vieillis, les cellules meurent et s’erronnent avec les milliers de millions de copies, encore et toujours, et la chirurgie ne rajeunis pas les cellules.
Inéluctablement, on vieillit, on devient grabataire, on obtient des cancers et on a l’impression de ne pas avoir profité de la vie, ni de ses proches. Et lui n’avait que la cinquantaine, que pouvait’on dire des records du monde de longévité de ces derniers siècles ? Les premiers scores du fameux livres mondial des records paraissaient
bien dérisoire et en pleine santé par rapport aux tas de chairs tout juste en vie de presque deux cents ans que l’on peut trouver en maison spécialisée.

Mais en tant qu’adulte, on oublie beaucoup de choses sur le fait d’être adolescent.
On oublie qu’on n’est plus responsable de rien. Qu’on n’a plus de décisions à prendre, juste à subir.
On oublie que notre avis et nos faits ne compte pas dans un procès, car ils sont forcement créé par notre
bourreau. Et c’est pire si on défend celui-ci.
On oublie que notre voix n’a pas de poids politique ou social.
On oublie qu’on a pas de légitimité en expertise.
On oublie qu’on ne peut qu’écouter, sans jamais l’être soi-même.

« Tu peux tout me dire, jeune homme… D’ailleurs, comment veux-tu t’appeler, maintenant que tu n’as plus l’autorité de cette femme sur toi ? »
« Je suis Jack Common, madame Myrmine. Appelez-moi ainsi. Et je suis VRAIMENT Jack Common, pas son fils créé clandestinement ä partir de son ADN. »

Le malaise de la psychologue était palpable dans cette cellule d’aide aux victimes. C’était facile de se mettre à sa place : quand on vous dit que vous êtes réquisitionnée pour abduction et détournement de mineur créé par clonage, plus bourrage de crâne et usurpation d’identité de ce dernier sur son père assassiné on ne sait où, il y a de quoi se demander si c’est une mauvaise blague, même de la part de la préfecture.

« Bon, ce n’est pas grave, un conditionnement de plusieurs années peut mettre des décennies avant de s’en libérer, Jack. Ne t’inquiète pas, je suis lä pour t’aider à traduire ta mère en justice, comme il le faut. »

Jack est peut-être banal, mais il n’est pas stupide. Même au 25 e siècle, les divertissements basés sur les cas de justices ou les enquête pullulent, et il savait qu’il perdrait sa seule possibilité de crédibilité s’il avait le malheur de s’énerver. L’envie ne manquait pourtant pas. Heureusement pour lui, on n’avait pas assigné de mentaliste à cette affaire : un ado est une victime manipulée, pas un menteur dont il faut déceler les mensonges. Car tout mentaliste aurait eu tôt fait de repérer ses crispement de poings tendus, et son spasme musculaire de l’œil, signes évident de colère contenue.


« Ce n’est pas ma mère, mais ma femme, et j’ai utilisé une méthode expérimentale du docteur généticien et biologiste Darouin afin de rajeunir mon corps. J’ai le contrat qui l’atteste, et même celui de ma mère que vous avez exhumée pour l’autopsie. »
Albynn
Albynn
Le Respectable
Le Respectable

Messages : 1250
Date d'inscription : 19/10/2014
Age : 26
Localisation : Devant mon ordi! T'as cru quoi?

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [concours n°5] L'âge de la Justice

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum