Des persos venus de Mars

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Des persos venus de Mars

Message par Mama Koi le Lun 6 Mar - 12:25

Bon je serais moins locasse que pour le métal... mias fait gaffe avec tes de contre façon chinoise! On va se chopper un procès ^^!

Mais le perso correspond bien à ma vision du rap.
Le rap n'a pas de raison d'êtres sans message, sans cause.
Et même si je suis pas fan, un beau rap (enfin peura espèce de chintoque!) rappé avec conviction... c'est beau putain.

Sinon super le design j'aime beaucoup (comme celui de Jem), l'histoire du chanteur pour le peuple c'est génial.

et comme dit pour Jem, go event lié à la musique!
avatar
Mama Koi
L’Activiste
L’Activiste

Messages : 102
Date d'inscription : 07/09/2014
Age : 23
Localisation : Je sais pas ... ya de la lumière là bas...

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des persos venus de Mars

Message par Birth le Lun 6 Mar - 13:41

Et c'est partis pour une nouvelle semaine ! Les idées sont toujours là et aujourd'hui j'ai envie de faire un perso plus sombre. Je vous avais parlé de l'idée de faire un Bingo Book répertoriant les 50 plus grands criminels parmis nos persos, et il est temps de dévoiler le premier d'entre eux. Il est à la septième place et croyez moi...vous ne voulez pas rencontrer.


[Vivant, Criminel, le Sectataire]




Vous êtes une femme, vous vous promenez à Brakmar... la nuit. La peur ? Oui, vous la ressentez. Des violeurs, des violents et des voilés, voilà tout ce qui peut vous attendre au détour d'une ruelle. Vous poursuivez votre route, cherchant à regagner votre domicile au plus vite. Soudain surgit devant vous un Sacrieur. Il est maigre, pâle et porte tous les traits de l'albinisme. Il vous sourit et vous demande si vous auriez un instant pour discuter de pureté. Acceptez son offre et vous finirez droguée et embarquée de force dans un lieu inconnu. Refusez et il se jettera sur vous, dague crantée à la main. Vous serez là encore embarquée de force, mais dans un état bien moins appréciable.


Vous l'aurez compris, dans cette situation vous êtes tombés sur Mathew Manor, et tout s'arrête ici. Pas de chance.


Nom : Manor
Prénom : Mathew
Période d'activité : Année 960 à nos jours.
Age actuel : 35 ans.
Fonction : Criminel, leader spirituel des Puristes, homme de foi
Terre natale : Brakmar
Sexe : Masculin
Place dans le Bingo Book : 7e
Hobby : Kidnapper des femmes, les torturer, kidnapper des hommes, les torturer, trouver la puretée dans le monde.
Classe : Sacrieur
Taille : 1m70
Poids : 55 kg
Lien avec : Aleksy Lowbricks
En couple avec : Personne
Rêve : Rendre au monde sa pureté originelle.
Armes : Ensembles de dagues toutes plus douloureuses les unes que les autres.
Thème musical : White Flags d'As Lions
Réplique culte : "Tu as fuis pauvre âme égarée, tu es impure désormais...je vais devoir te sublimer à nouveau..."


Revenons un peu aux origines. Mathew est né à Brakmar, dans une famille plutôt limitée intellectuellement. Le père était bûcheron et la mère maroquinière. Cette dernière avait quelques troubles d'ordre schizophrénique, entendant parfois des voix en travaillant. Mathew était né albinos, et bien vite sa mère vu en lui un symbole de pureté absolu. Gardant son fils auprès d'elle, elle refusa qu'il se fasse des amis ou ne puisse simplement quitter la maison. Son enfant ne devait pas être souillé par le monde extérieur.


Son mari eut beau tout essayer pour la convaincre qu'une telle éducation n'était pas des plus "épanouissante" pour leur fils, rien ne changea. Le jeune Mathew grandit donc entre quatre murs, élevé par une mère en partie folle lui répétant sans relâche à quel point sa pureté était absolue. Elle ne le bâti pas, ne l'humilia pas, ne lui manqua jamais de respect. Non elle l'aimait et le couvait au mieux. Mathew n'avait pas de troubles à l'époque, si ce n'est un fort égo naissant. Les paroles de sa mère le convainquaient peu à peu qu'il était un élu choisis par les dieux, le symbole ultime de pureté qui viendrait remettre ce monde décadent dans le droit chemin.


Ca aurait pu s'arrêter là, ça aurait dû s'arrêter là, mais la mère entendait ses voix, et celles-ci se faisaient de plus en plus audibles. Elles lui ordonnaient de sacrifier son fils, que c'était là le seul moyen de préserver sa pureté. Elle émit des réserves au début, puis finit par accepter. Prenant son fils avec elle, elle sortit de la maison pour se diriger vers une colline adjacente. Mathew avait seize ans et c'était sa première véritable sortie, il était heureux, souriant. Elle obligea son fils à s’asseoir une fois arrivés au sommet, et sortit de son tablier un couteau de maroquinier. Pleurant et souriant, elle murmura sa joie de savoir que son fils serait à jamais épargné du monde. 


Son mari arriva au pas de course, hache à la main. Il avait aperçus les manigances de sa femme depuis les forêts voisines et lui hurla d'arrêter sa folie. Elle se rua sur lui, hurlant à la face de l'homme qu'il ne pouvait comprendre les liens entre elle et son fils. Elle planta son arme profondément dans le ventre de l'homme qui, comprenant qu'elle ne serait plus raisonnée, se décida à en finir. Se reculant, il brandit haut sa hache et enfonça avec force la lame dans le crane de cette folle. Elle mourra sur le coup, lui succomba quelques instants plus tard des suites de ses blessures. Seul restait Mathew, souriant. Le monde s'ouvrait à lui et désormais il en était sur. Il incarnait la plus belle des formes de pureté.


Il partis en direction des ponts marchands de Brakmar, y cherchant un travail et une nouvelle vie. Il fut embaucher dans un bordel, en tant qu'homme à tout faire. L'expérience fut difficile pour lui, se tenant dans l'antre de la souillure et de l'impureté. Il nettoyait les chambres, les draps, les lits... serrant les dents et prenant sur lui pour ne pas fuir. Il voyait à quel point les âmes humaines pouvaient être souillée, et un choc lui fit entrevoir la vérité.





Il se blessa malencontreusement un jour habituel, et découvrit que son sang était blanc. Associant cette découverte avec ce qu'il avait vu le jour de la mort de ses parents, il en vint à penser que le sang rouge était le signe du manque de pureté. Se décidant enfin à agir, il se mit à oeuvrer de son côté la nuit. Des prostituée disparaissaient et on ne les retrouvaient que le jour suivant, affreusement mutilées, les veines ouvertes et la chair apparente.


Mathew s'exerçait chaque soir, apprenant l'anatomie humaine de l'intérieur et cherchant à découvrir ce qu'il fallait couper pour réparer. Il devint rapidement bon dans l'exercice de la douleur, et parvint finalement à briser une femme un soir. Exténuée par le traitement qu'il lui avait infligée, elle jura de lui obéir et de ne jamais chercher à le trahir. Il vit en elle uns assistante parfaite et accepta de la laisser en vie. Il apprit énormément avec elle, la fréquence idéale du rappel de la douleur à lui infliger pour qu'elle se montre docile, les meilleurs points à cibler, la docilité d'une personne effrayée et blessée.


Il récupéra d'autres femmes et commença à s'attaquer aux hommes. En quelques mois il fut ainsi à la tête d'un petit groupe de dix personnes devenues méconnaissables. Elles étaient couvertes de plaies, tremblaient constamment et étaient terrorisées face à cet homme ne jurant que par la pureté. Il quitta les ponts marchands et alla créer un camps dans les landes de sidimotes, se plaçant dans les plus hauts monts pour être à l'abris des regards indiscrets. Il ordonna à ses victimes de dresser des drapeaux blancs autour du petit campement et clama la naissance de la Secte Pure. 


Il continua à enlever des innocents qu'il torturait par la suite pour s'assurer leur plein contrôle. Il eut bientôt un groupe suffisamment grand et et docile pour passer à la suite de ses idéaux. Ses bouftous le suivaient, mais ils étaient toujours impurs, leur sang était rouge... la couleur de la faute. il s’essaya alors  à diverses expériences, les forçant à ingurgiter des mixtures infâmes et bien souvent dangereuses. Il avait créé des teintures blanches en s'inspirant des travaux de sa mère. Ces dernières étaient dangereusement toxiques, mais le résultat était là. Elles blanchissaient le sang de ses disciples, contre un raccourcissement drastique de leur espérance de vie. les pauvres victimes ne survivant en général que quelques jours.


Certains tentèrent de fuir face à ce fou, mais il les rattrapait toujours. Il les égorgeait alors, après leur avoir offert une ultime séance de torture bien plus douloureuse. il n'y prenait aucun plaisir et n'agissait aucunement par sadisme ou vengeance, il devait juste faire comprendre à ses Bouftous qu'ils ne devaient en aucun cas s'échapper. Il ne fallait pas qu'ils s'exposent à la souillure de ce monde. Il poursuivit son oeuvre pendant des années, répétant inlassablement le même schéma. Il enlevait, torturait pour s'assurer d'une complète docilités, éduquait à la voie de la pureté, puis infectait de teinture blanche le corps de l'âme égarée, qui devenait quelques jours plus tard le plus beau des êtres.


Un jour, une garde solitaire s’aventura dans son campement. Elle était à la recherche d'une enfant disparue quelques jours plus tôt. Mathew l'avait recueillie pour entamer sa purification sur le plus jeune âge. Il l'avait rendu docile plus rapidement que les autres et commençait à préparer la teinture lors de l'arrivée de la gêneuse. Les deux s'affrontèrent, la garde devenant effrayée à la vue des horreurs qu'avait commis l'homme. Il l'a poignarda en plein ventre, mais elle eut le temps de réagir et brandit haut son épée. Voyant en cette scène la reconstitution de celle s'étant déroulée des années en arrière, Mathew se décala et son bras gauche fut tranché. Son sang blanc se répandit sur la terre tandis qu'il hurlait à l'intention de la femme :


"Vois ! Vois-mon sang ! La preuve de ma pureté et de la souillure de ce monde ! Mon oeuvre n'est pas finie, elle ne fait que commencer ! Je changerais ce monde par mes actes, et le rendrait à mon image !"


Il s'enfuit du campement en laissant la garde baigner dans son sang, et disparut de la circulation. beaucoup disent qu'il serait mort dans les montagnes, sa blessure étant trop sérieuse. Pourtant ces derniers temps, à Bonta, on parle d'étranges disparitions...


Dernière édition par Birth le Lun 6 Mar - 14:30, édité 2 fois
avatar
Birth
Le Free Man
Le Free Man

Messages : 1367
Date d'inscription : 30/09/2013
Age : 23
Localisation : La ou le peuple se soulève, ou les révoltes grondent...ou la révolution est en marche

Voir le profil de l'utilisateur http://getfree-wakfu.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des persos venus de Mars

Message par Shiki Van Shërza le Lun 6 Mar - 13:48

Oh bon sang, que je l'aime pas le méchant ! D:

Blague à part, ça me fait frémir rien que de voir ce qu'il a fait, et c'est bien le genre de personnages que je voudrais jamais croiser en RP...
C'est quand même intéressant de voir qu'il ne fait nullement ça par méchanceté, mais pour son idéal... Bien que né de sa folie.
Par contre c'est cool, j'ai quand même pas mal de personnages qui vont souvent à Bonta, ça me rassure pas ! Very Happy
avatar
Shiki Van Shërza
Les Fondateurs
Les Fondateurs

Messages : 472
Date d'inscription : 13/10/2013
Age : 23
Localisation : Sufokia

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des persos venus de Mars

Message par Opheliana le Lun 6 Mar - 14:36

Aaaah, enfin une cible à mon goût, au sens de la pureté quelque peu particulier ! Mais ma foi l'un de mes personne avec un sens de la justice assez similaire à une époque, esperons que leurs rencontre donne quelque chose de...positif ? ~

Nan blague à part le perso fait clairement froid dans le dos et je pense que bon nombre de tortionnaires aimerais l'avoir comme maître, surtout du côté de Brakmar.
avatar
Opheliana
L’Idéaliste
L’Idéaliste

Messages : 93
Date d'inscription : 05/09/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des persos venus de Mars

Message par Birth le Mar 7 Mar - 13:09

Et nouvelle journée, nouveau perso ! Aujourd'hui c'est un personnage fait à partir d'une chanson d'Harkane que j'ai tiré au sort hier ! Alors c'est partis, nouvel ambiance et on part dans quelque chose d'assez...absurde.


[Vivant, Légende, le Génie Paradoxal]




Le temps, concept complexe et largement étudié par les disciples de Xélors, il est l'une des composante essentielle du monde des Douze. Nombreux sont les scientifiques à l'avoir analysé en détails et à avoir tenter de bâtir de grandes choses avec. la clepsydre d'Harebourg en est un bon exemple, pourtant aujourd'hui nous allons analyser un autre projet à la folie équivalente : créer une centrale capable d'alimenter tout Sufokia via un générateur temporel.


Le projet, insensé, avait été commandité par un riche homme d'affaire dans les années 920. Développé en secret, il ne fut jamais terminé. De nombreux scientifiques travaillèrent sur cette folie, mais celui qui nous intéresse est un peu particulier. Mesdames, messieurs, accueillez notre génie !


Nom : Daüx
Prénom : Parah
Période d'activité : Année 920 à nos jours
Age actuel : 26 ans
Fonction : Scientifique, génie
Terre natale : Sufokia
Sexe : Masculin
Hobby : Boire du café, résoudre les problèmes, arriver à l'improviste.
Classe : Steamer (humain)
Taille : 1m75
Poids : 65 kg
Lien avec : Personne
En couple avec : Filly
Rêve : Qu'un problème lui pose vraiment...problème
Armes : Tasse de café
Thème musical : Waiting for the End de Linkin Park
Réplique culte : "Faîtes pas gaffe à moi, je fais que passer. Vous avez du café ? Non ? Ce qu'il y a derrière moi ? Une faille temporelle allons, vous en faîtes pas, ça pique pas trop." 


Passons brièvement sur sa vie avant d'arriver au moment qui nous intéresse. Parah est né dans une famille de savants Sufokien. Éduqué dès son plus jeune âge aux matières scientifiques, il se révéla bien vite être un génie doté de capacité d'analyses et de raisonnements supérieurs à la moyenne. Passant rapidement de nombreux cursus et autres diplômes, il fut reconnu par ses pairs grâce à ses travaux sur le temps et sa continuité. Amateur de défi il accepta de rejoindre l'équipe travaillant sur le projet "Centrale Temporelle" pour leur offrir son expertise et son café. Ils firent de nombreux calculs, des tests plutôt encourageant... puis vint le jour du grand test. Ils avaient conçus un petit générateur, de la taille d'une pièce quand même, il faut bien flatter l’ego des scientifiques, et décidèrent de l'activer pour voir si il était capable d'alimenter... une ampoule. Oui la silence avance par petits pas sur la route et grand pas dans les fesses. Vous allez me comprendre. Musique ! Mise en scène !


Le générateur s'alluma dans un petit clic et commença à briller de vives lueurs. Tout se déroulait comme prévu, le lancement était parfait et les scientifiques notaient déjà plusieurs détails dans leur carnet. Parah buvait son café de son côté, fixant la scène avec lassitude. Son collègue lui tapota l'épaule :

"Bien joué chers confrère c'est une réussite ! Regardez la lampe c'est allumée !

-Ouais...mais c'était trop simple...je m'attendais à enfin trouver un bon défi, soupira notre chers docteur.

-Mais ce n'est que le début très ch..."

Le générateur émit un son étrange, de fort mauvais présage. Parah sourit et clama :

"Ah ?! Là ça commence à me plaire tiens !

-Allons, restons positifs mon bon confrère ! Il s'agit sans doute d'un léger jeu entre deux pièces..."

Le générateur émit une petite explosion électrique et commença à cracher de la fumée. Le scientifique murmura, paniqué :

"C'est la merde...

-Mais non chers confrère, ricana Parah, restons positifs ! 

-Euh...comment ?

-Et bien on a qu'à dire que l'explosion est une éjection d'énergie et que la fumée est une tentative de la machine de communiquer avec nous via un langage ancestral !

-...Nos calculs étaient corrects pourtant non...?

-Moui, Parah tapota sa lèvre en réfléchissant, ah...quoique...

-Vous me faîtes peur confrère...

-Vous vous souvenez de la ligne du tableau où j'avais écris comme un pied ?

-Vaguement...

-On avait déchiffré le tout et hésités entre un "1" et un "7" sur l'un des caractères.

-Oui et nous avions conclus à un "1"...

-Voilà ! Bah c'était un 7 ! Je devais pas être réveillée...le matin...pas de café...ça arrive non ?

-...

-Ahah...

-On est foutus..."

Pour marquer l'effet dramatique de ces paroles, le générateur explosa et sembla déchirer les airs. Une fissure bleue translucide occupait désormais la place de la machine, provocant un nombre affolant d'effets étranges. Papiers qui volent, plantes qui dépérissent, cheveux qui tombent...j'en passe. Le scientifique attrapa le col de Parah et le secoua avec force :

"Bordel c'est quoi ça ?!

-Faille temporelle...vu sa taille assez développée. Attention à mon café par contre.

-Dîtes moi que vous avez une formule pour contrer ça !!!

-Oui j'en ai une !

-Alors dîtes là moi, hurla le scientifique résolument paniqué.

-La science...est une pute.

-...Pardon ?

-Vous vouliez une formule, la voici. La science est une pute...et vu ce qu'elle est en train de nous faire...on a dû sacrément mal la payer....

-On a une chance de s'en tirer...?

-Vu la taille du machin ?! Nan ce truc là ça risque bien de bousiller à jamais l'espace temps. Même pas dit que le monde y résiste...

-Mais...je voulais juste entrer dans les livres de sciences...

-Bah "L'équipe qui nous a tous mis dans la merde" c'est pas mal comme titre d'article ! Bon je vous avoue...je ne pense pas qu'ils aient le temps de relire les fautes par contre..."

Le scientifique secoua bien d'avantage Parah en beuglant :

"Vous êtes un génie ! Sortez nous de làààààààààà !!!"

Parah le giffla puis lui tendit sa tasse.

"Gardez-moi ça et restez calme, je m'en occupe..."

Le scientifique s’exécuta tandis que repartait Parah. Le génie avait ses mains enfoncées dans ses poches et avançait tranquillement. Ouvrant la porte de la salle de réunion d'un grand coup de pied, il entra et se dirigea vers le tableau. Il effaça ce qui était inscris dessus et commença à scribouiller des lignes et des lignes de calculs. Il jeta son feutre au loin une fois finis et admira le résultat. 

"Booooooon...et bah ça va le faire..."

Il attrapa divers appareils étranges, et fragiles, et les bourra sans la moindre délicatesse dans son sac. Il retourna dans la salle de test, et haussa un sourcil. Ses collègues étaient tous figés, visiblement le temps s'était arrêté pour eux. Parah soupira et récupéra son café des mains de son pauvre confrère. Il écarquilla les yeux et sourit :

"Oho ! Les failles temporelles permettent de garder le café chaud ?! Ca c'est classe !"

Il alla se placer devant la faille, l'admirant en buvant son breuvage. Il clama avec amusement :

"Rien ne me résiste, pas la moindre équation, pas le moindre problème. Je me fais chier ici. Et voilà que tu te ramènes par surprise et que tu viens foutre la merde. Je te l'avoue ton entrée était top ! mais j'peux pas te laisser prendre tes marques. Tu vois t'as beau paraître complexe, j'ai résolu ton cas assez facilement. Le problème c'est qu'il faut que je passe tes portes pour pouvoir te refermer et que du coup bah...on sera lié. Ca m'emmerde un peu je dois dire, MAIS ! Mais pour la première fois c'est un problème sur lequel je n'ai pas de solutions. Alors ouais tu me plait là, tu me plait beaucoup. Les femmes montrent toujours leurs meilleurs atouts à ce qu'on dit, et bien ma faille...toi tu m'as montrée des choses somptueuses. Alors, on fait un bout de route ensemble...Filly ?"

Il éclata de rire et jeta sa tasse vide sur le côté. Donnant un dernier coup d'oeil au monde tel qu'il le connaissait, il franchit la faille d'un pas lent. Il disparut et, quelques instants plus tard, la faille se referma.

On raconte que parfois des failles étranges s'ouvrent dans le monde. Un jeune homme en sort alors, semblant débarqué d'une autre époque. Il ne reste que quelques instants, tout au plus, ne pouvant survivre plus longtemps hors de la faille (Une histoire de synchronisation temporelle entre deux plans vous dira-t-il, de toute façon vous ne bitterez rien à ses propos).Si vous le croisez il vous posera toujours deux questions :


1- Avez-vous un problème qui semble insoluble ?


2- Vous avez du café ?
avatar
Birth
Le Free Man
Le Free Man

Messages : 1367
Date d'inscription : 30/09/2013
Age : 23
Localisation : La ou le peuple se soulève, ou les révoltes grondent...ou la révolution est en marche

Voir le profil de l'utilisateur http://getfree-wakfu.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des persos venus de Mars

Message par Shiki Van Shërza le Mar 7 Mar - 13:21

Je... Je ne sais que dire, pour le coup... Mis à part que j'adore vraiment ce personnage du jour... xD

A la fois fun et intéressant, et en plus j'ai l'impression qu'il me dit quelque chose, c'est fou ! x)

Et... Heu... C'est con, mais je sais pas quoi rajouter de plus ! C'est plus simple que les précédents, mais néanmoins très agréable dans la manière dont c'est tourner... Et je doit avouer avoir sourit quand j'ai vu que le nom écrit sur "En couple avec", est en fait le nom de la faille. :')
avatar
Shiki Van Shërza
Les Fondateurs
Les Fondateurs

Messages : 472
Date d'inscription : 13/10/2013
Age : 23
Localisation : Sufokia

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des persos venus de Mars

Message par Bluefox82 le Mar 7 Mar - 15:49

Alors GO, j'ai lu les deux personnages et je vais commencer par le premier, qui est très intéressant:

Déjà, on peut y voir une référence majeure selon moi: Jack l'Eventreur.
Un peu dans le même style, mais avec des objectifs différents.
C'est marrant car je fais un certain parallèle avec Albynn aussi, mais pas tout le temps, les deux suivent un chemin très différent au final.
Le début avec la mère qui entend des voix lui demandant de sacrifier son fils pour préserver sa pureté....ça m'a fait penser à The Binding of Isaac.

C'est un personnage très cool vraiment, il fait assez froid dans le dos. x)


Et le deuxième perso....xD
C'est le genre de génie que je kiff bien, il est complètement taré xD
J'aurais pas pensé à cette musique pour lui, je pensais que Waiting for the End collerait à un perso peut être plus sérieux, mais bon!
Parah reste un excellent perso qui m'a bien fait rire!
avatar
Bluefox82
L’Utopiste
L’Utopiste

Messages : 291
Date d'inscription : 04/09/2014
Age : 21
Localisation : Dans mon humble demeure, ou dans une auberge quelconque, tant que je peux boire et écouter les bardes.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des persos venus de Mars

Message par Silk Le Train le Mar 7 Mar - 18:25

Je dirais que contrairement aux autres, j'arrive pas à avoir froid dans le dos face au premier.
Le perso' reste assez sympa à mon goût, et je serais assez intéressé à le rencontrer à l'occasion.

Pour le deuxième, bah il est très très cool mais me fait pas mal penser à Emitrevo, en fait.
Je veux dire, la faille temporelle, le côté scientifique, le côté maintenant hors du reste. Il m'y fait vraiment beaucoup penser. Je me goure peut-être, hein, mais voilà ce qui en ressort.
avatar
Silk Le Train
L’Idéaliste
L’Idéaliste

Messages : 20
Date d'inscription : 28/05/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des persos venus de Mars

Message par Nael le Mar 7 Mar - 20:58

BON ALORS ÇA M'EN FAIT UN PAQUET D'UN COUP

Volf et Billy : J'dois dire que je l'attendais pas le coup du duo, haha. AU début je trouvais creepy le vol du costar, m'fin avec la fin, ça paraît déjà un peu plus logique. L'histoire est intéressante !

Serisa : OOOOOH UNE NANA BOURRINE COMME PAS DEUX JE L'AIME PUTAIN. Elle accepte les corps de lâche fils de pandawa ? °3° (Ceci est une blague elle le découperait probablement en rondelles vu son problème avec l'authorité)

Jem Daf : L'histoire est sympatoche, c'complètement barré, mais... Bah... Voilà quoi. C'est juste un gens barré. Pas vraiment mon truc.

Pope : Lui il est un peu plus développé déjà. °v° L'évolution de plouc à version wakouféenne de Médine est franchement intéressante. Et la musique ELLE EST BIEN PUTAIN.

Mathew : malsain/20. Si lui il est que numéro 7, bah... J'ai peur pour les autres. °3°

Et Parah : Vraiment teubé et marrant, mais l'histoire... Meh ? Fin, oui, c'est marrant, mais c'est tout. (Par contre j'dois dire que Filly je m'y attendais pas °3°)

J'en demande probablement trop vu que c'des trucs fait en un jour et que t'as du boulot, et que forcément ils seront pas tous détaillés, mais ouais, à part Serisa qui a de la nuance, les autres sont un peu plats j'trouve. Désolée. ^^'
avatar
Nael
L’Idéaliste
L’Idéaliste

Messages : 45
Date d'inscription : 30/05/2016
Age : 21
Localisation : Quelque part, probablement.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des persos venus de Mars

Message par Opheliana le Mer 8 Mar - 17:14

Pas mal le scientifique, pas mal du tout même ! Un peu de génie fou dans l'air avec un air passager de Doctor Who, je trouve son histoire sympa, courte, mais sympa. Et je pense que la taille du texte correspond bien avec l'idée du personnage qui n'apparait que furtivement à des moments et des endroits donnés.

Sinon le coup du couple avec la faille j'avoue que je ne m'y attendais pas, et que pour le coup c'était bien amené !
avatar
Opheliana
L’Idéaliste
L’Idéaliste

Messages : 93
Date d'inscription : 05/09/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des persos venus de Mars

Message par Birth le Ven 10 Mar - 16:12

Et salut à tous, me revoilà pour un nouveau perso. Ce défi a vu émerger un truc vraiment intéressant avec le principe du Bingo Book. 50 criminels répertoriés dans un ouvrage et recherché par les nations ! Sympa on ?! Et bien aujourd'hui nous allons voir qui l'a conçu et pourquoi !
 
 
Vivant / En activité / La créatrice du Bingo Book
 
 
Je pourrais comme à mon habitude commencer par vous parler du passé du personnage, et je vais finir par le faire. mais je pense que dans le cas de cette femme il faut aborder un point précis d'entrée de jeu. C'est une survivante qui a eut beaucoup de chance, une ancienne garde Brakmarienne somme toute timide qui a dû changer drastiquement. Mais resituons le contexte.
 
Notre protagoniste se nomme Aleksy Lowbricks. En cet instant elle est à terre, baignant dans son sang. Sa vie lui échappe peu à peu et en cet instant c'est la peur qui la domine. Elle se trouve dans les montagnes de Sidimotes, dans un campement que vous connaissez bien... celui de Mathew Manor. Nous avons ici la garde qui lui a tranché le bras et s'est faîte poignardée, elle vient de sauver la jeune fille qui avait disparu. Il ne lui reste plus qu'à survivre, une tâche paraissant bien difficile en cet instant.
 
Elle se traîne au sol et atteint le brasier central du camp. Usant de ses dernières forces elle met le feu aux tentes et espère que quelqu'un le verra. Elle sombre dans l'inconscience, revoyant alors ses débuts dans la vie.
 
Née dans une famille de grands gardes Brakmarien, ses parents désiraient un garçon. Son père décida de lui laisser le nom qu'ils avaient prévus, Aleksy, et la forma dès son jeune âge au combat. La jeune femme n'était pas très douée, peu habile au combat elle faisait la honte de sa famille et ne semblait en rien taillée à une vie de défense de la nation. A ses dix-huit ans son père usa néanmoins de son influence pour la faire entrer dans la garde.
 
Aleksy fit alors de son mieux pour rendre son paternel fier, en vain. Elle n’était pas la meilleure en combat, avait une constitution physique en dessous des standards requis et, pire que tout, se refusait à suivre les ordres qu’elle jugeait immoraux. Elle avait un certain honneur, une morale bien fondée dans une terre où cela est considéré comme un vice. Elle faisait trop de bruit sur les aspects où le silence était de rigueur et elle ne tarda pas à en subir les frais.
 
Ecartée de la défense de la nation, on lui confia tout un tas de tâches jugées ingrates. Elle devait aider les gens sur des choses aussi niaises que le sauvetage de Chacha où la prévention. Elle s’y plaisait assez, mais sentait constamment les regards accusateurs et emplis de jugement de son père. Vint alors le jour fatidique où on lui confia une mission que personne ne voulait. Une fillette avait disparue aux alentours des landes de sidimotes et elle devait la retrouver. Pour le reste des gardes il s’agissait d’un incident mineur, la gamine s’était très certainement perdue. Mais elle prit cette mission à cœur, elle voulait aider la famille de la petite disparue. Elle remonta sa trace et découvrit le camp de Mathew, et le confronta alors. Pour cette petite garde timide, sans histoire… le choc fut violent. Le Sectataire lui avait jeté toute la laideur du monde en plein visage, et désormais elle ne pouvait plus fermer les yeux.


Nom : Lowbricks
Prénom : Aleksy
Période d'activité : Année 970 à nos jours
Age actuel : 30 ans
Fonction : Garde, chasseuse de prime
Terre natale : Brakmar
Sexe : Féminin
Hobby : Rechercher, traquer et élimer cinquante personnes.
Classe : Roublard
Taille : 1m65
Poids : 60 kg
Lien avec : Mathew Manor
En couple avec : Personne
Rêve : Rendre le monde meilleur en tuant ceux qui l’enlaidissent
Armes : Epée
Thème musical : No Light No Light, Florence + The machine
Réplique culte : "Je vais te donner cinquante bonne raisons d’écrire un bouquin sur des enculés."

 
Aleksy se réveilla quelques jours plus tard dans un hopital de Brakmar. Vaseuse, sa première question fut de demander l’état de la jeune fille. On lui annonça que la gamine avait été rendue à sa famille et qu’elle avait survécu. Rassurée Aleksy demanda à l’infirmier comment ça allait se passer pour elle désormais. Il lui annonça que la blessure avait été trop profonde, que les dégâts internes étaient trop grands. Il lui faudrait un traitement à vie pour assurer ce que certains organes ne parviendraient plus à effectuer.


Ce fut le coup de trop pour la jeune garde, et elle se laissa aller aux pleurs, relâchant tout le stress et l’horreur qu’elle avait vécue. Mais son calvaire ne s’arrêta pas là. Les jours suivant le capitaine de sa garnison vint la voir et lui annonça son retrait de la garde. Elle n’était plus en état et avait de toute manières failli à sa tâche. Elle avait laissé un tueur sanguinaire s’enfuir et n’étaient donc plus digne de porter l’insigne. Elle ravala son chagrin et demanda ce que la garde comptait faire désormais contre Mathew. Il lui répondit que rien n’était prévu, que le Sectataire avait quitté la nation et que ce n’était plus son problème. Elle eut beau insister sur la menace que représentait Mathew rien n’y fit.


Elle passa de longues semaines dans sa chambre d’hôpital, attendant sa pleine guérison. Personne ne vint la voir, son père devant certainement être empli de honte envers sa fille. Aleksy était brisée, la tristesse la submergeait, bien vite remplacée par une autre émotion qu’elle se mit à détester. La peur, une peur tenace et ancrée en elle. Elle voyait Mathew partout, entendait constamment sa voix et cauchemardait souvent à son sujet.


Lorsqu’elle put enfin sortir de l’hôpital, cette peur restait tenace. Elle ne vivait plus, elle survivait. Ses nuits se faisaient de plus en plus courtes et la folie s’emparait peu à peu d’elle. Elle devait réagir, et elle décida enfin d’empoigner le taure par les cornes. Profitant de son passage à la garnison pour récupérer ses affaires, elle subtilisa tous les documents relatifs aux criminels en activité. Mais ça ne lui suffisait pas, elle se rendit à la bibliothèque de la nation et travailla sans relâche pour assembler le plus d’informations possibles sur Mathew Manor. Avec le temps, elle découvrit bien d’autres rapports de criminels en activité. Commença à organiser le monde du crime dans une vaste fresque liant l’implication de chacun, elle poursuivit ses recherches en rejoignant les autres nations.


Elle se constitua un dossier assez conséquent, puis ce fut le Jackpot. Elle retrouva la trace d’un banquier, un homme véreux gérant les comptes de nombre de criminels. Elle s’en prit à lui, profitant d’un de ses trajets en solitaire pour l’enlever et le séquestrer. Le temps et la peur avait rendue Aleksy bien plus extrême, et ses questions demandaient des réponses. Elle fit craquer son prisonnier et accéda à de nouveau nom, dont celui d’un étrange « Baron ».


Elle écrivit alors un livre, qu’elle baptisa Bingo Book, et regroupant cinquante noms. Certains espaces étaient laissés vides, mais elle les comblait au fur et à mesure de ses recherches. Elle avait cartographié le monde du crime et possédait désormais la liste des hommes à abattre. Elle la fit parvenir aux différentes nations, da façon anonyme. Malgré leurs réticences, elles finirent par valider l’ouvrage et le publier en masse, permettant une nouvelle émergence de chasseurs de primes qu’Aleksy rejoint aussitôt.


Elle était désormais considérée comme étant l’une des plus grandes connaisseuses du syndicat du crime, et dans les cinquante noms réunis… tous savaient qu’un seul l’intéressait dans l’immédiat. La rage avait remplacé la peur, et désormais elle n’aspirait qu’à une chose : causer la mort de Mathew Manor, le numéro 7 de sa liste.
avatar
Birth
Le Free Man
Le Free Man

Messages : 1367
Date d'inscription : 30/09/2013
Age : 23
Localisation : La ou le peuple se soulève, ou les révoltes grondent...ou la révolution est en marche

Voir le profil de l'utilisateur http://getfree-wakfu.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des persos venus de Mars

Message par Bluefox82 le Ven 10 Mar - 16:46

Eh bien, ça change complètement d'ambiance par rapport aux autres personnages présentés ici, et je dois le dire: cette roublarde me fait de la peine.
Le BG est très intéressant et le concept du personnage l'est encore plus selon moi, ça donne envie d'en apprendre d'avantage, voir peut être de voir ce qu'elle donne en RP si c'est prévu.
avatar
Bluefox82
L’Utopiste
L’Utopiste

Messages : 291
Date d'inscription : 04/09/2014
Age : 21
Localisation : Dans mon humble demeure, ou dans une auberge quelconque, tant que je peux boire et écouter les bardes.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des persos venus de Mars

Message par Birth le Sam 11 Mar - 17:25

Et salut à tous ! Aujourd'hui on s'attaque au mythe du Baron, enfin. On va commencer par le précédent Baron, celui qui a entrainé toute une famille dans sa chute. Aujourd'hui on parle du grand-père de Lenz, Arthuro Dogaïl


Décédé / Légende / Le Baron Dogaïl



Les Dogaïl, une famille que vous connaissez au travers de Lenz mais qui, pour autant, vous est complètement inconnue. Et pour cause. La Sacrieur elle même ne connait pas l'héritage sanglant de sa famille, ne sait rien de ses origines et n'a pas conscience du poids présent sur ses épaules. On remonte le temps, et on observe la fin de cette famille.

Les Dogaïls étaient une petite famille Amaknéenne, les parents étaient connus pour tenir une petite ferme de maïs dans un endroit assez reculé. De petits bourgeois sans prétention, ayant un jeune fils travailleur, la définition de la normalité en somme. Mais derrière les apparences se cachaient un couple d'influence, des personnes importantes pour un grand cartel amaknéen. En effet la famille Aluard, véritable syndicat du crime à l'époque, se servaient de cette ferme pour faire passer leurs diverses cargaisons ainsi que les revenus engendrés. Le père Dogaïl était donc un homme important au sein du cartel, bien qu'il commençait à prendre un peu trop de place.

Ses envies d'indépendance se faisaient bien trop sentir, et Feratu Aluard voyait cela d'un mauvais œil. Celui que l'on surnommait à l'époque "Baron", ne pouvait pas supporter l'idée de voir ses partisans se détourner de lui. Aussi, un soir, il attaque la ferme avec ses hommes, la mettant à sac avant de la brûler. Il fit exécuter les parents Dogaïl et abattit leur fils, Arthuro, le laissant pour mort au milieu des flammes. Et si il y a une chose à retenir dans ce monde, c'est que les flammes et le sang attisent la haine chez les survivants. Et Arthuro était bien loin de mourir en cette soirée.



Nom : Dogaïl
Prénom : Arthuro
Période d'activité : Début des années 920 à 975
Age actuel : Décédé
Fonction : Fermier, Tueur à gage, Baron
Terre natale : Amakna
Sexe : Masculin
Hobby : Dirigé, respecter sa famille, agir en premier.
Classe : Roublard
Taille : 1m80
Poids : 80 kg
Lien avec : Alphonso Dogaïl
En couple avec : Elouah Aluard
Rêve : Venger sa famille, faire perdurer le nom des Dogaïl.
Armes : Flingues
Thème musical : Set it Off de Brother Dege
Réplique culte : "Notre famille avant la vie, notre famille avant la mort, notre famille avant nos fils."

Arthuro était vivant, et ne désirait plus qu'une chose : Venger sa famille. Mais s'en prendre directement aux meurtriers n'aurait été qu'une vaine mission suicide. Il décida donc de les détruire de l'intérieur. Reprenant des forces il s’exerça au tir à l'aide du vieux pistoroub de son père. Il patienta quelques années, avant de finalement passer à l'acte. Se servant des documents ayant survécus aux flammes, il remonta la filière des Aluard  et identifia un point d'entrée. L'un de leur membre semblait assez peu fiable, et il allait s'en servir. Il le retrouva et se mit à le suivre, notant ses moindres faits et gestes en cherchant la plus petite faille à exploiter. Lorsqu'on remit à l'homme une liste à transmettre, Arthuro frappa enfin. Il attendit sa cible au détour d'une ruelle et le neutralisa dans l'ombre, le ramenant dans un endroit isolé. Analysant la liste, il découvrit le nom de certaines balances au sein de la garde Amaknéenne. Le genre d'informations qui fera mal si elles étaient révélées. Il commença donc à lancer des rumeurs dans la ville, sur le premier garde de la liste.

Comme il l'espérait les Aluards commencèrent à s'activer, mettant la tête de leur homme à prix pour le punir d'une telle faute. Arthuro eut alors juste à exécuter son prisonnier avant de le ramener aux Aluards, le jettant aux portes de la maison. Il espérait faire de l'effet, ce fut réussi. Feratu exigea qu'on l'engage, et notre roublard devint porte-flingue pour la famille qu'il visait à détruire. A partir de là il gravit les échelons, passant dix longues années à enchaîner les missions. Il apprit sur le tas tout ce qu'il avait besoin de savoir sur le monde du crime, et commença à se faire un nom. Ces années lui ouvrirent également les portes d'une relations des plus passionnelle  avec Elouah, la fille du chef de cette prestigieuse famille. Il avait beau haïr ce nom, il ne pouvait cacher ses sentiments pour elle. Ils consommaient leur amour dans le secret le plus total, Arthuro se doutant bien de ce qu'il adviendrait de sa peau si cela s'apprenait. Il eut le malheur de la mettre enceinte et dut se résoudre à user d'un subterfuge douloureux. La jeune Elouah jurant avoir eut ce fils d'une relation avec un noble Amaknéen. Ce dernier l'aimait et accepta l'idée du mensonge pour garder sa promise auprès de lui. Elouah baptisa l'enfant Alphonso, et il fut élevé par ce couple nouvellement formé.

Puis vint le grand jour, celui qui marquerait sa vengeance. Convonqué dans le manoir de Feratu, il s'y rendit armé dans l'intention d'en finir. Il espérait que la confiance qu'il avait acquise lui permettrait sans problème de passer, mais se heurta aux gardes de l'entrée.


"Je ne peux donc pas passer avec mon arme ?..."

"Non, c'est interdis."

"Très bien."

Il dégaina son arme et abattit le premier garde d'une balle en pleine tête, se jetant sur le deuxième pour passer son bras autour de son cou et le serrer contre lui. Il fit encaisser à son bouclier humain les diverses rafales tirées par les autres gardes et en abattit quelques-uns en réponse. Jetant le cadavre qu'il tenait le plus loin en avant, il se précipita vers la porte pour l'enfoncer d'un coup de pied.

Il entra en trombe dans la demeure et se jeta derrière un meuble pour éviter les balles qui filaient déjà vers lui. Serrant autant les dents que son arme, il se redressa et entreprit d'abattre ses adversaires, ripostant au mieux face à ce déluge de balles. Certaines commencèrent à le toucher aux épaules et au torse mais il tint bon. Quand il jugea le passage suffisamment dégagé, il se précipita à l'étage ou l'attendait un vrai colosse armé d'un canon scié. L'homme tira tandis qu'Arthuro se jetait sur lui, lachant son arme et plaçant ses bras devant son corps. les balles lui déchirèrent la peau et les os mais il tint bon, arrivant face à son ennemi et le saisissant à la gorge pour le projeter dans le mur opposé. Il relâcha ensuite le cou du garde et écrasa son poing dans sa vilaine face, envoyant l'arrière de la tête du pauvre bougre dans le mur. Il s'effondra au sol tandis qu'Arthuro ramassait l'arme. Il se dirigea vers le bureau de Feratu et enfonça la porte.

Son ennemi était assis derrière son bureau, le fixant d'un air amusé :

"Alors petit, on vient semer le désordre chez moi ?"

"Je viens surtout régler une ancienne dette, cracha le Roublard en visant le Baron."

Sans lui laisser le temps de répondre, il pressa la détente et fit éclater le ventre de sa cible, la populsant au sol dans une marre de sang. Arthuro serra solidement son arme désormais vide et s'avança vers l'homme à terre, voulant s'assurer de sa mort. Feratu lui souriait, assuré de sa victoire. La blessure semblait profonde mais il s'en moquait. Il se jeta sur le roublard et l'expulsa dans une bibliothèque, la brisant au passage. sa force était démesurée et il souriait.

"Contre un homme normal ton coup aurait tué. Mais on ne peut-être Baron et normal."

Il s'avança vers le dernier des Dogaïl, faisant craquer ses doigts. Ses pupilles étaient devenues rouges et de véritables crocs étaient visibles via son sourire. Arthuro se redressa paisiblement, maudissant son manque d'information en cet instant. Feratu était un putain de vampyre, et sa vengeance allait en pâtir. Il tenta de frapper la créature mais se fit parer sans grandes difficulté. Il fut alors saisit à la gorge et soulevé au-dessus du sol, sentant l'étranglement de son adversaire. Feratu murmura amusé :

"Tu es qui pour t'en prendre au Baron pauvre fou ?"

Arthuro tatona derrière lui, sentant les contour d'un grand éclat de bois que la Bibliothèque avait projetée. Il serra entre ses doigts et cracha :

"Arthuro Dogaïl...!!"

Il planta l'éclat avec force dans le coeur de son opposant, qui hurla. Il serra les dents et fixa ce pauvre homme qui venait de lui donner la mort, lui crachant une gerbe de sang au visage il murmura :

"Il faut...toujours...un Baron...?"

"Et alors...? Murmura faiblement le Dogaïl"

"Alors...? Tu connais le milieu...t'es malin...et t'as la rage...plus encore...tu connais le sens de la famille..."

Le baron mourant rapprocha Arthuro de lui et lui planta avec force ses crocs dans le cou. Le Dogaïl hurla de douleur en se secouant de spasmes tandis que Feratu le jetai dans un coin de la pièce. Il cracha une derrière fois à l'intention de son tueur :

"Gloire...au nouveau Baron..."

Puis s'effondra au sol.

Les jours passèrent, dans cette demeure désormais fantômes. Les gens avaient entendus les coups de feu mais personne n'avait osé s'en approcher. Elouah apprit que Arthuro avait été l'attaquant, et comprit bien trop tard qui avait été son amant. Elle ne chercha pas à s'assurer de sa mort, préférant se dire que toute cette histoire était finie tout en pleurant son amour brisé.

Ce ne fut qu'un soir qu'elle entendit la porte de sa maison se faire enfoncer. Elle entendit alors les cri du noble Amaknéen :

"Qui êtes-vous ?! Que...que faîtes vous chez m..."

Un coup de feu lui répondit et elle reconnue le son d'un corps qui s'écroule. Elle entendit le bruit des pas dans l'escalier et serra son bébé contre elle.La porte s'ouvrit et un Arthuro méconnaissable entra. Il était couvert de cicatrices, arborait désormais un œil rouge et des crocs, ainsi qu'une marque étrange dans son cou. Il leva son arme vers elle, tandis qu'elle lui implorait :

"A...arrête je...je t'ai toujours aimé Arthuro...on...on peut rester ensemble...mais pitié ne...ne fait pas ça..."

Il esquissa un faible sourire et murmura doucement :

"La famille avant le reste...le sang des Dogaïls avant celui des Aluard..."

Il ne lui laissa pas le temps de répondre et l'abattit de sang froid. Il ramassa son fils, en pleur, dans le sang de sa mère et s'éloigna dans la nuit.

Le Baron avait son futur héritier à former.
avatar
Birth
Le Free Man
Le Free Man

Messages : 1367
Date d'inscription : 30/09/2013
Age : 23
Localisation : La ou le peuple se soulève, ou les révoltes grondent...ou la révolution est en marche

Voir le profil de l'utilisateur http://getfree-wakfu.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des persos venus de Mars

Message par Opheliana le Sam 11 Mar - 18:13

J'a i du retaaaaaaaaaaaaaaard, c'est impardonnable ! Donc on va se rattraper  ~

Alors premièrement, notre chère ancienne garde brâkmarienne que nous avons vu un peu plus tôt se faire démanteler par un fou...j'ai nommé Aleksy Lowbricks ! Son histoire est dur, très dur même, j'aurais pas aimé être à sa place du début à la fin, espérons que l'avenir s'éclaircira pour elle, mais quoi qu'elle ai fait, rien ne lui à apporté la moindre reconnaissance (à part peut être celle de la famille de la petite fille)
J'ai vraiment envie de rencontrer ce perso, elle à l'air d'avoir énormément de vêcut et des choses très intéressante à raconter...en plus d'être une chasseuse de criminel de premier ordre ~

Passons ensuite au vampyre malgré lui, au Baron Dogaïl 1er du nom Arthuro Dogaïl  ! Son histoire est elle aussi assez dur, mais sa force de volonté est impressionante (bien que j'ai des doutes sur sa santé mentales à la fin...même si quelque raison peuvent lui être trouvé d'avoir fait cette acte final.) C'est assez cool de voir comment est née une partie de la famille de Lenz, de voir ses origines...et surtout de voir le terrible secret que renferme celle ci ~

Bref, je lis toujours ces petites histoires avec beaucoup d'intérêt et espère grandement croiser pas mal de ces créations lors de petits évent ! :3
avatar
Opheliana
L’Idéaliste
L’Idéaliste

Messages : 93
Date d'inscription : 05/09/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des persos venus de Mars

Message par Lasi/Léo le Dim 12 Mar - 0:46

Beaucoup de retard, pas forcement eu le temps de tout lire, mais globalement, comme d'habitude, j'aime beaucoup.
Pour le papy Lenz, j'ai beaucoup aimé l'histoire. Mon petit coeur a laché sur la fin. Peut être le leger point negatif du nom de l'ancien baron qui gache un peu la surprise finale... Nosferatu... Alucard... Toussah toussah !
Quand même une petite histoire cool, mais qui soulève beaucoup de questions a propos de Lenz, du coup. Very Happy
avatar
Lasi/Léo
L’Idéaliste
L’Idéaliste

Messages : 7
Date d'inscription : 16/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des persos venus de Mars

Message par Bluefox82 le Dim 12 Mar - 15:30

Histoire très intéressante...
Jusque là, je pensais que la famille Dogaïl tirait ses origines d'Ysmelonia mais c'était faux. C'est un passé vachement sombre que tu révèles, et ça permet d'en apprendre plus sur le titre du Baron.
Je commence à me demander quand même si tu commences pas à avoir un penchant pour les syndicats du crime et les cartels de drogue, car des points importants de ton BG sont dans ce thème.
Sinon, comme j'ai dit, l'histoire est grave intéressante, ça donne envie d'en savoir plus!
avatar
Bluefox82
L’Utopiste
L’Utopiste

Messages : 291
Date d'inscription : 04/09/2014
Age : 21
Localisation : Dans mon humble demeure, ou dans une auberge quelconque, tant que je peux boire et écouter les bardes.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des persos venus de Mars

Message par Birth le Dim 12 Mar - 17:41

Et nous y voilà. Au terme de cette semaine consacrée au bingo book, nous nous retrouvons à parler du Baron actuel. Un personnage de BG légendaire chez moi, qui est l'une des six grandes figues de mon univers. Ce mois de mars m'aura permis d'enfin le faire émerger et c'est un honneur pour moi de le détailler enfin. Trève de paroles, voici le Baron...Alphonso Dogaïl.


Vivant / Légende / Le Baron





Nous sommes en 974, à Ysmelonia. Le palais royal est plongé dans le calme en ce moment de crépuscule, et aucune âme ne vient arpenter les longs couloirs du batiment. Cependant des sons se font entendre, des bruits de coups, de lutte...des râles et des cris. Deux hommes s'affrontent dans la salle du trône, deux figures depuis longtemps opposées venues régler leurs comptes. Pas d'armes, juste des poings. Ils se frappent, encaissent et cherchent à détruire leur opposant, où à le convaincre.

Un père reprochant à son fils son ignorance du respect et de la famille, un fils haïssant son père pour l'éducation qu'il lui transmis, pleine de haine et de douleur. Arthuro veut léguer son titre de Baron tandis qu'Alphonso ne cherche qu'à rester libre. Les coups pleuvent, et c'est le plus âgé qui a l'avantage. C'est lui qui a initié ce duel, revenant voir son fils après des années d'absence. Lui qui connait plus que quiconque l'importance du rôle de Baron ne veut pas qu'il quitte la famille Dogaïl. Il se fait vieux, n'est plus aussi fort que jadis et sait qu'un jour quelqu'un le tuera. Son fils est plus jeune, probablement plus fort aussi. Il est son successeur tout désigné, mais refuse le titre.

Alphonso se bat, autant pour contrer son père que pour se venger. Il est le gouverneur de cette île, il a sortie de l'ombre le nom des Dogaïl pour le placer en pleine lumière. Il est aimé de son peuple, respecté de ses pairs et se montre juste. Il veut être un exemple pour son fils partis depuis des années, être fiers de lui  et de son succès.

En cet instant aucun mot n'est échangé, juste des coups. Cela nous laisse le temps de revenir dans le passé, autant pour expliquer que pour comprendre. Ce duel n'a pas de sens sinon.


Nom : Dogaïl
Prénom : Alphonso
Période d'activité : Début des années 950 à aujourd'hui
Age actuel : 50 ans
Fonction : Tueur à gage, Révolutionnaire, Gouverneur, Baron
Terre natale : Amakna
Sexe : Masculin
Hobby : Fumer, lire, diriger, contempler le ciel en se demandant ce que fait son fils.
Classe : Sacrieur
Taille : 1m75
Poids : 75 kg
Lien avec : Arthuro Dogaïl, Lenz Dogaïl
En couple avec : Ex Mioma Lovelie
Rêve : Protéger son fils sans jamais qu'il ne le sache.
Armes : Poings, maitrise du sang
Thème musical : Believer d'Imagine Dragons
Réplique culte : "Plus que n'importe quoi je suis un père, un père aimant et protecteur"

Alphonso n'a aucun souvenir de sa mère, mais très tôt il apprit les raisons de sa disparition. Son père était un homme dur, froid, mais jamais menteur. Il lui annonça dès son jeune âge qu'il avait tué sa mère pour sa famille, que pour lui Alphonso était sa vie, son futur et son espoir. Notre jeune protagoniste ne le comprit jamais.

Il savait qui était son père, quel était son rôle au sein du crime et le prix à payer pour cette tâche. Il savait que sa destinée était de reprendre le flambeau quand il serait prêt, mais il s'y refusait. Cette vie ne lui plaisait pas, sa jeunesse à apprendre les rudiments du métier ne lui amena que de la rancoeur. Il apprit à tuer, à gérer des affaires, à régler des conflits...et plus que tout...à être respecté. Son père lui confiait toutes sortes des tâches, allant du meurtre au deal important, mais tout ce à quoi aspirait le jeune homme, c'était la liberté. Dès ses quinze ans il fut un membre actif du syndicat du crime, l'ombre du Baron, le bras exécutif d'un homme que tous craignaient.

Il n'aimait pas son père, et ne rêvait que de s'enfuir. Seule la peur le retenait, la peur de cette homme qui avait été jusqu'à tuer celle qu'il aimait pour que sa famille garde un nom prestigieux. Alors il se montrait docile, obéissant, acceptant de subir en attendant le jour où son père ne serait plus. Il serait libre en cet instant, et quitterait pour de bon ce monde froid, sombre et sale.

A ses seize ans il fut chargé du convoi d'une livraison très spéciale, on ne lui dit rien à son sujet et il eut la surprise de découvrir ce que le crime faisait de plus abject. La cargaison se composait d'une tribu d'écaflips sauvages en provenance des îles sadida. Ils allaient être vendus comme esclaves ou bien sujet d'expérimentation. Alphonso dut se retenir de tout lâcher, mais accepta de mener à bien le convoi. Se mettant à surveiller la marchandise, il fut choqué par le regard que lui portait l'un des prisonnier. C'était un jeune écaflip aux cheveux noirs, il devait avoir son âge. Il était captif, promis à un destin des plus affreux, et pourtant... son regard brillait d'une liberté sans pareil. Alphonso ne pouvait passer à côté de ça, il ne pouvait se résoudre à faire vivre à un autre l'emprisonnement qu'il subissait. Il profita donc d'une inattention générale pour libérer l'Ecaflip qui s'enfuit en courant. Il referma la cage, persuadé que personne ne le remarquerait et amena la cargaison à bon port.

Le soir même il dînait en tête à tête avec son père. L'ambiance était plutôt légère et le paternel se laissa aller à l'humour. Alphonso se détendit, heureux de voir qu'il y avait peut-être un brin de bonté derrière cet homme, avant de déchanter. Son père aborda le sujet du respect, et il sut ce que cela voulait dire. Son acte de  libération avait été vu. Arthuro renversa la table avec force et se jeta sur son fils, le propulsant au sol avant de le bloquer. Il attrapa une cuillère et murmura d'une voix calme :

"Le respect mon fils, est une notion importante. Les gens me respectent car ils savent que je n'ai coeur à trahir personne. Mais vois-tu cette après-midi tu as manqué de respect à notre client en perdant une partie de sa cargaison. Sache que je n'en tire aucun plaisir ALphonso, mais il faut que je te fasse comprendre de ne jamais refaire une telle erreur."

Sans autre forme de procès il enfonça la cuillère dans l'oeil de son fils, sous les hurlements de ce dernier.



Dans la salle du trône le combat se poursuit. Le père reste droit, tandis que le fils est à terre. Il ne peut rivaliser face à ce monstre. Le Baron est un vampyre, doté d'une résistance hors du commun, et le fils ne peut faire la différence. Arthuro s'avance lentement, clamant d'une voix forte :

"Tu veux être libre mais ne peut me battre. Tu cherches à vaincre mon image sans y témoigner le moindre respect. Tu fuis ton titre de toutes tes forces alors qu'il est la clé de ton salut.

-Va te faire foutre le vieux...crache le gouverneur en se relevant. Je n'en veux pas de ton titre. Celui de Gouverneur me va amplement."

Le père se rue sur son fils et le saisit à la gorge. Il le soulève du sol et murmure.

"Tu n'as jamais ressentis le poids de ma condition. Laisses-moi te la montrer, cela t'aidera peut-être..."

Il amène alors son fils à lui et plante ses crocs dans son cou, apposant sa marque. Il jette ensuite son fils directement contre son trône, et le regarde hurler de douleur. Il convulse et serre les accoudoir de toutes ses forces, tandis qu'Arthuro attend. Depuis le départ de son fils bien des années auparavant, voilà la seule chose qu'il attendait.


Quelques jours après son éborgnement, Alphonso reçu une visite surprenante. L'écaflip qu'i avait sauvé venait le chercher. Il déclara se nommer Venremos, et le remerciait pour son acte. Alphonso maugréa qu'il n'aurait pas du et désigna le bandage couvrant une partie de son visage. Amusé l'écaflip déclara que ça lui donnait une allure de pirate, et les deux commencèrent à discuter. Ils se racontèrent leur vie, leurs envies et leur rêve. Ils se revirent souvent, devenant peu à peu amis. Alphonso savourait ces discussions, seuls moments pendant lesquels il avait l'impression d'échapper pleinement au contrôle de son père. Lorsque que, quelques mois plus tard, Venremos lui proposa de s'enfuir avec lui...il hésita. Il le voulait, le souhaitait de tout son être, mais l'ombre de son père planait toujours autour de lui. Il finit par accepter, expliquant à l'Ecaflip qu'ils devraient par contre quitter Amakna et ne jamais se faire attraper par les hommes du Baron.

Les deux s'enfuirent durant la nuit, s'engageant dans une destinée que vous connaissez. Ils devinrent révolutionnaires, rencontrèrent d'autres compagnons et vécurent de nombreuses aventures. Alphonso grandit et prit conscience qu'il pouvait enfin réaliser ses rêves. En libérant l'île d'Ysmelonia d'un tyran local, il quitta ses amis pour devenir le nouveau gouverneur. Remerciant Venremos pour la vit qu'il lui avait offerte. Il rencontra Mioma et fonda une famille, sa famille. Il eut un fils, Lenz, et du encaissant la tromperie de sa femme qui disparut du jour au lendemain. Sombrant dans une dépression durant plusieurs années, se fut son fils qui  l'en sortit. Refusant d'être un aussi mauvais père que celui qu'il avait eut, il éleva dignement son rejeton. Il aimait Lenz, et était fiers de lui. Il ne lui raconta jamais les origines de sa famille et tenta de le former à être Gouverneur. Mais voyant que Lenz n'avait soif que de liberté, il le laissa filer en douce sans rien dire. Il ne pouvait se résoudre à conditionner son fils comme lui avait été conditionné. Il resta sur Ysmelonia, attendant le retour de Lenz curieux de connaitre ses aventures, aussi quand on lui annonça qu'un certain Dogaïl voulait le voir, il accepta sans hésiter. En apercevant son père entrer dans la salle du trône, il sut ce qu'il voulait...et qu'il était temps de payer le prix de sa liberté.


Arthuro était à terre, en sang. Son fils l'avait vaincu, sa nouvelle force l'aidant au delà de ses espérances. Il souriait, voyant en ce gamin indigne la figure du Baron. Le paternel clama :

"Regarde autour de nous Alphonso. Ton trône est saccagé, notre sang se repend sur le sol et nous venons de nous battre à mort. Est-ce la conduite d'un Gouverneur ? Non. C'est celle d'un Baron.

-Dégages...je ne serais jamais comme toi, je refuse de laisser mon nom associé à tes horreurs.

-Tu n'en auras pas le choix...fils...si tu ne deviens pas Baron, Lenz le sera.

-Quoi ?! Hurla Alphonso en s'avançant.

-J'ai envoyé mes hommes la traquer, même mort ils continueront. S'ils le trouve, ils le formeront à devenir le prochain Baron...par la force si nécessaire.

-Tu oses faire ça à ta propre famille sale enfoiré...

-Je le fais POUR ma famille, justement. Rien ne les arrêtera, sauf un ordre.

-Le tiens...?

-Non, celui du Baron."

Comprenant alors qu'on échappe pas à son destin, que le poids de son nom était trop lourd pour lui...Alphonso céda. Des années de lutte pour sa liberté s'écroulant en cet instant, devant un choix qui lui était évident. S'il devait renoncé à ses rêves et ses envies pour que son fils reste libre, le prix était bien faible à payer. Sans un regard pour cet homme qui le dégouttait, il écrasa son pied dans la gorge de son paternel...achevant celui qui avait été Baron avant d'être père.

Ryfus entra en trombe dans la salle quelques heures plus tard. Il avait été avertit de la présence d'Arthuro en ces lieux, et savait à quoi cela mènerait. Il trouva son ami Alphonso debout, au milieu de la salle. Il fixait le cadavre de l'homme à ses pieds. Il avait troqué ses habits de gouverneurs pour un costume noir, et une marque rouge imprégnait son cou. Il se tourna vers l'Enutrof, son oeil ayant lui aussi revêtit la couleur de la faute, et murmura.

"Ca devait arriver..."

Ryfus soupira, et s'inclina respectueusement devant son ami :

"Longue vie...au nouveau Baron.

-Redresses-toi vieux frères, j'ai trois choses à te demander...

-Je vous écoutes.

-Je veux que tu ailles retrouver Lenz, que tu le protège et l'aide au mieux.

-Se sera fait.

-Je veux que tu lui annonces ma mort...

-Mais...

-Je préfère qu'il croit son père décédé plutôt qu'il découvre tout ce que notre famille cache de plus sombre...

-Je...je comprends.

-Et je veux que tu fasses tourner l'information suivante dans le milieu : "Baron est mort, longue vie au nouveau Baron".

*A vos ordres..."

Ryfus s'éloigna tandis qu'Alphonso contemplait le ciel. Il murmura doucement :

"Je te protégerais mon fils...depuis l'ombre. Tu me détesteras un jour, c'est certain...mais j'espère que tu n'oublieras jamais que ton père t'aimait en chaque instant..."
avatar
Birth
Le Free Man
Le Free Man

Messages : 1367
Date d'inscription : 30/09/2013
Age : 23
Localisation : La ou le peuple se soulève, ou les révoltes grondent...ou la révolution est en marche

Voir le profil de l'utilisateur http://getfree-wakfu.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des persos venus de Mars

Message par Bluefox82 le Dim 12 Mar - 18:35

L'histoire d'Alphonso est énorme et on sait désormais ce qu'il s'est passé durant tout ce temps! Le puzzle se complète et...putain de merde, qu'est-ce qu'il est badass...
Y'a pas à chier, j'attends le jour, s'il arrive, où Lenz recroisera son père.
avatar
Bluefox82
L’Utopiste
L’Utopiste

Messages : 291
Date d'inscription : 04/09/2014
Age : 21
Localisation : Dans mon humble demeure, ou dans une auberge quelconque, tant que je peux boire et écouter les bardes.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des persos venus de Mars

Message par Heaven le Dim 12 Mar - 19:16

Blbl, gros rattrapage des perso !
Je commence avec Parah Daüx qui m'a vraiment plu je dois dire. Son côté de scientifique je-m'en-foutiste est très bien mis en scène et très plaisant à lire et c'est un type de personnalité que j'affectionne tout particulièrement x3
De même pour son histoire, c'est cours, la mise en situation est propre et bien faite et on a droit à un élément de résolution qui m'a fait sourire. C'est pas loin du sans faute et un gros coup de cœur pour moi (J'aime toujours les gens en blouses de toutes façons) !


Aleksy Lowbricks, Bontarienne vivant à Brakmar~
(Sa réplique culte m'a bien fait rire)
Son évolution est un pure plaisir à lire, passant la sympathique jeune fille attentionné aux besoins des autres mais devenant doucement un monstre à son tour après son accident, qui sombrant dans la folie de part son obsession pour les criminel et celui qui à détruit sa vie~ (Dramaaaa **)
J'imagine bien un jour son nom ajouté dans son propre livre un jour x)

How~
Ce Baron me comble au plus au point.. Le drama de cette histoire est un pure délice. Le changement entre la narration de son évolution et le moment de l'attaque est peut être un peu abrupte mais reste très correct.
J'ai vraiment pris plaisir à lire cette histoire, l'introduction avec la scène d’introduction qui pose des bases solides est très agréable et bien écrite. Son évolution ainsi que son entré dans le cercle de son ennemi sont sympas (mais j'avais fait un truc très semblable pour le background d'un perso e-e). La relation avec la fille du chef partait peut être dans les cliché de film de mafia semi-romantique mais le drama final rattrape tellement cette première impression **
Le combat est agréable à lire même si je te conseil d'éviter de mettre des mots tel comme ''putin'' pour appuyer la force du personnage ou autre. :p

Mon dieu, cette famille, je l'adore x3
Un classique qui fait toujours son effet, le fils opposé au père qui rêve de se détacher de lui alors que celui-ci veut à tout prix qu'il reprenne le flambeau. La malédiction de Vampire me fait un peu penser au sympbiote de Goulatrd d'ailleurs x)
Quoiqu'il en soit, le style d'écriture est de plus en plus agréable et les passages du présent aux souvenirs sont très bien gérés.
''achevant celui qui avait été Baron avant d'être père'' cette phrase dans le contexte est très belle d'ailleurs.
De même pour la conclusion d'Alphonso. Se retirant et se faisant passer pour mort pour protéger son fils tant aimé..
La tragédie qui entoure les paternels de Lenz est vraiment bien pensé, bien écrite et le fait que tu te sois bien étendu sur le sujet à travers plusieurs texte rend l'implication et l'attachement pour chacun des personnages plus fort. Un grand bravo pour cet série !
avatar
Heaven
L’Idéaliste
L’Idéaliste

Messages : 4
Date d'inscription : 08/02/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des persos venus de Mars

Message par Silk Le Train le Dim 12 Mar - 21:29

Alors comment dire.

J'aime chacun de ces trois personnages, avec une préférence pour Alphonso, Arthuro, et seulement ensuite Aleksy.

Alphonso, tu m'en avais parlé sur Skype, certes, mais une fois écrit, je le trouve vraiment bien. Le texte est sympa, j'apprécie particulièrement l'effet d'écho entre les passages, le personnage me marque, j'adore son style (genre vraiment) et il en impose.
J'veux le croiser, mais genre, en tant que Baron et avec mes zozos.

Arthuro, tu m'en avais aussi parlé, bien qu'un peu moins, et je le trouve vraiment très cool aussi. Son histoire me va, sa gueule aussi, et ses choix également.

Aleksy me marque moins mais reste vraiment sympa, tant par son histoire que ce qu'elle est devenue, ce qu'elle représente, et ce serait un plaisir d'un jour la croiser avec n'importe lequel de mes perso' dans les 50.
avatar
Silk Le Train
L’Idéaliste
L’Idéaliste

Messages : 20
Date d'inscription : 28/05/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des persos venus de Mars

Message par Albynn le Lun 13 Mar - 10:39

post 1

Tragique histoire, j'ai cru quelques secondes que la feca serait la mères des enfants mentionnés de Barbanera, mais raté. J'aurais préféré, c'est une tragédie.
Une chance aussi pour lui que ses matelots l'aient aidés!
Elle était gnognne, Garance :'(

post 2

INSAISISSABLE, HELL YES! AVEC UN   BON PLOT TWIST A LA FIN!
Celle là, je m'y attendais pas. Déjà, le coup de la banque alors que tu dis qu'il a été abattus, mais l'épilogue...
C'EST TROP COUUUUUL!

post 3

Gaie Chat. XD J'ai bien rigolé sur cette apellation déformée!
Et je pensais qu'elle le mettrais par terre du premier coup et qu'il la prendrait sous son aile, mais... Non plus.
Comme quoi. Par contre, la description du "jeter" son fils à Venremos, ça m'a l'air grave froid et violent! Pauv' Tatamo!

Ha, et le lien pour la musique est mort, l'auteur a supprimé la vidéo.

post 4

Je comprend pas les référence contrairement à mes collègues, mais je peux les deviner, et je trouves ça super sympa!
Et puis bon, l'epic fail qui devient le top, c'est giga drole. XD
Longue vie au Label!

post 5

Un de tes BG les plus simple, je crois. Un homme, une passion, une opportunité, et c'est tout. Y'avait pas besoin de fioritures, et ça marche très bien ainsi! Bravo et respect!

post 6

Je n'sais pas comment le prendre, lui. Il est flippant, mais finalement, il a été conditionné depuis tout petit, donc c'est pas totalement sa faute...
Mais c'est quand même un bon connard!
Je peux pas m'empécher de me demander ce qu'il ferait s'il trouve enfin quelqu'un avec le sang blanc comme lui... C'est flippant. Péter les plombs, le tuer aussi s'il refuse de l'aider, comprendre qu'il est sur la mauvaise voie s'il refuse, ou pire, trouver un autre psychopathe qui va l'aider!?

post 7

Mouarf arf arf, celui là, avec ses référence techniques, son café et sa faille, je le trouve trop drole XD
Et puis, cette dégaine, cette dégaine XD
J'adore ce génie, il est d'enfer. Mais quand même, ça doit pas etre rigolo de toujours voyager sans pouvoir se poser peinard.
Et quid des risques de paradoxes!

post 8

ha, la fameuse auteure du BB.
Ben, c'est drole, mais j'aurais au contraire, immaginé un mec qui a bouffé le Baron dans les dents pour en arriver là. Le vieux de la vieille, le garde qui a couru et couru, tant et tant qu'il en a fait le combat de sa vie  mais n'a malgré tout jamais réussi, et aura fait le BB pour qu'on lui prenne la relève à sa mort.
Mais finalement, c'est logique aussi comme ça. Bon courage à elle!

post 9

Môsieur Arthuro. Autant, je pouvais comprendre sa vengeance, mais j'ai du mal à comprendre comment il a pu mentalement retourner sa veste. Il a agit aussi mal que le type qui a buté sa famille, il peut s'en rendre compte? M'enfin, je suppose que je peux pas comprendre, j'ai pas la même vie et je l'aurais jamais.
Ca fait froid dans le dos, en tout cas... pauvre femme et pauvre fils. :/

post 10

Haaaw... J'ai eu bobo au kokoro pour Alphonso, il a renoncé à sa liberté pour sauver son fils. C'est horrible. Et beau.
Et horrible. Le pauvre, devoir se sacrifier pour lui, ET ne jamais le revoir, ça doit faire bobo, en plus de "faire le mal". Y m'fait de la peine, le pauvre...
A la cuillère, l'oeil!? A la fourchette, j'aurais compris, mais à la cuillère... Arg. Ca doit faire encore plus mal, vu la pression qu'il doit falloir...
avatar
Albynn
Le Respectable
Le Respectable

Messages : 1236
Date d'inscription : 19/10/2014
Age : 24
Localisation : Devant mon ordi! T'as cru quoi?

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des persos venus de Mars

Message par Birth le Lun 13 Mar - 13:20

Et salut à tous ! Nouvelle semaine de persos et on commence sur du très lourd ! C'est Ophe qui mène la danse en ce lundi avec une musique qu'il m'a proposé. Un opening d'anime qui me donna un peu d efil à retordre au début mais qui fit émerger un personnage qui devrait apparaitre dans l'année. Soyez prêt, on va parler d'une némésis en dévenir.


[Vivant / Antagoniste / Le Vengeur Lumineux]


Javian, à Brakmar. Les hommes du poste colonial de Macheville se détendent. Les nations occupent certaines îles du monde des Douze et il faut bien avouer que Brakmar en impose. Avec leur contrôle autoritaire sur les îles, ils s'assurent une importation massive de denrées à forte valeur. Certes les populations locales en pâtissent, mais qui s'en préoccupe ?

En cette soirée, un homme s'en soucie suffisamment pour s'approcher du poste d'un pas lent. Les gardes le regardent avec dédain, il a la peau basanée. C'est à coup sûr un foutu immigré des îles venant rendre des comptes. Ils s'amassent devant le bâtiment, prêt à lui faire comprendre son erreur.

L'homme tend son bras vers eux et les fixe avec une colère sans pareille. Une forte aura de lumière l'entoure rapidement et des éclairs viennent déchirer les airs autour de lui. Les gardes hurlent, ne comprenant pas qui est cet homme et comment il peu faire ça. L'étranger hurle et les éclairs viennent entourer la bâtisse. Il ferme vivement sa main et une explosion lumineuse se produit. Quand la luminosité ambiante revient à la normale les gardes sont morts, le bâtiment est en ruine et l'homme a disparut. Le vengeur lumineux a encore frappé.


Nom : Ashala
Prénom : Davhyd
Période d'activité : Début des années 960 à aujourd'hui
Age actuel : 30 ans
Fonction : Vengeur des Mahasaï
Terre natale : Ile de Nihil
Sexe : Masculin
Hobby : Chercher son frère, traquer les colonisateurs, venger son peuple
Classe : Aronma
Taille : 1m85
Poids : 70 kg
Lien avec : Dahoud Massani, Ren Nafout
En couple avec : Personne
Rêve : Retrouver son frère et venger son peuples avec lui
Armes : Baton, maitrise de la lumière
Thème musical : Skyreach, cover par Pellek
Réplique culte : "Je suis l'espoir d'un peuple, j'anime sa vengeance et transmet son savoir"


Pour expliquer qui est cet homme et d'où lui vienne ses pouvoirs il faut remonter dans le temps et partir sur une île aussi isolée que peu connue. l'île de Nihil était un petit bout de terre perdu aux milieux des océans. Inconnue du grand public, elle abritait le peuple ancestral des Mahasaï. Cette peuplade croyait au dieu Aronma, dieu solaire tout puissant, et avait la particularité de maîtriser la lumière. Rien d'incroyable, rassurez-vous, puisqu'ils ne pouvaient que créer de faibles lueurs via la paume de leur main. 


Ils étaient pacifiques et vivaient dans des traditions ancestrales transmises de génération en génération. Inconnus durant l'ère des Dofus, ils subirent eux aussi le chaos d'Ogrest de plein fouet. Leur île fut diminuée mais ils survécurent et purent poursuivre leur vie. Mais le monde ayant changé après ce cataclysme, les nations envoyèrent de nombreuses expéditions pour dessiner les nouvelles cartes et voir ce qui avait survécu.


C'est ainsi qu'une expédition Brakmarienne arriva sur l'île, se présentant en tant qu'explorateurs pacifiques. Ils découvrirent la petite peuplade des Mahasaï qui se montrèrent mais méfiants mais peu agressifs. Les Brakmariens établirent une petite colonie sur place et découvrirent rapidement que l'île regorgeait de filons d'or. Le métal était sacré pour la tribu, s’apparentant à la lueur d'Aronma. 


Les Brakmariens, voyant le bénéfice qu'ils pourraient se faire en exploitant l'île, commencèrent à miner. La tribu fit son possible pour faire comprendre à l'envahisseur que cela allait attirer la colère de leur dieu, mais ils s'en moquaient. Agacés par l'attitude de ces sois-disant explorateurs, les conflits ne tardèrent pas à éclater et une guerre émergea. Les occasionnèrent de lourdes pertes chez les Mahasaï mais furent obligés de battre en retraite face à l'adversité de ce peuple. 


Le sage de la tribu savait que cette victoire ne serait que provisoire, et que l'envahisseur reviendrait bien plus nombreux. Ils ne pourraient lutter et leur île serait perdue à jamais. Refusant cet état de fait, il expliqua la situation à son peuple. Ils ne pourraient survivre à ce présent mais pouvaient préparer l'avenir. Un rituel ancestral permettait en effet de transmettre la lumière de chaque Mahasaï vers une vie à naître, afin d'en faire le héros d'un peuple entier. La tache n'était pas sans coût, et la personne transmettant sa lumière vitale perdait la vie après le rituel. 


Les Mahasaï, voyant en cet acte leur seul espoir de futur, accepta. Une femme attendait justement un enfant, et c'est vers ce dernier que fut dirigé la lumière de ce peuple. Le sage exécuta le rituel et les Mahasaï s'éteignirent ce soir là. Ne laissant que le sage, sa petite fille et la mère de vivants. Le sage partit s’exiler dans les profondeurs des mines, se cachant pour les décennies à venir en attendant l'arrivée du héros de son peuple. La femme et la petite partirent quand à elle de Nihil en pirogue pour se diriger vers la terre des envahisseur afin de s'y cacher.


Elles arrivèrent à Bonta et partirent se cacher dans les champs. Les deux se cachaient au mieux, cherchant à survivre dans ce monde si étrange. La mère accoucha dans une grange, aidée par une famille de fermiers qui l'avait recueillie. A la surprise générale elle n'eut pas un mais bien deux enfants. Des faux-jumeaux porteurs de grands pouvoirs. La mère mourus malheureusement durant l'acte, baptisant dans un dernier souffle ses fils : Dahoud et Davhyd.


Les deux enfants furent recueillis par les fermiers, de même que la petite Mahasaï. Ils ne pouvaient malheureusement pas s'en occuper bien longtemps et durent s'en séparer. Leur fils partait à Saharach pour y faire affaire, il proposa alors de confier la petite aux tribus locales qui sauraient s'en occuper. Dahoud fut confié à l'orphelinat Bontarien tandis que Davhyd fut adopté par une famille de noble ne pouvant procréer.


Il vécut une enfance difficile, ne se sentant jamais à sa place dans cette nation si différente de lui. Sa peau était différente, il possédait des dons uniques et tout indiquait qu'il n'était qu'un intrus de ce monde. Il se décida à fuir aux alentours de ses quinze ans. Il explora une partie de la nation et entendit parler de l'île de Saharach. Tous lui disaient qu'il avait la couleur de peau des locaux de là-bas et il décida finalement de s'y rendre.


Il y passera une dizaine d'année, découvrant une culture semblable à la sienne et cherchant à s’entraîner à manier ses pouvoirs. Il finira par tomber sur Ren, la petite Mahasaï qui avait grandit. Elle lui raconta l'histoire de son peuple, l'origine de ses pouvoirs, l'espoir qu'il symbolisait et l'existence de son frère. Comprenant finalement pourquoi il était si différent, Davhyd jura de venger son peuple et de lui rapporter la lumière. Il était finalement prêt. Il avait un but, comprenait qui il était et le poids de ses pouvoirs. Il devait retrouver son frère et lui expliquer les choses, lutter avec lui pour la gloire de son peuple et venger les sacrifiés de son île. Il repartit vers Brakmar et commença ses attaques sur les postes coloniaux, espérant que son frère finirait par l'apprendre et viendrait le retrouver.


De par ses pouvoirs et son attitude, il fut rapidement surnommé le Vengeur. Il attaquait les bâtiment Brakmarien en faisant s'abattre la colère d'Aronma et tous finirent par comprendre que le dernier des Mahasaï venait venger les siens.
avatar
Birth
Le Free Man
Le Free Man

Messages : 1367
Date d'inscription : 30/09/2013
Age : 23
Localisation : La ou le peuple se soulève, ou les révoltes grondent...ou la révolution est en marche

Voir le profil de l'utilisateur http://getfree-wakfu.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des persos venus de Mars

Message par Lasi/Léo le Lun 13 Mar - 13:36

Oh, un nouveau "justicier" ! (Je sais bien que c'en est pas un en soi, mais il lutte contre les konnards incompréhensifs, alors wala.)
J'aime bien le personnage, mais c'est loin d'être l'un de mes préférés. J'arrive pas a comprendre pourquoi, parce que je trouve l'histoire logique (reprenant même une théorie de Léo, alors je suis content :3), elle est prenante, et on a envie de voir la suite, si un jour il y arrivera, quoi !
A voir quand il apparaitra en jeu. J'ai hâte quand même !
avatar
Lasi/Léo
L’Idéaliste
L’Idéaliste

Messages : 7
Date d'inscription : 16/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des persos venus de Mars

Message par Albynn le Lun 13 Mar - 13:48

Haw. Derrière la jovialité de Dahoud se cache une triste histoire, le pauvre.
Bon courage à Davhyd pour retrouver son frère! Il a l'air de savoir s'accrocher, le bougre!
Quid des familles qui avaient adoptées les enfants, du coup?
avatar
Albynn
Le Respectable
Le Respectable

Messages : 1236
Date d'inscription : 19/10/2014
Age : 24
Localisation : Devant mon ordi! T'as cru quoi?

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des persos venus de Mars

Message par Nael le Lun 13 Mar - 13:49

Quand je vois toute la merde qui arrive à tes persos j'me sens mieux à propos des miens, haha. Je trouve l'histoire d'Aleksy intéressante, surtout le changement que ça a fini par faire. o/ Arthuro, weeeeeell... Vengeance à fond les ballons. Alphonso, j'ai hâte de voir s'il a pu concilier ses envies avec le rôle de baron... Fin j'doute que ça soit totalement possible, mais bon.
Et tu vas rire, quand tu m'avais filé la chanson de Médine, me suis demandé si t'allais faire une victime collatérale de Dahoud qui s'appelle David... Bah tiens. XD
avatar
Nael
L’Idéaliste
L’Idéaliste

Messages : 45
Date d'inscription : 30/05/2016
Age : 21
Localisation : Quelque part, probablement.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des persos venus de Mars

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum